Interview de M. Manuel Valls, ministre de l'intérieur, à RTL le 31 décembre 2013, sur la poursuite des règlements de compte à Marseille, le dispositif de la sécurité pour la Saint-Sylvestre et l'affaire Dieudonné. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Interview de M. Manuel Valls, ministre de l'intérieur, à RTL le 31 décembre 2013, sur la poursuite des règlements de compte à Marseille, le dispositif de la sécurité pour la Saint-Sylvestre et l'affaire Dieudonné.

Personnalité, fonction : VALLS Manuel, CORBE Philippe.

FRANCE. Ministre de l'intérieur;

ti : PHILIPPE CORBE
Bonjour Manuel VALLS.

MANUEL VALLS
Bonjour.

PHILIPPE CORBE
On va évoquer dans un instant la mobilisation des forces de l'ordre pour la Saint Sylvestre, mais d'abord l'actualité de cette nuit, Marseille deux nouveaux règlements de compte, deux hommes morts à bord d'une voiture, ils étaient cagoulés et armés, à la suite d'une rafale de kalachnikov. On a vu cette année, en 2013, des annonces, des plans, des visites ministérielles sur place et au fond on se dit qu'à Marseille rien ne change.

MANUEL VALLS
On peut avoir cette impression avec ces deux nouveaux règlements de compte, avec des méthodes qu'on connait déjà, la kalachnikov, deux individus sans doute déjà connus des services de police, peut-être l'un d'entre eux d'ailleurs impliqués dans des assassinats, laissons la justice travailler.

PHILIPPE CORBE
Dans d'autres règlements de compte, l'un d'entre eux ?

MANUEL VALLS
Laissons la justice travailler, il semblerait que ce soit le cas mais nous avons besoin évidemment d'une enquête approfondie. Et en même temps il ne faut pas que cela cache la réalité qui est en train de changer, je le dis modestement, sans aucun triomphalisme.

PHILIPPE CORBE
Ca fait quand même 20 morts cette année si on compte ces deux-là.

MANUEL VALLS
Bien sûr comme pour 2012 et 2011, cela veut bien dire que ce banditisme est profondément ancré dans la réalité de Marseille, c'est le trafic de drogue et pour cela, cela nécessite des moyens, et du temps pour parvenir à éradiquer ces trafics de drogue. Et en même temps avec les moyens que nous avons donnés à la police de Marseille, nous obtenons des résultats très significatifs en termes de baisse de la délinquance de la voie publique. Mais vous avez raison, cela veut dire qu'il faut persévérer, continuer à mettre des moyens, faire en sorte que la police judiciaire puisse mener ses enquêtes jusqu'au bout pour en venir… pour démanteler ces trafics de drogue qui tuent et qui évidemment font peur aux Marseillais.

PHILIPPE CORBE
Manuel VALLS, nous sommes le 31 décembre, des millions de Français vont faire la fête ce soir, combien de policiers et de gendarmes sont mobilisés pour assurer notre sécurité ?

MANUEL VALLS
Sur l'ensemble du territoire 53 000 policiers et gendarmes dont 62 unités de forces mobiles sont déployés, je n'oublie pas non plus les 36 000 sapeurs pompiers qui sont également présents sur le terrain, pas uniquement sur la capitale et sur les Champs Elysées, 9 000 policiers seront évidemment présents sur Paris, mais partout sur l'ensemble du territoire.

PHILIPPE CORBE
Vous avez des craintes particulières, on a dit qu'en Bretagne on craignait notamment des attaques de radars ?

MANUEL VALLS
Certains territoires font comme tous les ans l'objet d'une vigilance particulière et les dispositifs de sécurisation y ont été considérablement renforcés, c'est le cas pour certains grandes agglomérations, avec d'ailleurs des mesures qui ont été prises pour éviter la vente de très gros pétard comme à Strasbourg ou à Mulhouse. Il y a évidemment les moyens qui sont renforcés, je le disais, il y a un instant sur les Champs Elysées ou le Champs de Mars à Paris et puis évidemment c'est vrai aussi là or nous avons connu un certain nombre d'exactions qui concernaient des portiques ou des radars.

PHILIPPE CORBE
D'ailleurs est-ce que vous publierez cette année le nombre de voitures brulées, ce qu'avaient renoncé à faire vos prédécesseurs pour ne pas donner l'idée d'un thermomètre et donc de mauvaises idées ?

