Interview de Mme George Pau-Langevin, ministre des outre-mer, à Public Sénat/Sud Radio le 29 janvier 2016, sur la lutte contre le virus Zika, l'inversion de la courbe du chômage dans les outre-mer, la lutte contre la vie chère et le départ de Mme Christiane Taubira du gouvernement. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Interview de Mme George Pau-Langevin, ministre des outre-mer, à Public Sénat/Sud Radio le 29 janvier 2016, sur la lutte contre le virus Zika, l'inversion de la courbe du chômage dans les outre-mer, la lutte contre la vie chère et le départ de Mme Christiane Taubira du gouvernement.

Personnalité, fonction : PAU-LANGEVIN George.

FRANCE. Ministre des outre-mer

ti : CYRIL VIGUIER
Bonjour et bienvenue dans la Matinale d'Info de Public Sénat et de Sud Radio avec la presse quotidienne régionale. Aujourd'hui notre invitée, c'est George PAU-LANGEVIN, ministre des Outre-mer, bonjour madame la ministre.

GEORGE PAU-LANGEVIN
Bonjour.

CYRIL VIGUIER
Merci d'être avec nous ce matin. Pour vous interviewer, Christophe BORDET de Sud Radio, bonjour Christophe.

CHRISTOPHE BORDET
Bonjour, bonjour.

CYRIL VIGUIER
Et comme chaque vendredi également, Michaël SZAMES de Public Sénat, bonjour Michaël.

MICHAËL SZAMES
Bonjour à tous.

CYRIL VIGUIER
George PAU-LANGEVIN, on démarre tout de suite avec l'actualité. Le président de la République reçoit la famille de Jacqueline SAUVAGE ce matin, faut-il la gracier et la grâce présidentielle est-elle donc envisageable ?

GEORGE PAU-LANGEVIN
C'est vrai que c'est une histoire qui est tragique, on a bien vu que durant de longues années, la vie de cette femme avait été un calvaire avec un mari violent avec elle et avec ses filles. Donc évidemment, j'espère que le président trouvera la bonne solution, je sais que par principe il n'est pas très favorable à une grâce qui soit individuelle, mais j'espère que dans ce cas-là on trouvera la possibilité pour que le calvaire de cette femme s'arrête.

CYRIL VIGUIER
Mais le fait qu'il reçoive la famille, c'est déjà…

GEORGE PAU-LANGEVIN
C'est déjà bien !

CYRIL VIGUIER
Un geste que vous…

GEORGE PAU-LANGEVIN
Ah oui ! Tout à fait, c'est déjà très, très bien.

CHRISTOPHE BORDET
A titre personnel, vous êtes pour la grâce ?

GEORGE PAU-LANGEVIN
Moi, j'espère qu'on va pouvoir trouver la bonne solution pour gracier cette femme, qu'elle puisse sortir de prison dans des délais raisonnables.

CYRIL VIGUIER
Christophe BORDET, le virus zika ce matin.

CHRISTOPHE BORDET
Alors George PAU-LANGEVIN, l'Organisation mondiale de la Santé tient une réunion d'urgence le 1er février sur l'épidémie zika, qui se transmet par des piqûres de moustiques et qui provoque des malformations congénitales. Le continent américain est très touché, le Brésil notamment mais pas que, les Antilles, la Guyane également. Est-ce que vous êtes très inquiète ce matin par rapport à cette épidémie qui semble se développer ?

GEORGE PAU-LANGEVIN
Alors aujourd'hui comme les gens circulent à travers le monde, il est clair que puisque l'épidémie maintenant est en Amérique latine, notamment au Brésil, elle s'est étendue à la Guyane et aujourd'hui à la Martinique. Donc il faut prendre un certain nombre de précautions, quand on va…

CHRISTOPHE BORDET
Qu'est-ce qui est mis en place d'ailleurs ?

