Interview de M. Frédéric Cuvillier, ministre des transports, de la mer et de la peche, à RTL le 10 janvier 2014, sur la décision de limiter la vitesse sur le périphérique parisien, l'avenir de la SNCM, et les plans sociaux à La Redoute et à Mory Ducros. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Interview de M. Frédéric Cuvillier, ministre des transports, de la mer et de la peche, à RTL le 10 janvier 2014, sur la décision de limiter la vitesse sur le périphérique parisien, l'avenir de la SNCM, et les plans sociaux à La Redoute et à Mory Ducros.

Personnalité, fonction : CUVILLIER Frédéric, APHATIE Jean-Michel.

FRANCE. Ministre des transports, de la mer et de la pêche;

ti : LAURENT BAZIN
Jean-Michel APHATIE vous recevez ce matin Frédéric CUVILLIER, le ministre des Transports.

JEAN-MICHEL APHATIE
Bonjour, Frédéric CUVILLIER.

FREDERIC CUVILLIER
Bonjour.

JEAN-MICHEL APHATIE
Beaucoup d'actualités ce matin, alors on va essayer de passer les sujet en revue et dans l'ordre. Nous évoquons sur l'antenne de RTL, en partenariat avec AUTOPLUS les droits des automobilistes, un sondage BVA effectué à cette occasion indique que 6 Français sur 10 ont déjà été verbalisés au volant, vous faites partie du lot, Frédéric CUVILLIER

FREDERIC CUVILLIER
Non ! Je n'ai pas souvenir d'avoir été verbalisé.

JEAN-MICHEL APHATIE
Ah ! C'est vrai.

FREDERIC CUVILLIER
Non !

JEAN-MICHEL APHATIE
Ah bon !

FREDERIC CUVILLIER
Je réfléchis, je ne pense pas.

JEAN-MICHEL APHATIE
Bon D'accord. Eh bien, écoutez, on va fouiller, on va regarder.

FREDERIC CUVILLIER
Oui ! Oui, oui, vous pouvez, j'ai tous mes points.

JEAN-MICHEL APHATIE
D'accord ! Les Français comprennent au moins, toujours selon ce sondage, que le gouvernement ait décidé, à la demande du maire de Paris, de limiter la vitesse sur le périphérique parisien, c'est depuis ce matin 5 h si vous êtes sur le périphérique parisien que vous devez respecter une nouvelle limitation de vitesse, 70 km/h au lieu de 80…

FREDERIC CUVILLIER
Oui !

JEAN-MICHEL APHATIE
Pour quelles raisons on a abaissé cette…

FREDERIC CUVILLIER
Plusieurs types…

JEAN-MICHEL APHATIE
On ne comprend pas bien ?

FREDERIC CUVILLIER
Plusieurs types de raison ! D'abord des questions de pollution qui posent un véritable problème sur le périphérique…

JEAN-MICHEL APHATIE
Oui ! Mais 10 km/h en moins.

FREDERIC CUVILLIER
Oui ! Mais c‘est…

JEAN-MICHEL APHATIE
Vous savez que c'est les embouteillages qui polluent ?

FREDERIC CUVILLIER
20% des particules fines…

JEAN-MICHEL APHATIE
5% on dit !

FREDERIC CUVILLIER
Non ! Non, 20% de la pollution aux particules fines de la région parisienne est générée par le périphérique, donc ça aura une influence sur 5%.

JEAN-MICHEL APHATIE
Mais on pollue beaucoup en voiture quand on va doucement, pas quand on va vite, donc…

FREDERIC CUVILLIER
Oui ! Mais lorsqu'il n'y a pas de régularité, lorsque vous êtes dans les bouchons pendant des heures…

JEAN-MICHEL APHATIE
Oui ! Oui.

FREDERIC CUVILLIER
Effectivement vous polluez énormément ; le problème du bruit et le problème de l'accident. Et c'est vrai que, lorsque vous diminuez de 10 km/h - notamment la nuit – la vitesse, vous avez une chute spectaculaire de la mortalité.

JEAN-MICHEL APHATIE
Spectaculaire…

FREDERIC CUVILLIER
Spectaculaire, de l'ordre 23 à 25%.