MANUEL VALLS
Non, je crois que les Français ont besoin de toute la transparence, de la vérité sur la réalité des chiffres de la délinquance, et comme l'année dernière je donnerais demain les chiffres précis sur ce qui s'est passé à l'occasion de la nuit de la Saint-Sylvestre.

PHILIPPE CORBE
Il y aura beaucoup de policiers et de gendarmes qui seront notamment sur les routes avec des contrôles d'alcoolémie, des contrôles de vitesse, est-ce qu'on va établir en cette fin d'année un nouveau record, a priori les chiffres dont on dispose pour la fin novembre, jamais le nombre de morts sur la route n'avait été aussi faible, est-ce qu'on va battre ce record ?

MANUEL VALLS
Vous savez en 2012, plus de 3 600 personnes ont trouvé la mort sur les routes de France, soit 10 par jour, pour 2013 la tendance est à la baisse, nous serons sans doute autour de 3 000. C'est toujours beaucoup l'objectif, vous le savez, c'est d'atteindre 2 000 morts à la fin de la décennie, cela nécessite que nous poursuivions nos efforts pour mettre fin à ce fléau. Moi, j'ai cette volonté, c'est toujours des chiffres qu'on manipule avec beaucoup de délicatesse, parce qu'il s'agit de vies brisées, je pense notamment aussi aux blessés, mais cela veut dire qu'il faut continuer à faire des efforts notamment contre l'alcool, la drogue au volant, la prudence, le respect des limitations de vitesse et des règles de conduite. Je ne le dis pas uniquement pour l'année 2014, mais je dis d'abord pour cette nuit. Je rappelle que pour la seule nuit de la Saint Sylvestre l'effort est porté à plus de 16 000 policiers et gendarmes qui vont se consacrer à la sécurité routière, tous les jours ce sont 6 000 policiers et gendarmes qui sont mobilisés sur ces missions de prévention et de contrôle, donc j'appelle encore une fois tout le monde et notamment les jeunes à la plus grande prudence, à la plus grande vigilance dans les heures qui viennent.

PHILIPPE CORBE
Justement vous parlez de vitesse, brièvement la Ville de Paris a obtenu votre autorisation pour baisser la vitesse sur le périphérique à 70 km/h, savez-vous quand ce sera effectif ?

MANUEL VALLS
Dans les semaines qui viennent, là il s'agit d'une mesure qui vise notamment à lutter contre la pollution et c'est vrai que la réduction de la vitesse, le respect du code de la route permet de sauver des vies humaines.

PHILIPPE CORBE
Manuel VALLS, vous êtes confronté en cette fin d'année à une polémique autour de DIEUDONNE, est-ce qu'en envisageant d'interdire certains spectacles, vous n'êtes pas en train de faire une publicité tonitruante et inespérée à DIEUDONNE ?

MANUEL VALLS
Non, il ne s'agit pas d'une polémique, les mots qui sont utilisés par monsieur DIEUDONNE MBALA MBALA sont des mots de haine, ce personnage a été condamné déjà à plusieurs reprises pour avoir tenu des propos de haine discriminatoire.

PHILIPPE CORBE
Mais du coup il va pouvoir se poser en défenseur de la liberté d'expression, en martyre, il va jouer là-dessus.

MANUEL VALLS
Mais ne confondons pas tout, la liberté ce n'est pas l'inverse de la loi au contraire. Christiane TAUBIRA répète souvent, « Les mots sont des événements » et elle a raison, et face à ces mots de haine, il fallait réagir. Et moi je sais faire la distinction entre le génie de l'humour qu'un DESPROGES pouvait avoir et les petits entrepreneurs de la haine. Et donc ne soyons pas paresseux, la haine aime se repaitre de notre paresse. Moi, je viens d'une famille d'artistes, et je sais au combien la liberté de création est précieuse, mais là il s'agit de haine, d'antisémitisme, d'apologie de la Shoah. Et donc face à cela il faut réagir par la loi qui doit condamner monsieur DIEUDONNE MBALA MBALA pour les propos qu'il tient, d'ailleurs ce personnage doit payer les amendes…

PHILIPPE CORBE
Il ne le fait pas ?

