Voeux de Mme Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche, sur les valeurs de l'école et la lutte contre le terrorisme, Paris le 31 décembre 2015. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Voeux de Mme Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche, sur les valeurs de l'école et la lutte contre le terrorisme, Paris le 31 décembre 2015.

Personnalité, fonction : VALLAUD-BELKACEM Najat.

FRANCE. Ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche

ti :


L'année 2015 restera gravée dans toutes nos mémoires.

Ce fut une année sombre, marquée par le terrorisme.

Il a frappé les 7 et 9 janvier, la presse libre, les forces de police, la communauté juive. Il a frappé à nouveau le 13 novembre, la jeunesse, la joie, l'art de vivre de ce pays. Notre communauté a payé un très lourd tribut à ces attentats : étudiants, enseignants, chercheurs.

J'ai naturellement une pensée pour les familles, les proches, les collègues des victimes qui passent ces fêtes de fin d'année dans le deuil.

Si ces terroristes menacent aujourd'hui les enseignants, c'est aussi parce que l'École française rayonne bien au-delà de nos frontières, qu'elle est un symbole de notre République, du vivre ensemble, à travers la laïcité, de l'accès de tous au savoir quel que soit son sexe, son origine, sa condition, sa croyance.

Des mesures spécifiques ont été prises pour assurer la sécurité dans les écoles, les collèges, les lycées et les universités.

Dès le soir des attentats, des consignes claires ont été données aux recteurs. J'ai demandé notamment à ce que des adultes soient bien présents à l'entrée des établissements, pour vérifier que seules des personnes qui leur sont familières y pénètrent.

Je tiens, sur ce point, à rassurer les familles, les élèves, et les personnels. Nous sommes avec vous, à vos côtés. Nous ne laisserons pas une organisation terroriste détruire ce que notre République édifie depuis plus d'un siècle : notre École. Ils cherchent à nous diviser, nous leur répondrons par l'union.

L'Union précisément, c'est aussi ce que je retiendrai de cette année 2015.

La France qui fait front, qui s'unit pour défier ceux qui veulent l'intimider. Le 11 janvier, des millions de Français ont prouvé au monde qu'ils ne craignaient pas le terrorisme et qu'ils étaient fiers de leur République et de ses valeurs.

C'est pour cette raison que j'ai voulu la Grande mobilisation de l'École pour les valeurs de la République. Je tiens ici à remercier l'ensemble des acteurs qui a contribué à la réussite de cette mobilisation, les personnels de l'administration, syndicats, fédérations de parents d'élèves, représentants des lycéens et des étudiants, les associations, les chercheurs, les anciens ministres de l'Éducation nationale.

De nouvelles ressources pédagogiques ont été créées, notamment pour la pédagogie de la laïcité, l'enseignement moral et civique, l'éducation aux médias et à l'Information, tout cela pour apporter à nos élèves des repères clairs sur nos valeurs et sur le monde qui les entoure, pour renforcer le sentiment d'appartenance à la République.

Pour cela aussi, j'ai souhaité que soient rétablis des rituels dans les établissements scolaires. Ces événements solennels, commémorations patriotiques, semaines de l'engagement et de lutte contre le racisme, valorisation des réussites des élèves, ces événements solennels contribuent à nous rassembler, à créer du lien.

Enfin, nous avons mis en place la réserve citoyenne, déjà forte de 5000 volontaires, pour développer les interventions sur le temps scolaire. Et nous sommes en train de créer 5000 missions de service civique qui viendront renforcer la capacité d'initiative des établissements scolaires.

Rarement autant aura été fait en si peu de temps pour promouvoir les valeurs républicaines à l'École. Mais je suis consciente de l'ampleur du travail qu'il nous reste à accomplir.

Les attentats par leur aspect dramatique et aveugle ont généré une autre réaction toute aussi admirable : une mobilisation de notre service public. Force de l'ordre, personnels de santé, personnels de l'éducation. Chacun a tenu son rôle naturellement, au début du drame tout autant que le lundi matin quand il a fallu accueillir les jeunes et leur famille, avec ces questions, cette incompréhension face à ce qui s'était passé.

Ainsi, dans les crises traversées, le service public a rappelé avec force que c'était d'abord une forme d'engagement admirable.

Dans ce contexte douloureux, la refondation de l'École se poursuit.

Elle se poursuit, vers plus d'exigence et de justice, pour donner à chacun les moyens de sa réussite selon son travail et son mérite. Renforcer l'École, c'est fortifier notre cohésion républicaine ; c'est en incarnant nos valeurs au jour le jour, dans notre École, en considérant que la devise qui orne sa façade n'est pas une simple formule, mais une injonction, que nous nous montrerons à la hauteur de la situation présente.

Des chantiers d'importance nous attendent encore tout au long de l'année 2016, pour continuer à faire de l'École un lieu de savoir, un lieu de formation, un lieu où nos valeurs se vivent au jour le jour.

Parce que la meilleure réponse que nous pouvons apporter, passe par l'éducation, la culture et l'humanisme qui se vivent au cœur de nos écoles, de nos collèges, de nos lycées et de nos établissements d'enseignement supérieur. Parce que cet humanisme s'incarne dans nos millions d'élèves et d'étudiants, et dans l'ensemble de nos personnels.

Alors aujourd'hui plus que jamais, je demande aux Françaises et aux Français de s'unir autour de notre École et de ceux qui la font vivre.

Si nos cœurs sont lourds, si nos esprits sont marqués, nous pouvons aussi puiser dans le courage, dans l'engagement, dans l'union, une immense force. Un véritable espoir.

Je vous remercie sincèrement, une fois encore, pour tout ce que vous avez fait au cours de l'année écoulée, pour tout ce que vous ferez, encore, dans les mois et les années à venir pour refonder l'école au service de tous les enfants de France. C'est croyez-le, une réelle fierté pour moi d'être votre ministre, et je tiens donc, malgré la difficulté du moment, à vous souhaiter ainsi qu'à vos proches une excellente année 2016.


Vive l'École,
Vive la République
Et Vive la France !


Source http://www.education.gouv.fr, le 5 janvier 2016

Rechercher