Interview de M. Manuel Valls, ministre de l'intérieur, à RTL le 3 février 2014, sur les manifestations "Jour de colère" du 26 janvier et "Manif pour tous" du 2 février, le refus du gouvernement d'amendements au futur projet de loi sur la famille, l'expérimentation de l'ABCD de l'égalité à l'école, le départ de jeunes français pour le djihad en Syrie, la lutte contre le cyberterrorisme et la vidéosurveillance. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Interview de M. Manuel Valls, ministre de l'intérieur, à RTL le 3 février 2014, sur les manifestations "Jour de colère" du 26 janvier et "Manif pour tous" du 2 février, le refus du gouvernement d'amendements au futur projet de loi sur la famille, l'expérimentation de l'ABCD de l'égalité à l'école, le départ de jeunes français pour le djihad en Syrie, la lutte contre le cyberterrorisme et la vidéosurveillance.

Personnalité, fonction : VALLS Manuel, APHATIE Jean-Michel.

FRANCE. Ministre de l'intérieur;

ti : LAURENT BAZIN
Jean-Michel APHATIE, nous recevons donc ce matin le ministre de l'Intérieur Manuel VALLS.

JEAN-MICHEL APHATIE
Bonjour Manuel VALLS.

MANUEL VALLS
Bonjour Jean-Michel APHATIE.

JEAN-MICHEL APHATIE
On vous a effectivement vu dans ce studio agacé par l'édito d'Alba VENTURA qui vient de passer, Alba VENTURA disait que la manifestation d'hier où les gens se sont retrouvés nombreux à Paris et à Lyon et qui a été très pacifique était un démenti aux propos que vous teniez hier dans Le JOURNAL DU DIMANCHE, vous parliez des forces sombres de la République et vous disiez que la République était fragile.

MANUEL VALLS
Oui, c'est le cas et…

JEAN-MICHEL APHATIE
Elle avait tort ?

MANUEL VALLS
Et Robert BADINTER disait exactement la même chose hier…

JEAN-MICHEL APHATIE
…Manque d'autorité, pas forcément solide.

MANUEL VALLS
Non, il faut bien… ah bon ? Il faut bien distinguer les choses alors…

JEAN-MICHEL APHATIE
Oui.

MANUEL VALLS
Il faut faire preuve de pédagogie Jean-Michel APHATIE. Il y a eu le jour de colère il y a 8 jours…

JEAN-MICHEL APHATIE
Dimanche dernier.

MANUEL VALLS
Cette manifestation avec près de 20.000 personnes où, pour la première fois depuis la libération, on a hurlé dans la rue des slogans contre les juifs mais aussi contre les musulmans, les étrangers, contre les francs-maçons, contre la presse, contre les parlementaires, bref ! Contre les institutions et la République. Il y a eu au cours…

JEAN-MICHEL APHATIE
Et ce n'était pas le cas hier ?

MANUEL VALLS
Non, il y a eu cette semaine encore ces peurs qui ont été agitées, sur le fait que la théorie du genre serait enseignée à l'école à nos petits enfants, sur la base encore de rumeurs tout à fait infondées. Il y a déjà depuis un certain nombre d'années – et notamment au cours de ces derniers mois – des attaques à la fois physiques, verbales des synagogues, des mosquées, des églises, des cimetières qui sont profanés. Il y a eu les mots contre Christiane TAUBIRA, ne les oublions pas et donc oui, il y a…

JEAN-MICHEL APHATIE
Ça, ce sont des attitudes que vous avez condamnées, que beaucoup de gens ont condamnées, mais hier la manifestation était-elle…

MANUEL VALLS
Pardon Jean-Michel APHATIE…

JEAN-MICHEL APHATIE
Ou n'était-elle pas dans le cadre de ce que la République…

MANUEL VALLS
Non, il faut bien distinguer les choses, je l'ai toujours distingué, mais j'ai parlé effectivement de forces sombres dans notre pays et je viens de vous en faire la démonstration. Il faut face à cela une riposte, pas seulement de la gauche mais de l'ensemble du camp républicain. Et j'ai appelé la droite républicaine à bien se distinguer de tous ces mouvements, ce qu'elle n'a pas fait encore cette semaine.

