Interview de M. Thierry Braillard, secrétaire d'Etat aux sports à RTL le 15 octobre 2015, sur la laïcité, le prosélytisme, le militantisme et le sport. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Interview de M. Thierry Braillard, secrétaire d'Etat aux sports à RTL le 15 octobre 2015, sur la laïcité, le prosélytisme, le militantisme et le sport.

Personnalité, fonction : BRAILLARD Thierry, CALVI Yves .

FRANCE. Secrétaire d'Etat aux sports;

ti :


YVES CALVI
Bonjour Thierry BRAILLARD.

THIERRY BRAILLARD
Bonjour.

YVES CALVI
Vous êtes, je le rappelle, secrétaire d'Etat aux Transports, vous réagissez ce matin à cette enquête révélée par RTL et Damien DELSENY, le sport amateur est visiblement un nouveau vecteur de radicalité et de prosélytisme militantisme, apparition de tenues traditionnelles, prières sur le terrain ou dans les vestiaires, refus de la mixité, est-ce que vous êtes inquiet ?

THIERRY BRAILLARD
Nous sommes inquiets mais nous ne sommes pas les bras ballants et nous essayons d'apporter une réponse à ce phénomène, une réponse répressive et c'est le rôle de mon collègue Bernard CAZENEUVE au ministère de l'Intérieur, une réponse préventive, et c'est ce que nous faisons avec Patrick KANNER, qui s'occupe des questions de ville et sur les questions sportives.

YVES CALVI
Donc pardonnez-moi, mais déjà la première réponse qui est importante, c'est vous êtes bien saisi du dossier, cela vous préoccupe et vous pensez qu'il faut agir ?

THIERRY BRAILLARD
Nous sommes saisis du dossier, ça nous préoccupe, il faut agir et nous travaillons de concert, c'est-à-dire que nous avons des informations entre le ministère de l'Intérieur et le ministère des Sports sans aucun problème qui sont confidentiels, mais on travaille ensemble et on voit ce phénomène, comme un phénomène qu'il faut combattre et non pas qu'il faut laisser faire.

YVES CALVI
On va essayer d'être très concret : que comptez-vous faire et pensez-vous par exemple qu'il faille aujourd'hui imposer une charte de la laïcité dans les clubs de sport, un peu comme on l'a fait finalement dans les classes des écoles de la République ?

THIERRY BRAILLARD
Vous savez quand il y a eu une les dramatiques événements de janvier dernier, le gouvernement a voulu Y apporter une réponse avec un comité interministériel qui a eu lieu le 6 mars dernier, avec de nombreux arbitrages. Dans tous ces arbitrages il y a eu un plan citoyen du sport qu'on décline et qui est une réponse qui est apportée aux problèmes que vous soulevez, et que le rapport soulève. C'est quoi ce plan ? C'est professionnaliser les clubs car certains clubs aujourd'hui qui manquent de bénévoles se font prendre de l'intérieur et notamment par les phénomènes dont vous parlez, donc en professionnalisant, en les aidant les clubs qui sont vraiment au coeur des quartiers populaires…

YVES CALVI
Vous nous dites que dans les associations, finalement, les fondamentalistes musulmans font de l'entrisme justement par ce biais là ? Ils récupèrent des petites structures.

THIERRY BRAILLARD
Il ne faut pas ni généralisé , mais ce phénomène qui peut exister, le rapport le dit très bien et c'est une raison pour laquelle nous avons dans le plan citoyen du sport créé des emplois , les emplois aidés , j'entends déjà ceux qui disent, les emplois aidés , très sincèrement , je pense que si l'argent public doit avoir un sens dans ces affectations, voilà de l'argent qui est très bien utilisé , et je fais quasiment les signatures de tous les contrats et je peux vous dire que l'autre jour , par exemple à Nîmes en bas d'un quartier, en bas de tours, il y a un club de gymnastique et toutes les filles du quartier vont faire de la gymnastique , et c'est très bien. Et c'est très bien et nous avons créé cet emploi pour que le club soit professionnalisé, et évite tout problème.

YVES CALVI
Alors ça ne se passe pas comme ça partout, on a entendu ce matin très clairement sur notre antenne ? Pensez-vous qu'en tout cas sur certains clubs où on sait qu'il se passe des choses, où il est avéré qu'il y a un activisme dangereux, je rappelle que la France est en guerre contre le terrorisme, pensez-vous qu'il faille parfois dissoudre ces clubs ou les interdire ?