GEORGE PAU-LANGEVIN
Si je puis dire, on a un peu l'habitude parce qu'on a eu le problème du chikungunya il y a 2 ans. Par conséquent, tout ce qui consiste à lutter contre les moustiques est mis en oeuvre aujourd'hui dans les territoires. C'est-à-dire que par exemple éliminer les eaux dormantes, nettoyer les gouttières, donc tout ce qui peut aider à ce que les moustiques ne se reproduisent pas comme ils le font dans des eaux stagnantes. Par ailleurs, on doit se protéger notamment avec des produits répulsifs. Donc si vous allez là-bas, tout le monde a l'habitude un petit peu de mettre des produits anti-moustiques…

CHRISTOPHE BORDET
Justement, quand un ministre de la Santé, Marisol TOURAINE, dit aux femmes enceintes qui voyagent : prenez vos précautions et surtout n'y allez pas même »…

GEORGE PAU-LANGEVIN
Non, je pense qu'il faut qu'elles prennent les précautions, on ne sait pas puisque la particularité du zika par rapport à la dengue ou au chikungunya qui sont un peu des maladies similaires, c'est qu'on suspecte un risque pour des malformations pour les bébés. Donc c'est vrai qu'il faut être prudent mais à mon sens, une femme qui met du produit anti-moustique, qui dort avec une moustiquaire ou avec une clim fraîche, à mon sens elle a un risque très limité. Moi je dirai…

MICHAËL SZAMES
Donc les femmes enceintes peuvent aller sur place ?

GEORGE PAU-LANGEVIN
C'est à elles à apprécier bien évidemment, mais moi il me semble qu'il n'y a pas des solutions aussi drastiques que de dire : n'allez pas dans les Antilles Guyane. Je rappelle que La Réunion n'est absolument pas concernée.

CHRISTOPHE BORDET
Dites-moi, des renforts sanitaires envoyés semble-t-il en Martinique, c'est quoi ?

GEORGE PAU-LANGEVIN
Alors si vous voulez, il faut d'abord prévenir les populations, recevoir des gens qui seraient éventuellement infectés et surtout, il faut qu'on recrute des services civiques pour aider à ces opérations justement de démoustication, de nettoyage des gouttières, ce genre de choses. On l'avait fait l'année dernière sur le chikungunya et c'est assez efficace.

MICHAËL SZAMES
On a raison de s'inquiéter, est-ce que vous estimez que l'Organisation mondiale de la Santé a mis peut-être un petit peu trop de temps avant de tirer la sonnette d'alarme ?

GEORGE PAU-LANGEVIN
Non parce que si vous voulez, la grosse épidémie s'est surtout produite au Brésil jusque-là. Et par conséquent, c'est à cause de ça…

CHRISTOPHE BORDET
Avec le risque sur le carnaval qui arrive !

GEORGE PAU-LANGEVIN
C'est-à-dire qu'il va y avoir de gros déplacements de populations. Mais encore une fois, tout ce qui contribue à lutter contre les moustiques est la prévention majeure, quand on veut se protéger contre ce type de maladie.

CHRISTOPHE BORDET
Puisqu'on parle santé George PAU-LANGEVIN, vous lancez un plan « santé » pour les Outre-mer, ça va ressembler à quoi et quels sont les objectifs concrètement ?

GEORGE PAU-LANGEVIN
Alors nous avons effectivement estimé que par rapport à la stratégie de santé que Marisol TOURAINE avait lancée, il fallait que nous prenions en compte les problèmes particuliers dans les Outre-mer puisqu'évidemment, on ne peut pas simplement transposer comme cela. Et c'est vrai qu'il y a un certain nombre de difficultés particulières, par exemple on a beaucoup de grossesses précoces, par exemple on a ces difficultés qui tiennent au diabète, il y a beaucoup de diabète, il y a beaucoup d'hypertension. Donc on doit avoir une prévention particulière, c'est la raison pour laquelle nous avons décliné territoire par territoire ce qu'il faut faire de particulier par rapport aux grandes orientations qui sont fixées par Marisol TOURAINE. Et si vous voulez, nous avons chargé de cette tâche madame Chantal DE SINGLY qui a été responsable de l'ARS à La Réunion, qui a une bonne connaissance des Outre-mer. Et nous essayons donc d'adapter…

CHRISTOPHE BORDET
Par exemple pour lutter contre les grossesses précoces, on fait quoi ?