JEAN-MICHEL APHATIE
Mais la manifestation d'hier a-t-elle à voir avec ces forces sombres ou pas ?

MANUEL VALLS
Il y a forcément des liens, mais hier il s'agissait d'une manifestation – et on a le droit de manifester fort heureusement dans notre pays – de gens de bonne foi qui s'opposent au gouvernement...

JEAN-MICHEL APHATIE
Ils ont le droit de le faire !

MANUEL VALLS
Mais bien évidemment…

JEAN-MICHEL APHATIE
Ont-ils été républicains…

MANUEL VALLS
N'a aucun sens.

JEAN-MICHEL APHATIE
Dans leur forme d'opposition au gouvernement ?

MANUEL VALLS
Bien sûr puisqu'il n'y a pas eu de violence, et fort heureusement j'avais averti chacun que nous ne tolérerions pas des violences comme cela avait été le cas, il y a quelques mois, à la fin des mêmes manifestations contre le mariage pour tous. Et à la fois, les forces de l'ordre mais aussi le service d'ordre de cette manifestation ont empêché – tout au long de la manifestation hier avec des interpellations préventives – que des groupes ultraviolents s'infiltrent dans cette manifestation. Donc les forces de l'ordre une nouvelle fois ont fait leur travail avec beaucoup de professionnalisme et de sang froid, et je veux les saluer.

JEAN-MICHEL APHATIE
N'avez-vous pas été un peu vite hier en créant un amalgame entre toutes ces manifestations ?

MANUEL VALLS
Non, je n'ai créé aucun…

JEAN-MICHEL APHATIE
Et en ne distinguant pas suffisamment…

MANUEL VALLS
Non, je n'ai créé aucun amalgame, la manifestation d'hier se fait sur des bases et des peurs qui n'ont pas lieu d'être, c'est ça que j'ai souligné…

JEAN-MICHEL APHATIE
Pourquoi existe-t-elles ces peurs, faute d'explications du gouvernement, l'ABCD de l'égalité par exemple…

MANUEL VALLS
Mais l'idée que le gouvernement aujourd'hui aurait un comportement contre les familles, cette « familiphobie » qu'on évoquait n'a pas de sens. Le mariage pour tous a été voté il y a quelques mois, validé par le Conseil constitutionnel, 7.000 personnes de même sexe se sont mariées depuis, cette loi maintenant rentre dans nos moeurs. Personne d'ailleurs, aucune majorité demain s'il y a alternance n'y reviendra. Le gouvernement a été particulièrement clair sur le fait qu'il n'y aurait ni la GPA, la gestion pour autrui, ni la PMA, la procréation…

JEAN-MICHEL APHATIE
Ah ! Clair, la ministre de la Famille était ici jeudi…

MANUEL VALLS
La procréation médicale assistée.

JEAN-MICHEL APHATIE
Elle n'a pas dit que par exemple, le gouvernement s'opposerait à un amendement parlementaire…

MANUEL VALLS
Le gouvernement s'opposera à des amendements parlementaires…

JEAN-MICHEL APHATIE
Introduisant la PMA…

MANUEL VALLS
Le président de la République, le Premier ministre, les ministres en charge de ce dossier, y compris madame BERTINOTTI, sont très clairs, donc il n'y aura…

JEAN-MICHEL APHATIE
Donc vous dites Manuel VALLS : Dominique BERTINOTTI ne le disait pas jeudi matin, mais vous le dites ?

MANUEL VALLS
Il n'y aura pas…

JEAN-MICHEL APHATIE
C'est enregistré.

MANUEL VALLS
Il n'y aura pas dans la loi famille de PMA ou de GPA, et le gouvernement s'opposera aux amendements sur ce sujet-là. Je crois que les choses sont absolument…

JEAN-MICHEL APHATIE
C'est dit, c'est net.

MANUEL VALLS
Claires...

