Interview de M. Patrick Kanner, ministre de la ville, de la jeunesse et des sports à France-Info le 30 septembre 2015, sur la candidature de Michel Platini à la FIFA et la présentation des mesures antidopage chez les sportifs. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Interview de M. Patrick Kanner, ministre de la ville, de la jeunesse et des sports à France-Info le 30 septembre 2015, sur la candidature de Michel Platini à la FIFA et la présentation des mesures antidopage chez les sportifs.

Personnalité, fonction : KANNER Patrick, ACHILLI Jean-François .

FRANCE. Ministre de la ville, de la jeunesse et des sports;

ti :


FABIENNE SINTES
Votre invité ce matin Jean-François ACHILLI est donc ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports.

JEAN-FRANÇOIS ACHILLI
Bonjour Patrick KANNER.

PATRICK KANNER
Bonjour.

JEAN-FRANÇOIS ACHILLI
Apportez-vous ce matin votre soutien à Michel PLATINI, je rappelle que le patron de l'UEFA a dit hier à l'AFP ne rien avoir à se reprocher et reste candidat à la présidence de la FIFA ?

PATRICK KANNER
Vous savez que j'ai beaucoup apprécié cette candidature et je continue à l'apprécier, c'est un homme que je connais, que je pratique dans le cadre notamment de l'organisation de « l'Euro 2016 » et je puis vous assurer que vraiment ce sera une chance pour la FIFA s'il devient président, néanmoins je constate qu'il y a une nouvelle affaire - en tout cas provoquée par ces informations données par Sepp BLATTER - ce que je retiens aussi c'est que Michel PLATINI a de lui-même demandé à être auditionné par la commission d'éthique de la FIFA et donc c'est le signe je pense qu'il veut se défendre et j'espère que cette défense lèvera tout soupçon, en tout cas ceux qui sont aujourd'hui évoqués, sur sa candidature.

JEAN-FRANÇOIS ACHILLI
Vous êtes assez prudent là, vous avez des doutes ou quoi ?

PATRICK KANNER
Je n'ai pas de doute ! Je dis simplement que PLATINI doit se défendre, voilà, il doit pouvoir se défendre dans de bonnes conditions. Il a affirmé qu'il avait fait un travail, qu'il a été payé en retard, qu'il a déclaré ses impôts dans le cadre du…

JEAN-FRANÇOIS ACHILLI
Et vous attendez de voir ça, vous attendez de voir ?

PATRICK KANNER
Il y a des instances au niveau de la FIFA, il y a une commission d'éthique, à lui de se défendre... Voilà ! Moi je ne suis pas Michel PLATINI, je ne suis pas membre de la FIFA, il y a une accusation qui est portée, à lui d'être à la hauteur pour pouvoir notamment défendre au mieux sa candidature qui je crois reste une très bonne chose pour la FIFA.

JEAN-FRANÇOIS ACHILLI
Ah ! Ca, vous soutenez tout de même la candidature de Michel PLATINI toujours ?

PATRICK KANNER
Ah ! Je soutiens la candidature, après ce sera à lui et aux instances d'en décider en tant que telles.

JEAN-FRANÇOIS ACHILLI
Vous présentez ce matin, Matteo MAESTRACCI le rappelait à l'instant, en conseil des ministres une série de mesures antidopage chez les sportifs, la plus spectaculaire Patrick KANNER c'est un contrôle de nuit de sportifs chez eux, ça ne va pas être simple ça ?

PATRICK KANNER
Alors, tout d'abord, dans quel cadre nous nous situons ? Il y a un Code mondial antidopage, il a été révisé en 2013, il est appli…

JEAN-FRANÇOIS ACHILLI
La France est en retard !

PATRICK KANNER
Il est applicable au 1er janvier 2015 et la France est en retard par rapport – et ça été dit il y a un instant – notamment aux autres pays concurrents pour la candidature des J.O 2024, donc il fallait que nous nous mettions d'équerre et c'est le but de l'ordonnance qui renforce les mesures, qui les rend plus efficaces et qui surtout devraient être dans une logique de prévention, le contrôle de nuit fait partie de ces mesures de prévention.

JEAN-FRANÇOIS ACHILLI
C'est-à-dire ? Vous allez débarquer la nuit chez les sportifs, leur mettre une seringue dans le bras ?

PATRICK KANNER
Tout d'abord ce n'est pas moi, vous l'avez bien compris…

JEAN-FRANÇOIS ACHILLI
Oui !

PATRICK KANNER
Ce n'est pas moi qui vais le faire. Nous demandons aux sportifs concernés d'être volontaires…

JEAN-FRANÇOIS ACHILLI
Et, s'ils ne le sont pas ?

