Déclaration de M. François Rebsamen, ministre du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social, sur l'enseignement en alternance et l'insertion professionnelle, Paris le 6 mars 2015. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. François Rebsamen, ministre du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social, sur l'enseignement en alternance et l'insertion professionnelle, Paris le 6 mars 2015.

Personnalité, fonction : REBSAMEN François.

FRANCE. Ministre du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social

ti :


Je veux tout d'abord vous remercier de m'avoir invité à échanger avec vous aujourd'hui. C'est pour moi une occasion précieuse. Précieuse parce qu'elle me permet de découvrir les solutions innovantes qui sont développées sur le terrain et de discuter avec ceux qui, au quotidien, font vivre l'alternance. Précieuse, aussi, parce qu'elle me permet de vous rappeler que le gouvernement est à vos côtés, qu'il vous soutient et vous encourage à poursuivre l'effort.

Vous le savez, depuis 2012, le gouvernement agit sans relâche en faveur de l'insertion professionnelle de tous. De tous et en particulier des jeunes, que la crise ne doit pas priver d'avenir. Donner à chacun les moyens de construire pas-à-pas son autonomie, les accompagner dans la transition vers l'âge adulte et vers l'emploi, c'est la responsabilité de la société toute entière. Et pour le gouvernement, pour mon ministère, c'est une bataille de tous les instants.

Cette bataille, nous ne pouvons la mener seuls. Nous avons besoin de toutes les forces que compte notre pays : sa jeunesse, ses enseignants, ses entreprises. Nous avons besoin de vous.

Parce qu'elle est l'une des voies les plus sûres vers l'emploi, l'alternance doit être développée dans tous les secteurs - artisanat, industrie, services, agriculture, administration - et à tous les niveaux de formation. C'est pour cela que nous avons mis en place le plan de relance de l'apprentissage. L'objectif - notre objectif -, vous le connaissez : que la France compte 500 000 apprentis en 2017. Nous ne l'atteindrons que si l'engagement de chacun est à la hauteur l'enjeu.

L'enjeu, c'est celui du métier, de la compétence, de la compétitivité de nos entreprises, de l'insertion sociale et professionnelle. Mais c'est plus que cela. L'alternance est aussi une affaire de choix et de valeurs : de solidarité entre les générations, de cohésion sociale, de transmission et de partage. Ce ne sont pas de vains mots. C'est ce qui permet de faire une nation et de donner à sa jeunesse des perspectives d'avenir.

Ce message, le groupe Orange l'a entendu, et je veux saluer en lui le partenaire de l'Etat.

Quelques chiffres, pour commencer : 5,6% des effectifs d'Orange sont composés d'alternants. Cela représente environ 6 000 jeunes. 75% de ces alternants sont en apprentissage Pour 2015, vous prévoyez de maintenir 6 000 alternants au sein de vos équipes en accueillant 1 000 alternants positionnés sur les métiers de l'intervention, de l'exploitation de l'ingénierie et de la fibre dans le cadre du plan Très haut débit. Vous vous êtes également engagés à recruter 1 500 d'entre eux, prioritairement en CDI, à l'issue de leur formation. Vous faites ainsi de l'alternance au sein du groupe un tremplin direct vers l'emploi.

Voilà pour les chiffres. Mais votre engagement ne s'arrête pas là :

- Vous développez en parallèle des dispositifs pour accueillir les alternants dans les meilleurs conditions : journées d'intégration, site dédié sur l'intranet, réseau de correspondants RH, aides au logement.
- Vous avez fait le choix de former et de valoriser les parcours de tuteur pour leur donner un véritable statut dans l'entreprise et promouvoir la transmission des savoir-faire, notamment des seniors et je rends hommage à l'engagement pris par vos salariés dans cette fonction de tuteur
- En créant la plateforme « Engagement jeunes » et les « parcours alternants », qui permettent à chacun de bénéficier du savoir-faire du groupe en matière de gestion des ressources humaines, vous avez également souhaité faire de la période passée chez Orange une véritable préparation à la professionnalisation.
- Enfin, vous vous êtes engagés en faveur de la mixité des métiers et de l'égalité femmes-hommes en créant, en collaboration avec l'Afpa et Auxo, trois « classes de filles ». L'objectif est de permettre à des étudiantes âgées de 21 à 47 ans venant de tous les horizons professionnels de se réorienter vers le métier de « techniciennes réseaux et télécommunications d'entreprise » C'est une belle manière de lutter contre le stéréotype des métiers techniques réservés aux hommes.

