Conseil des ministres du 1er avril 2015. La situation de l'emploi. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 1er avril 2015. La situation de l'emploi.

Personnalité, fonction : REBSAMEN François.

FRANCE. Ministre du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social

ti : Le ministre du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social a présenté une communication relative à la situation de l'emploi.

A fin février, le nombre de demandeurs d'emploi inscrits en catégorie A, qui regroupe les personnes n'ayant exercé aucune activité, augmente de 0,4 % pour s'établir à 3,49 millions en France métropolitaine, soit 12 800 personnes en plus par rapport à fin janvier.

Ainsi, depuis le début de l'année, le nombre de demandeurs d'emploi inscrits en catégorie A a diminué de 6 300, alors que, sur l'année 2014, il avait augmenté en moyenne de 15 800 chaque mois. Il s'agit de la première baisse du nombre d'inscrits en catégorie A observée sur les deux premiers mois de l'année depuis 2008.

Le nombre de demandeurs d'emploi de moins de 25 ans en catégorie A poursuit sa baisse (- 0,3 %, soit - 1 400 personnes par rapport au mois de janvier). Sur un an, l'augmentation du chômage des jeunes a été stoppée. Ce bon résultat est à mettre au crédit des dispositifs ciblés sur l'emploi des jeunes (Emplois d'avenir et Garantie jeunes), qui permettent d'offrir une première expérience qualifiante aux jeunes et assurent ainsi pour beaucoup un accès à l'emploi durable. En particulier, à fin 2014, les données de la Direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques montrent que les emplois d'avenir permettent de réduire de près de 40 000 le nombre de jeunes inscrits à Pôle emploi et ont permis aux autres bénéficiaires de rentrer sur le marché du travail sans rencontrer le chômage. De même, un récent rapport du Conseil économique, social et environnemental montre que les jeunes « décrocheurs » qui ont bénéficié d'un suivi dans le cadre de la Garantie jeunes ont, un an après, un taux d'insertion dans l'emploi ou la formation supérieur de 10 points (à 48 %) à celui des jeunes qui n'ont pas bénéficié du dispositif.

Le nombre de demandeurs d'emploi de 50 ans et plus augmente de 0,7 %, soit de 5 500 personnes. Cette augmentation, ininterrompue depuis juin 2008, voit toutefois son rythme également ralentir : sur les trois derniers mois, l'augmentation atteint 1,4 % (11 600 personnes), contre 2,4 % au dernier trimestre 2014 (19 000 personnes). L'effort en faveur des demandeurs d'emploi seniors sera amplifié, avec la mise en œuvre d'un contrat de professionnalisation « nouvelle carrière ». Ce nouveau contrat doit permettre à des demandeurs d'emploi seniors expérimentés de reprendre une vie professionnelle en alternant formation adaptée, et pratique professionnelle. Il sera déployé à la fin du mois d'avril.

Le rythme de progression du chômage ralentit donc graduellement, mais sensiblement depuis plusieurs mois. Une politique de l'emploi dynamique doit être poursuivie et amplifiée pour accompagner la reprise.

Il s'agit tout d'abord d'intensifier la mobilisation des acteurs dans les territoires pour orienter ceux qui présentent un risque accru d'éloignement à l'emploi vers des contrats aidés. En particulier, le pilotage de la prescription des contrats aidés et de la mobilisation des employeurs du secteur non marchand sera amélioré. Pôle emploi sera mobilisé pour des plans d'action territoriaux en direction des employeurs, grâce notamment aux nouveaux conseillers experts de la relation entreprise.

Les instructions permettant le déploiement de 13 000 nouveaux contrats aidés au bénéfice des jeunes dits décrocheurs, les « contrats starter », ont été diffusées dans les réseaux la semaine dernière. Cette nouvelle mesure permettra de dynamiser les recrutements dans le secteur marchand.

La priorité du Gouvernement doit être relayée efficacement dans les territoires. A la fin du mois d'avril, sous l'égide du Premier ministre, les représentants des régions et les partenaires sociaux seront réunis pour agir de concert plus efficacement en faveur de la formation de demandeurs d'emploi et de l'apprentissage.

Enfin, le mouvement de réforme doit être poursuivi : les partenaires sociaux seront réunis vendredi prochain pour établir le bilan de la loi de sécurisation de l'emploi de juin 2013. Cette rencontre sera l'occasion de lancer l'évaluation des mesures pour, le cas échéant, prévoir des améliorations.

Rechercher