PATRICK KANNER
S'ils ne le sont pas, le juge des libertés et de la détention pourra provoquer des contrôles de force - ils peuvent les refuser – mais vous imaginez bien que si un juge intervient, qu'un sportif refuse les contrôles, quelque part il y a une suspicion.

JEAN-FRANÇOIS ACHILLI
Parce que vous avez une liste de 700 noms, c'est ça ?

PATRICK KANNER
Ce n'est pas une liste…

JEAN-FRANÇOIS ACHILLI
C'est des suspects ?

PATRICK KANNER
Non ! Non, ce n'est pas une liste. Vous savez il y a à peu près 700 – 800, un millier de sportifs qui sont des sportifs de haut niveau - qui participent à des manifestations d'ordre national ou international – et c'est ceux-là qui sont déjà géo-localisés vous le savez, il y a une géo-localisation qui existe, ce qu'on appelle le système Adams, c'est ceux-là qui seront peut-être soumis à ce type de contrôle. Mais toute la logique qui est la mienne, qui est celle de l‘ordonnance, qui est celle du Code mondial antidopage, c'est, puisque ces contrôles sont possibles, eh bien ça va éviter des abus en la matière. Je crois qu'il faut dire aux auditeurs ce que sont ces abus, si aujourd'hui il existe ce qu'on appelle des micro-doses, notamment d'EPO, qui prisent la nuit disparaissent au bout de deux heures, donnent des effets très importants sur le corps et malheureusement ne sont plus détectables le matin.

JEAN-FRANÇOIS ACHILLI
Oui ! La pharmacie va plus vite que les contrôles quand même ?

PATRICK KANNER
Je vous le concède ! Je vous le concède. C'est une course contre-la- montre entre les dopeurs et donc les tricheurs, il faut être très clair quelqu'un qui se dope est un tricheur, celui qui dope est aussi un complice de ce tricheur.

JEAN-FRANÇOIS ACHILLI
Patrick KANNER, il y a du dopage dans le foot, à quand des contrôles sanguins chez les footballeurs, on a l'impression qu'il y a deux poids deux mesures ?

PATRICK KANNER
Ces contrôles sont tout à fait nécessaires ! Moi je pense qu'aujourd'hui il faut lever le doute sur le sport de haut niveau en général….

JEAN-FRANÇOIS ACHILLI
Même le foot ?

PATRICK KANNER
Mais même le foot ! Le sport…

JEAN-FRANÇOIS ACHILLI
Il faut aller chez les footballeurs ?

PATRICK KANNER
Le sport doit être propre, le sport doit être au-dessus de tout soupçon, et, ça, c'est vraiment aussi une éthique que nous devons défendre, y compris par rapport aux jeunes qui ont envie d'avoir des sportifs de haut niveau qui soient des idoles et des idoles qui ne peuvent pas être suspectés de dopage.

JEAN-FRANÇOIS ACHILLI
Encore un mot là-dessus ! Vous vous réveillez en fait parce qu'il y a la candidature de la France aux J.O en 2024, c'est ça, les Français sont loin derrière en fait ?

PATRICK KANNER
Le travail était déjà engagé par Valérie FOURNEYRON avant même que nous étions candidats ! Il y a un Code mondial antidopage, j'insiste là-dessus, la France a signé la Convention internationale de mise en oeuvre de ce code, il est normal – comme ce code est contraignant – que nous puissions aujourd'hui adapter notre droit en France.

JEAN-FRANÇOIS ACHILLI
Patrick KANNER, le projet de loi de finance 2007 (sic) est présenté également ce matin en conseil des ministres…

PATRICK KANNER
Vous voulez dire 2016 ?

JEAN-FRANÇOIS ACHILLI
2016 !

PATRICK KANNER
Oui ! Vous avez dit 2007.

JEAN-FRANÇOIS ACHILLI
Ah bon ! C'est bizarre, vous savez quoi c'est un lapsus, je pense peut-être à autre chose. Ce budget est une peau de chagrin pour la politique de la ville ?

PATRICK KANNER
Ah ! Surtout pas.

JEAN-FRANÇOIS ACHILLI
Non ?

PATRICK KANNER
Ah ! Ecoutez, on n'a pas lu la même chose.

JEAN-FRANÇOIS ACHILLI
Les communes souffrent mais pas vous ?

PATRICK KANNER
Ah ! Non, mais très concrètement mon budget va augmenter de près de 10 %...

JEAN-FRANÇOIS ACHILLI
Mais pas celui des communes !

