Conférence de presse de M. Thierry Braillard, secrétaire d'Etat aux sports, sur l'organisation de l'Euro 2016 de football, Paris le 2 mars 2016. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conférence de presse de M. Thierry Braillard, secrétaire d'Etat aux sports, sur l'organisation de l'Euro 2016 de football, Paris le 2 mars 2016.

Personnalité, fonction : BRAILLARD Thierry.

FRANCE. Secrétaire d'Etat aux sports

ti :


Dans 100 jours, la France accueille le Monde

Quand l'Etat a soutenu la candidature de la Fédération française de football pour l'organisation de l'Euro, nous savions qu'il constituerait une opportunité exceptionnelle en termes de modernisation de nos infrastructures sportives, en termes d'emploi ainsi qu'en termes de dynamique et de ferveur populaire.

A moins de 100 jours de l'événement, et même si le contexte a évolué, nos exigences et nos objectifs demeurent inchangés : nous attendons de l'Euro 2016 qu'il soit une fête réussie, un moment fort du sport autour de l'Equipe de France, bénéficiant à notre économie et que tout ceci s'opère dans la plus totale sécurité.

Il s'agit de faire aussi que les nombreux visiteurs que nous accueillerons soient heureux d'être en France. L'Euro de football est un événement hors normes, avec ses 51 matches, ses 10 villes hôtes, ses 2.5 millions de billets vendus, dont les 2/3 à des visiteurs étrangers.

Avec l'Euro 2016, plus que jamais, la France continue à accueillir le monde.

Derrière le Président de la République, tout le gouvernement a été et reste mobilisé car pour l'Etat, cet euro revêt trois dimensions particulières :

- tout d'abord je l'ai dit, la sécurité, parce que pour que cette fête populaire soit réussie, elle doit offrir un niveau maximal de protection aux français et aux visiteurs étrangers.
- ensuite l'emploi, au coeur de l'action du gouvernement et pour lequel l'accueil de l'Euro offre de réelles opportunités
- enfin, la célébration du sport, de ses valeurs, de sa ferveur, dans un temps où notre pays, après les tragiques événements vécus l'an dernier, en a je crois besoin.

Nous avons décidé collectivement que la dimension populaire et festive de l'Euro 2016 devait être préservée : c'est un élément fondamental de sa réussite.

Des décisions importantes ont été prises pour rehausser le niveau de sécurité de cet événement majeur.

D'ailleurs, depuis de nombreux mois, Bernard Cazeneuve, le Ministre de l'Intérieur, préside un comité de pilotage de la sécurité de l'Euro.

L'Euro 2016 constitue l'un des plus important rendez-vous de la France avec le monde, des milliards de spectateurs en audience cumulée, plus de 2.5 Millions de visiteurs attendus, dont 2/3 de billets achetés par des visiteurs étrangers. Bien au-delà, par exemple, de la COP 21 que nous avons accueilli en décembre dernier.

L'ensemble des parties prenantes, l'Etat, les villes hôtes, l'UEFA et la FFF, travaillent au quotidien pour garantir un niveau maximal de sécurité. Les fans zones qui accueilleront des millions de visiteurs font l'objet de mesures renforcées.

Le dispositif conçu par le Ministère de l'intérieur articule la coordination des forces de la sécurité nationale et des forces de sécurité privée.

L'Euro 2016 est aussi un enjeu majeur en matière d'emploi et constitue l'un des points d'orgue de nos efforts pour mieux valoriser la place de l'économie du sport.

Avec l'Euro 2016, la France s'est dotée du parc d'infrastructures sportives de grande taille, parmi les plus modernes de l'Union européenne. Le chantier de modernisation des stades de l'Euro 2016 a permis de stimuler le secteur du bâtiment et des travaux publics alors que celui-ci était confronté à la crise. Ces stades, aujourd'hui en exploitation sont mieux dimensionnés et adaptés aux exigences des clients.

Mais cela n'est pas suffisant. Nous savons que l'héritage des grands événements sportifs ne se décrète pas. Il nous appartient de le construire collectivement. L'Etat y a mis toute son énergie.

En prenant l'initiative de structurer une filière de l'économie du sport avec le Ministère de l'Economie. En travaillant à maximiser l'impact des grands événements sportifs : qu'il s'agisse de l'Euro, grâce à l'accord cadre national sur l'Emploi, signé avec la Ministre de l ‘emploi le 10 juillet dernier, et avec notre candidature aux Jeux 2024, qui donne lieu à une concertation nationale à laquelle j'invite chacun à participer.

Nous savons déjà que l'Euro créera des milliers d'emplois dans le secteur de la sécurité privée, de l'hôtellerie, de la restauration, de l'accueil, des transports.

Sur chacun des domaines touchant à l'emploi, à la croissance, l'Etat a mobilisé toutes ses ressources pour que les résultats soient au rendez-vous.

Je voudrais mentionner quelques initiatives, celle de Pôle Emploi qui mobilise l'ensemble de son réseau pour quantifier les besoins, pour rapprocher les publics les plus éloignés du marché du travail afin de faire de l'Euro une opportunité en termes de qualification.

Associer les plus enthousiastes, convaincre les plus sceptiques du sport, l'Euro 2016 est définitivement l'occasion de susciter l'adhésion populaire autour des valeurs du sport.

Garantir la dimension citoyenne et populaire du sport, a été, et continuera à animer l'action de l'Etat autour des événements sportifs.

2016 est une année de mobilisation du sport et de ses acteurs au service de la citoyenneté. Le sport est un vecteur formidable pour éduquer la jeunesse, là où des acteurs plus institutionnels échouent.

C'est tout l'enjeu également du programme « Tous Prêts » et du « Onze Tricolore », lancé sous l'égide du Président de la République. Avec Tous prêts, l'Etat garantit la participation des jeunes à l'Euro, en mettant à leur disposition 20 000 places sociales qui seront réparties en Métropole et dans les Outre-mer, suivant une labellisation des meilleures initiatives valorisant les dimensions citoyennes du sport.

Vous le voyez, l'Etat est mobilisé autour de l'Euro.

Nous nous donnons donc collectivement rendez-vous le 10 juin, pour un mois de compétition, de plaisir et de communion aux quatre coins de notre territoire.


Je vous remercie.


Source http://sports.gouv.fr, le 7 mars 2016

Rechercher