Déclaration de M. Bernard Cazeneuve, ministre de l'intérieur, sur les menaces proférées par les terroristes de Daech contre la France, à Paris le 23 septembre 2014. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Bernard Cazeneuve, ministre de l'intérieur, sur les menaces proférées par les terroristes de Daech contre la France, à Paris le 23 septembre 2014.

Personnalité, fonction : CAZENEUVE Bernard.

FRANCE. Ministre de l'intérieur

ti : Les terroristes de DAECH ont lancé aujourd'hui un appel au meurtre visant les citoyens des pays de la coalition internationale qui luttent en Irak contre leurs crimes abjects.

Cet appel au meurtre de civils, qui vient s'ajouter aux exécutions d'otages et aux massacres de masse, témoigne, une fois encore de la barbarie de ces terroristes, qui justifie qu'on les combatte sans trêve ni pause.

Leurs menaces n'entameront en rien notre détermination à mettre fin à leurs exactions, à secourir les populations persécutées et à éliminer le risque que représente DAECH pour notre sécurité.

La France n'a pas peur.

La France n'a pas peur. Elle n'a pas peur car ce n'est pas la première fois qu'elle se trouve menacée par des groupes terroristes, qui s'attaquent aux valeurs de tolérance, d'humanisme, de respect des droits de l'homme, de la démocratie, qui sont les valeurs que porte la France à travers une histoire séculaire. Elle a toujours surmonté ces menaces.

La France n'a pas peur parce qu'elle sait pouvoir compter sur la solidarité de tous ses citoyens, quelles que soient leurs origines ou leur confession, comme l'a notamment montré la condamnation très ferme des crimes de DAECH par les représentants de l'Islam de France.

La France n'a pas peur parce qu'elle n'entend pas céder au piège des terroristes. Elle sait que l'unité, la sérénité et la vigilance des citoyens constituent la meilleure des réponses qui puisse leur être opposée.

La France n'a pas peur parce qu'elle est préparée à répondre à leurs menaces.

Le dispositif Vigipirate, dans ses dispositions actuelles, est aujourd'hui opérationnel et efficace.

Depuis plusieurs mois déjà, nos forces de sécurité sont pleinement mobilisées afin de prévenir les risques liés à l'activité des groupes terroristes actifs en Syrie et en Irak. Depuis le 1er janvier elles ont procédé à plus de 110 interpellations et 74 individus ont été mis en examen par les magistrats du pôle anti-terroriste du TGI de Paris. Grâce à leur action efficace, plusieurs filières de recrutement des groupes terroristes ont pu être démantelées et l'auteur présumé de l'attentat commis au Musée juif de Bruxelles a pu être arrêté.

La semaine passée, le projet de loi présenté par le Gouvernement afin de renforcer nos moyens de lutte contre le terrorisme a été très largement adopté par l'Assemblée Nationale, avec le souci d'unité nationale et de responsabilité partagée. Grâce à cette loi, nos services de sécurité seront mieux armés, dans le respect rigoureux des libertés publiques, pour empêcher les départs vers la Syrie, lutter contre la propagande sur Internet des groupes terroristes et empêcher les passages à l'acte. Même si le risque zéro n'existe pas, nous prenons 100 % de précautions.

Le Gouvernement prend et continuera donc à prendre toutes les mesures pour assurer la sécurité des Français. Il le fera avec sang-froid, sans se laisser impressionner par l'abjection des terroristes de DAECH.


Source http://www.interieur.gouv.fr, le 24 septembre 2014

Rechercher