Toutes les solutions innovantes que vous avez su développer sont le gage de la réussite, pour les jeunes et pour l'entreprise. C'est pourquoi je vous encourageais tout à l'heure à les partager avec d'autres groupes et à les faire connaître.

Mais en s'engageant en faveur de l'alternance, le groupe Orange ne prépare pas seulement l'avenir des jeunes qu'il accueille. Il prépare également l'avenir de l'entreprise. Vous êtes aux avant-postes de la révolution numérique. Sur un marché très concurrentiel, en perpétuelle évolution, la jeunesse est un atout, et l'anticipation, un avantage stratégique. C'est même un enjeu crucial de la gestion des ressources humaines.

L'alternance vous permet d'anticiper les départs à la retraite et d'organiser la transmission des compétences entre les différentes générations qui cohabitent au sein du groupe. Et elle vous permet d'anticiper vos besoins en compétences, comme vous le faites actuellement sur le très haut débit. Votre accord « intergénérationnel » signé en septembre 2013 témoigne de cette approche qui renforce la compétitivité de votre entreprise.

En un mot, l'alternance vous aide à avoir toujours un coup d'avance.

Voilà qui devrait inciter les entreprises qui éprouvent encore des réticences à recruter ou qui considèrent l'accueil des alternants comme un acte de solidarité, à réviser leur jugement et à passer à l'acte. Former la jeunesse, c'est créer aujourd'hui les compétences de demain. Et c'est donc une opportunité unique de préparer l'avenir dont les entreprises doivent se saisir.

Oui, les entreprises doivent s'en saisir. Elles doivent s'engager, comme le fait Orange et comme l'a fait l'Etat :

- Les freins financiers ont été levés : augmentation du quota pour permettre aux entreprises d'affecter plus de taxe d'apprentissages aux CFA, création d'une aide au recrutement de 1000 euros pour l'accueil de tout nouvel apprenti depuis le 1er juillet 2014
- les autres blocages que sont l'appui aux employeurs pour accueillir les jeunes, l'information des jeunes sur l'apprentissage, la valorisation du statut d'apprenti et de tuteur, ou encore l'évolution de l'offre de formation ouverte à l'apprentissage, donnent encore lieu à des travaux dans le cadre du plan de relance de l'apprentissage. Certaines mesures vont aboutir rapidement comme par exemple la modification de la réglementation relative aux apprentis mineurs.

J'en appelle donc à toutes les entreprises : recrutez, formez et partagez les solutions innovantes que vous mettez en place. 75% des employeurs jugent que le coût d'un apprenti est compensé par la valeur ajoutée qu'il crée,. Je compte sur vous pour faire passer ce message et pour devenir les ambassadeurs de vos réussites.


Mesdames, messieurs,

Vous l'aurez compris, l'alternance est pour moi une priorité. Une priorité, car c'est une des voies les plus sûres vers l'emploi, et en même temps, un facteur de compétitivité pour nos entreprises. On ne le dira jamais assez : on ne peut relever le défi de la compétitivité sans relever celui de la qualification. Je me réjouis de pouvoir compter sur un grand groupe comme Orange, sur des enseignants, des jeunes motivés pour porter ce message.

Ce message, c'est aussi, je le disais, celui des valeurs de la République et de la cohésion sociale, qu'il faut aujourd'hui plus que jamais faire vivre au cœur du monde du travail.

L'alternance porte ces valeurs, vous portez ces valeurs, et c'est aussi pour cela que je souhaitais être parmi vous aujourd'hui.


Je vous remercie.


Source http://travail-emploi.gouv.fr, le 24 mars 2015

Rechercher