Déclaration à la presse de M. Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères et du développement international, sur la situation en Syrie, à Riyad le 13 octobre 2015. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration à la presse de M. Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères et du développement international, sur la situation en Syrie, à Riyad le 13 octobre 2015.

Personnalité, fonction : FABIUS Laurent.

FRANCE. Ministre des affaires étrangères et du développement international

Circonstances : Déplacement en Arabie saoudite pour la commission mixte franco-saoudienne, les 12 et 13 octobre 2015

ti :

Q - Est-ce que les autorités saoudiennes vous ont éclairé sur les entretiens à Moscou sur la Syrie ?

R - Nous avons effectivement discuté de ce sujet à la fois avec le Prince Mohamed Bin Salman qui revenait de Russie et avec mon homologue. Ils nous ont fait un compte rendu de ce que leur avaient dit M. le président Poutine et Sergueï Lavrov.

Il ne me revient pas de révéler cela, mais disons que les Russes ont présenté une description de leur intervention en Syrie qui permettrait, selon eux, de ramener une certaine stabilité, de lutter contre Daech et, à terme, de trouver une transition politique concernant M. Bachar al-Assad. Après, évidemment, chacun de ces termes peut être discuté, et contesté. Est-ce que, oui ou non, l'intervention russe permet de ramener la stabilité ? Est-ce que la proposition hypothétique concernant Bachar al-Assad est suffisante et réaliste ? Quel est le rôle de l'Iran dans tout cela ? Quel est le rôle réservé à la coalition nationale ? Est-ce que les frappes concerneront vraiment Daech ? Aujourd'hui, elles concernent plutôt, malheureusement, l'opposition modérée.

Cela dit, il y a un fil entre les Saoudiens et les Russes et je dois préciser que nous-mêmes discutons, bien sûr, avec les Russes, comme nous discutons avec les pays arabes, avec les Turcs, avec les Américains - j'aurai après-demain au téléphone mon collègue américain. Nous sommes également très actifs aux Nations unies sur ce sujet. Et nous sommes en relation avec M. Mistura qui doit aller à Moscou et, ensuite, à Washington.

Donc, les Saoudiens ont fait un voyage là-bas. Ils ont eu des échanges et ils discutent avec l'ensemble des interlocuteurs et nous sommes très proches sur l'analyse de la situation.


Source http://www.diplomatie.gouv.fr, le 21 octobre 2015

Rechercher