PATRICK KANNER
Mais la question des communes c'est une question de gestion notamment de leurs frais fonctionnement, l'Etat fait des efforts sur lui-même, il n'est pas anormal qu'il demande aussi des efforts à ses partenaires que sont les collectivités territoriales en général : régions, départements…

JEAN-FRANÇOIS ACHILLI
Parce que, vous, vous dopez les quartiers mais les dotations baissent, quel paradoxe ?

PATRICK KANNER
Je peux vous dire que les quartiers prioritaires, ceux dont j'ai la charge, six millions de personnes qui vivent, ce n'est quand même pas neutre…

JEAN-FRANÇOIS ACHILLI
Oui !

PATRICK KANNER
Eh bien vont se voir doter de 20 millions d'euros supplémentaires en termes d'actions pour les associations et aussi j'ai des crédits supplémentaires pour le service civique qui est une mesure très importante et qui concerne en particulier les quartiers, donc moi je peux vous dire que le ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports globalement aujourd'hui fait partie des quatre ou cinq ministres qui voient leur budget augmenter, et j'en suis très heureux parce que moi je suis sur un budget de solidarité et de réparation sociale quand cela est nécessaire.

JEAN-FRANÇOIS ACHILLI
Donc, vous, vous sauvez un peu votre peau dans cette histoire. Nicolas SARKOZY, dans Les Échos ce matin, annonce vouloir supprimer les 35 heures - tiens ça revient - à condition que personne ne travaille plus pour gagner moins, c'est exclu selon vous, on ne touche pas aux 35 heures ou pas ?

PATRICK KANNER
Les 35 heures font partie du socle – et cela a été dit et répété – du Droit du travail en France, après que par négociation d'entreprise et en lien avec les syndicats, parce que ce que vous ne dites pas c'est que monsieur SARKOZY souhaite supprimer les 35 heures en aussi supprimant le poids des syndicats dans l'entreprise, en fait là il démolit, il « karchérise » permettez-moi l'expression le Droit du travail et ça c'est inacceptable.

JEAN-FRANÇOIS ACHILLI
Donc vous ne touchez pas aux 35 heures mais vous négociez quand même, c'est ça ?

PATRICK KANNER
Bien sûr !

JEAN-FRANÇOIS ACHILLI
On joue sur les mots ?

PATRICK KANNER
Non ! On ne joue pas sur les mots puisque les 35 heures c'est le socle, mais permettre à une entreprise en lien avec les syndicats de pouvoir adapter les 35 heures en fonction de la situation économique moi ne me choque pas du tout, monsieur SARKOZY lui veut y aller - comme il le fait souvent – c'est-à-dire à la schlag.

JEAN-FRANÇOIS ACHILLI
Oui ! Patrick KANNER, la gauche n'est pas vraiment en forme aujourd'hui, Barbara BOMPILI annonce dans lemonde.fr ce matin qu'elle quitte à son tour Europe Ecologie – Les Verts, c'est une élue de votre Grande région, commentaire ?

PATRICK KANNER
C'était pressenti par certains, voire même attendu, voilà elle va jusqu'au bout de sa logique comme monsieur De RUGY, comme monsieur Jean-Vincent PLACE. Aujourd'hui Europe Écologie – Les Verts sont en très mauvaise position, ils sont dans une logique d'extrêmisation de leur positionnement politique sur l'échelle politique française, moi je l'ai toujours regretté, un nouveau mouvement est en train de se créer, Barbara POMPILI va peut-être y adhérer avec Jean- Vincent PLACE et monsieur De RUGY, en tout cas moi je le souhaite parce que nous avons besoin des Verts aujourd'hui dans la gauche française, mais dans la gauche réformiste.

JEAN-FRANÇOIS ACHILLI
Oui ! Mais le PS perd un allié, notamment dans votre Région, vous allez le payer cher à la sortie ?

PATRICK KANNER
Ah ! La Région Nord Pas-de-Calais - Picardie est une région en difficulté sur le plan politique pour les Socialistes naturellement, mais on va se battre, on va se battre avec tous ceux qui pensent que la gauche a bien géré cette Région - et je dis bien la gauche complète – c'est-à-dire PS et aussi Europe Écologie – Les Verts, mais aussi les Radicaux de gauche, et donc sachons reconstituer une force de gauche capable d'être présente au second tour…

JEAN-FRANÇOIS ACHILLI
Oui ! Mais si…

PATRICK KANNER
Et d'être notamment deuxième, parce que c'est ça l'enjeu, c'est être deuxième, peut-être même premier, mais on sait bien aujourd'hui malheureusement madame LE PEN dispose d'une majorité, en tout cas au premier tour.

