Conférence de presse de Mme Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche, sur la rentrée universitaire, Paris le 24 septembre 2014. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conférence de presse de Mme Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche, sur la rentrée universitaire, Paris le 24 septembre 2014.

Personnalité, fonction : VALLAUD-BELKACEM Najat.

FRANCE. Ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche

Circonstances : Point sur la rentrée étudiante 2014 à Paris le 24 septembre 2014

ti :


Ce sont aujourd'hui 2,4 millions d'étudiants qui s'apprêtent à faire leur rentrée universitaire. 2,4 millions d'étudiants qui entament cette nouvelle année universitaire, je l'espère, avec une soif d'apprendre et d'échanger, et peut-être pour certains déjà des rêves professionnels. Je voudrais en tout cas leur dire, à tous, que le ministère est évidemment à leur disposition, pour leur permettre de réussir dans les meilleures conditions.

Geneviève Fioraso vous détaillera dans un instant les changements apportés à cette rentrée universitaire et la manière dont la rentrée va se dérouler. Je voudrais toutefois au préalable vous délivrer trois messages.

Tout d'abord, je voudrais rappeler l'objectif qui anime l'ensemble de notre politique universitaire et qui préside à tous nos choix : faire réussir le plus grand nombre.

Et je le dis, la réussite du plus grand nombre n'est pas synonyme de nivellement par le bas, comme on l'entend parfois.

La réussite du plus grand nombre, c'est permettre à chacun de trouver la voie de l'excellence. La réussite du plus grand nombre, c'est la possibilité pour les étudiants de s'autoriser à avoir un idéal, des rêves professionnels et de pouvoir ensuite les concrétiser.

J'insisterai sur 4 mesures que nous avons prises, 4 mesures qui devraient améliorer de manière très concrète les conditions dans lesquelles vous étudiez ou vos enfants étudient.

Première mesure : davantage de bourses, cette année, pour accompagner les étudiants dans leurs études.

Ce sont au total 77 500 bourses supplémentaires qui sont attribuées cette année, 77 500 nouveaux jeunes qui vont bénéficier de bourses. Je le rappelle, depuis 2012, nous avons créé au total 135 000 bourses en plus. Cet effort en faveur des bourses est essentiel, parce que l'accès à l'enseignement supérieur ne peut pas, ne doit pas être entravé par des critères socio-économiques.

Seconde mesure concrète : la généralisation de la caution locative étudiante, pour tout étudiant de moins de 28 ans qui recherche un logement et ne dispose pas de garant, caution locative, que nous avions eu l'occasion de présenter le 8 septembre dernier avec Geneviève Fioraso. A cette généralisation s'ajoute la construction de plus de 40.000 logements étudiants sur le quinquennat dont 10.000 ont déjà été réalisés.

Troisième mesure concrète : le développement du numérique, à travers notamment les MOOCs, mais pas seulement.

Pourquoi y suis-je attachée ? Parce que je crois que nous devons former les étudiants en étant connectés aux évolutions technologiques qui traversent l'ensemble de la société. De nouveaux supports pédagogiques existent : utilisons- les. Mais faisons-le en ne les prenant que pour ceux qu'ils sont : un support pédagogique supplémentaire. Ils ne remplaceront jamais un professeur. Le numérique est un outil supplémentaire pour réussir. Nous devons accompagner ce mouvement.

Quatrième mesure concrète : le statut d'étudiant entrepreneur. Depuis deux ans, le gouvernement a créé beaucoup de leviers pour encourager et accompagner la création d'entreprises par les jeunes. Le nouveau statut d'étudiant entrepreneur en fait partie. Il permet, aux étudiants, de mener de front études et projet entrepreneurial, de conserver leur statut pendant les premiers pas de leur projet, mais surtout de bénéficier d'un accompagnement pour leur projet. J'invite les étudiants à y avoir largement recours.

Nous avons également mis en place des PEPITE, les « pôles étudiants pour l'innovation, le transfert et l'entrepreneuriat », dans chaque grand site universitaire. Il y en a 29 à présent. Ces pôles, là aussi, sont à disposition, au sein des universités, pour accompagner de tout étudiant ou tout jeune diplômé qui souhaite être formé à l'entrepreneuriat et à l'innovation, être coaché, accéder à des ressources numériques, voire tester leurs projets. Ces sont des incubateurs, il faut les utiliser.

Voilà les 4 mesures que je voulais mentionner devant vous pour que les étudiants et leurs familles en aient plus largement connaissance.

Cette année est aussi celle de l'accueil de la première promotion des fonctionnaires stagiaires lauréats des concours rénovés et futurs enseignants. Cet accueil se fait au sein des ESPE qui poursuivent ainsi leur montée en charge.

Nous nous réjouissons de voir les choses avancer aussi rapidement.

Enfin, cette année universitaire devra être aussi nous permettre de mettre encore plus l'accent sur la nécessaire rénovation pédagogique, notamment grâce au numérique, mais aussi dans la continuité des engagements qui ont été pris lors de la Grande conférence sociale de cet été, que ce soit en matière de lutte contre les discriminations, de développement de l'apprentissage, de prise en compte de la diversité des publics, du renforcement du contrôle continu.

Geneviève Fioraso y reviendra plus longuement. Je profite d'ailleurs, du moment pour remercier Geneviève et souligner le travail important que tu mènes depuis deux ans pour parvenir à ces résultats.

Il y a un dernier message que je voudrais adresser ce matin, à destination des universités et des écoles, des enseignants et des chercheurs ainsi que des personnels administratifs et techniques, qui rendent la rentrée possible et qui rendent aussi la réussite du plus grand nombre possible. Je voudrais leur dire merci.


Source http://www.najat-vallaud-belkacem.com, le 25 septembre 2014

Rechercher