GEORGE PAU-LANGEVIN
Déjà, il faut qu'on puisse avoir de l'information qui soit plus développée dans les écoles, dans les collèges ; et il faut que les infirmières puissent être présentes sur place et pouvoir informer les jeunes.

CHRISTOPHE BORDET
Vous savez qu'il y a des moins en moins d'infirmières dans les établissements scolaires !

GEORGE PAU-LANGEVIN
Justement, mais justement dans les Outre-mer il y en a encore moins. Et par conséquent, il faut que nous sensibilisions les collectivités et que nous puissions faire en sorte que les jeunes filles dans les collèges puissent avoir un interlocuteur quand elles se trouvent dans ces situations.

MICHAËL SZAMES
Vous parliez d'économie, Michel SAPIN, le ministre des Finances ce matin a annoncé que la croissance selon l'INSEE était de 1,1 % sur toute l'année 2015. Il pense que 2016 sera l'année de la reprise et ça va pouvoir s'amplifier. Est-ce que vous estimez vous que les territoires d'Outre-mer, les DOM-TOM vont pouvoir aussi profiter de cette croissance ?

GEORGE PAU-LANGEVIN
Alors c'est vrai qu'en fait, nous avons bizarrement dans les Outre-mer des économies qui sont assez dynamiques finalement. Le problème qu'on a, c'est qu'il y a toujours un décalage important entre le nombre de gens qui arrive sur le marché du travail et les emplois disponibles. Donc aujourd'hui, nous avons depuis 2015 mis sur pied une stratégie permettant d'aider encore plus les entreprises que ce qui est fait ici, en métropole. Par exemple, les exonérations de charges sociales, les remboursements qu'on appelle CICE vous savez, en fonction de la masse salariale, tout ça, on a mis des points supplémentaires dans les Outre-mer. Donc par conséquent, ce que nous espérons c'est que les entreprises qui aujourd'hui ont repris un peu de tonus vont pouvoir amplifier leur effort pour embaucher et, notamment, embaucher les jeunes. Dans les Outre-mer, nous avons stabilisé le chômage, certes à des niveaux qui sont très élevés, mais nous avons donc stabilisé le chômage et nous avons surtout inversé la courbe du chômage pour les jeunes. Nous avons fait…

CHRISTOPHE BORDET
Vous, vous avez inversé la courbe ?

GEORGE PAU-LANGEVIN
Nous, nous avons inversé la courbe.

CHRISTOPHE BORDET
Vous avez inversé la courbe, c'est-à-dire ?

GEORGE PAU-LANGEVIN
Pour les jeunes, nous sommes quasiment à -10 % depuis cette année en matière d'emploi des jeunes.

MICHAËL SZAMES
Mais ce que je ne comprends pas…

GEORGE PAU-LANGEVIN
En matière de chômage des jeunes…

CHRISTOPHE BORDET
-10 %.

GEORGE PAU-LANGEVIN
-10 %, donc nous avons des résultats oui.

MICHAËL SZAMES
Pourquoi alors quand on parle des chiffres du chômage qui arrivent tous les mois, c'était le cas ce mercredi, on ne parle pas de toute la France, à savoir les territoires, on parle surtout de la métropole. Pourquoi est-ce qu'on ne prend pas les chiffres en compte de vos territoires si les chiffres sont en baisse ?

GEORGE PAU-LANGEVIN
Oui, c'est vrai...

CYRIL VIGUIER
J'ai l'impression qu'on les met sous le tapis pour les cacher…

GEORGE PAU-LANGEVIN
Non mais c'est toujours comme ça…

CYRIL VIGUIER
Je crois qu'on les prend en compte une fois par an.

GEORGE PAU-LANGEVIN
C'est toujours comme ça dans les Outre-mer. Vous savez que quand on a fait… on a fait la campagne des régionales, ce qui était le plus récent, on a toujours dit « il y a 13 régions », il n'y a pas 13 régions, il y a 17 régions. Et quand on a donné les résultats des élections régionales, on a toujours parlé des régions métropolitaines, on n'a jamais parlé des Outre-mer. Et je crois que c'est une habitude qu'on devrait prendre, les températures, tout cela, il faut qu'on arrive à travers les médias…

CHRISTOPHE BORDET
Les Outre-mer sont délaissées !

