Déclaration de M. Bernard Cazeneuve, ministre de l'intérieur, sur la neutralisation de filières terroristes djihadistes, à Paris le 3 février 2015. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Bernard Cazeneuve, ministre de l'intérieur, sur la neutralisation de filières terroristes djihadistes, à Paris le 3 février 2015.

Personnalité, fonction : CAZENEUVE Bernard.

FRANCE. Ministre de l'intérieur

Circonstances : Arrestation en régions parisienne et lyonnaise de huit individus soupçonnés d'implication dans une filière djihadiste organisant des enrôlements et des départs vers la Syrie, hôtel de Beauvau le 3 février 2015

ti : Le Gouvernement poursuit son travail de neutralisation des filières terroristes djihadistes.

Tôt ce matin, dans les régions parisienne et lyonnaise, des policiers de la Direction Générale de la Sécurité Intérieure et de la Direction de la Police Judiciaire de la Préfecture de Police, agissant sur commission rogatoire de magistrats du pôle anti-terroriste de Paris, ont procédé à 8 interpellations. Les individus arrêtés, tous actuellement en garde à vue, sont soupçonnés d'implication dans une filière djihadiste organisant des enrôlements et des départs vers la Syrie. Je rappelle que ce coup de filet intervient une semaine après l'arrestation pour des raisons similaires de 5 individus à Lunel, dans le Sud de la France, qui sont aujourd'hui tous mis en examen et incarcérés.

Près d'un mois après les attentats qui ont frappé Paris, cette opération est une nouvelle manifestation de la détermination totale des forces de l'ordre, sous l'autorité de la Justice, à lutter sans relâche contre le terrorisme. Dès demain mercredi 4 février, une nouvelle disposition de la loi antiterroriste du 13 novembre 2014 entrera en vigueur. En effet, le décret précisant les conditions d'application du blocage administratif des sites Internet faisant l'apologie du terrorisme sera publié à l'issue du conseil des ministres. Celui sur le déréférencement de ces mêmes sites sera pris dans les prochaines semaines. Je rappelle que la mesure d'interdiction administrative de sortie du territoire est applicable depuis le 14 janvier. Les dispositions pénales, comme la répression accrue de l'apologie du terrorisme et celle créant le délit d'entreprise individuelle terroriste, sont également d'ores et déjà en vigueur. Cet arsenal sera bien entendu complété par l'ensemble des mesures annoncées par le Premier Ministre il y a quinze jours, qui vont encore renforcer considérablement les moyens déployés, notamment ceux des services de renseignement. Aujourd'hui, 161 procédures judiciaires sont ouvertes concernant 547 individus impliqués dans des filières djihadistes. Parmi eux, 167 ont été interpellés, 95 ont été mis en examen, et 80 ont été écroués. Les services de la police et de la justice travaillent, dans la lutte contre le terrorisme, dans une parfaite coordination, et animés d'une même volonté sans faille.

L'Europe est aussi une clé du succès de la lutte contre le terrorisme. Jeudi dernier, à Riga, siège de la présidence européenne, tous les ministres de l'Intérieur de l'Union ont adopté les propositions que la France avait formulées lors du sommet réuni ici-même Place Beauvau le 11 janvier. Il reste maintenant à convaincre le Parlement Européen d'adopter, dans le respect des libertés publiques, des mesures tout simplement nécessaires et urgentes pour assurer la sécurité de tous les citoyens. C'est la raison pour laquelle je me rendrai dès demain après-midi à Bruxelles pour rencontrer les coordinateurs de la Commission Libé du Parlement Européen, pour nouer avec eux un dialogue ouvert, constructif, mais déterminé, afin d'aboutir avant la fin de l'année à l'adoption d'un PNR à l'échelle de l'Union Européenne. Ce système d'échange des données enregistrées des passagers des vols européens est en effet un moyen de mieux détecter les mouvements et agissements des djihadistes. Nous ne pouvons nous en passer plus longtemps : la bataille contre le terrorisme est aussi une course contre la montre ; et le chronomètre tourne. Je me rendrai aussi fin février aux Etats-Unis pour y rencontrer mes homologues américains ainsi que les grands opérateurs du Net comme Google, Facebook, Twitter, Microsoft et les inciter vivement à rejoindre notre combat contre la propagande terroriste sur le Net et les réseaux sociaux.

Les nouveaux crimes ignobles perpétrés par Daech ces derniers jours ne font que renforcer la détermination du Gouvernement à combattre le terrorisme chaque jour et chaque heure. Ces derniers jours les terroristes ont été chassés de Kobané par les résistants Kurdes. La semaine dernière et ce matin, des individus animés de la même haine que ceux qui commettent des crimes en Syrie et en Irak ont été mis hors d'état de nuire sur le sol français.

A l'intérieur comme à l'extérieur, le combat continue donc contre le terrorisme de façon déterminée.


Source http://www.interieur.gouv.fr, le 17 février 2015

Rechercher