Point de presse de de M. Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères et du développement international, sur l'Union européenne face à l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, à Luxembourg le 20 octobre 2014. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Point de presse de de M. Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères et du développement international, sur l'Union européenne face à l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, à Luxembourg le 20 octobre 2014.

Personnalité, fonction : FABIUS Laurent.

FRANCE. Ministre des affaires étrangères et du développement international

Circonstances : Conseil affaires étrangères, à Luxembourg le 20 octobre 2014

ti :
Nous avons examiné ce matin la situation en ce qui concerne l'épidémie Ebola. La France est très active dans la lutte contre l'épidémie Ebola. Vous savez que nous avons pris des décisions pour installer trois centres de traitement en Guinée, pour former des personnels - qu'ils soient Français ou Guinéens -, pour contrôler - parce qu'il y a un contrôle des transports à faire - et pour financer tout cela.

Et nous avions lancé une idée au début du mois de septembre pour qu'il y ait une coordination européenne. Les collègues ministres des Affaires étrangères européens sont unanimes à dire que cette idée d'un coordinateur européen pour la lutte contre Ebola est une bonne idée et donc elle va être adoptée dans quelques instants et le nom sera choisi dans les jours qui viennent. Je pense que c'est un pas très important car il faut que tout le monde s'y mette pour lutter contre cette épidémie très grave.

Mais il y a aussi dans ce drame des bonnes nouvelles. Par exemple l'OMS vient de dire qu'au Nigeria et au Sénégal, où il y avait des risques, les mesures prises ont été à ce point efficaces que l'épidémie a été stoppée. Je pense qu'il faut continuer l'action, mais il y a des moyens de réussir à maitriser cette épidémie.


Q - Vous écartez toujours la possibilité de suspendre les vols en provenance des pays touchés vers la France et la Belgique par exemple ?

R - Tous les collègues qui sont intervenus ont dit que ce n'était pas une bonne solution. Bien entendu on comprend une certaine inquiétude de la part des personnels, mais ce qui compte le plus c'est le contrôle. Et si vous suspendez les vols, il y aura quand même des vols indirects, c'est à dire qu'au lieu de venir directement vers Bruxelles ou, le cas échéant, vers la France, les passagers iront à Dubaï ou ailleurs et viendront ensuite en Europe et on ne pourra plus rien contrôler du tout. Ce qui est très important c'est que les contrôles au départ et à l'arrivée soient pleinement efficaces et que les systèmes internes de contrôle des différents pays soient bien organisés. Et ce coordinateur que nous allons nommer au niveau européen va veiller à ce que l'action soit efficace au plan européen et que chaque pays fasse ce qu'il doit faire.

Q - Le texte auquel vous avez souscrit ce matin parle d'une croissance exponentielle de l'épidémie dans les pays qui sont touchés. Que met-on en face ? Y a-t-il une cible à atteindre aujourd'hui du nombre de professionnels de santé, de médecins, d'infirmières, de paramedics, qui pourraient être envoyés d'Europe ?

R - C'est vrai que dans les trois pays concernés, c'est à dire le Liberia, la Sierra Leone et la Guinée, les chiffres sont au sens mathématique en croissance importante ; non pas en croissance linéaire mais en croissance exponentielle. En même temps, il y a d'autres pays où l'on a arrêté complètement l'épidémie : le Nigeria, qui est un énorme pays, et le Sénégal. L'objectif est tout à fait simple, il s'agit d'inverser la courbe. Pour inverser la courbe il faut à la fois des centres de traitement, des formations, du contrôle et du financement. C'est la priorité absolue.

Q - Est ce que vous attendez des mesures supplémentaires du sommet à la fin de la semaine ?

R - Cette question sera abordée de nouveau au sommet, mais bien sûr elle aura été préparée par les décisions que nous avons prises aujourd'hui.


Source http://www.diplomatie.gouv.fr, le 22 octobre 2014

Rechercher