Déclaration de Mme Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche, surl'enseignement en alternance et l'apprentissage, Lyon le 19 décembre 2014. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de Mme Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche, surl'enseignement en alternance et l'apprentissage, Lyon le 19 décembre 2014.

Personnalité, fonction : VALLAUD-BELKACEM Najat.

FRANCE. Ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche

Circonstances : Inauguration de l'IUT Lumière de l'université Lyon II le 19 décembre 2014

ti :

Peut-être connaissez-vous ce mot allemand qui n'existe pas en Français et qui exprime merveilleusement bien ce que je ressens à chaque fois que je rentre à Lyon ou dans les environs : Heimat. « Heimat », qui désigne la maison où l'on se sent chez soi, l'endroit d'où l'on vient.

C'est véritablement ce sentiment qui m'habite lorsque j'arpente les rues de Lyon, cette ville où j'ai fait mes premiers pas politiques il y a 10 ans ; cette ville chère à mon cœur, et dans laquelle je me sens chez moi. C'est donc un grand bonheur pour moi d'être en présence de visage amis et de venir inaugurer avec vous le nouveau bâtiment de l'IUT Lumière Lyon 2.

L'IUT Lumière Lyon 2, c'est à la fois une belle aventure collective, un établissement précurseur dans le domaine de l'alternance, et engagé dans une politique de diversification des recrutements absolument exemplaire.

La réalisation de ce nouveau bâtiment de l'IUT Lumière Lyon 2 est d'abord un succès collectif, au service de la réussite des étudiants.

Les succès sont toujours plus grands lorsqu'ils sont collectifs, et c'est assurément le cas de cet IUT.

Cette capacité à travailler de manière partenariale autour d'un projet est une caractéristique forte du territoire lyonnais. Elle fait presque partie de son patrimoine génétique. Tous les territoires n'en sont pas capables.

L'agglomération lyonnaise et sa région, si.

C'est un mode de gouvernance qui est en quelque sorte devenu sa marque de fabrique et qui fait régulièrement ses preuves.

Je vous en donnerai trois illustrations, dont cet IUT fait bien évidemment partie.

Le projet de métropole, tout d'abord, qui verra le jour le 1er janvier. Voilà une belle aventure collective ! Cette évolution recèle de bien belles promesses pour ce territoire qui a compris le rôle moteur des grandes métropoles dans la marche du monde. Cette métropole a été imaginée et conçue pour lui permettre de tenir son rang dans le concert des grandes villes où se créent les richesses, où la création, l'innovation sont autant de sources de rayonnement.

Deuxième exemple : la constitution de « L'Université de Lyon », qui témoigne de cette même volonté de partenariat des forces vives du territoire. La communauté d'universités et établissements (COMUE) regroupée sous cette appellation d'Université de Lyon fédère aujourd'hui 11 universités et grandes écoles de Lyon et de Saint-Etienne et le CNRS, avec 129 000 étudiants, 11 500 chercheurs et enseignants-chercheurs, et 220 laboratoires publics. Les liens entre le territoire lyonnais et son université sont solides et je sais le potentiel qu'ils recèlent.

Pourquoi est-ce essentiel ? Parce que je crois fondamentalement que dans une économie mondialisée, les acteurs de l'enseignement supérieur et de la recherche ont tout intérêt à joindre leurs forces pour avoir plus de poids au niveau international. C'est le meilleur moyen de développer l'attractivité économique d'un territoire, le meilleur moyen de rayonner sur le plan scientifique et culturel, et le meilleur moyen de faire de Lyon un territoire universitaire d'excellence.