JEAN-MICHEL APHATIE
Les manifestants disaient…

MANUEL VALLS
Et dans la manifestation, il y avait la reprise de l'idée qu'il y aurait cette théorie du genre enseignée. Là aussi c'est un mensonge, il faut dénoncer ces mensonges, parce que dans un moment de confusion, je crois qu'il faut être particulièrement clair face en effet à ceux qui cherchent à mettre en cause les fondements de la République, dont l'école et notamment dont l'école laïque.

JEAN-MICHEL APHATIE
Les manifestants disaient hier : pour calmer les choses, pour changer l'atmosphère, retirez – peut-être pour le remettre plus tard quand les choses auront été mieux expliquées – retirer l'ABCD de l'égalité à l'école. Ça vous paraît possible Manuel VALLS ?

MANUEL VALLS
Ça veut dire qu'on entretien, y compris si on fait ça, je crois que cet ABCD de l'école est aujourd'hui expérimenté…

JEAN-MICHEL APHATIE
Expérimenté dans 10 académies.

MANUEL VALLS
Ça veut dire qu'on donne un écho à cette théorie…

JEAN-MICHEL APHATIE
Qu'on reconnaît aussi que peut-être les choses n'ont pas été bien comprises…

MANUEL VALLS
A cette rumeur…

JEAN-MICHEL APHATIE
Et qu'on prend du temps à les expliquer.

MANUEL VALLS
Jean-Michel APHATIE…

JEAN-MICHEL APHATIE
Est-ce qu'il ne faut pas…

MANUEL VALLS
Jean-Michel APHATIE, quand une rumeur…

JEAN-MICHEL APHATIE
Changer l'atmosphère Manuel VALLS…

MANUEL VALLS
Sans doute, mais quand une rumeur est propagée par des groupes, par des individus qui se retrouvent dans l'extrême droite – y compris dans l'extrême droite néonazie – la réponse ne peut pas être une réponse de faiblesse, une réponse de très grande fermeté face à ceux qui agitent en effet ces peurs et qui font mal à la République.

JEAN-MICHEL APHATIE
Cette manifestation par sa maîtrise n'est-elle pas une source d'affaiblissement pour le gouvernement ?

MANUEL VALLS
Je ne le crois pas. Vous savez, le peuple français est composé de tous les citoyens sans aucune discrimination, quelle que soit leur origine, leur religion. Et c'est cela la vision universaliste de l'être humain et c'est cela qu'il faut mettre en avant. Par ailleurs, vis-à-vis de tous les sujets de société qui demain peuvent être débattus, et c'est la volonté du président de la République, il faut le faire en respectant toutes les sensibilités, en cherchant des majorités, en sortant parfois des clivages droite gauche…

JEAN-MICHEL APHATIE
Ce que vous n'avez peut-être pas fait assez jusqu'à présent.

MANUEL VALLS
Non, c'est le cas notamment sur la fin de vie où là aussi, ce ne sont pas les clivages politiques traditionnels qui doivent s'imposer. Mais c'est souvent la droite et la droite républicaine qui a entretenu ces débats et qui a créé la confusion.

JEAN-MICHEL APHATIE
Vous aurez l'occasion Manuel VALLS de poursuivre le dialogue sur ce sujet avec les auditeurs. Un autre sujet très différent, Thomas PROUTEAU, reporter RTL est actuellement à Antioche, une ville turque proche de la frontière syrienne, et le reportage qu'il diffuse ce matin montre pour des jeunes gens, des jeunes filles qui veulent aller rejoindre le jihad en Syrie, c'est très facile, les passeurs sont là et ils vous amènent vers les groupes qui mènent le combat. On sait que des jeunes français y vont, vous n'avez pas les moyens de vous opposer à leur départ Manuel VALLS ?

