Interview de Mme Myriam El Khomri, ministre du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social à France 2 le 13 octobre 2015, sur le conflit et les violences à Air France et le dialogue social. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Interview de Mme Myriam El Khomri, ministre du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social à France 2 le 13 octobre 2015, sur le conflit et les violences à Air France et le dialogue social.

Personnalité, fonction : EL KHOMRI Myriam.

FRANCE. Ministre du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social

ti :


WILLIAM LEYMERGIE
Mais c'est d'abord l'heure des « 4 VERITES », aujourd'hui l'invitée de Jeff WITTENBERG c'est Myriam EL KHOMRI, ministre du Travail et de l'Emploi.

JEFF WITTENBERG
Bonjour à tous, bonjour à vos Myriam EL KHOMRI.

MYRIAM EL KHOMRI
Bonjour.

JEFF WITTENBERG
L'arrestation et la garde à vue des salariés d'AIR FRANCE mis en cause dans les violences de la semaine dernière, est-ce que cela choque la ministre du Travail - William le rappelait - que vous êtes mais aussi la ministre du Dialogue social ?

MYRIAM EL KHOMRI
Ecoutez les faits qui se sont produits la semaine dernière sont inacceptables, nous l'avons dit, suite à ces faits il y a eu des plaintes qui ont été déposé les par les victimes de ces agressions et il y a eu des interpellations.

JEFF WITTENBERG
Et la méthode, est-ce que ça justifie ces arrestations ?

MYRIAM EL KHOMRI
Je n'ai pas aujourd'hui les détails suite à ces interpellations, en tout cas je suis attachée à ce que la méthode et les moyens soient adaptés à la situation et respectent la dignité de la personne et respectent également la présomption d'innocence.

JEFF WITTENBERG
En l'occurrence vous trouvez que la dignité de la personne n'a pas été respectée ?

MYRIAM EL KHOMRI
Je n'ai pas dit ça ! Je le souhaite, je n'ai pas encore de détails véritablement sur les interpellations, mais en tout cas ma méthode c'est celle-ci.

JEFF WITTENBERG
La violence, que vous dénoncez vous aussi, les détracteurs de la direction d'AIR FRANCE disent qu'il y a une autre violence, celle des plans sociaux, celle du chômage, est-ce que cette violence-là elle peut justifier les écarts qu'on a connus donc la semaine dernière ?

MYRIAM EL KHOMRI
Non ! Rien ne peut justifier ce type d'agression. Après ma conception du dialogue social, vous l'avez dit je suis ministre du Dialogue social, elle est claire, c'est-à-dire que quand une entreprise subit des difficultés il faut que la direction mette sa stratégie sur la table, pose tous les arguments sur la table et, à partir de là, soit à l'écoute des propositions. Aujourd'hui moi je me félicite que le dialogue social reprend chez AIR France, depuis…

JEFF WITTENBERG
Mais il y a un message que vous lancez justement à la direction d'AIR FRANCE ?

MYRIAM EL KHOMRI
Oui ! Je pense qu'il faut que tout soit sur la table aujourd'hui, qu'il y a un besoin de visibilité, de lisibilité financière. Cette méthode, aujourd'hui le dialogue social repart à AIR FRANCE depuis vendredi dernier, il y a une rencontre avec les organisations syndicales, cela se fait dans un climat apaisé et donc moi je tiens bien sûr à cette compagnie et à tout le travail que nous prenons… Moi voilà, en tant que ministre, je prends...

JEFF WITTENBERG
L'image sera peut-être moins apaisée par ces arrestations tout de même ?

MYRIAM EL KHOMRI
Je prends souvent les vols AIR FRANCE, je suis attachée aux salariées, je suis attachée à cette compagnie, c'est une belle compagnie, et il faut que les salariés puissent avoir… on ne peut pas leur demander des efforts s'ils n'ont pas tous les éléments justement de la stratégie, aujourd'hui le dialogue est reparti et j'espère que ceci va aboutir rapidement.

JEFF WITTENBERG
Parce que tous les éléments de la stratégie d'AIR FRANCE ils ne les ont pas encore, c'est ce que vous dites ce matin ?

