Interview de Mme Ségolène Royal, ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie, à RTL le 30 octobre 2015, sur la décision de la Commission européenne de relever le taux d'oxyde d'azote émis par les véhicules diesel et la préparation de la conférence de Paris sur le climat (COP 21). | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Interview de Mme Ségolène Royal, ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie, à RTL le 30 octobre 2015, sur la décision de la Commission européenne de relever le taux d'oxyde d'azote émis par les véhicules diesel et la préparation de la conférence de Paris sur le climat (COP 21).

Personnalité, fonction : ROYAL Ségolène, MAZEROLLE Olivier.

FRANCE. Ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie;

ti : OLIVIER MAZEROLLE
Bonjour Ségolène ROYAL.

SEGOLENE ROYAL
Bonjour.

OLIVIER MAZEROLLE
L'Europe a décidé d'augmenter le taux d'oxyde d'azote émis par les voitures, celles-ci vont donc polluer davantage que ce n'était le cas avant la révélation de la triche VOLKSWAGEN, est-ce qu'à 30 jours de la COP21 l'Europe envoie le signal qu'elle se moque de la santé, de l'environnement et du climat ?

SEGOLENE ROYAL
En effet ce n'est pas une bonne décision, j'ai eu l'occasion d'ailleurs de le dire hier pour demander une réunion de clarification entre la Commission européenne et les ministres chargés de ce sujet, puisque cette décision a été prise par un comité technique, et je considère que des décisions de cette importance doivent être prises au niveau politique, c'est-à-dire au niveau de la responsabilité des décisions. Cela dit…

OLIVIER MAZEROLLE
Mais la France est représentée dans ce comité technique.

SEGOLENE ROYAL
La France est représentée, effectivement, techniquement…

OLIVIER MAZEROLLE
Et alors, notre représentant c'est insurgé contre la mesure ?

SEGOLENE ROYAL
Non, notre représentant ne s'est pas insurgé contre la mesure, il a soutenu, malgré tout, les propositions de la commissaire européenne, et ensuite il s'est laissé prendre dans un débat de consensus. Mais, ce qu'il faut quand même souligner pour être juste, à l'égard de la Commission européenne, c'est qu'une partie de cette décision est un progrès. Alors, ça ne se voit pas beaucoup, et là aussi je considère que des décisions qui sont incompréhensibles, alors même qu'une partie de cette décision va dans la bonne direction. Puisque – ce qui a d'ailleurs, à mon avis, justifié la décision du technicien français, même s'il aurait dû en rendre des comptes – c'est que la Commission européenne a décidé que désormais les tests de contrôle sur les voitures devaient être faits en conditions normales de conduite et pas en conditions artificielles. Et ça, ça va dans la bonne direction, c'est la première fois que la Commission européenne décide cela, et la commissaire européenne a décidé ça justement pour prendre une décision imposée aux constructeurs. Donc, voyez la complexité des choses. Mais, je le répète, les décisions trop complexes, qui ne sont pas comprises par les citoyens sont des décisions qui sont mal faites.

OLIVIER MAZEROLLE
Et pas par vous non plus d'ailleurs, apparemment.

SEGOLENE ROYAL
Et pas par moi non plus, donc j'étais la première étonnée.

OLIVIER MAZEROLLE
Ça devient grave quand même, parce que…

SEGOLENE ROYAL
Je vais vous dire…

OLIVIER MAZEROLLE
Est-ce que ce n'est pas une habitude aussi, prise à Bruxelles, de permettre à des comités techniques, comme ça, de prendre subrepticement des décisions pour éviter les oukases du Parlement européen, et des ministres, comme vous par exemple ?

SEGOLENE ROYAL
Oui, c'est bien ça le problème, et en même temps il y a tellement de décisions que, parfois, il y a des délégations de décisions qui ne devraient pas l'être. Cela dit, cette décision ne va pas… d'abord, nous allons la revoir au niveau ministériel d'une part…

OLIVIER MAZEROLLE
Vous êtes sûre de ça ?

SEGOLENE ROYAL
Oui, je suis sûre de cela…

OLIVIER MAZEROLLE
Vous allez avoir une date ?

SEGOLENE ROYAL
Oui, je vous la donnerai le plus rapidement possible, ça a été demandé. La date est fixée d'ailleurs, donc je ne l'ai pas là en mémoire, mais la date est fixée, donc de mise à plat, de clarifications. Et, deuxièmement, cette décision va passer devant le Parlement européen, donc ça c'est une bonne chose.

OLIVIER MAZEROLLE
Mais est-ce qu'elle sera prise au niveau des ministres ?

