Déclaration de M. Kader Arif, ministre des anciens combattants, sur le rôle de l'Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre, à Paris le 7 janvier 2014. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Kader Arif, ministre des anciens combattants, sur le rôle de l'Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre, à Paris le 7 janvier 2014.

Personnalité, fonction : ARIF Kader.

FRANCE. Ministre des anciens combattants

Circonstances : Voeux de l'ONAC-VG, à Paris le 7 janvier 2014

ti :
« Madame la Directrice Générale de l'ONAC-VG,
Messieurs les officiers généraux,
Mesdames et Messieurs les membres du conseil d'administration,
Mesdames et Messieurs les personnels de l'ONAC-VG,
Mesdames et Messieurs,


Permettez-moi tout d'abord de vous remercier, madame la Directrice générale, de votre invitation.

Il y a tout juste un an, à l'occasion des vœux de l'ONAC-VG ici même, je vous accueillais Mme Antoine, à la Direction de l'Office. Mon intervention aujourd'hui intervient donc avec une double symbolique :

Celle, d'abord, traditionnelle, des vœux formulés en début d'année à l'intention de tous ceux qui nous sont chers. Vous connaissez mon attachement au monde combattant et à toutes celles et ceux qui le font vivre. Et je souhaiterais avant toute chose avoir une pensée émue pour toutes ces femmes et tous ces hommes d'exception qui nous ont quittés cette année. D'autres sont là, vous êtes là, pour continuer à faire vivre cette mémoire.

Et je sais, c'est là une spécificité de l'ONAC-VG, le souci que vous avez de mettre de l'humain en plus du professionnel au service des ressortissants de l'Office. Cette humanité, ce sont aussi nos Anciens qui vous l'inspirent. Au cours de mes divers déplacements et de mes multiples rencontres ces 18 derniers mois, si y a bien une chose qui m'a frappé chez les Anciens combattants, c'est l'humanité avec laquelle ils nous livrent, en toute humilité, leurs témoignages et le récit de leurs vies.

Le Centenaire de la Première Guerre mondiale a été officiellement lancé par le président de la République le 7 novembre dernier. Les temps forts du 70eanniversaire des débarquements de 1944 seront aussi commémorés en 2014. Nous avons devant nous ces séquences exceptionnelles qui nécessiteront la mobilisation de tous.

Vous savez pouvoir compter sur tout mon engagement et celui de mon équipe pour en faire une réussite, un moment d'unité nationale et de rassemblement des Français.

Les vœux qui nous réunissent aujourd'hui, je l'évoquais au début de mon propos, ont aussi un autre sens. La symbolique d'un premier anniversaire, celui de votre entrée en fonctions à l'Office, Mme Antoine. La symbolique, donc, du premier bilan de votre action à la tête de l'ONAC-VG.

Je tenais à cette occasion à vous remercier de votre investissement et de l'excellent travail réalisé en 2013. La tâche n'était pas simple, les défis étaient nombreux mais vous avez su très rapidement prendre la mesure des fonctions qui vous ont été confiées. Vous vous êtes pleinement investie pour donner un nouvel avenir à l'Office, tout en intégrant les contraintes qui pèsent sur nos finances publiques. Vous avez su montrer enfin – je crois que c'est là l'essentiel - votre attachement à cette belle maison des Anciens combattants.

Pour vous accompagner dans cette tâche, vous avez pu compter sur un conseil d'administration pleinement mobilisé et qui, je crois, en 2013, a fourni un travail particulièrement remarquable et je tenais à l'en féliciter. Je tiens, chaque fois que cela m'est possible, à assister aux réunions du Conseil d'administration, c'était encore le cas très récemment en octobre dernier. Ces moments d'échange sont pour moi essentiels, et vous savez l'attachement que je porte au principe d'un dialogue ouvert et franc entre nous.

Le bilan de l'année 2013, je n'y reviens pas car Monsieur Charlet nous l'a dressé à l'instant et je l'en remercie. Je souhaite simplement dire un mot, parce que ce sujet est particulièrement important, des établissements médico-sociaux. Vous savez que la réflexion que nous menons prend d'abord acte de la très grande qualité de ces établissements et a vocation à leur assurer le meilleur avenir possible. C'est le message que je porterai lors des deux visites que j'effectuerai avant la fin du mois dans une école de reconversion professionnelle et une maison de retraite.

Les différentes missions qui vous ont été confiées en 2013, madame la Directrice, n'auraient pu être remplies sans les efforts remarquables, l'investissement et le professionnalisme de tout le personnel de l'Office national des Anciens combattants et victimes de guerre : celui de l'administration centrale, du pôle d'entretien des nécropoles et hauts-lieux, des établissements médico-sociaux et celui des services de proximité et des services départementaux qui assurent le relais de notre politique dans toutes les régions de France.

Au cours de mes différents déplacements, dans près de 50 départements depuis ma prise de fonctions ou même à l'étranger – notamment au Maroc, en Algérie et en Tunisie où l'ONAC-VG est si bien représenté - j'ai eu l'occasion de vous rencontrer et d'échanger avec vous. J'ai mesuré votre professionnalisme, votre souci de rendre le meilleur service à ceux qui en ont tant besoin, votre souci aussi de contribuer à la transmission des valeurs du monde combattant. J'ai pu apprécier enfin l'investissement que vous mettez dans la conduite de cette politique de solidarité qui nous est si chère.

Vous êtes avant tout l'interlocuteur privilégié de nos Anciens, et vous donnez chair à cette relation exceptionnelle qui perdure depuis presque cent ans entre l'Office et ses ressortissants.

Parce que je mesure la valeur de votre travail de proximité, j'ai eu à cœur de défendre personnellement le maillage territorial de l'Office, vous le savez. Je le dis souvent, l'Office est pour moi la plus belle vitrine de ce ministère.

Et je me félicite qu'avec la reprise de nouvelles missions en 2014, le savoir-faire de l'ONAC-VG puisse être mis au service de nouveaux publics, qui étaient déjà pour certains d'entre eux ressortissants, je pense bien sûr aux harkis et rapatriés.

Pour réussir l'année 2014 et les nombreux défis qui s'annoncent, il est pour moi et pour nous tous essentiel de savoir l'équipe de direction de l'Office solide et prête à diriger une Maison dont les personnels auront à cœur, j'en suis convaincu, de continuer à donner le meilleur d'eux-mêmes pour servir au mieux leurs publics dans toute leur diversité.

Alors si je devais formuler un vœu pour cette année 2014, ce serait de voir perdurer la solidarité qui vous anime au quotidien et de continuer à faire vivre ensemble la mémoire combattante. A tous, je souhaite renouveler toute ma confiance et j'adresse tous mes vœux de bonheur et de réussite sur les plans professionnels et personnels pour cette nouvelle année.


Je vous remercie. »


source http://www.defense.gouv.fr, le 8 janvier 2014

Rechercher