Interview de Mme Ségolène Royal, ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie, à RTL le 19 janvier 2016, sur le dépassement des normes antipollution par le constructeur automobile Renault et le projet de loi sur la biodiversité. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Interview de Mme Ségolène Royal, ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie, à RTL le 19 janvier 2016, sur le dépassement des normes antipollution par le constructeur automobile Renault et le projet de loi sur la biodiversité.

Personnalité, fonction : ROYAL Ségolène, MAZEROLLE Olivier.

FRANCE. Ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie;

ti : YVES CALVI
Olivier MAZEROLLE, vous recevez ce matin Ségolène ROYAL, ministre de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie.

OLIVIER MAZEROLLE
Bonjour Ségolène ROYAL.

SEGOLENE ROYAL
Bonjour.

OLIVIER MAZEROLLE
Les informations données par RENAULT, sur le niveau de pollution de ses voitures, ne correspondent pas à la réalité. Alors, s'il y a eu ni fraude, ni triche, comment cela est-il possible ?

SEGOLENE ROYAL
Cela est possible parce qu'il y a besoin, je pense, de régler les technologies de contrôle et de filtration faits les moteurs, ce que RENAULT, d'ailleurs, a admis. Donc moi je voudrais saluer aussi le souci de transparence de cette entreprise, d'une part, et d'autre part, ce que nous avons fait en France, qui est quand même révolutionnaire, c'est-à-dire qu'après le scandale de la fraude chez VOLKSWAGEN, nous avons décidé de mettre au point des tests qui sont incontestables, et qui ont mis un petit peu de temps, d'ailleurs, qui coutent cher aussi, mais ce que nous voulons, c'est aussi sauver l'industrie automobile, en garantissant les droits du consommateur, parce que… et en luttant contre la pollution de l'air. Moi je suis ministre de l'Environnement, je suis chargée de protéger les Français contre la pollution de l'air, à la fois les particules et le dioxyde d'azote, ce que l'on appelle le Nox, et qui créent des maladies respiratoires très graves, et donc il faut que les moteurs soient aux normes, c'est ce que je dis aux constructeurs automobiles.

OLIVIER MAZEROLLE
D'accord, mais est-ce que ça veut dire que jusqu'à présent, les tests n'étaient pas sérieux et que finalement les gouvernements de toutes ces dernières années, et jusqu'aux vôtres, savaient très bien qu'il en était ainsi. Donc, les consommateurs ont été grugés, avec la complicité du gouvernement, et par les constructeurs.

SEGOLENE ROYAL
Je crois que sincèrement on ne peut pas dire cela. On peut dire que les tests n'étaient pas suffisants, puisque c'était des tests sur banc, c'est-à-dire statiques, et qu'il faut faire ces tests en conduite réelle, et quelle que soit la température extérieur, parce que ce dont on s'est rendu compte, c'est que…

OLIVIER MAZEROLLE
Ça parait tellement évident…

SEGOLENE ROYAL
… c'est que les systèmes de filtration…

OLIVIER MAZEROLLE
Pourquoi ça n'a pas été fait avant ?

SEGOLENE ROYAL
Eh bien voilà, eh bien écoutez, vous avez devant vous celle qui a décidé qu'il en serait autrement, que c'était l'intérêt même de l'industrie automobile, de faire la vérité et la clarté des choses, que la pollution de l'air est un fléau, qu'il y a beaucoup de maladies et par l'exemple l'asthme, les maladies respiratoires, qui ne sont plus acceptables et notamment dans les lieux urbains. Et je voudrais dire aussi, pour être juste à l'égard de RENAULT, c'est qu'il y a d'autres marques qui dépassent les normes, donc je ne vais pas donner… jeter en pâture…

OLIVIER MAZEROLLE
Ah ben on nous a dit : MERCEDES, FORD.

SEGOLENE ROYAL
En tout cas, les dirigeants de ces entreprises ont accepté aussi de venir s'expliquer devant la commission. Ce qui est important, c'est que la pollution de l'air s'arrête…

OLIVIER MAZEROLLE
Très bien.

SEGOLENE ROYAL
… et que les constructeurs automobiles prennent acte de ce qu'on leur dit, pour qu'ils puissent régler les moteurs, et ce que va faire d'ailleurs RENAULT.

OLIVIER MAZEROLLE
Deux questions simples : RENAULT va donc prendre les mesures nécessaires, mais ça va prendre un certain temps. Dans l'intervalle, il faut continuer à acheter des voitures RENAULT, en sachant qu'elles polluent plus qu'on nous annonce ?