JEAN-MICHEL APHATIE
Je crois qu'il y a 2 morts par an ou 3 sur le périphérique parisien.

FREDERIC CUVILLIER
Le nombre d'accidents, notamment de la…

JEAN-MICHEL APHATIE
Le nombre d'accidents, c'est autre chose au nombre de morts.

FREDERIC CUVILLIER
Oui ! Mais nous luttons contre toutes les formes d'accidents et nous souhaitons pouvoir apporter plus de régularité dans la sécurité plutôt que d'avoir des situations. Nous avons eu aussi des exemples, notamment sur le réseau autoroutier entre Lyon et Orange, où la régulation de la circulation et des vitesses a amené à limiter le nombre de bouchons.

JEAN-MICHEL APHATIE
Vous avez le projet de baisser la vitesse sur les autoroutes ?

FREDERIC CUVILLIER
Non ! Ca n'est pas un projet, parce que...

JEAN-MICHEL APHATIE
C'est un… (brouhaha)… qu'on pourrait appliquer, ça polluerait moins, ça ferait moins de bruit, il y aurait moins de morts.

FREDERIC CUVILLIER
Les autoroutes sont moins concernées dans la mesure où effectivement il y a moins de difficultés de cet ordre. Pour autant, c'est vrai que lorsqu'il y a des lieux – et notamment des zones urbaines et des autoroutes urbains – il y a une problématique qui est une problématique de régularité et de pollution, et de bruit, pour les riverains, 100.000 personnes sont impactées par le bruit et c'est très important de pouvoir conjuguer tous les efforts pour la qualité de vie.

JEAN-MICHEL APHATIE
Puisqu'on parle route, l'écotaxe c'est pour bientôt ?

FREDERIC CUVILLIER
La mission d'information est en plein travail, je souhaite que ça aboutisse…

JEAN-MICHEL APHATIE
Elle va travailler longtemps, la mission ?

FREDERIC CUVILLIER
Non ! Non, je ne souhaite pas que ce soit longtemps…

JEAN-MICHEL APHATIE
Non.

FREDERIC CUVILLIER
D'abord il ne m'appartient pas de rythmer le travail de l'Assemblée nationale, mais l'objectif est là. Vous le savez tous les projets de relance par les travaux, d'amélioration, de sécurité des infrastructures…

JEAN-MICHEL APHATIE
Vous êtes partisan de l'écotaxe ?

FREDERIC CUVILLIER
Oui ! Bien sûr, je l'ai toujours dit, ce n'est pas moi qui l'ai initiée...

JEAN-MICHEL APHATIE
Cette année, elle sera appliquée ?

FREDERIC CUVILLIER
Je n'ai pas été à l'origine de ce dispositif, ce que je sais c'est que c'est un dispositif qui est vertueux, encore faut-il qu'il soit intelligemment mis en place avec des choses compréhensibles, donc oui je suis partisan pour que cette écotaxe soit acceptée, acceptable, soutenable et mise en place le plus rapidement possible.

JEAN-MICHEL APHATIE
Le plus rapidement possible. La grève est terminée à la SNCM…

FREDERIC CUVILLIER
Oui !

JEAN-MICHEL APHATIE
Compagnie de ferries qui assure la liaison entre Marseille et la Corse. Qu'est-ce qui a permis la reprise du travail alors que la grève semblait assez dure tout de même ?

FREDERIC CUVILLIER
D'abord parce que le gouvernement et particulièrement l'action dans le domaine des transports est une action contre le dumping social et pour l'application des règles qui soient applicables à tous et notamment les mêmes règles sociales, c'est vrai dans l'aérien, c'est vrai dans le routier - où nous prenons des initiatives au niveau européen - et c'est vrai dans le maritime également, une loi a été…

JEAN-MICHEL APHATIE
Parce que les concurrents de la SNCM n'appliquent pas le droit social français ?

FREDERIC CUVILLIER
Ca ne concerne pas que la SNCM, ça concerne toutes les compagnies maritimes, de l'ensemble des activités maritimes, dans les eaux françaises il doit y avoir les mêmes règles applicables quel que soit le pavillon des compagnies maritimes et, donc, il est important que s'il y a une concurrence celle-ci soit sur des bases qui soient des bases semblables pour tous.

