Conseil des ministres du 19 mars 2015. La francophonie. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 19 mars 2015. La francophonie.

Personnalité, fonction : GIRARDIN Annick.

FRANCE. Secrétaire d'Etat au développement et à la francophonie

ti : La secrétaire d'État chargée du développement et de la francophonie a présenté une communication relative à la francophonie.

La journée internationale de la Francophonie, ce vendredi 20 mars, la première de Michaëlle Jean dans ses fonctions de secrétaire générale de l'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), est l'occasion de rappeler l'atout que représente le rayonnement de la langue française, et de porter des messages partagés avec les responsables francophones sur les grands défis du moment, qu'il s'agisse des aspirations de la jeunesse ou de la lutte contre le changement climatique.

Contrairement aux idées reçues, la langue française progresse dans le monde. Le nombre de locuteurs en français, aujourd'hui estimé à 274 millions de personnes, pourrait atteindre 700 millions en 2050, dont 85 % en Afrique. Mais cette promesse ne pourra se concrétiser que si les pays concernés relèvent le défi d'une éducation de qualité.

Il est donc essentiel pour la langue française et pour l'influence de poursuivre une politique active de soutien au français, qui doit être ressentie comme une chance par ceux qui le pratiquent. Cela passe notamment par :

- le développement des actions en faveur du rayonnement culturel et de l'apprentissage de la langue française à l'étranger, appuyées sur le réseau des Instituts français et des Alliances françaises, ainsi que sur les médias internationaux francophones (France Médias Monde, TV5 Monde) ;

- une concrétisation, en lien avec l'OIF, du potentiel que représentent les 80 pays de l'espace économique francophone, et le développement de l'attractivité de la France pour les talents économiques francophones ;

- le renforcement de l'offre universitaire numérique en français.

En France même, l'égalité face à la maîtrise de la langue de la République est un enjeu majeur et c'est l'objet de plusieurs des mesures annoncées lors du Comité interministériel égalité et citoyenneté du 6 mars.

Cette année, à l'invitation du Conseil supérieur de l'audiovisuel, la quasi-totalité des chaînes de radio et de télévision ont consacré, ce lundi 16 mars, une partie de leur programmation à la langue française. Une telle initiative, qui contribue à mieux faire connaître et aimer le français, doit être saluée. La France a tout à gagner en renforçant le sentiment d'adhésion des Français à un espace culturel riche d'énergies et de talents qui s'expriment, à l'échelle mondiale, dans une langue partagée.

Rechercher