SEGOLENE ROYAL
Oui, parce que les nouvelles voitures vont être aux normes…

OLIVIER MAZEROLLE
Vont ! Mais celles qui sont en vente aujourd'hui.

SEGOLENE ROYAL
Si, eh bien elles vont être, ces nouvelles voitures doivent être aux normes, c'est ce que RENAULT…

OLIVIER MAZEROLLE
Mais elles ne le seront pas avant quelques temps.

SEGOLENE ROYAL
Parce que… mais non, je crois que les choses, hélas, enfin, hélas au sens où ça aurait pu être fait avant, mais heureusement peuvent être faites rapidement, parce que pour régler correctement un moteur, il faut une demi-journée, et donc RENAULT s'est engagé à faire en sorte, à rappeler un certain nombre de véhicules, plus de 15 000 véhicules, pour les vérifier et pour les régler correctement, pour que le système de filtration fonctionne, même quand il fait très chaud ou quand il fait en-dessous de 17°, parce que c'est là que les systèmes de filtration ne marchaient plus.

OLIVIER MAZEROLLE
Bon. Donc on peut continuer à acheter du RENAULT, vous êtes formelle.

SEGOLENE ROYAL
Eh bien je fais confiance à l'ingéniosité des ingénieurs, pour faire en sorte que, notamment des ingénieurs français, pour faire en sorte que les voitures françaises soient exemplaires, et notamment ça prouve aussi qu'il faut déployer les voitures électriques, et d'ailleurs j'observe qu'avec la prime de 10 000 €, la vente de voitures électriques a considérablement augmenté, et c'est la voiture qui pollue le moins, zéro pollution.

OLIVIER MAZEROLLE
Vous allez défendre aujourd'hui, au Sénat, votre projet de loi sur la biodiversité, j'ai là le petit fascicule qui le présente, une nouvelle harmonie entre la nature et les humains. Alors, bon, vous allez quand même vous heurter aux éleveurs qui ne veulent plus voir, ni d'ours, ni de loups, aux agriculteurs qui veulent utiliser les pesticides et tant pis pour les abeilles, aux chasseurs qui veulent continuer à chasser à la glue. C'est un combat perdu d'avance.

SEGOLENE ROYAL
Eh bien je vais faire en sorte que non, c'est-à-dire de convaincre toutes celles et ceux qui vivent de la nature, c'est un texte de loi magnifique, parce que c'est le rétablissement, en effet, des relations harmonieuses entre les êtres humains et la nature. Vous et moi, nous dépendons de la chaine du vivant, Olivier MAZEROLLE, c'est-à-dire que quand…

OLIVIER MAZEROLLE
Oui, enfin, quand un insecte me pique, moi je ne suis pas forcément très content.

SEGOLENE ROYAL
Eh bien il faut quand même des abeilles, mais elles ne sont pas forcément en train de piquer, elles peuvent faire du miel ou elles font de la pollinisation.

OLIVIER MAZEROLLE
Je ne parle pas seulement des abeilles, je parle des insectes en général.

SEGOLENE ROYAL
Non mais ce que je veux dire par là, c'est qu'on a cru pendant trop longtemps qu'on pouvait épuiser la nature, polluer la nature et s'en sortir. Eh bien non, nous dépendons de la chaine du vivant, c'est-à-dire que quand la nature est abimée, ce sont aussi les êtres humains qui sont abimés, et donc il faut lutter contre trois choses. D'abord le réchauffement climatique, qui détruit la nature, qui détruit les océans, qui détruit les forêts, qui détruit la faune et la flore, et donc à un moment aussi, qui porte atteinte aux êtres humains. Les pollutions, trop longtemps on a fermé les yeux sur des pollutions, des pollutions graves, qui ensuite impactent la santé humaine, et puis la surexploitation des ressources naturelles, on a cru que la terre était, comme ça, avec ces ressources infinies. Non, c'est un… ce ne sont pas des ressources infinies, il faut au contraire en préserver le potentiel et reconstituer ce potentiel. Donc ce sont des combats absolument majeurs, parce que c'est le combat tout simplement de l'humanité et de la santé publique.

OLIVIER MAZEROLLE
Sur l'écologie, vous avez du mal, vous vous opposez à Manuel VALLS qui veut relancer les travaux de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, vous l'avez accusé, je dis bien « accusé », d'avoir autorisé une usine chimique de Gardanne, de continuer à déverser ses produits toxique en Méditerranée. Vous êtes en guerre avec le Premier ministre ?

SEGOLENE ROYAL
Non, pas vraiment, je suis en guerre pour l'environnement et pour la santé…

OLIVIER MAZEROLLE
Oui, mais enfin, quand vous taclez à ce point là….

