Déclaration à la presse de M. Jean-Marc Ayrault, ministre des affaires étrangères et du développement international, sur la situation en Libye, à Tunis le 18 mars 2016. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration à la presse de M. Jean-Marc Ayrault, ministre des affaires étrangères et du développement international, sur la situation en Libye, à Tunis le 18 mars 2016.

Personnalité, fonction : AYRAULT Jean-Marc.

FRANCE. Ministre des affaires étrangères et du développement international

Circonstances : Déplacement en Tunisie les 17 et 18 mars ; rencontre avec le président du conseil présidentiel et chef du gouvernement libyen, à Tunis le 18 mars 2016

ti :
Je me suis déjà entretenu par téléphone avec M. Sarraj quand j'étais en Argentine. À cette occasion, nous avons fait le point sur le projet de son gouvernement. Cette fois-ci, je voulais le voir personnellement, sachant qu'il était à Tunis, et je lui ai dit le soutien de la France et de nos partenaires européens et internationaux pour la mise en place d'un gouvernement présidé par lui.

Je lui ai donc apporté le soutien de la France et des Européens, et je lui ai dit aussi toute mon estime, parce que M. Sarraj est un patriote courageux qui veut vraiment que son pays redémarre. C'est en effet une mission difficile, très risquée, mais il veut la mener à bien ; cela consiste à lui apporter notre reconnaissance, le considérer comme le gouvernement légitime de la Libye et lui permettre de s'installer le plus vite possible à Tripoli, en sécurité.

Je lui ai indiqué que nous étions prêts, dans le cadre évidemment des décisions du conseil de sécurité, à apporter notre concours pour la sécurité du gouvernement. Lui-même prend des dispositions, m'a-t-il dit, pour assurer cette sécurité et il m'a dit qu'il souhaitait aller le plus vite possible à Tripoli pour travailler. Il a commencé à le faire hier soir, pour continuer à expliquer aux Libyens, qui sont très soucieux aussi de leur indépendance, qui ne veulent pas d'ingérence mais qui attendent aussi que la communauté internationale dise : il y a un gouvernement en Libye, c'est le gouvernement de M. Sarraj et il a notre soutien. C'est ce que je lui ai dit.


Source http://www.diplomatie.gouv.fr, le 22 mars 2016

Rechercher