MYRIAM EL KHOMRI
Je pense qu'il y a un besoin de transparence, de comprendre, d'être à l'écoute des propositions et moi j'entends cette demande des organisations syndicales et le dialogue repart, c'est une bonne chose aujourd'hui.

JEFF WITTENBERG
De façon plus générale est-ce que ce qui s'est passé à AIR FRANCE c'est le symptôme, c'est le symbole d'un dialogue social qui ne marche plus aujourd'hui en France - ce n'est pas la première fois que des salariés séquestrent ou violentent des cadres ou des dirigeants – est-ce que finalement ce qui est arrivé à AIR FRANCE c''est le signe que la France ne va pas bien ?

MYRIAM EL KHOMRI
Ce n'est pas ma vision ! Il faut savoir qu'en France nous avons tous les ans près de 35.000 accords d'entreprise sur des objets comme l‘emploi, sur la formation. Sur les plans sociaux, puisque vous me posez cette question-là, sur les plans sociaux avant on était vraiment dans de l‘affrontement et un plan social sur quatre finissait devant les tribunaux, depuis 2013 – depuis la réforme - sur 1.500 plans sociaux nous en avons 60 % qui font l'objet d'un accord, vous voyez bien que le dialogue social ça marche et que plus qu'un sur douze qui finit devant les tribunaux.

JEFF WITTENBERG
Donc, c'est juste des exemples…

MYRIAM EL KHOMRI
Mais ce qui me semble important c'est qu'il puisse y avoir une renégociation et que toutes les clés des difficultés soient posées sur la table, pour passer d'une culture de l'affrontement à la négociation il faut de la confiance et pour de la confiance il faut une transparence sur les stratégies.

JEFF WITTENBERG
On vous a entendu là-dessus, sur la situation de l'emploi, 20.000 chômeurs supplémentaires au mois d'août, on peut dire que votre baptême comme ministre a été rude – mais vous vous y attendiez j'imagine – est-ce qu'on peut encore croire raisonnablement à une inversion de la courbe du chômage, on sait que François HOLLANDE en a fait la condition d'une éventuelle candidature à l'Elysée ?

MYRIAM EL KHOMRI
Oui ! Bien sûr. Parce qu'en effet le climat des affaires va mieux, depuis quatre ans on n'avait pas vu…

JEFF WITTENBERG
20.000 chômeurs de plus en août !

MYRIAM EL KHOMRI
C'est une réalité ! Nous avons également l'intérim qui repart, c'est souvent un indicateur avancé et puis nous avons mis des moyens pour aider les entreprises. Après il faut comprendre quelque chose dans notre société, on a une chance c'est la croissance démographique et tous les ans nous avons 700.000 départs à la retraite et nous avons 850.000 entrées sur le marché du travail, donc nous devons être en capacité de créer tous les ans 150.000 créations nettes d'emploi….

JEFF WITTENBERG
Et on ne le fait pas aujourd'hui !

MYRIAM EL KHOMRI
Et aujourd'hui la croissance n'est pas suffisamment forte justement pour créer suffisamment d'emplois. Donc les moyens que nous avons mis, notamment le Pacte de responsabilité, le CICE - c'est-à-dire une exonération de cotisations sociales pour tout SMIC dans les entreprises, près de 40 milliards d'ici 2017 pour les entreprises – permet de créer de l'emploi, sauf qu'aujourd'hui nous mettons en oeuvre notamment des formations prioritaires en direction des emplois non pourvus pour essayer justement d'améliorer la situation.

JEFF WITTENBERG
Alors justement donc vous demandez finalement encore un peu de patience pour avoir des résultats. Vous, vous avez entamé – vous l'évoquiez à l'instant – une sorte de tour de France pour voir, puisqu'il y a 300.000 emplois selon vous en France qui ne sont pas pourvus, est-ce que vous avez déjà identifié certains problèmes et surtout les moyens d'y remédier ?