MANUEL VALLS
Si, nous avons les moyens mais nous sommes face à un phénomène d'une très grande ampleur, puisqu'il concerne 600 à 700 français ou résidents en France. Plusieurs de ces dossiers sont judiciarisés déjà, c'est-à-dire qu'il y a des personnes qui sont incarcérées…

JEAN-MICHEL APHATIE
Mises en examen ou…

MANUEL VALLS
Et plusieurs réseaux ont été démantelés. Mais ça veut dire que nous devons renforcer la coopération, notamment avec la Turquie, pour empêcher avec le soutien et l'aide des familles…

JEAN-MICHEL APHATIE
Ce qui n'est pas assez le cas aujourd'hui ?

MANUEL VALLS
C'est difficile vu l'ampleur, mais c'est bien l'objectif.

JEAN-MICHEL APHATIE
Et le dialogue avec les autorités turques a lieu et il est de bonne qualité de votre point de vue Manuel VALLS ?

MANUEL VALLS
Ce dialogue a lieu, il est de bonne qualité, il doit être renforcé.

JEAN-MICHEL APHATIE
Manuel VALLS qui reste avec nous sur RTL pour répondre aux auditeurs.

8h20 – 2éme partie

LAURENT BAZIN
Bonjour Pierre…

PIERRE, AUDITEUR
Oui ! Bonjour Laurent BAZIN.

LAURENT BAZIN
Vous appelez d'Alès, dans le Gard.

PIERRE
Oui ! Mille mercis de m'accueillir, bonjour à Manuel VALLS.

MANUEL VALLS
Bonjour monsieur.

PIERRE
Alors je suis heureux de vous poser une question parce que, nous, nous serions volontaires pour hacker les sites djihadistes qui diffusent une propagande, une propagande dangereuse et délirante sur internet…

LAURENT BAZIN
Donc pirater, hein, c'est ça hacker ?

PIERRE
Oui ! Enfin les hackers, les harceler surtout, c'est-à-dire …

LAURENT BAZIN
Les harceler.

PIERRE
Oui ! C'est-à-dire qu'on dit toujours : « si on sabote leur site, ils en ouvrent un autre le lendemain » mais je pense que les services de police c'est dans leur rôle et dans leur mission d'empêcher ces gens de nuire sur l'internet et de recruter des jeunes. Alors je n'ignore pas bien sûr que le dispositif juridique et l'arsenal juridique est nécessaire pour permettre cela mais ces sites émettent sans doute de pays… de l'étranger, de l'Arabie Saoudite et autres et je vois mal comment on pourrait s'opposer à ce qu'un état comme la France se dote de moyens juridiques empêchant ces terroristes d'émettre une propagande dangereuse sur internet. Alors je voudrais juste poser la question à monsieur VALLS, bon est-ce que… si les services Français de l'internet ou du numérique ne sont pas capables de le faire, éventuellement vous pourriez nous embaucher pour les Services Secrets et nous le ferions nous-mêmes et sinon, par exemple, le site de Farid ABELGOUD (phon) pourrait tout à fait être mis hors d'état de propager ces rumeurs ridicules. Je souligne juste pour finir qu'il ne s'agit pas là bien sûr d'intervenir sur des vidéos Youtube ou autres - c'est tout à fait autre chose bien entendu - nous pourrions… la France pourrait se doter d'un arsenal juridique, vu que monsieur VALLS c'est quand même quelqu'un de très entreprenant, très volontaire, pour mettre hors d'état de nuire régulièrement, sans cesse, une brigade de l‘internet qui hackerait en permanence et harcèlerait ces sites dangereux.

LAURENT BAZIN
Je comprends, Pierre, que vous êtes suffisamment connaisseur d'informatique pour jouer les pirates vous-même ou les hackers vous-même. C'est une proposition de service, Manuel VALLS…

MANUEL VALLS
Mais je l'a prends !

LAURENT BAZIN
Et pourquoi ne pas le faire d'ailleurs ?

