Déclaration de Mme Annick Girardin, secrétaire d'Etat au développement et à la francophonie, en réponse à une question sur les frais de scolarité dans les établissements français d'enseignement à l'étranger, à l'Assemblée nationale le 16 juin 2015. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de Mme Annick Girardin, secrétaire d'Etat au développement et à la francophonie, en réponse à une question sur les frais de scolarité dans les établissements français d'enseignement à l'étranger, à l'Assemblée nationale le 16 juin 2015.

Personnalité, fonction : GIRARDIN Annick.

FRANCE. Secrétaire d'Etat au développement et à la francophonie

Circonstances : Questions d'actualité à l'Assemblée nationale, le 16 juin 2015

ti :
Monsieur le Député,


Le ministre des affaires étrangères et du développement international, Laurent Fabius, est, vous le savez, particulièrement sensible aux questions liées à l'enseignement français à l'étranger. Il l'a redit lors du 25e anniversaire de l'Agence pour l'enseignement français à l'étranger, en avril dernier, où il a notamment célébré l'exemplarité de ce dispositif, à la fois en termes d'influence et de rayonnement, mais aussi comme prolongement du service public à l'étranger pour nos compatriotes expatriés.

À cet égard, je souhaite vous rappeler que le ministre avait présidé en novembre dernier, aux côtés de Mme Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'éducation nationale, la première rencontre interministérielle sur l'avenir de l'enseignement français, qui a permis de fixer une feuille de route. Ce document prévoit notamment un développement raisonné du réseau, qui doit passer par l'ouverture de nouveaux établissements partenaires largement autofinancés.

C'est tout le sens du nouveau lycée international Winston Churchill de Londres, établissement partenaire de l'AEFE, qui ouvrira ses portes à la rentrée prochaine, venant ainsi alléger la pression qui pèse sur le lycée Charles-de-Gaulle et, du même coup, enrichir notre offre éducative dans cette ville où nos compatriotes sont de plus en plus nombreux à s'installer.

Les questions liées aux coûts de scolarité ainsi qu'à l'accessibilité du réseau pour les familles françaises sont au coeur de nos préoccupations. C'est pourquoi la mission confiée aux parlementaires Claudine Lepage et Philip Cordery sur les frais de scolarité, tout comme celle du doyen Perret sur notre réseau en Europe, sont très importantes. Je note à cet égard que ces rapporteurs présenteront leurs travaux lors du prochain conseil d'administration de l'Agence, au mois de juin.

De nombreuses mesures proposées ont été retenues par le ministre et sont en train d'être mises en oeuvre, comme le renforcement du multilinguisme, que vous avez évoqué, le développement de partenariats entre établissements ou les possibilités de mutualisation avec le réseau culturel. Des actions innovantes dans le domaine numérique sont encouragées et le partenariat avec le Centre national d'enseignement à distance - le CNED - a été renforcé. Enfin, le développement des filières bilingues via le réseau «LabelFrancEducation» est encouragé, ainsi que celui des associations FLAM - Français langue maternelle -, en tant que dispositifs complémentaires du réseau homologué.

Sachez donc que nous travaillons fortement à ces questions et que, pour nous aussi, l'avenir de la francophonie est très important. Nous avons un énorme défi à relever.


Source http://www.diplomatie.gouv.fr, le 18 juin 2015

Rechercher