Déclaration de M. Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères et du développement international, en réponse à une question sur les violences envers les femmes et les enfants commises par les groupes islamistes radicaux, au Sénat le 26 février 2015. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères et du développement international, en réponse à une question sur les violences envers les femmes et les enfants commises par les groupes islamistes radicaux, au Sénat le 26 février 2015.

Personnalité, fonction : FABIUS Laurent.

FRANCE. Ministre des affaires étrangères et du développement international

Circonstances : Questions d'actualité au Sénat, le 26 février 2015

ti :

La France condamne les crimes et exactions commis par les groupes extrémistes violents partout dans le monde. Elle contribue activement à mobiliser la communauté internationale pour condamner les actions de ces groupes. Devant la gravité des atteintes aux droits de l'Homme commises par Daech en Irak, en particulier à l'encontre des femmes et des enfants issus des minorités, la France a sollicité dès août 2014 la Haute représentante de l'Union pour la politique extérieure et la sécurité de l'Union européenne, afin que l'Europe se mobilise face à la crise humanitaire en Irak.

Par ailleurs, la France a porté avec l'Irak une résolution au Conseil des droits de l'Homme, adoptée le 1er septembre 2014, qui établit une mission d'enquête du Haut-commissariat sur les exactions commises par Daech. Cette mission présentera son rapport en mars 2015. Il s'agit d'un premier pas pour préparer le travail de la justice et lutter contre l'impunité. Suite aux attaques d'écoles et aux exactions commises par la secte Boko Haram, la France a organisé en mai 2014, à la demande du président du Nigeria, un sommet des chefs d'États de la région. Un plan d'action pour lutter contre l'organisation terroriste a été adopté à cette occasion. L'action de la France se décline ensuite par des programmes de coopération avec les pays concernés.

La France conduit, avec ONU Femmes, l'UNICEF et des associations, des programmes de lutte contre les violences faites aux femmes et aux enfants dans le monde arabe et en Afrique. Au Pakistan, où la France soutient le travail d'ONG contre la violence domestique et pour la protection des enfants, la remise du prix Simone de Beauvoir en 2013 à Malala Yousafzaï, victime d'une tentative d'assassinat par les talibans pakistanais en 2012, témoigne de l'engagement de la France pour la promotion du droit des femmes à l'éducation.

Dans le contexte de la crise syrienne, la France a par ailleurs favorisé l'accès aux soins des femmes réfugiées, y compris pour les victimes de violences sexuelles. La France travaille à la lutte contre les stéréotypes, à la racine de la violence. Depuis la conférence de Paris «libérons les enfants de la guerre» organisée avec l'UNICEF en 2007, la France est particulièrement mobilisée en faveur des enfants dans les conflits armés. Elle a financé des actions en faveur de la réinsertion des enfants, garçons et filles, recrutés par des groupes armés, notamment en RCA. Enfin, la France soutient la participation des femmes à la gestion des conflits et au rétablissement de la paix.

Dès 2010, la France s'est dotée d'un plan national d'action pour mettre en oeuvre les résolutions 1325(2000) et suivantes du Conseil de sécurité dites «Femmes, paix et sécurité». Ce cadre d'action vise non seulement à protéger les femmes des violences dans les conflits mais également à promouvoir leur rôle dans le maintien de la paix. La lutte contre l'impunité constitue également une priorité du plan national d'action de la France, avec des programmes favorisant la formation des magistrats et l'accès à la justice.

Le ministère des affaires étrangères et du développement international participe en outre à la promotion de l'accès des femmes à des postes de responsabilité avec le programme de coopération «Femmes d'avenir en Méditerranée» lancé fin 2014.


source http://www.diplomatie.gouv.fr, le 2 mars 2015

Rechercher