JEAN-MICHEL APHATIE
Mais le problème c'est que la SNCM perd de l'argent, elle est déficitaire, et…

FREDERIC CUVILLIER
Non ! La SNCM perd de l'argent depuis peu, mais c'est une compagnie…

JEAN-MICHEL APHATIE
L'année dernière 12 millions…

FREDERIC CUVILLIER
L'année dernière oui.

JEAN-MICHEL APHATIE
En 2012, 10 millions.

FREDERIC CUVILLIER
Mais c'est une compagnie qui doit avoir des perspectives de renouvellement de flotte, un projet industriel, un projet commercial, un pacte social, encore faut-il que tout cela soit mis en place de façon cohérente.

JEAN-MICHEL APHATIE
Vous avez donné un feu vert pour que la SNCM soit équipé de nouveaux bateaux, 4 nouveaux bateaux, 2 tout de suite, on n'a pas compris qui va les payer, c'est ça qui…

FREDERIC CUVILLIER
Attendez ! J'ai demandé à ce que toutes les pistes de financement de ces navires soient expertisées par la CAISSE DES DEPOTS, par la BPI notamment, et que le directoire de la société – je ne suis pas président de la SNCM – puisse très rapidement prendre tous les dispositifs pour retrouver de la compétitivité et de la qualité de service.

JEAN-MICHEL APHATIE
Mais l'Etat est actionnaire à 25% à la SNCM...

FREDERIC CUVILLIER
A 25%, actionnaire minoritaire.

JEAN-MICHEL APHATIE
Et qui...

FREDERIC CUVILLIER
Et contrairement à ce qui s'est passé depuis des années, l'Etat n'est plus un actionnaire dormant, il souhaite – et je porte cette volonté – être acteur de la réussite du pavillon français en général.

JEAN-MICHEL APHATIE
Mais les bateaux il va bien falloir que quelqu'un les paie ?

FREDERIC CUVILLIER
Oui ! Mais nous sommes en train de regarder le dispositif…

JEAN-MICHEL APHATIE
Et qui, à part les actionnaires, on ne voit pas bien ?

FREDERIC CUVILLIER
Non ! Non, mais… il y a différentes formes d'acquisition…

JEAN-MICHEL APHATIE
L'Etat devra y participer aussi.

FREDERIC CUVILLIER
Et puis les collectivités, j'ai entendu que les collectivités s'invitaient au débat, eh bien peut-être le moment est-il venu qu'elles précisent sous quelles formes elles souhaitent intervenir.

JEAN-MICHEL APHATIE
Vous êtes élu dans le Nord, Frédéric CUVILLIER ?

FREDERIC CUVILLIER
Le Pas-de-Calais ! Oui.

JEAN-MICHEL APHATIE
Oui ! Pas-de-Calais.

FREDERIC CUVILLIER
Sur la Côte d'Opale.

JEAN-MICHEL APHATIE
Voilà ! Vous devez être sensible au sort de LA REDOUTE, entreprise du Nord Pas-de-Calais ?

FREDERIC CUVILLIER
Oui !

JEAN-MICHEL APHATIE
1.200 suppressions de postes, on pensait que 700 suffirait pour relancer l'entreprise, le plan social a l'air plus important que prévu, en tout cas tel qu'il est imaginé aujourd'hui par les propriétaires de LA REDOUTE. Un commentaire, Frédéric CUVILLIER ?

FREDERIC CUVILLIER
C'est, tel qu'il est présenté, un plan douloureux et dès ce matin je vais avec Arnaud MONTEBOURG quelles sont les initiatives que nous pouvons prendre (sic), c'est un drame industriel. Là encore, quand on pense à ce qu'a été LA REDOUTE et le fleuron de LA REDOUTE pour toute une région mais pour un pays, l'évolution du mode de consommation a eu des impacts directs et puis aussi l'absence de modernisation, un actionnariat qui n'a peut-être pas au moment où il le fallait préparer la société à une concurrence et surtout à une ambition.