MANUEL VALLS
Il doit payer les amendes donc il faut que la juste aille jusqu'au bout mais moi je considère qu'il est de la responsabilité d'un ministre, il est la responsabilité des politiques et des élus, de la société, je rencontrerai ce matin les associations antiracistes pour dire stop, ça suffit. Et pourquoi ? mais parce qu'il rencontre un certain succès à travers ses spectacles et sur le Net et face à cela il faut qu'il y ait une prise de conscience, notamment de ceux et de celles qui assistent à ses spectacles.

PHILIPPE CORBE
Justement, est-ce que vous êtes favorable à cette idée d'un député UDI qui propose de compléter la loi pour interdire le geste de la quenelle ?

MANUEL VALLS
Nous verrons bien mais moi je suis favorable à tout ce qui peut empêcher cette haine de se déverser et ce geste lui-même est un geste de haine, est un geste antisémite et tous ceux qui le font doivent savoir aujourd'hui, ils ne peuvent pas dire qu'ils ne le savent pas, qu'ils font un geste antisémite, que c'est un geste nazi inversé. Il veut bien dire ce qu'il veut dire car l'obsession de ce personnage c'est la haine du Juif et aujourd'hui ce n'est pas possible de laisser ce phénomène se propager.

PHILIPPE CORBE
Le basketteur Tony PARKER s'est excusé pour avoir… il y a une photo qui existe sur Internet où on le voit poser avec DIEUDONNE en faisant le geste de la quenelle, d'autres sportifs ont fait ce geste de la quenelle, est-ce qu'ils doivent eux aussi s'excuser ?

MANUEL VALLS
En tout cas chacun, et moi je salue ce que Tony PARKER a dit au cours de ces dernières heures, parce que les sportifs représentent un exemple, voyez la très grande inquiétude qu'il y a autour de l'accident que Michael SCHUMACHER vient de connaitre, ils sont des exemples par leur parcours, par leur réussite, par leurs performances et chacun dans la société doit donner un exemple et donc Tony PARKER a eu raison et tous ceux qui aujourd'hui apportent leur soutien à DIEUDONNE par exemple, ça a été le cas d'ANELKA il y a quelques jours, doivent savoir qu'ils apportent leur soutien à un raciste et un antisémite qui a été condamné par la loi.

PHILIPPE CORBE
Manuel VALLS, on vous retrouve dans une vingtaine de minutes sur RTL. On attend les appels des auditeurs tout de suite au 3210. 07:57:17. 8h15 - Suite (avec les auditeurs)

PHILIPPE CORBE
Manuel VALLS, le ministre de l'Intérieur est de retour en studio avec nous pour répondre aux questions des auditeurs. Bonjour Yves.

YVES
Bonjour.

PHILIPPE CORBE
Vous nous appelez des Alpes de Haute Provence, vous avez une question pour le ministre de l'Intérieur.

YVES
Oui bonjour Philippe, bonjour monsieur le ministre.

MANUEL VALLS
Bonjour.

YVES
Vous mettez une belle énergie depuis quelques jours à faire condamner les propos de monsieur DIEUDONNE pour lequel d'ailleurs je n'ai strictement aucune sympathie et pourquoi ne pas mettre autant d'énergie à faire condamner les propos des chanteurs de rap qu'on diffuse largement dans les grandes surfaces, de la FNAC en particulier ?

PHILIPPE CORBE
Manuel VALLS ?

YVES
Et qui sont des propos autrement plus racistes et autrement plus violents que ceux de monsieur DIEUDONNE, pour ce que j'en connais.

MANUEL VALLS
D'abord des propos racistes ou homophobes, ça a été le cas de certains chanteurs de rap, ont été condamnés et il m'arrive par ailleurs de saisir la justice quand ces propos sont des propos de menaces, notamment de menaces de mort à l'égard des forces de l'ordre. En même temps…

YVES
C'est le cas pour aujourd'hui.

MANUEL VALLS
Oui ça peut être le cas encore aujourd'hui donc là aussi il faut être intraitable. Mais moi je ne mets pas tout sur le même niveau et je sais que c'est parfois difficile à comprendre mais les propos antisémites d'apologie de la Shoa, les propos qui ont été tenus sur les chambres à gaz à propos d'un journaliste de France Inter, Patrick COHEN, les menaces et les propos tenus à l'égard d'un autre journaliste, Frédéric AZIZA, parce qu'ils sont Juifs, sont des propos qui sont insupportables. Il a déjà été condamné pour ce type de propos et nous ne pouvons pas laisser quelque soit le personnage, mais notamment un personnage qui rencontre un certain succès dans ces salles ou sur Internet, nous ne pouvons pas laisser ces propos être tenus.