MYRIAM EL KHOMRI
J'ai entamé ce tour de France parce que je crois essentiel de retravailler un écosystème entre les acteurs de la formation, de l'emploi et du monde de l‘entreprise. Je vais vous prendre deux – trois exemples ! La question de l'apprentissage, l'apprentissage repart à la hausse dans notre pays, nous avons levé les freins financiers et non financiers : + 6,5 %. Pourquoi je cible l'apprentissage ? Parce que notre problème de chômage en France c'est un chômage de peu ou pas qualifiés, nous avons la moitié des jeunes chômeurs qui n'ont pas le niveau du bac, donc il est essentiel pour nous - parce que l'apprentissage c'est 70 % de l'emploi – donc…

JEFF WITTENBERG
Mais vous avez dit vous-même que les emplois sont souvent dans le secteur de l'hôtellerie, de la restauration, ce n'est pas forcément une affaire de diplôme. Pourquoi ça ne marche pas ? Pourquoi il y a à la fois un chômage de masse et des emplois non pourvus ?

MYRIAM EL KHOMRI
Parce que nous devons absolument travailler avec les jeunes qui sortent du système scolaire ! Et c'est pour ça que nous avons mis en place la garantie jeune, qui est un bon dispositif, 23.000 jeunes en bénéficient aujourd'hui en France, pour justement essayer de fixer avec eux quelle est la formation qu'ils souhaitent faire mais en le faisant avec des allers-retours avec le monde de l'entreprise, c'est à cette condition-là que nous arriverons à améliorer. Sur le chômage des jeunes, nous avons des meilleurs résultats.

JEFF WITTENBERG
Finalement la question qui se pose, c'est, est-ce qu'un ministre du Travail peut faire baisser le chômage ?

MYRIAM EL KHOMRI
Il est évident que c'est tous les membres du gouvernement qui luttent contre le chômage…

JEFF WITTENBERG
Non, mais vous en particulier ?

MYRIAM EL KHOMRI
Et que c'est le ministre de l'Economie qui crée les conditions puisque c'est les entreprises qui créent de l‘emploi. Pour ma part…

JEFF WITTENBERG
Le ministre de l‘Economie, Emmanuel MACRON, il a raison de soulever ces débats sur les 35 heures par exemple ?

MYRIAM EL KHOMRI
Non ! Nous avons été clairs la durée légale du travail est de 35 heures et nous n'y reviendrons pas. Pour ma part ce qui me semble essentiel, moi je suis dans la conception et dans l‘application des politiques de l'emploi, il est évident que ce que nous mettons en oeuvre en direction des chômeurs longue durée, notamment sur les formations prioritaires, les former - vous savez en France 48 % des Français souhaitent changer d'emploi mais 94 % d'entre eux trouvent que la reconversion professionnelle est trop difficile aujourd'hui, voilà concrètement à quoi je m'attaque sur le terrain - et donc comment faire que des formations prioritaires aillent sur les emplois non pourvus ? C'est tout le travail que je mène, notamment pour rendre le service public de l'emploi plus efficace.

JEFF WITTENBERG
Une dernière question, vous me répondez en un mot. On vous avait demandé d'être prudente, finalement lorsque vous êtes ministre il ne faut pas trop s'engager sur les débats, par exemple sur les 35 heures, est-ce que ça fait partie du contrat ?

MYRIAM EL KHOMRI
Ecoutez, non, moi vous savez j'ai 37 ans mais j'ai des convictions, je suis une femme de convictions…

JEFF WITTENBERG
Justement !

MYRIAM EL KHOMRI
Je suis attachée à la durée légale du travail, à la durée légale de 35 heures. Vous savez ce que c'est la durée légale des 35 heures ? C'est le seuil de relèvement des heures supplémentaires ! Donc ceux qui nous proposent de passer à 39 heures, en fin de compte, c'est pour diminuer le pouvoir d'achat des salariés, aujourd'hui en moyenne les Français travaillent 39 heures par semaine.

JEFF WITTENBERG
Eh bien c'est clair, on vous a entendue, merci beaucoup Myriam EL KHOMRI.

MYRIAM EL KHOMRI
Merci à vous.

JEFF WITTENBERG
C'est à vous William, bonne journée.

WILLIAM LEYMERGIE
Merci beaucoup, à demain.


Source : Service d'information du Gouvernement, le 16 octobre 2015

Rechercher