Entretien de M. Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères et du développement international, avec France 3 le 24 avril 2015, sur l'oenotourisme, les croisières fluviales et le patrimoine naturel et culturel dans le Bordelais. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Entretien de M. Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères et du développement international, avec France 3 le 24 avril 2015, sur l'oenotourisme, les croisières fluviales et le patrimoine naturel et culturel dans le Bordelais.

Personnalité, fonction : FABIUS Laurent.

FRANCE. Ministre des affaires étrangères et du développement international

ti : Q - Quelle impression vous laisse ce grand chantier à Bordeaux, cette future «Cité des civilisations du vin» qui peut, peut-être, participer au rayonnement international ?

R - Impression excellente ! Certains peuvent s'interroger sur la présence ici du ministre des affaires étrangères, mais je m'occupe aussi de la promotion du tourisme et du commerce extérieur. Cette «Cité des civilisations du vin» est une idée excellente qui va donc pouvoir être mise en oeuvre l'année prochaine.

D'une manière générale, d'ailleurs, le vin, que je ne confonds pas avec l'alcoolisme - il faut faire attention - est un produit magnifique. À cet égard, la France est excellente, en particulier le Bordelais. Il faut donc que l'on soutienne tout ce qui concerne l'oenotourisme.

Il faut aussi soutenir tout ce qui concerne - c'est un autre aspect de ma visite - les croisières sur les fleuves, qui rencontre de plus en plus de succès, tout comme le patrimoine naturel et culturel. Le tourisme dans le Bordelais, à la fois Bordeaux et toute sa région, dotée d'un magnifique patrimoine naturel et culturel, est appelée à se développer en créant beaucoup d'emplois et en apportant encore davantage à notre commerce extérieur.

Q - Justement, vous parliez du vin. Vous êtes quand même le premier ministre à en parler et à le vendre aussi bien.

R - C'est gentil. Tout simplement je crois que l'on possède une richesse, qui est le vin. Évidemment, il ne faut pas confondre le vin, qui doit être consommé avec modération, et l'alcoolisme - ce sont deux choses différentes - et faire valoir la qualité de ce produit, qui est aussi une civilisation, et faire en sorte qu'il y ait beaucoup d'activités économiques autour du vin. C'est une bonne chose, cela représente énormément d'emplois non-délocalisables.

Quand je me rends à l'étranger, aux États-Unis, en Europe, maintenant en Chine, au Japon, on apprécie de plus en plus le tourisme français et ses liens avec le vin.

Q - Le tourisme, c'est important en Aquitaine. La France est d'ailleurs la première destination pour les étrangers. Pour autant, on pourrait faire mieux !

R - Oui, peut mieux faire ! Il est vrai que l'on est internationalement la première destination touristique. Toutefois, nous ne sommes pas en première position en termes de recettes, car les touristes internationaux ne séjournent pas assez longtemps en France.

Q - Je pense à nos voisins espagnols, justement.

R - Les Espagnols accueillent moins de touristes mais ceux-ci restent plus longtemps et dépensent davantage. Nous avons donc beaucoup de choses à faire et nous avons commencé ce travail avec les professionnels. Il faut aussi comprendre que le tourisme, ce n'est pas seulement à Paris. Paris est une ville magnifique mais il faut que toutes nos régions, qui sont extrêmement belles, puissent accueillir des touristes. Cela s'organise ; c'est ce que fait le Bordelais. Bravo.

Q - D'où ce contrat de destination que vous allez signer dans les minutes qui viennent avec la ville de Bordeaux.

R - Exactement, ce contrat de destination sera signé avec la ville de Bordeaux et avec l'ensemble des acteurs, c'est-à-dire les professionnels, les secteurs publics et privés, auxquels l'État apporte financement et reconnaissance. Les professionnels se sont réunis, tout le monde avance dans la même direction avec trois notions : l'oenotourisme, on vient d'en parler ; les croisières fluviales qui sont en train de se développer ; et le patrimoine naturel et culturel, qui est évidemment extraordinaire dans cette région.


Source http://www.diplomatie.gouv.fr, le 27 avril 2015

Rechercher