PHILIPPE CORBE
Merci en tout cas Yves de nous avoir appelé à ce sujet au 3210. Je complète avec deux questions qui nous arrivent par SMS, deux questions d'auditeurs. Une question d'abord de Benoît qui vient de Nantes, qui nous envoie un SMS de Nantes, il y a un spectacle prévu à Nantes de DIEUDONNE en janvier, est-ce qu'il sera interdit ?

MANUEL VALLS
Nous allons tout faire pour le faire, ça n'est pas facile parce qu'encore une fois, la loi et le droit protège cette liberté d'expression, mais le maire de Nantes comme le maire d'Orléans, comme le maire de Marseille, comme le maire de Limoges, bref, toutes les villes qui sont concernées par cette tournée sont en train de se mobiliser…

PHILIPPE CORBE
C'est au niveau du maire que ça se joue ?

MANUEL VALLS
Oui bien sûr et avec les préfets qui recevront dans quelques heures ou dans quelques jours une circulaire que je leur adresserai, parce que s'il y a des risques de troubles à l'ordre public, ces spectacles ne pourront pas se tenir. Je suis prudent, nous ne pourrons pas tous les interdire, ça sera long mais c'est un combat à la fois politique et juridique, mais qui va sans doute au-delà. A partir du moment où DIEUDONNE mobilise autour de la haine du Juif et de l'antisémitisme un public assez large, à la fois l'extrême droite traditionnelle incarnée par Alain SORAL dont des proches sont des proches de Marine LE PEN, de la famille LE PEN, mais aussi un antisémitisme qu'on retrouve dans un certain nombre de nos quartiers populaires, il y a danger. Quand il y a autant de visiteurs sur le site de DIEUDONNE, quand il y a des gens qui rient à cet humour insupportable qui n'est pas de l'humour, qui est un discours encore une fois de haine, ça veut dire qu'il faut une mobilisation qui s'appuie à la fois sur le droit bien sûr, mais aussi une mobilisation citoyenne et politique.

PHILIPPE CORBE
Justement, on avait une question de Marie-Françoise par SMS qui disait qu'elle était choquée de voir sur la page de garde de Google, les vidéos de DIEUDONNE mises en avant car faisant partie des vidéos les plus regardées et qui se demande pourquoi le gouvernement ne demande pas à Google, on peut parler d'autres sites comme Dailymotion, de retirer la publicité de ces vidéos.

MANUEL VALLS
C'est une difficulté que nous avons d'ailleurs d'une manière générale avec Internet qui est à la fois un formidable facteur d'informations, de communication et de liberté et d'expression, mais nous le retrouvons aussi sur la question de l'antisémitisme, l'homophobie, le terrorisme…

PHILIPPE CORBE
Vous allez le demander à Google ou à Dailymotion ?

MANUEL VALLS
Nous sommes en train de… il faut réunir tous ceux qui sont concernés par ces phénomènes, c'est vrai pour ceux qui organisent les spectacles, LETOURNEUR, de DIEUDONNE, c'est vrai aussi encore une fois, sur Internet.

PHILIPPE CORBE
Une question très concrète à ce sujet de Philippe. Bonjour Philippe bienvenue.

PHILIPPE
Oui, bonjour monsieur VALLS.

MANUEL VALLS
Bonjour.

PHILIPPE
Moi j'ai une question, je suis éducateur sportif et je travaille bien sûr dans le temps scolaire avec des enfants de CP jusqu'au CM2 et moi j'ai une question à vous poser qui est claire, c'est-à-dire qu'à partir du 6 janvier, donc la reprise dans les écoles avec les enfants, il va se poser le problème bien sûr de ces gestes qui vont intervenir dans les cours de récréation et quels sont nos moyens et qu'est-ce qu'on va pouvoir faire, pouvoir leur dire, leur conseiller à ces enfants ainsi que les directeurs et les directrices des écoles.

PHILIPPE CORBE
Vous en avez déjà vu des gestes comme ça à l'école ?

PHILIPPE
Alors moi je travaille dans les quartiers, je suis un petit peu partout donc dans la ville et encore Créteil c'est une ville où ça bouge beaucoup, d'ailleurs monsieur VALLS connait bien la municipalité…

PHILIPPE CORBE
Il y a des gens qui font des quenelles déjà ?

