Conseil des ministres du 30 septembre 2015. Le soutien à l'accueil des jeunes enfants. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 30 septembre 2015. Le soutien à l'accueil des jeunes enfants.

Personnalité, fonction : TOURAINE Marisol, ROSSIGNOL Laurence.

FRANCE. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes; FRANCE. Secrétaire d'Etat à la famille, aux personnes âgées, à l'autonomie et à l'enfance

ti : La ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes et la secrétaire d'Etat chargée de la famille, de l'enfance, des personnes âgées et de l'autonomie ont présenté une communication relative au soutien à l'accueil des jeunes enfants.

Il s'agit de favoriser des accueils innovants, adaptés aux territoires et aux besoins des parents.

L'accueil des jeunes enfants (0-3 ans) constitue un pilier de la politique familiale menée par le Gouvernement : son développement est essentiel pour permettre la conciliation de la vie professionnelle et de la vie familiale, l'éveil et la socialisation des enfants, et la réduction des inégalités.

En trois ans (2012-2014), 42 700 nouvelles places en crèche ont été créées. Ce premier résultat est sous-tendu par un effort budgétaire considérable, déjà supérieur à 700 M€ par an : les dépenses consacrées par la branche famille à l'accueil du jeune enfant devraient atteindre 2,9 milliards en 2015 ; elles s'élevaient à 2,2 milliards en 2011.

Le Gouvernement a fait le choix d'amplifier le mouvement en 2015, en proposant une aide supplémentaire de 2 000 € par place en crèche dont la construction est décidée en 2015. De nombreuses communes se lancent ainsi dans des projets nouveaux qui verront le jour à partir de 2016 : 15 000 places par an en crèches devraient être livrées d'ici fin 2017.

Le soutien aux solutions innovantes, adaptées aux territoires et aux besoins des parents, permettra d'accélérer les efforts en 2016 par :

Le développement des organisations innovantes, telles que les crèches à vocation d'insertion professionnelle qui permettent aux parents sans activité ou à ceux travaillant en horaires décalés, le plus souvent des mères élevant seules leurs enfants, d'accéder à l'emploi.

La mobilisation des régions pour le développement, dans les territoires, des formations aux métiers de l'accueil des jeunes enfants, qui sont des gisements d'emplois qualifiés. L'Etat et l'association des Régions de France signeront très prochainement une convention en ce sens.

La poursuite des efforts de préscolarisation, notamment dans les réseaux d'éducation prioritaire, afin d'offrir cet accueil pédagogique et gratuit en priorité aux familles les plus éloignées des modes d'accueil.

Le soutien aux maisons d'assistants maternels : un référentiel d'activité sera diffusé auprès des services de protection maternelle et infantile afin de sécuriser et d'accélérer le développement de ces lieux qui allient souplesse de l'accueil individuel et exercice collectif.

La conduite d'un débat scientifique et public autour des grands principes guidant l'accueil des jeunes enfants, qu'il s'agisse de l'accueil individuel ou collectif, permettant d'envisager le décloisonnement des modes d'accueil et des passerelles pour les professionnels.

L'accueil des jeunes enfants fait la force et la singularité de la politique familiale française, qui permet de conjuguer une natalité dynamique et un taux d'activité professionnelle des femmes élevé. C'est pourquoi le Gouvernement met tout en œuvre pour amplifier les efforts, en proposant aux familles des solutions adaptées à leurs besoins et aux territoires.

Rechercher