Déclaration de M. Jean-Yves Le Drian, ministre de la défense, en réponse à une question sur l'Union européenne et la lutte contre le terrorisme, à l'Assemblée nationale le 16 décembre 2015. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Jean-Yves Le Drian, ministre de la défense, en réponse à une question sur l'Union européenne et la lutte contre le terrorisme, à l'Assemblée nationale le 16 décembre 2015.

Personnalité, fonction : LE DRIAN Jean-Yves.

FRANCE. Ministre de la défense

Circonstances : Questions d'actualité à l'assemblée nationale, le 16 décembre 2015

ti :
Comme vous l'avez rappelé, Monsieur le Député, le 17 novembre dernier, à la demande du président de la République, j'en ai appelé, devant les ministres de la défense de l'Union européenne, à l'application de l'article 42, paragraphe 7, du Traité de Lisbonne, lequel prévoit l'assistance et la solidarité de l'ensemble des États membres lorsque l'un des leurs - en l'occurrence la France - est victime d'une agression extérieure. J'ai été largement suivi, dans cet appel, par la Haute représentante de l'Union pour les affaires étrangères, et je constate avec vous qu'il a été suivi par un élan très fort de solidarité et par des actes concrets.

La Grande-Bretagne, vous l'avez noté, a décidé, après un débat à la Chambre des communes, de déployer des vols sur la Syrie, les premières frappes de la chasse britannique intervenant aussitôt après. L'Allemagne, de son côté, a consenti un effort considérable, puisque, en plus de la mise à disposition de 650 militaires au Mali, elle a renforcé sa présence dans la coalition en mettant à sa disposition des avions de reconnaissance ainsi qu'une frégate en accompagnement du groupe aéronaval français : ce sont là des actes lourds, nouveaux et très importants.

D'autres pays suivront ou sont en train de le faire, à commencer par la Belgique. En complément des efforts engagés par Bernard Cazeneuve et son homologue, M. Jambon, les forces de défense belges contribueront à l'effort en positionnant une frégate à proximité de notre groupe aéronaval.

De même, les Suédois, les Danois et les Estoniens soutiennent l'action de la France, soit en apportant des éléments d'intervention au Levant, soit en nous permettant d'alléger notre présence en Afrique. De petits pays, comme le Luxembourg, y contribueront aussi.

Comme vous le voyez, Monsieur le Député, l'Europe de la défense est très solidaire et continuera de l'être.


Source http://www.diplomatie.gouv.fr, le 21 décembre 2015

Rechercher