GEORGE PAU-LANGEVIN
Voilà ! Il faut faire bien comprendre aux gens que les Outre-mer font partie de l'ensemble français. Et c'est vrai que quand on parle de chômage, quand on parle d'un certain nombre de sujets, il faut se souvenir que les Outre-mer en font partie.

CHRISTOPHE BORDET
Est-ce que vous demandez ce matin que les chiffres du chômage dans les Outre-mer soient intégrés tous les mois aux statistiques que l'on a une fois pour toute ?

GEORGE PAU-LANGEVIN
De temps en temps, ça ferait diminuer par exemple le chômage des jeunes, puisqu'on intègre des îles où le chômage diminue !

CHRISTOPHE BORDET
Donc il faut le faire ?

GEORGE PAU-LANGEVIN
Moi je pense que oui…

CYRIL VIGUIER
Mais la décision dépend de qui ?

GEORGE PAU-LANGEVIN
Il n'y a pas de… si vous voulez, le problème est qu'il suffit qu'un journaliste décide de le faire. C'est comme la météo si vous voulez, ça fait des années qu'on demande que quand on présente la météo, on mette aussi la météo dans les départements d'Outre-mer.

CYRIL VIGUIER
Ça équilibrerait aussi dans le bon sens !

GEORGE PAU-LANGEVIN
Effectivement oui, c'est ça, pareil, ça ferait un peu plus chaud.

MICHAËL SZAMES
Le problème d'égalité, le problème d'égalité » sur le terrain, il y a une loi, vous avez reçu pas mal de rapports aussi sur ce terrain-là, ce qu'on appelle l'égalité réelle. Vous estimez aujourd'hui, comme par exemple pour les chiffres du chômage, pour la météo qu'il y a là aussi un délaissement du côté de l'égalité entre les différents territoires, que ce soit l'Outre-mer et de la métropole ?

GEORGE PAU-LANGEVIN
Alors l'égalité a toujours été si vous voulez une espèce d'axe de lutte pour les gens des Outre-mer, parce que ça a d'abord été d'avoir l'égalité civile avec l'abolition de l'esclavage, d'avoir le droit de suffrage universel, ce qui a été une lutte aussi assez longue, ensuite l'égalité des droits sociaux a été l'objet de ce qu'on a voulu faire quand on a fait la départementalisation en 46. Et aujourd'hui, on s'aperçoit que sur le plan théorique, il y a l'égalité mais dans les faits, il y a encore trop souvent le sentiment dans les Outre-mer qu'on est un peu la traine. Donc d'où cette idée d'égalité réelle qui a été l'objet d'un colloque important fait au Parti socialiste, il y a quelques années. Et aujourd'hui le président HOLLANDE, dans ses engagements en 2012, a dit qu'il allait se battre pour qu'il y a une égalité réelle. Donc aujourd'hui, le député Victorin LUREL est chargé de faire…

INTERVENANT
Ancien ministre.

INTERVENANT
Ancien ministre des DOM-TOM, votre prédécesseur.

GEORGE PAU-LANGEVIN
Absolument. Et à partir des propositions qu'il nous fera, on verra comment faire pour qu'en réalité dans la pratique, on arrive à améliorer... à faire converger…

CHRISTOPHE BORDET
Et par exemple George PAU-LANGEVIN, si on prend l'exemple des prix, aujourd'hui il n'y a toujours pas d'égalité entre la métropole et les Outre-mer. Alors vous avez reçu un rapport d'Ericka BAREIGTS qui est députée, à l'intérieur des recommandations pour lutter contre la vie chère outre-mer. On s'aperçoit que les prix auraient baissé de 14 % en Guadeloupe, plus de 16 % en Martinique sur les produits de première nécessité. Problème, le leader indépendantiste Elie DOMOTAT affirme que tout ça est complètement faux parce qu'on n'a pas fait appel aux associations de consommateurs ni aux syndicats pour avoir ces chiffres-là, on a juste fait appel aux distributeurs et aux importateurs qui tiennent le marché.