MANUEL VALLS
Mais il faut le faire ! Vous savez que nous sommes en train de réformer en profondeur la Direction Centrale du Renseignement Intérieur, nos services de Renseignements qui sont là pour protéger les intérêts nationaux, la DCRI va se transformer en Direction Générale de la Sécurité Intérieure, va avoir des moyens supplémentaires et, notamment, va recruter plusieurs dizaines de personnes et, notamment, des ingénieurs, des spécialistes, mais aussi des hackers parce qu'il faut être beaucoup plus présent sur la toile, même s'il y a des problèmes juridiques qui viennent d'être rappelés qui ne sont pas simples. Je rappelle par exemple qu'aux Etats-Unis l'amendement numéro un protège la liberté de la parole et permet la diffusion de beaucoup de messages et de beaucoup de messages problématiques sur les sites implantés aux Etats-Unis, mais c'est vrai qu'il faut combattre ces paroles de haine, ces tentatives de recrutement qui existent sur internet ; Et puis, enfin, il faut aussi responsabiliser les diffuseurs, c'est vrai pour Twitter, c'est vrai pour Youtube, qui ont une responsabilité, le dialogue a été engagé, nous avons même obtenu il y a quelques mois – grâce je crois à l'Union des Etudiants Juifs de France – que Twitter prenne ses responsabilités et retire ces messages de haine, donc il y a à la fois une action à mener : beaucoup plus présent sur la toile, mais aussi cette responsabilité des diffuseurs

LAURENT BAZIN
Pierre, qui nous a laissé un message depuis Toulouse : les deux jeunes gens partis faire le Djihad en Syrie - 15 et 16 ans on le rappelle…

MANUEL VALLS
Oui !

LAURENT BAZIN
Ils ont été mis en examen – peuvent-ils vraiment retourner au lycée comme si rien n‘était ?

MANUEL VALLS
Non ! Bien sûr, partir en Syrie pour combattre dans des groupes extrémistes, terroristes, djihadistes cela amène une…

LAURENT BAZIN
Et vous dites non, bien sûr, mais ils vont bien retourner au lycée ?

MANUEL VALLS
Ils vont bien sûr… Je vous rappelle que dans la mise en examen…

LAURENT BAZIN
On ne peut pas les mettre en prison, ils ne sont pas partis pour aller en prison ?

MANUEL VALLS
Non ! Il a été prévu des mesures éducatives, donc il faut évidemment un suivi très attentif - de ces deux garçons avec leurs familles - pour comprendre aussi les raisons pour lesquelles ils sont partis en Syrie, mais qui les a aidés dans cette entreprise ?

LAURENT BAZIN
Vous le savez ?

MANUEL VALLS
L'enquête ne fait que commencer et je serais prudent à ce stade.

LAURENT BAZIN
Bruno, de Perpignan : faut-il revenir à une obligation pour les mineurs d'avoir autorisation de leurs parents pour sortir du territoire ? Ce matin, on a vu avec quelle facilité on pouvait passer – et l'envoyé de RTL en témoignait – la frontière turcsyrienne ?

MANUEL VALLS
Je dois faire un certain nombre de propositions au Président de la République et au Premier ministre sur ce sujet-là, il est évident que cette facilité qui a été donnée aux mineurs - pour des raisons qu'on peut comprendre, je pense notamment aux voyages scolaires et pour simplifier parfois le nombre de documents qu'il faut pour ce type de déplacement – mais nous interroge, parce que…

LAURENT BAZIN
Ca veut dire que vous envisagez de rétablir l'autorisation pour les mineurs ?

MANUEL VALLS
Ca fait partie des mesures sur lesquelles il faut travailler car, incontestablement, il y a un problème.

LAURENT BAZIN
Bonjour Christian…

CHRISTIAN, AUDITEUR
Oui Bonjour Laurent, bonjour monsieur le ministre.

LAURENT BAZIN
De Sillans-la Cascade, dans le Var.

MANUEL VALLS
Bonjour.