JEAN-FRANÇOIS ACHILLI
Si la gauche perd cette Région, ce sera la faute aux Verts ?

PATRICK KANNER
Si la gauche perd cette Région, ce sera un drame je pense pour la démocratie dans notre pays et donc elle n'est pas encore perdue - le premier tour est dans deux mois - il faut se battre et, moi, je prendrai toute ma part dans cette bataille.

JEAN-FRANÇOIS ACHILLI
Martine AUBRY aurait-elle du se présenter en tête de liste dans cette Région ? Vous vous voyez encore à Lille, au fait, ou pas…

PATRICK KANNER
Ah ! Bien sûr.

JEAN-FRANÇOIS ACHILLI
Vous êtes toujours au conseil municipal de Lille ?

PATRICK KANNER
Non ! Je ne suis pas au conseil…

JEAN-FRANÇOIS ACHILLI
Ah ! Bon vous ne l'êtes plus.

PATRICK KANNER
J'ai quitté le conseil municipal depuis mars 2014, donc…

JEAN-FRANÇOIS ACHILLI
Vous ne la voyez plus, alors ?

PATRICK KANNER
Bien sûr que je la vois, je l'ai même encore vue…

JEAN-FRANÇOIS ACHILLI
Ah ! Et vous ne vous entendez plus ?

PATRICK KANNER
Je l'ai vue samedi soir au lancement de « Lille renaissance », vous savez la grande…

JEAN-FRANÇOIS ACHILLI
Vous y étiez ?

PATRICK KANNER
J'y étais ! Nous nous sommes salués, nous avons même mangé à la même table, nous avons discuté. Donc, non, non, rassurez-vous, nos relations sont tout à fait apaisées.

JEAN-FRANÇOIS ACHILLI
Elle aurait du se présenter ?

PATRICK KANNER
C'est son choix ! Elle ne veut pas se présenter, elle considère qu'elle ne représentait pas une valeur ajoutée. Moi je l'ai dit en son temps, ça n'a pas été mon avis, mais en même temps je respecte le choix de Martine AUBRY, après elle prendra ses responsabilités en la matière en tout cas. Pour ce qui me concerne je serai, même si je ne suis pas candidat vous le savez – je serai partie prenante de la campagne électorale.

JEAN-FRANÇOIS ACHILLI
Ras-le-bol de MACRON, c'est la phrase de trop, parce qu'après tout vous êtes vous très solidaire du ministre de l'Économie ?

PATRICK KANNER
Ah ! Je suis solidaire d'un ministre qui apporte beaucoup à la France, qui a fait bouger les lignes et qui continuera à les faire bouger. Vous savez dans un gouvernement il faut de tout, vous avez devant vous un ministre qui est un élu local, qui est passé par les fourches caudines de l'élection et par cette démarche initiatique que représente une élection, Emmanuel MACRON je l'ai vu a dit que lui le passage par l'élection était différent, moi je le respecte, je dis simplement que nous faisons un pack – permettez-moi de prendre une expression sportive – et que donc dans ce pack il ne faut pas qu'il y ait trop de paroles qui fassent qu'il y ait un peu de désordre.

JEAN-FRANÇOIS ACHILLI
Ca s'adresse à Martine AUBRY aussi ?

PATRICK KANNER
Le président l'a évoqué, parfois le silence est d'or.

JEAN-FRANÇOIS ACHILLI
Oui ! Vous êtes prudent vous. Dernière chose ! Vous êtes chanteur d'opéra, vous possédez 700 boules à neige, c'est ce que révèle l'Obs - et c'est sympa – mais est-ce que vous avez… vous avez répondu que non, j'ai l'impression l'ambition de conquérir Lille c'est non ?

PATRICK KANNER
Ah ! Je ne dis pas…

JEAN-FRANÇOIS ACHILLI
Lille !

PATRICK KANNER
Vous savez j'ai quitté la mairie de Lille en 2014, aujourd'hui j'entends des petites musiques disant que ce serait très bien, mais aujourd'hui il y a un maire à Lille - Martine AUBRY - qui n'a pas dit définitivement qu'elle ne serait pas candidate en 2020, elle peut tout à fait être candidate en 2020, je suis Lillois, fier d'être Lillois et je peux être utile à ma ville dans différentes conditions.

JEAN-FRANÇOIS ACHILLI
Attendre et voir. Merci à vous Patrick KANNER !


Source : Service d'information du Gouvernement, le 6 octobre 2015

Rechercher