PHILIPPE
Non, non, le problème c'est qu'on est pendant la période de vacances donc là avec tout ce tapage qui va se passer, j'en suis certain parce que je sais qu'à chaque fois qu'il y a un évènement, à chaque fois il y a des répercussions bien sûr u niveau des villes et surtout dans les cours de récréation et surtout avec les enfants. Donc moi je voudrais savoir, et on va être confronté à ça bien sûr sur le terrain, donc qu'est-ce qu'on va pouvoir faire et quels sont les consignes bien sûr, qui vont être données ?

MANUEL VALLS
C'est le pédagogue qui évidemment doit agir, nous en parlons souvent avec Vincent PEILLON parce que dans la lutte contre le racisme et l'antisémitisme, ça commence évidemment à l'école et il faut rappeler que ce geste odieux, cette quenelle s'est popularisée car ce geste joue sur l'ambigüité et cette ambigüité elle est savamment entretenue et donc il faut la dénoncer, il faut mettre fin à ce concours de la bêtise et il faut faire effectivement de la pédagogie et dire à ceux qui font ce geste à quoi il renvoie. Au fond désormais, aux parents comme aux enfants, il faut dire, on ne peut plus dire qu'on ne savait pas. Ceux qui font ce geste de soutien à DIEUDONNE MBALA MBALA, disent clairement : je soutiens la mécanique de haine, je soutiens les vidéos antisémites, je soutiens les propos odieux à l'endroit de Patrick COHEN, je soutiens la quenelle devant le mémorial de la Shoa. Ce geste est un geste antisémite. Aujourd'hui personne ne peut dire le contraire, c'est ce travail de pédagogie qu'il faut évidemment faire et je ne doute pas de l'intelligence de nos pédagogues et de l'immense majorité de nos compatriotes qui savent bien de quoi il s'agit.

PHILIPPE CORBE
Bonne journée à vous Philippe, on a aussi en ligne Liliane, bienvenue Liliane.

LILIANE
Bonjour monsieur CORBE, bonjour monsieur le ministre.

MANUEL VALLS
Bonjour madame.

PHILIPPE CORBE
Vous avez une question sur la sécurité.

LILIANE
Moi je voulais vous parler de l'insécurité dans nos quartiers, moi j'habite entre la Porte de la Chapelle et Marx Dormoy…

PHILIPPE CORBE
A Paris.

LILIANE
Et je voulais savoir pourquoi il y a tant d'inégalités des répartitions des policiers dans Paris, parce que nous, nous ne voyons pas beaucoup de policiers et c'est bien dommage parce que nous vivons dans l'insécurité la plus totale. Nos parkings ont brûlé il n'y a pas longtemps et nous avons eu 15 box de brûlés et nous avons les prostituées à nos portes dans nos immeubles, les prostituées, les drogués, les voyous, nous avons tout et nous voyons très peu de policiers. Nous avions aussi un commissariat rue Raymond Queneau qui existait mais qui n'existe plus et c'est bien dommage parce que vraiment… d'ailleurs ici, tous les gens déménagent parce que les gens en ont marre, ont peur, il y a des agressions aux bijoux, des agressions aux téléphones, il y a des agressions tous les jours. Tous les jours il y a des agressions.

PHILIPPE CORBE
Liliane, la réponse de Manuel VALLS.

MANUEL VALLS
Vous avez raison madame de nous ramener également à cette réalité, 1.200 à 1.500 postes de policiers ont été supprimés entre 2007 et 2012 et nous sommes en train de reconstituer les forces de l'ordre parce que quand on supprime au niveau national 13.700 postes de policiers et de gendarmes, ça se voit évidemment sur le terrain. La création de zone de sécurité prioritaire dans le 18ème arrondissement, dans le 19ème arrondissement, désormais dans le 20ème arrondissement, les moyens supplémentaires que nous y affectons, la présence sur le terrain doivent nous aider à répondre à ce cri d'angoisse que vous venez d'avoir sur RTL parce que c'est cette insécurité, au fond quotidienne, qui pourrit la vie de nos concitoyens et c'est vrai là que nous devons donner la priorité. Et la priorité c'est la lutte contre cette délinquance quotidienne. Vous pouvez compter sur moi, sur la volonté du préfet de police, de la municipalité de Paris pour faire en sorte qu'il y ait des moyens sur le terrain pour lutter contre la violence, pour lutter contre les cambriolages, pour lutter contre les trafics de drogue.

