Conseil des ministres du 26 mars 2014. Bilan des zones de sécurité prioritaires. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 26 mars 2014. Bilan des zones de sécurité prioritaires.

Personnalité, fonction : VALLS Manuel, TAUBIRA Christiane.

FRANCE. Ministre de l'intérieur; FRANCE. Garde des Sceaux, ministre de la justice

ti : Le ministre de l'intérieur et la garde des sceaux, ministre de la justice, ont présenté une communication relative au bilan des zones de sécurité prioritaires (ZSP).

La création de ZSP figurait parmi les engagements du Président de la République pour faire reculer durablement la délinquance et la criminalité dans les quartiers les plus confrontés à l'insécurité. C'est pourquoi le Gouvernement a créé la grande majorité des ZSP dans les quartiers de la politique de la ville, afin de concentrer les actions de sécurité et de prévention au bénéfice des concitoyens les plus en difficulté.

En un an et demi, 80 ZSP ont été mises en place, dont 64 au cours de l'année 2012 et 16 à la fin de l'année 2013. Cette mise en place s'est accompagnée d'un profond renouvellement des méthodes. L'action menée dans les ZSP s'est en effet concentrée sur quelques phénomènes ciblés dans des quartiers connaissant des problématiques de délinquance ou d'incivilités structurellement enracinées : économie souterraine, occupation de halls d'immeubles, violences urbaines, cambriolages etc. Les objectifs et les moyens y ont été définis pour répondre aux attentes des habitants dans le cadre d'un partenariat renforcé avec les élus, l'institution judiciaire et, plus généralement, l'ensemble des acteurs locaux concourant à la sécurité.

Cette méthode permet de faire reculer durablement les phénomènes délinquants qui, par leur persistance, dégradent les conditions de vie des Français. Le bilan dressé pour les 64 premières ZSP offre des résultats concrets et mesurables. En matière de lutte contre la drogue, le nombre des trafiquants mis en cause a augmenté de 30,7%, 4,3 tonnes de cannabis, 530kg de cocaïne, et 10 millions d'euros d'avoirs criminels ont été saisis. Une bonne dynamique est également installée dans la lutte contre les violences d'appropriation, qui reculent de 3,7%, et contre les violences urbaines, dont la régression est très significative (-29,2%). La lutte contre les cambriolages porte également ses fruits : les faits constatés baissent de 2,5%.

Afin d'inscrire ces résultats dans la durée, l'action engagée fait l'objet d'évaluations internes au sein des deux ministères intéressés, ainsi que d'audits externes sur les volets prévention et sécurité.

Rechercher