THIERRY BRAILLARD
Alors ce n'est pas mon rôle, c'est celui du ministre de l'Intérieur oui, par rapport à tous les phénomènes, qu'il pourrait avoir comme information…

YVES CALVI
Vous y êtes favorable ?

THIERRY BRAILLARD
Moi, ce que je vous dire, c'est que il faut aussi que les élus locaux jouent leur rôle et qu'il y a quand même aussi parfois des élus locaux qui ferment les yeux sur certains phénomènes, pour X raisons et on n'a pas à rentrer dans les détails.

YVES CALVI
Pour avoir la paix sociale ? Pour avoir la paix sociale, vous le savez très bien.

THIERRY BRAILLARD
Et je pense que des solutions viennent aussi du local et il se trouve qu'avant d'être ministre , j'ai été élu local et donc ça donne une certaine expérience pour dire par exemple, que quand on sent, quand on voit que dans un même quartier il y a 2 clubs et que les 2 clubs sont en train d'avoir un fossé , l'un avec l'autre, club des blancs et club des autres, j'allais dire des bigarrés. Ça pose un véritable problème, et quand je le président d'un club qui me dit, un ami personnel qui me dit qu'est-ce que je dois faire, qu'est-ce que je peux faire, Thierry, car mon club est en train de se communautariser alors que c'est l'antithèse des valeurs républicaines que je défends ? Eh bien là, la solution de l'Etat, elle vient aussi du local.

YVES CALVI
Vous n'avez pas répondu à ma question qui était faut-il parfois, dans certains cas qui sont forcément rares mais graves, dissoudre ces clubs, prendre la décision en tout cas, de tout mettre en route pour le faire ?

THIERRY BRAILLARD
Je vous ai répondu qu'il s'agit de… et je crois vraiment que chacun est dans son rôle, que la répression, ce n'est pas le rôle du ministre des Sports, c'est le rôle du ministre de l'Intérieur et que les services de Bernard CAZENEUVE font leur travail très bien et s'il faut, si véritablement on se rend compte qu'on ne fait plus du sport, mais on fait d'autres choses dans une structure, bien entendu qu'il faudra la dissoudre.

///

YVES CALVI
Thierry BRAILLARD?

THIERRY BRAILLARD
Oui, bonjour Jean-Philippe. Je partage bien entendu tout ce qui vient d'être dit. C'est la raison pour laquelle aussi dans le plan citoyen du sport nous avons mis en place un plan pour toutes les fédérations sportives. Elles ont un rôle aussi extrêmement important, dans la formation de leurs éducateurs, vous savez qu'il y avait des fédérations qui ne faisaient pas de formation à la citoyenneté, à la laïcité pour leurs éducateurs, et puis sur le rôle aussi d'information et j'allais dire de signalement. Il y a quand même des districts, par exemple parlons du foot puisque c'était la question, qui ne jouent leur rôle lorsqu'il y a des signalements aussi concernant des faits de prosélytisme.

YVES CALVI
Alors c'est la dernière question que je voulais vous poser, c'est qu'est-ce qu'on fait quand il y a une prière et qui met en retard par exemple, cinq minutes, le démarrage du match qui doit avoir lieu ? On annule le match ? Il faut oser faire des choses comme ça ?

THIERRY BRAILLARD
Il y a des règlements, dans ce cas là, oui l'équipe qui n'est pas à l'heure sur le terrain, l'arbitre doit déclarer forfait.

YVES CALVI
On a la preuve maintenant qu'on ne les respecte pas ces règlements.

THIERRY BRAILLARD
Le problème, c'est qu'il faut qu'à un miment donné chacun joue son rôle d'information, ce n'est pas de la délation, c'est de l'infirmation. Si un arbitre ne peut pas donner son coup d'envoi à 9h00 du matin parce qu'il y a une prière, je suis désolé, il déclare forfait, il fait un rapport qu'il signale et là les autorités du football doivent aussi jouer leur rôle et notamment en terme de sanction. Je pense qu'il faut responsabiliser tout le monde, ce n'est pas simplement qu'à l'Etat.

YVES CALVI
Merci Thierry BRAILLARD, secrétaire d'Etat aux Sports.


Source : Service d'information du Gouvernement, le 19 octobre 2015

Rechercher