Déclaration de M. Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères et du développement international, en réponse à une question sur la sécurité alimentaire et les déréglements climatiques, à l'Assemblée nationale le 5 août 2014. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères et du développement international, en réponse à une question sur la sécurité alimentaire et les déréglements climatiques, à l'Assemblée nationale le 5 août 2014.

Personnalité, fonction : FABIUS Laurent.

FRANCE. Ministre des affaires étrangères et du développement international

Circonstances : Questions d'actualité à l'Assemblée nationale, le 5 août 2014

ti : La sécurité alimentaire est au coeur de la Convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques. L'article 2 y fait explicitement référence à la production alimentaire. Bien que l'agriculture soit un sujet délicat à aborder dans le cadre des négociations climat, les récentes négociations qui ont eu lieu à Bonn en juin 2014 ont permis des avancées. Toutefois, à ce stade, la place qui sera accordée à la sécurité alimentaire lors de la Conférence Paris Climat 2015 ne peut être anticipée car cela dépendra de la volonté des Parties d'avancer dans ce cadre.

La France se mobilise pour lutter à la fois contre le réchauffement climatique et contre la faim. Ces priorités sont inscrites dans la loi d'orientation et de programmation relative à la politique nationale de développement et de solidarité internationale, récemment votée par le Parlement. À titre d'exemple, l'Agence française de développement s'engage à ce que 50 % de ses financements dans les pays en développement dans les secteurs pertinents, dont ceux relatifs à la sécurité alimentaire, présentent des co-bénéfices «climat». Ainsi, en 2013, plus de 2,4 Md d'euros ont été engagés en faveur du climat. 65 % des 518 millions d'euros dédiés à l'adaptation sont dirigés vers le secteur agricole, et 59 millions d'euros sont dévolus à l'atténuation dans les domaines de l'agriculture et de la forêt.

De plus, la France soutient fortement, depuis sa création il y a plus de 40 ans, le groupe consultatif de recherche agricole internationale, partenariat mondial de recherche agricole qui oeuvre à réduire la pauvreté, à accroître la sécurité alimentaire, à améliorer la santé et l'alimentation des populations ainsi qu'à assurer une gestion plus durable des ressources naturelles dans un contexte de changement climatique. Les organismes français de recherche figurent au tout premier plan des acteurs de ce partenariat dont la structure de pilotage stratégique est implantée, grâce à une forte mobilisation de l'État et des collectivités territoriales, à Montpellier.


Source http://www.diplomatie.gouv.fr, le 12 août 2014

Rechercher