SEGOLENE ROYAL
Non, parce que de toute façon elle doit passer devant le Parlement européen, et ça c'est une bonne chose. Mais cela dit, je vais vous dire, il y a quelque chose de positif dans cette polémique, c'est que maintenant ça suffit ces décisions qui sont prises dans le secret, qu'on découvre, au fur et à mesure, de la révélation des scandales. Donc, maintenant les constructeurs automobiles, à énergies fossiles, ils sont dans le collimateur, si j'ose dire, donc ils doivent prendre maintenant leurs responsabilités et aider les instances, qu'elles soient nationales ou européennes, à faire en sorte qu'on ne soit pas obligé de faire le gendarme pour que les gens, pour que les constructeurs respectent les règles.

OLIVIER MAZEROLLE
Yannick JADOT, qui est député Vert européen, ou bien Pascal DURAND, disent carrément : la France, l'Allemagne, la Grande-Bretagne, qui sont des pays de gros constructeurs automobiles, ont favorisé ce type de décision, et appuient ce type de décision.

SEGOLENE ROYAL
Ce n'est pas vrai, ils ont réagi beaucoup trop vite et de façon beaucoup trop politicienne, et ce n'est pas exact du tout puisque, comme je vous le disais à l'instant, la Commission européenne a pris une décision, qui ne s'était jamais vue en Europe, à savoir contraindre…

OLIVIER MAZEROLLE
Donc la France n'a pas oeuvré pour ça ?

SEGOLENE ROYAL
Absolument pas, absolument pas, et ça je peux vous en donner la garantie, et d'ailleurs, ces parlementaires européens, ils n'ont qu'à s'en saisir et faire en sorte que devant le Parlement européen toutes les clarifications soient apportées. Mais d'ici là, comme je vous l'ai dit à l'instant, il y aura une réunion de ministres, et nous remettrons les choses au clair et les choses au carré, si j'ose dire.

OLIVIER MAZEROLLE
Les choses au carré, ça c'est un argument militaire presque !

SEGOLENE ROYAL
Voilà.

OLIVIER MAZEROLLE
Dites-moi, on apprend aussi ce matin que la triche automobile concerne également les constructeurs français, cette fois-ci sur la réalité de la consommation de carburant par les voitures, qui va jusqu'à 40, voire 50 % de plus que ce qui est annoncé. Encore une fois, les constructeurs font ce qu'ils veulent ?

SEGOLENE ROYAL
Il faut que ce soit vérifié, cela dit, et puis vous savez que la consommation dépend aussi de la façon dont on conduit, donc les choses ne peuvent pas non plus être totalement, totalement efficaces.

OLIVIER MAZEROLLE
Eux ils conduisent, pour les tests, ils conduisent à 25 km/h, avec des pneus sur-gonflés, etc.

SEGOLENE ROYAL
Exactement. Mais, ce qui est clair en tout cas, dans la succession de ces révélations, c'est qu'il faut maintenant passer à l'après pétrole, voyez ; et finalement tous ces scandales à répétition, si ça pouvait accélérer – ce que je souhaite d'ailleurs depuis longtemps – le passage à la voiture électrique, c'est-à-dire une voiture à zéro pollution, zéro particule, qui coûtent 1 euro aux 100 kilomètres pour pouvoir se déplacer, c'est ça, il faut faire maintenant la révolution du transport propre. Et a quelque chose malheur est bon, parce que si les constructeurs français, même, pouvaient joindre leurs forces, pour mettre sur le marché une voiture électrique qui ne coûte pas cher, dont le prix s'échelonnerait entre 5000 et 8000 euros, par exemple, plus les primes, les bonus, qui sont donnés actuellement, eh bien là on changerait de civilisation. On changerait de civilisation, non seulement urbaine, mais de civilisation du transport propre, et c'est ça qu'il faut faire. A la lumière de cette crise il faut…

OLIVIER MAZEROLLE
Plus de voitures électriques, plus d'autobus électriques, plus de trams, etc., eh bien il faut produire de l'électricité, donc la part du nucléaire va rester très importante dans la production d'électricité en France.

SEGOLENE ROYAL
Mais non, mais pas du tout, d'abord parce que le stockage de l'énergie c'est la prochaine révolution énergétique, ensuite parce que nous allons mettre au point, je l'espère, et c'est cela que les constructeurs devraient faire, ce qu'on appelle la pile à combustible, c'est-à-dire une voiture électrique qui se recharge en roulant, ensuite parce que nous sommes en train de mettre au point les routes à énergie positive, qui produisent de l'énergie. Donc, nous sommes à la veille d'une révolution technologique et industrielle, que nous devons accélérer, et tous ces scandales sur la voiture à énergies fossiles, doivent projeter nos pays, nos industriels, nos savants, nos techniciens, dans la révolution énergétique du futur.