CHRISTIAN
Oui ! Monsieur le ministre, je voulais savoir… Nous sommes une commune donc de six cent cinquante habitants et nous avons chaque année plus de vingt effractions - alors je ne sais pas si c'est peu ou si c'est beaucoup par rapport à d'autres - nous allons installer un système de vidéosurveillance, mais on est obligés de constater, pour en discuter avec le commandant de gendarmerie qui fait un excellent travail, qu'ils sont en sous-effectifs, alors ils ont des renforts – et notamment pour le lac de Sainte-Croix – mais, tout au long de l'année, la gendarmerie ne peut pas faire aux effractions. La vidéosurveillance bien sûr sera un remède, on va dire, mais est-ce qu'il est prévu par exemple - sans parler d'augmentation d'effectif - d'un redéploiement d'effectif dans les zones rurales, puisque c'est là où la délinquance augmente le plus ?

MANUEL VALLS
Vous avez raison de dire que la délinquance - et notamment les cambriolages ont augmenté au cours de ces dernières années, depuis 2010– 2011, essentiellement dans les territoires ruraux et c'est là où il faut que la gendarmerie se re-déploie, avec le soutien de la vidéo-protection, de la vidéosurveillance, qui est un excellent outil, c'est pour ça que nous avons stoppé l'hémorragie que la police et la gendarmerie avaient connue puisque treize mille sept cents postes avaient été supprimés entre 2007 et 2012…

LAURENT BAZIN
Oui ! Mais vous continuez à fermer des gendarmeries et….

MANUEL VALLS
Que nous augmentons les effectifs et que le Général FAVIER, qui est en charge aujourd'hui de la gendarmerie, est en train de redéployer les unités, les brigades de gendarmerie, pour être au plus près de cette délinquance qui touche beaucoup les gens parce que dans des territoires on ne connaissait pas ce type de phénomène il y a quelques années, le traumatisme, le viol de l'intimité que représentent les cambriolages sont une réalité, donc les effectifs sont là pour les zones de sécurité prioritaires mais aussi pour ces territoires ruraux qui parfois se sentent abandonnés et nous devons, là aussi, être très en lien avec les élus locaux et les citoyens qui sont mobilisés sur ces questions.

LAURENT BAZIN
Christian ! Christian, je suis assez frappé de vous entendre, dans un village de six cent cinquante habitants - sous votre contrôle c'est ça...

CHRISTIAN
Oui !

MANUEL VALLS
Parler de vidéosurveillance, c'est un gros investissement j'imagine pour un village comme le vôtre non ?

CHRISTIAN
C'est un investissement de cinquante mille euros à peu près, on va avoir quinze mille euros de l'Etat et le reste de la subvention certainement du département.

LAURENT BAZIN
C'est ça la situation, Manuel VALLS…

MANUEL VALLS
Oui !

LAURENT BAZIN
La vidéosurveillance…

MANUEL VALLS
Oui ! Et puis…

LAURENT BAZIN
Pour tous, pour tous les villages de France ?

MANUEL VALLS
Non ! Parfois ça peut être utile, parfois c'est… on parle d'une ou deux caméras, mais aussi en lien par exemple avec des professionnels, avec des agriculteurs, puisque nous avons - il y a encore quelques semaines – réussi à démanteler un réseau en Europe grâce à une très grande coopération avec les polices européennes, un réseau roumain qui volait des tracteurs, cela représentait plusieurs millions d'euros, donc ça veut dire que là aussi avec les professionnels, les agriculteurs, qui ont connu, qui ont subi ce type de vol, nous devons être très présents, avoir un maillage, une présence sur le terrain, il faut utiliser donc toutes les techniques, mais évidemment le meilleur moyen c'est la présence humaine, celle des forces de l'ordre.

LAURENT BAZIN
Merci Manuel VALLS d'avoir été l'invité de RTL ce matin et d'avoir répondu, une fois de plus, aux questions des auditeurs. Merci à Christian qui nous appelle de Chillans, sillans - pardon – la Cascade, dans le Var, à Pierre qui nous appelait d'Alès ou un autre Pierre qui nous appelait tout à l'heure de Perpignan, évidemment de nombreux appels, très largement – je le signale d'ailleurs – sur la question de sentiment d'insécurité des cambriolages ou bien de la lutte contre les djihadistes. Merci de votre venue sur RTL ce matin.

MANUEL VALLS
Merci à vous.


Source : Service d'information du Gouvernement, le 12 février 2014

Rechercher