Communiqué de la Présidence de la République, en date du 23 septembre 2015, sur le rapprochement des activités de General Electric et d'Alstom dans le domaine de l'énergie. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Communiqué de la Présidence de la République, en date du 23 septembre 2015, sur le rapprochement des activités de General Electric et d'Alstom dans le domaine de l'énergie.

Circonstances : Entretien avec M. Jeffrey Immelt, Président directeur général de General Electric, à Paris le 23 septembre 2015

ti :
Le Président s'est entretenu avec Jeffrey Immelt, Président directeur général de General Electric, Clara Gaymard, Présidente directrice générale de General Electric France, et Mark Hutchinson, responsable de l'alliance General Electric – Alstom, en présence d'Emmanuel Macron, ministre de l'économie, de l'industrie et du numérique.

Il a noté les progrès décisifs réalisés en vue du rapprochement des activités de General Electric et d'Alstom dans le domaine de l'énergie. Les décisions récentes de la Commission européenne et des autorités américaines ouvrent la voie à une conclusion rapide de cette opération, qui va entrainer la création d'un leader mondial dans le domaine de l'énergie, avec un ancrage majeur en France.

Jeffrey Immelt a renouvelé l'ensemble des engagements pris dans le cadre des accords avec l'Etat, et notamment la création sous trois ans de 1000 emplois nets concernant de nouvelles activités en France.

Au cours de cet entretien, M. Immelt a également confirmé la localisation en France des quartiers généraux mondiaux des activités de General Electric dans les domaines des énergies renouvelables, des réseaux électriques, du nucléaire et des turbines à vapeur, ainsi que du quartier général européen des activités turbines à gaz.

Le Président s'est félicité de la qualité de la coopération entre General Electric et la France. Cette coopération trouve une nouvelle application dans la décision de GE de faire de Belfort le centre mondial unique de production des turbines à gaz de 50 Hz dans le cadre d'un accord global de soutien en financement export sur certains pays. Cette décision devrait entraîner la création de 500 emplois supplémentaires en France.

Lors de l'entretien, le Président et M. Immelt se sont accordés pour ouvrir une seconde phase portant sur le transfert complémentaire d'activités en France pour les turbines à gaz, les turbines à vapeur et les alternateurs pour une partie des marchés de 60 Hz, dans le cadre d'un soutien complémentaire en financement export.

Ces décisions témoignent de l'attractivité de la France et notamment de son dispositif de soutien aux exportations récemment réformé par le Gouvernement.

Rechercher