Déclaration de Mme Annick Girardin, secrétaire d'Etat au développement et à la francophonie, en réponse à une question sur les violences anti-chrétiennes, au Sénat le 19 juin 2014. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de Mme Annick Girardin, secrétaire d'Etat au développement et à la francophonie, en réponse à une question sur les violences anti-chrétiennes, au Sénat le 19 juin 2014.

Personnalité, fonction : GIRARDIN Annick.

FRANCE. Secrétaire d'Etat au développement et à la francophonie

Circonstances : Questions au Sénat, le 19 juin 2014

ti : Je vous prie d'excuser l'absence de M. Fabius qui participe à l'Élysée à un conseil de défense restreint sur l'Irak.

La France, République laïque, défend partout la liberté de religion ou de conviction. Assurer l'exercice libre des cultes, éviter toute discrimination sur le fondement de la religion, voilà le principe que suit notre politique. Nous sommes vigilants. Le président de la République a évoqué leur sort avec le pape François lors de son déplacement au Vatican le 24 janvier dernier.

En République centrafricaine, nous soutenons les responsables des trois religions concernées qui ont bien compris qu'il ne fallait pas faire du conflit centrafricain une guerre de religion.

La France a condamné avec fermeté le terrorisme de Boko Haram, notamment l'enlèvement des 200 lycéennes. François Hollande a réuni un sommet le 17 mai dernier pour intensifier la lutte contre le terrorisme de Boko Haram par la coopération régionale. J'ai participé à la réunion du 12 juin dernier, qui a mis en évidence que dans ce pays, les communautés chrétienne et musulmane veulent continuer à vivre en paix. Nous avons dénoncé la condamnation de cette jeune Soudanaise et appelé le Soudan à respecter la liberté religieuse.

Nous sommes attentifs au respect de la liberté de conscience et de la laïcité.


Source http://www.diplomatie.gouv.fr, le 24 juin 2014

Rechercher