JEAN-MICHEL APHATIE
Quelles initiatives vous pouvez prendre avec Arnaud MONTEBOURG pour limiter le plan social ?

FREDERIC CUVILLIER
Eh bien il faut regarder, c'est vrai de tous les grands dossiers sociaux, tout à l'heure je serai à ses côtés pour MORY DUCROS, toutes les initiatives, la mobilisation des services de l'Etat, les commissaires au Redressement productif sur les territoires, pour donner des perspectives…

JEAN-MICHEL APHATIE
Mais donner des perspectives ça veut dire…

FREDERIC CUVILLIER
Eh bien ça veut dire que lorsque…

JEAN-MICHEL APHATIE
De limiter le plan social, ou pas ?

FREDERIC CUVILLIER
Et donner également, de mobiliser des acteurs économiques qui peuvent tout à fait donner une suite aux demandes d'emplois ou de reclassement, donc il faut regarder tous les dispositifs qui peuvent être mobilisés – il y en a de nouveaux qui ont été mis en place par Michel SAPIN – l'heure est venue d'une mobilisation générale, et vous savez que nous avons de gros dossiers, des dossiers anciens, fort anciens, qui aujourd'hui sont de la responsabilité de nous tous et nous avons pour priorité de défendre l'emploi.

JEAN-MICHEL APHATIE
On parle beaucoup ce matin du magazine CLOSER qui évoque une relation entre l'actrice Julie GAYET et François HOLLANDE, transgression de la vie privée ou bien, quand on est Président de la République, la vie privée on n'en a pas plus beaucoup ?

FREDERIC CUVILLIER
Eh bien je sais bien que je suis ministre des Transports, mais épargnez-moi ce type de question, vous savez ça relève de…

JEAN-MICHEL APHATIE
Eh bien non, c'est dans l'actualité…

FREDERIC CUVILLIER
Eh bien oui, bien sûr, mais ça relève de la vie privée, moi ça ne m'intéresse pas.

JEAN-MICHEL APHATIE
Ce n'est pas les journalistes qui choisissent l'actualité.

FREDERIC CUVILLIER
Non non, bien évidemment. Mais je ne suis pas sûr qu'il s'agisse d'une forme de journalisme.

JEAN-MICHEL APHATIE
Eh bien…

FREDERIC CUVILLIER
En quoi, en quoi…

JEAN-MICHEL APHATIE
En tout cas c'est public ?

FREDERIC CUVILLIER
Monsieur APATHIE !

JEAN-MICHEL APHATIE
En quoi ?

FREDERIC CUVILLIER
En quoi, alors que les sujets qui me préoccupent c'est la SNCM, c'est la SNCF, c'est l'après Brétigny, c'est MORY DUCROS, c'est le pavillon français, c'est l'aérien, c'est les dockers, en quoi je vais perdre mon temps à commenter ce type d'information, si tant est qu'on puisse les qualifier de la sorte ?

JEAN-MICHEL APHATIE
Eh bien si…

FREDERIC CUVILLIER
Ca ne m'intéresse pas la vie privée… de quiconque d'ailleurs.

JEAN-MICHEL APHATIE
Eh bien voilà ! C'est dit.

FREDERIC CUVILLIER
Voilà !

JEAN-MICHEL APHATIE
Voilà ! Frédéric CUVILLIER, ministre des Transports, était l'invité de RTL ce matin, bonne journée.

LAURENT BAZIN
Merci Frédéric CUVILLIER, bonne journée à vous, à demain Jean-Michel.

JEAN-MICHEL APHATIE
A de… Non ! A lundi peut-être.

LAURENT BAZIN
A pas demain, à lundi, eh bien à lundi.

JEAN-MICHEL APATHIE
Mais je peux revenir demain, si vous voulez ?

LAURENT BAZIN
Mais j'aime tellement ça que je le ferai bien demain.

JEAN-MICHEL APHATIE
Allez ! A demain.

LAURENT BAZIN
Mais Bernard POIRETTE le fera avec encore plus de talent.


Source : Service d'information du Gouvernement, le 13 janvier 2014

Rechercher