SEGOLENE ROYAL
Eh bien ça prouve que les sujets environnementaux sont difficiles, qu'il y a des lobbies, qu'il y a des rapports de force, et ma responsabilité c'est de mener…

OLIVIER MAZEROLLE
Il est sensible aux lobbies ?

SEGOLENE ROYAL
C'est de mener ces combats. C'est un système qui est sensible à certains lobbies, il y a aussi beaucoup de choses très positives qui sont faites, c'est Manuel VALLS qui a arbitré par exemple sur la diminution du diesel. Moi j'ai eu les moyens que je voulais…

OLIVIER MAZEROLLE
Ce n'est pas une guerre permanente entre lui et vous ?

SEGOLENE ROYAL
Non, c'est des sujets, peut-être aussi parce que j'ai un temps d'avance sur ces sujets-là, au sens où, comme tous ceux qui sont chargés de la défense de l'écologie, que ça soit au niveau national ou international, on est conscient des enjeux, on est conscient des difficultés, on est conscient des rapports de force, on est conscient du chantage à l'emploi, on est conscient que c'est le laxisme qui fait que les gens pensent pouvoir tout se permettre en termes de pollution, et que ceux qui subissent les pollutions, souvent, ne sont pas dans ce rapport de force, donc je dois les défendre, parce que ce sont des gens qui n'ont pas le pouvoir de protester et qui n'ont pas le pouvoir de se défendre, par rapport à des comportements de prédateurs.

OLIVIER MAZEROLLE
Vous avez une personnalité qui attire l'attention, et moi j'ai bien noté que, au moment où François HOLLANDE était encore en pleine réflexion sur la déchéance de nationalité, vous avez annoncé, comme ça, 48 heures avant le Conseil des ministres : « A titre personnel, je suis pour cette mesure ». Vous avez une autorisation spéciale de liberté de parole ?

SEGOLENE ROYAL
Non, j'ai une expérience politique de très longue date, et quand les journalistes, comme vous, m'interrogent avec perspicacité et talent, je réponds avec ma conscience et avec ce que je crois devoir être dit pour l'intérêt général du pays. Je ne vais pas…

OLIVIER MAZEROLLE
Même si ça gêne François HOLLANDE ?

SEGOLENE ROYAL
Mais ça ne l'a pas gêné, au contraire ça l'a aidé, en l'occurrence.

OLIVIER MAZEROLLE
Christiane TAUBIRA continue à contredire le président de la République, après qu'il a pris sa décision sur la déchéance de nationalité. Alors, on se moquait beaucoup des couacs du gouvernement AYRAULT, mais alors là on est dans le super couac.

SEGOLENE ROYAL
Christiane TAUBIRA est une personnalité de grande qualité, avec une profondeur de réflexion et d'expérience politique, là aussi de longue haleine, et je pense que…

OLIVIER MAZEROLLE
C'est quand même inédit comme situation.

SEGOLENE ROYAL
Non, pourquoi c'est…

OLIVIER MAZEROLLE
Le ministre qui doit défendre un projet de loi, est contre.

SEGOLENE ROYAL
Ecoutez, elle est membre du gouvernement, elle porte le projet gouvernemental, elle est autour de la table du Conseil des ministres, qu'elle s'exprime…

OLIVIER MAZEROLLE
Vous, président de la République, vous auriez admis qu'un ministre…

SEGOLENE ROYAL
Mais oui… En tout cas…

OLIVIER MAZEROLLE
… dise le contraire de…

SEGOLENE ROYAL
… un ministre comme Christiane TAUBIRA, oui, parce que je pense qu'elle parle aussi avec son coeur, et ça ne gêne pas le gouvernement, au sens où, je veux dire, il y a aussi une forme de liberté d'expression et dès lors qu'elle s'accompagne, cette liberté d'expression, d'une loyauté à l'égard de l'action politique et de décision du président de la République, je pense qu'au contraire, c'est une forme aussi de transparence.

OLIVIER MAZEROLLE
Merci Ségolène ROYAL.

YVES CALVI
Ségolène ROYAL, qui était donc l'invitée d'Olivier MAZEROLLE, qui souligne le souci de transparence de RENAULT et les mesures mises en place par le gouvernement. Ce qui est important, c'est que la pollution de l'air s'arrête, vient de nous dire la ministre de l'Ecologie, et elle précise que 15 000 véhicules vont être rappelés et réglés avant leur mise en vente, par RENAULT. A réécouter bien entendu sur le site rtl.fr. Merci à tous les deux.


Source : Service d'information du Gouvernement, le 20 janvier 2016

Rechercher