GEORGE PAU-LANGEVIN
Pour pouvoir constater des prix si vous voulez, la meilleure chose à faire c'est d'aller voir les prix tels qu'ils sont dans les magasins. Donc nous, nous avons mis en place grâce à cette loi qui effectivement a été portée par Victorin LUREL, nous avons mis en place ce qu'on appelle « les observatoires » des marges, prix et des revenus. Et le rapport d'Ericka BAREIGTS qui intervient 3 ans après la loi nous montre que ça a été efficace, puisqu'effectivement pour ce qu'on appelle un bouquet d'articles qu'on trouve dans les supermarchés, effectivement les prix ont diminué. Alors je comprends, je connais…

CHRISTOPHE BORDET
Votre problème n'est pas réglé, moi j'étais en 2009 en Guadeloupe quand ça chauffait avec Elie DOMOTAT notamment, pardon ! Mais le problème n'est pas réglé, on est en 2016.

GEORGE PAU-LANGEVIN
Non mais c'est pourquoi en 2009, il y a eu ce mouvement qui était extrêmement dur pour lutter contre ce qui s'appelle « la profitation », donc les prix excessifs. D'où la loi, d'où le bouclier qualité-prix, donc on essaie d'aller… de converger vers la métropole, mais vous avez raison notamment sur les prix alimentaires, il y a encore beaucoup d'efforts à faire et nous gardons le cap.

CYRIL VIGUIER
Alors George PAU-LANGEVIN, il y a aussi de bonnes nouvelles, en tout cas à venir. La France possède le 2ème domaine maritime international, tout près des Etats-Unis et loin devant l'Australie. C'est cet éparpillement océanien en fait autour des DOM-TOM qui procure cet avantage. Quel est l'avantage réel économique que ça induira ? Et je crois que ce n'est pas tout de suite en plus que ça arrivera ?

GEORGE PAU-LANGEVIN
Alors si vous voulez déj pour l'instant, c'est vrai que l'importance de notre pays tient aussi au fait qu'il a le 2ème domaine maritime mondial. Donc en termes de souveraineté, ça peut avoir un intérêt ; en termes économiques aussi puisque la zone économique exclusive peut être exploitée par la France ; en termes (on subodore aussi) d'hydrocarbure, donc il commence à y avoir des recherches faites au large de la Guyane, dans le canal du Mozambique. Mais par ailleurs, c'est vrai qu'il peut y avoir aussi un intérêt économique à mieux exploiter en matière de pêche, vous savez que l'Océan Atlantique aujourd'hui est surpêché, l'océan Méditerranée je n'en parle même pas. Donc aujourd'hui, quand on pense que dans la Pacifique on peut avoir des espaces considérables et qui sont très poissonneux, il faut qu'on arrive à mieux exploiter ces zones économiques exclusives.

CYRIL VIGUIER
Dans quels délais ?

GEORGE PAU-LANGEVIN
Ecoutez ! Actuellement nous sommes… il y a un député qui est chargé de faire un travail sur Clipperton, notamment qui nous permettra de voir comment faire pour mieux à partir de la Polynésie exploiter tout ce domaine maritime qui est aujourd'hui quasiment vierge.

MICHAËL SZAMES
On ne peut pas ne pas finir aussi cette interview pour vous poser des questions sur Christiane TAUBIRA. Vous estimez que son départ, c'est du panache ou vous le regrettez ?

GEORGE PAU-LANGEVIN
Alors… les deux puisque c'est une femme très brillante, je crois qu'elle a beaucoup apporté à ce gouvernement et elle est très populaire, y compris dans les Outre-mer. Mais je pense qu'elle s'est trouvée à un moment donné dans une sorte de conflit, entre ce qu'elle pensait et ce qu'elle devait défendre à son poste en tant que ministre. Par conséquent, elle a préféré s'en aller, je pense qu'elle est cohérente avec elle-même et évidemment, je pense qu'on la retrouvera sur d'autres combats.

