Déclaration de M. Bernard Cazeneuve, ministre de l'intérieur, en réponse à une question sur la détermination de l’État à lutter contre les incendies de bâtiments publics, à l'Assemblée nationale le 21 octobre 2014. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Bernard Cazeneuve, ministre de l'intérieur, en réponse à une question sur la détermination de l’État à lutter contre les incendies de bâtiments publics, à l'Assemblée nationale le 21 octobre 2014.

Personnalité, fonction : CAZENEUVE Bernard.

FRANCE. Ministre de l'intérieur

Circonstances : Question au gouvernement posée par M. Carlos Da Silva, député PS (groupe SRC) de l'Essonne, à l'Assemblée nationale le 21 octobre 2014

ti : Carlos Da Silva, Député PS (Groupe SRC) de l'Essonne

Merci Monsieur le Président. Mes Chers Collègues, ma question s'adresse au ministre de l'Intérieur. Monsieur le Ministre, il y a 15 jours en pleine nuit, deux voitures incendiaires attaquaient une école et une médiathèque dans ma ville, Corbeil-Essonnes, détruisant en grande partie ses bâtiments symboliques de notre République, lieu de savoir, d'apprentissage et d'épanouissement. Hier, une autre école était gravement endommagée. Ce matin, avec la ministre de l'Education nationale, vous êtes venu constater les dégâts considérables et écouter les enseignants et les parents, les assurer de votre soutien et de votre détermination. En leur nom, je vous en remercie. Les Corbeil-Essonnois en ont plus qu'assez, déjà en 2011 puis en 2012 de nombreux bâtiments publics avaient été visés et détruits. Incendier les écoles ou une médiathèque comme à Corbeil-Essonnes, incendier un centre des impôts comme en septembre dernier à Morlaix, ce n'est pas se révolter, ce n'est pas une jacquerie, mes Chers Collègues, c'est attaquer la République ! Vous le savez, il règne dans ma ville un climat bien particulier qui ne doit ni perdurer ni justifier aucune de ces violences. La République ne serait admettre la moindre attaque qui vienne intimider ou menacer ces enfants, dans les lieux où ils doivent toujours se sentir en sécurité. Je sais les efforts de notre gouvernement et la mise en place d'une ZSP a permis d'obtenir des résultats concrets. Il n'en reste pas moins, comme les parents et les enseignants vous l'ont dit, que la peur continue de régner. Je partage totalement la colère et l'indignation qu'ils expriment. Monsieur le Ministre, pouvez-vous nous garantir que la mobilisation de l'Etat sera totale pour prévenir tout nouvel acte criminel, poursuivre et interpeller les auteurs et permettre aux enfants et aux familles de Corbeil-Essonnes de retrouver la sérénité à laquelle tous nos concitoyens ont droit partout, sur tout le territoire de la République ?

Bernard Cazeneuve, Ministre de l'Intérieur

Monsieur le Député, merci de rappeler la détermination qui est la nôtre de lutter contre ces actes extrêmement graves de délinquance et d'incivilité que nous avons constatés avec la ministre de l'Education ce matin à vos côtés et qui se sont produits de façon récurrente au cours des dernières semaines, comme il s'était produit d'ailleurs en 2010 et en 2012. Le Premier ministre avait à l'époque qualifié le climat, et il a rappelé récemment la détermination de l'Etat à lutter contre ces actes très graves de délinquance. Des écoles qu'on attaque et qu'on brûle, une médiathèque qui est un lieu de culture, cela implique de notre part la plus grande fermeté et la plus grande détermination pour lutter contre ces actes. Alors que faisons-nous très concrètement ? D'abord j'ai décidé de mettre une demi-brigade de compagnie républicaine de sécurité supplémentaire sur la ville de Corbeil de manière à pouvoir afficher une présence plus forte sur la voie publique dans le quartier où ces actes se sont produits. Deuxièmement, nous avons décidé d'adjoindre des moyens supplémentaires de police judiciaire en adjoignant des effectifs de la Direction régionale de police judiciaire de Versailles à la police judiciaire du département. J'ai également décidé de faire en sorte qu'il y ait une présence constante sur ce quartier par une mobilisation totale des effectifs de la circonscription de sécurité publique et en y adjoignant les effectifs du département. Ce matin, un acte s'est produit qui a conduit des individus à attaquer un fourgon de transport de fonds, les forces de l'ordre, vous l'avez constaté, ont immédiatement réagi. L'un des individus a été interpellé, une partie du butin volé a été récupéré. Je veux vous assurer qu'à travers les moyens que nous mobilisons, nous sommes déterminés à démanteler cette poignée d'individus qui constitue une filière organisée du crime dans une ville dans laquelle, comme vous l'avez rappelé, il existe un climat. Ce climat doit cesser et ces filières doivent être démantelées.


Source http://www.interieur.gouv.fr, le 23 octobre 2014

Rechercher