Interview de Mme Ségolène Royal, ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie, à France 2 le 22 juillet 2015, sur la crise de l'élevage, la loi de transition énergétique et la mise en oeuvre de la baisse de la part du nucléaire dans la production électrique. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Interview de Mme Ségolène Royal, ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie, à France 2 le 22 juillet 2015, sur la crise de l'élevage, la loi de transition énergétique et la mise en oeuvre de la baisse de la part du nucléaire dans la production électrique.

Personnalité, fonction : ROYAL Ségolène, SICARD Roland.

FRANCE. Ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie;

ti : ROLAND SICARD
Bonjour Ségolène ROYAL.

SEGOLENE ROYAL
Bonjour.

ROLAND SICARD
Les éleveurs sont en pleine révolte, ils protestent contre la baisse des cours, est-ce que vous, ministre de l'Ecologie, vous dites, il faut changer de méthode, aller vers un élevage plus écologique, plus proche des centres de consommation ?

SEGOLENE ROYAL
Sans doute oui, d'ailleurs on peut réduire les circuits, une partie de cette crise est due au fait que les intermédiaires ne répercutent les baisses des prix et donc au total les baisses des prix se répercutent uniquement sur les éleveurs. Donc il faut revoir la chaine de distribution, ça fait longtemps d'ailleurs que l'on parle de ce sujet parce qu'en France, on est d'un système où la grande distribution est hyper concentrée, donc souvent fait la loi sur les prix et donc les éleveurs subissent ces baisses des prix et sans pouvoir se défendre à l'égard des circuits intermédiaires. Quand on fait des circuits courts, en effet les éleveurs récupèrent la totalité de la plus-value de leur travail. Maintenant toute la distribution ne peut pas être en circuit court, mais c'est évident et je le vois dans les régions où nous avons mis en place des magasins fermiers, ou des circuits courts, que dans ces cas-là en effet le travail des éleveurs est davantage respecté. Mais là il y a une détresse profonde, notamment chez les jeunes parce qu'ils sont surendettés, à cause d'un certain nombre de facteurs et le gouvernement ce matin en conseil des ministres va venir à leur secours.

ROLAND SICARD
Est-ce que justement vous voyez une sortie de crise possible, rapide ?

SEGOLENE ROYAL
Il faut une sortie de crise. Pourquoi il faut une sortie de crise ? Parce que les éleveurs jouent un rôle considérable d'équilibre du territoire, je le dis en tant que ministre de l'Environnement, c'est très important. Sans les éleveurs, il y a une désertification rurale, avec la désertification rurale, il y a une dégradation des territoires, une dégradation des sols, une dégradation de l'air, une dégradation de l'équilibre entre les villes et les campagnes et lorsque les villes se portent bien, c'est parce que les campagnes se portent bien. Donc c'est une profession dont on a absolument besoin qui concourt à l'intérêt général de l'identité de la France d'abord, de la qualité alimentaire ensuite, ce qui est un élément très important, de l'autonomie alimentaire de la France et donc c'est un secteur aussi économique clé qui aujourd'hui souffre à la fois de beaucoup de facteurs, il y a à la fois l'embargo décrété par la Russie, il y a la fin du système de soutien de la communauté européenne, il y a le report des remboursements, de décalage de remboursements des emprunts qui ont été décidés en 2009 et qui arrivent à échéance. Donc il faut étaler cette dette, venir en aide aux éleveurs pour qu'ils puissent continuer à être fiers de leur travail.

ROLAND SICARD
Autre question, la semaine dernière vous aviez annoncé des mesures fortes pour lutter contre la pollution de l'air, il y avait un rapport parlementaire qui était sorti, vous repoussez ces mesures, pour quelles raisons ?

SEGOLENE ROYAL
Parce qu'aujourd'hui la journée est très chargée d'abord, donc il y a le vote cet après-midi définitif de la loi de transition énergétique. Ca a été un travail considérable, depuis maintenant une année, et plus de 1 500 amendements, plus de 500 heures de débats.

ROLAND SICARD
Qu'est-ce que ça va changer cette loi ?

SEGOLENE ROYAL
C'est quelque chose de très important parce que la France d'abord se dote de la législation la plus en avance des pays industrialisés et les Français vont pouvoir se dire qu'en investissant dans les énergies renouvelables, notamment les entreprises, nous allons pouvoir créer des activités et des emplois dans des secteurs de pointe que sont les énergies renouvelables, les économies d'énergies, la performance énergétiques…

ROLAND SICARD
Il y a un vrai gisement d'emplois ?