Cette vitalité universitaire du territoire lyonnais est le produit d'un partenariat permanent entre des acteurs qui ont tous en commun une égale exigence : favoriser la création, l'innovation, l'intelligence. Pour s'en convaincre, il suffit de regarder le nombre élevé de brevets déposés, les collaborations entre les entreprises et les centres d'enseignement et de recherche, la présence de 5 pôles de compétitivité sur le territoire ou encore l'importance des dépenses en R& D. Rappelons qu'en la matière, les investissements de la région Rhône-Alpes sont comparables à ceux de la Finlande, du Danemark ou des régions de Madrid et de Barcelone réunies. Vous le savez également, les collectivités territoriales et l'université de Lyon ont été pionnières dans la construction d'une stratégie commune de développement universitaire, car leurs acteurs ont très tôt perçu ensemble les vertus d'un schéma prospectif coproduit par l'ensemble des forces de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Troisième exemple de dynamique collective : Cette dynamique collective, également, qui caractérise le projet de nouveau bâtiment de l'IUT Lumière Lyon 2 que nous inaugurons aujourd'hui, comme dans l'ensemble des IUT lyonnais. Je n'oublie pas non plus les IUT des autres universités de la COMUE qui contribuent, je le sais, au dynamisme de ce territoire. Je tiens à cet égard à souligner l'investissement important des collectivités locales aux côtés de l'Etat pour permettre la réalisation du très beau bâtiment que nous venons de visiter. Je pense au Grand Lyon et à la Région Rhône-Alpes. Je pense aussi à la Ville de Bron, qui accueille ce campus universitaire et a également consacré des moyens à ce projet. Je salue également les responsables de l'IUT qui ont eux aussi su mobiliser des financements importants (1 M€) pour que ce projet se concrétise. Cet investissement montre tout le sérieux et la fiabilité des équipes dirigeantes de cet IUT, conduites par Laurent CONSTANTIN (Pdt) et Youcine OUZROUT (Directeur), et je les en remercie.

Ce nouveau bâtiment, que je trouve superbe, va à présent permettre de donner aux étudiants des conditions idéales pour réussir leurs études, et l'on sait à quel point étudier dans de bonnes conditions est fondamental pour réussir un cursus.

Je ne serai pas tellement plus longue car nous avons déjà été nombreux à nous exprimer, mais je voudrais tout de même terminer en insistant sur deux points qui forcent le respect s'agissant de l'IUT Lumière Lyon 2, sur l'alternance et sur la diversification des recrutements.

L'IUT Lumière Lyon 2, a fait, dès le début, le choix de l'alternance, et l'on voit bien aujourd'hui que ce choix a été bénéfique pour vos élèves. Le taux de réussite en 2 ans des élèves de votre IUT est de 80%. C'est environ 20 points de plus que la moyenne nationale et c'est une belle illustration de l'excellence que nous voulons développer dans les filières d'apprentissage. L'apprentissage est un vrai parcours de réussite !

Cet IUT est unique de par son propos pédagogique parce qu'il a fait partie des premiers à choisir la voie de l'alternance. Unique dans les forces qu'il mobilise avec ses 2000 entreprises partenaires, ce qui a le mérite d'être salué. Unique enfin car sa réussite est aussi le produit d'une gestion en bonne intelligence entre tous ses acteurs, administrateurs, enseignants, étudiants.

C'est à ces derniers, les étudiants, que cet IUT s'est d'emblée adressé, des jeunes qui pour plus d'un tiers proviennent des filières technologiques et de l'apprentissage.

J'ai rencontré il y a un instant des maîtres d'apprentissage et des apprentis. J'ai vu également les efforts que vous déployez pour accompagner vos étudiants dans leur recherche d'emploi, avec des simulations de recherche d'emploi par prospection téléphonique. Votre approche correspond exactement à la politique d'insertion professionnelle des jeunes portée par le gouvernement et à la volonté que nous avons d'encourager l'apprentissage. Promouvoir le lien entre institution scolaire, enseignement supérieur, recherche et monde des entreprises est au cœur de mes priorités pour favoriser l'emploi des jeunes, et je remercie cet IUT d'y contribuer.

Et puis enfin, je suis très intéressée par la politique de diversification des recrutements que vous avez mise en place, pour recruter des étudiants indépendamment de leur niveau scolaire ; les recruter sur la base d'autres qualités utiles dans le monde professionnel. C'est une démarche que j'ai beaucoup portée notamment auprès des entreprises lorsque j'étais ministre de la Ville et que je réfléchissais avec les partenaires sociaux aux moyens de lutter contre les discriminations à l'embauche. Mon collègue Patrick Kanner a repris le flambeau et conduit actuellement des groupes de travail avec les partenaires sociaux sur ce thème, et votre exemple est particulièrement intéressant pour montrer que l'enseignement supérieur a su trouver les moyens, lui, de mettre en place des modes de recrutement qui donnent leur chance à tous.

Belle aventure collective, donc ; exemple en matière d'alternance et de diversification des recrutements ; voilà ce qui caractérise à mon sens l'IUT Lumière Lyon 2. Merci à vous, à vos équipes d'être engagés au quotidien pour la réussite de vos étudiants, et merci aux partenaires. Ce type de projet est la fierté de notre enseignement supérieur.


Source http://www.najat-vallaud-belkacem.com, le 31 décembre 2014

Rechercher