OLIVIER MAZEROLLE
Je vais vous demander maintenant, est-ce que vous regrettez d'avoir eu raison ? Le 1er juin dernier vous sonniez l'alarme au sujet de la COP21 en disant « ça n'avance pas », et ça semble se confirmer. Nous sommes à 30 jours, il n'y a toujours pas d'accord sur l'objectif d'un maximum de hausse de température à 2 degrés, il n'y a pas d'accord sur le financement du fonds vert qui devrait permettre aux pays du Sud de financer leurs investissements nécessaires. On va vers l'échec dans 30 jours ?

SEGOLENE ROYAL
Il y a encore beaucoup de travail en 30 jours, mais c'est le sprint final, c'est comme dans tous les sprints, c'est au dernier moment qu'on…

OLIVIER MAZEROLLE
Mais vous aviez raison le 1er juin, ça n'avance pas.

SEGOLENE ROYAL
Oui, oui, absolument.

OLIVIER MAZEROLLE
Ça vous arrive d'avoir raison quand même !

SEGOLENE ROYAL
Ça m'arrive, mais le fait d'avoir dit cela à ce moment-là, je pense, ça a permis quand même un sursaut, et de faire en sorte que les choses s'accélèrent, parce qu'il y a quand même quelque chose de formidable qui est en train de se passer, c'est que tous les pays du monde sont en train de dire comment ils comptent s'y prendre pour réduire le réchau…

OLIVIER MAZEROLLE
Oui, mais quand on arrive au concret, là, quand il s'agit de mettre la main au portefeuille, c'est fini !

SEGOLENE ROYAL
Non, ce n'est pas vrai, ça avance aussi. C'est la premire fois dans l'histoire de l'Humanité que tous les pays, quelle que soit leur taille, quelle que soit leur niveau de développement, quel que soit leur modèle énergétique, disent collectivement comment ils vont s'y prendre pour réduire le réchauffement climatique, comment ils vont faire des économies d'énergie, comment ils vont réduire les énergies fossiles, comment ils vont traiter leurs déchets, etc. Donc, c'est déjà un progrès extra…

OLIVIER MAZEROLLE
Vous croyez vraiment qu'il va y avoir un accord ?

SEGOLENE ROYAL
Je pense qu'il va y avoir un accord.

OLIVIER MAZEROLLE
Important ?

SEGOLENE ROYAL
Mais je n'imagine même pas qu'il ne puisse pas y avoir d'accord, c'est-à-dire que l'intelligence…

OLIVIER MAZEROLLE
Un vrai accord, pas un truc…

SEGOLENE ROYAL
Attendez ; je n'imagine même pas que, vu la situation, et vu les dégâts à l'échelle planétaire, et considérant le fait que tous les pays sont touchés, personne n'échappe aux drames des conséquences du réchauffement climatique. Et tout le monde comprend aujourd'hui que relever ce défi, ce n'est pas seulement une obligation, c'est une chance extraordinaire, on vient de le voir avec la voiture électrique, c'est une chance extraordinaire pour créer des activités, des emplois, dans des filières nouvelles de la croissance verte. C'est cela mon combat. Le combat il est mené en France, avec la loi de transition énergétique pour la croissance verte, les territoires Energie positive, les investissements industriels dans les filières nouvelles. Et ce combat il est mené à l'échelle européenne, puisque l'Europe s'est engagée à réduire de 40 % ses gaz à effet de serre, ce n'était pas du tout gagné, et à mettre en place un prix du carbone, et c'est le combat à l'échelle planétaire, même si aujourd'hui… vous avez vu que les projections vont nous mettre à 2,5, 3 degrés. Donc, ça veut dire quoi ? Ça veut dire que ce n'est pas 4 ou 5, comme on le craignait, donc il y a déjà un progrès, et qu'il faut améliorer encore les contributions.

OLIVIER MAZEROLLE
Vous êtes optimiste. Allez, juste une dernière question…

SEGOLENE ROYAL
Quand on combat on est toujours optimiste puisqu'on espère gagner ses batailles.

OLIVIER MAZEROLLE
Politique celle-ci. Nicolas SARKOZY hier soir a dit : ni rapprochement, ni front républicain, au soir du premier tour des régionales. Vous le regrettez ?

SEGOLENE ROYAL
Je ne rentre pas, moi, dans ces histoires politiciennes, on verra le soir du premier tour. Vous savez, les électeurs ils ont horreur qu'on anticipe des résultats des élections.

OLIVIER MAZEROLLE
Donc on verra. C'est comme pour la COP21. Vous êtes optimiste pour la COP21 et on verra pour les régionales. Merci beaucoup Ségolène ROYAL.


Source : Service d'information du Gouvernement, le 2 novembre 2015

Rechercher