SEGOLENE ROYAL
Il y a un considérable gisement d'emplois et je veux que la France soit le pays le plus à l'offensive sur ces créations d'emplois dans le secteur de la croissance verte et que nos entreprises françaises non seulement soient performantes au niveau national, mais aussi puissent conquérir à l'international puisque tous les pays avec la conférence de Paris sur le climat vont devoir s'engager dans la transition énergétique. Qu'est-ce que ça veut dire ? Ca veut dire que nous devons diminuer notre consommation d'énergie, donc pour les Français, ça veut dire, une baisse des factures, puisque si on isole bien les bâtiments ou si on installe les énergies renouvelables et si on fait progresser la France dans l'autonomie énergétique, les factures des Français d'énergies vont baisser, et en même temps celles des entreprises aussi. Donc elles vont devenir plus compétitives, et nous allons pouvoir investir dans les secteurs du futur, les énergies renouvelables, l'éolien, la géothermie, l'hydraulique, les économies d'énergies sur les bâtiments avec les éco constructions sur lesquelles maintenant les entreprises du bâtiment français sont très performantes, le recyclage des déchets, mais il y a aussi des annonces, des décisions, pas seulement des annonces, mais des décisions qui vont être votées très concrètes comme la lutte contre le gaspillage alimentaire, un élément clé, et la diminution du volume des déchets, le recyclage de déchets, leur transformation en énergie. Par exemple puisqu'on parlait du domaine agricole, la transformation des déchets agricoles dans des méthaniseurs qui fabriquent de l'énergie et donc qui permettent d'économiser des investissements.

ROLAND SICARD
Vous parliez de la conférence sur le climat qui aura lieu à la fin de l'année à Paris.

SEGOLENE ROYAL
Oui.

ROLAND SICARD
Est-ce que cette loi donne l'exemple ?

SEGOLENE ROYAL
Cette loi non seulement donne l'exemple, mais fait de la France le pays de l'excellence environnementale et nous avons voulu par cette loi faire en sorte que la France qui accueille la conférence sur le climat s'applique à elle-même ce que nous allons demander au reste du monde. Et d'ailleurs cette loi maintenant est reconnue au niveau européen comme un exemple, puisqu'elle est citée en exemple et surtout elle s'accompagne d'actions concrètes puisque tout à l'heure je signe également les contrats avec 100 territoires à énergies positives pour la croissance verte et le climat, ce qui fera au total les 200 territoires, vous vous souvenez c'est ici d'ailleurs que j'avais présenté la carte de France de ces 200 territoires, et ce qui est formidable, c'est que sur le terrain…

ROLAND SICARD
Qu'est-ce qui va changer dans ces territoires ?

SEGOLENE ROYAL
Alors dans ces territoires, il va y avoir des investissements immédiats, par exemple sur tous les bâtiments publics, l'isolation de tous les bâtiments publics, une baisse des factures, une baisse des impôts locaux, l'installation des énergies renouvelables, par exemple des toits photovoltaïques dans tous les secteurs, les grands équipements commerciaux qui ont des vastes toits, tous ces équipements, tous ces bâtiments commerciaux, industriels doivent être équipés de toits photovoltaïques, en autoconsommation. Il va y avoir une aide aux particuliers pour qu'ils soient accompagnés dans leurs travaux d'isolation, grâce au crédit d'impôt sur la transition énergétique, 8 000 euros pour une personne seule, 16 000 euros pour un couple. Il va y avoir le déploiement de bornes électriques pour permettre l'usage des véhicules électriques plus facile, grâce à la prime de 10 000 euros pour abandonner un vieux diesel et pour acheter une voiture électrique ou une voiture hybride. Et puis les opérations de lutte contre le gaspillage alimentaire dans tous les lieux de restauration hors domicile, ça c'est très important. Et enfin la réduction du volume des déchets et le recyclage des déchets pour en faire de nouvelles matières premières. Et puis bien sûr toute la reconquête de la nature en ville parce que vous savez que pour faire baisser la chaleur dans les villes, il faut commencer par replanter les arbres, par faire des reconquêtes paysagères et c'est la solution la plus efficace.

ROLAND SICARD
La transition énergétique, elle prévoit notamment la baisse de la part du nucléaire dans la production électrique, les Ecologistes réclament la fermeture de Fessenheim, est-ce qu'il y a une date, est-ce que ce sera fait ?

SEGOLENE ROYAL
Ce sera fait lorsque l'EPR ouvrira, lorsque Flamanville ouvrira et en même temps le nucléaire…

ROLAND SICARD
C'est-à-dire, on ne sait pas quand ?

SEGOLENE ROYAL
C'est-à-dire, c'est les opérateurs industriels qui diront et l'Autorité de Sureté Nucléaire qui est l'avis le plus important puisque c'est avec cette Autorité de Sureté Nucléaire que l'on décide de l'ouverture de nouveaux réacteurs et comme nous plafonnons le volume de production de l'énergie nucléaire, lorsqu'il y a de nouveaux réacteurs qui souvent, d'autres les plus anciens, les plus vétustes, ceux qui nécessiteraient de gros investissements ferment. Là aussi c'est pour baisser le coût de production de l'énergie pour les Français.

ROLAND SICARD
Merci.


Source : Service d'information du Gouvernement, le 30 juillet 2015

Rechercher