CHRISTOPHE BORDET
Alors justement est-ce que vous déjà, vous vous sentiez proche d'elle dans les idées qu'elle défendait ? Et puis d'autre part, est-ce que les Outre-mer aujourd'hui sont assez représentées au sein du gouvernement après son départ ?

GEORGE PAU-LANGEVIN
Alors évidemment, je suis évidemment pour le fait que la diversité de la France soit au maximum présente dans le gouvernement. Il me semble que François HOLLANDE en 2012 a eu une attitude… a fait un geste très symbolique en affichant la diversité de notre pays dans son gouvernement. C'est vrai qu'aujourd'hui avec le départ de Christiane TAUBIRA, c'est une grande personnalité qui s'en va, j'espère que dans les prochaines équipes – s'il y a remaniement – on arrivera à avoir encore d'autres personnes représentatives des Outre-mer ou en tout cas de la diversité de la France

MICHAËL SZAMES
Vous êtes une femme de gauche, vous vous sentez à l'aise dans ce gouvernement qui prend des décisions sur la déchéance ; ou même en termes économiques qui ne sont pas forcément des décisions de gauche ?

GEORGE PAU-LANGEVIN
Depuis toujours quand on est à gauche, il y a une sorte de difficulté au moment de l'exercice des responsabilités, entre ceux qui voudraient qu'on garde notre idéal tel qu'il est entier, et ceux qui disent « il faut tenir compte du réel ». Comme disait JAURES, il faut quand même partir du réel pour essayer d'aller vers l'idéal. Par conséquent moi, je considère que je suis une femme de gauche, j'ai des engagements de gauche, quand il y a un sujet qui me dérange, je le dis où il faut, c'est-à-dire au Conseil des ministres. Et je pense qu'à partir de là, soit on essaie de trouver des compromis, je pense que sur la déchéance de nationalité c'est ce qu'on est en train d'essayer de faire ; soit à un moment donné si vraiment quelqu'un estime qu'il ne se sent pas bien, effectivement je pense que c'est tout à fait respectable de faire un choix différent. Mais pour ma part, j'essaie de trouver des compromis utiles.

CYRIL VIGUIER
Dernière question George PAU-LANGEVIN, est-ce que vous pouvez rassurer les téléspectateurs et les personnels de FRANCE TELEVISIONS sur l'avenir de France O, dont on dit qu'il aurait été envisagé qu'elle serait remplacée sur la TNT par la chaîne info que veut Delphine ERNOTTE, la présidente de FRANCE TELEVISIONS ?

GEORGE PAU-LANGEVIN
Non, normalement nous dans les options qui ont été choisies et qui ont été indiquées à madame ERNOTTE, il y a le fait de garder à France O sa destination ultramarine. Par conséquent…

CYRIL VIGUIER
Vous avez pesé sur ces décisions-là ?

GEORGE PAU-LANGEVIN
Nous y tenons beaucoup et je pense que madame ERNOTTE en est consciente. Donc au contraire, nous estimions que France O n'était plus suffisamment représentatif des Outre-mer et qu'il faut plutôt renforcer cet aspect de chaînes des Outre-mer. Evidemment, ça serait bien que tous les médias et notamment le vôtre parlent davantage des Outre-mer mais en attendant, cette chaîne dédiée aux Outre-mer doit rester ultramarine.

CYRIL VIGUIER
C'est le cas vous savez puisque…

GEORGE PAU-LANGEVIN
Absolument…

CYRIL VIGUIER
Ce week-end sur TV5 Monde.

GEORGE PAU-LANGEVIN
Je suis ravie, merci.

CYRIL VIGUIER
Et donc dans les Outre-mer. Merci George PAU-LANGEVIN.

GEORGE PAU-LANGEVIN
Merci à vous.

CYRIL VIGUIER
Vous êtes ministre des Outre-mer d'avoir été l'invitée de la Matinale d'Info.


Source : Service d'information du Gouvernement, le 29 janvier 2016

Rechercher