PHILIPPE CORBE
Merci Liliane de nous avoir appelés. Manuel VALLS une question par SMS d'un auditeur qui a écouté tout à l'heure dans le journal de 8h00 un reportage dans le Var où le préfet propose des bons d'essence de 20 euros pour les automobilistes qui seront contrôlés ce soir sans avoir bu d'alcool. Est-ce que c'est vraiment le rôle de l'Etat et donc de préfectures de mettre en avant comme ça des incitations financières pour tout simplement respecter la loi ?

MANUEL VALLS
Oh c'est des innovations, ce sont des initiatives innovantes qui peuvent prises là par un préfet, c'est le cas dans le Var et pourquoi pas au fond…

PHILIPPE CORBE
Sur l'argent public ?

MANUEL VALLS
Mais oui, mais il s'agit d'une prise de conscience. Vous savez j'ai vu une enquête d'opinion où une grande majorité de nos compatriotes affirmaient qu'ils allaient boire ce soir, donc attention, trois verres et conduire après ça peut tuer et ça tue souvent. Et donc toutes les initiatives qui permettent cette prise de conscience, c'est la responsabilité de chaque citoyen pas seulement la responsabilité de l'Etat mais la responsabilité individuelle va dans le bon sens.

PHILIPPE CORBE
D'ailleurs on a une question de Nadine, bonjour Nadine.

NADINE
Oui bonjour Philippe, bonjour monsieur le ministre.

MANUEL VALLS
Bonjour madame.

PHILIPPE CORBE
Votre question ?

NADINE
Voilà je voulais savoir si la proposition de madame TAUBIRA concernant les petites peines de prison qui allaient être supprimées pour désengorger les prisons s'appliquaient aussi aux personnes récidivistes de l'alcool ? Je suis concernée par mon conjoint et il a deux mois de prison avec sursis, il continue de conduire et de boire, j'ai peur, je le quitte, mais ça n'empêche qu'il reste un danger public. Donc je voulais savoir si ces peines vont être supprimées ?

MANUEL VALLS
D'abord je vous reprends madame en vous écoutant avec évidemment beaucoup, beaucoup d'attention, madame TAUBIRA n'a jamais dit qu'il fallait vider les prisons, elle souhaite uniquement que la peine soit efficace et précisément elle veut et nous voulons mieux lutter contre la récidive et quand il y a récidive, évidemment la condamnation doit être encore plus sévère.

PHILIPPE CORBE
Merci à vous Nadine de nous avoir appelé de Seine-et-Marne, merci à vous Manuel VALLS d'être venu sur RTL ce matin répondre aux questions des auditeurs.

MANUEL VALLS
Merci à vous. Et tous mes voeux, tous mes voeux aux auditeurs de RTL et à votre station et tous mes voeux à nos compatriotes.

PHILIPPE CORBE
On avait des SMS d'auditeurs tout à l'heure qui nous signalaient qu'il ne faut pas dire bonne année avant la nouvelle année, ça ne porte pas chance.

MANUEL VALLS
Oui, oui mais il faut rester dans les traditions.

PHILIPPE CORBE
Qu'est-ce que vous vous souhaitez pour vous pour 2014 ? De rentrer à Matignon par exemple ?

MANUEL VALLS
De poursuivre ma mission… oh le beau piège, franchement, je vais terminer l'année ainsi. Non de poursuivre ma mission mais au fond, peu importe le destin de chacun ce qui compte c'est une bonne année pour les Français, notamment sur le plan de l'emploi bien sûr, mais vous comprendrez que le ministre de l'Intérieur soit d'abord attentif à la sécurité de nos compatriotes, la violence baisse, le sentiment d'insécurité augmente, ça veut dire que nous devons tout faire pour faire baisser notamment ce fléau que représentent les cambriolages, d'où la mobilisation des policiers et des gendarmes, pas ce soir seulement mais tout au long de l'année.

PHILIPPE CORBE
Manuel VALLS ce matin sur RTL, bonne journée à vous.

MANUEL VALLS
Bonne journée.


Source : Service d'information du Gouvernement, le 2 janvier 2014

Rechercher