Interview de Mme Ségolène Royal, ministre de l'environnement, de l'énergie et de la mer, chargée des relations internationales sur le climat, sur l'organisation de la consultation sur le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes, la politique énergétique et la lutte contre la pollution automobile. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Interview de Mme Ségolène Royal, ministre de l'environnement, de l'énergie et de la mer, chargée des relations internationales sur le climat, sur l'organisation de la consultation sur le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes, la politique énergétique et la lutte contre la pollution automobile.

Personnalité, fonction : ROYAL Ségolène, BOURDIN Jean-Jacques.

FRANCE. Ministre de l'environnement, de l'énergie et de la mer, chargée des relations internationales sur le climat;

ti : JEAN-JACQUES BOURDIN
Ségolène ROYAL est notre invitée ce matin ; bonjour Ségolène ROYAL.

SEGOLENE ROYAL
Bonjour.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Merci d'être avec nous. Notre-Dame-des-Landes, l'aéroport, référendum le 26 juin. Seulement la Loire-Atlantique, les habitants pourront voter, les habitants de la Loire-Atlantique. Quelle question ? Vous l'avez déjà ?

SEGOLENE ROYAL
La question, c'est la suivante : souhaitez-vous le transfert de l'aéroport tel qu'il est aujourd'hui vers Notre-Dame-des-Landes ?

JEAN-JACQUES BOURDIN
Elle est simple, « souhaitez-vous le transfert ? »

SEGOLENE ROYAL
Elle est très simple, oui.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Projet surdimensionné ou pas ?

SEGOLENE ROYAL
Vous faites allusion au rapport qui m'a été remis, que j'ai commandé malgré les cris des uns et des autres.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Rapport d'experts mandatés par votre ministère.

SEGOLENE ROYAL
Exactement. Vous souvenez à l'époque, lorsque j'ai commandé ce rapport, on m'avait dit : « Mais non, tout est connu sur Notre-Dame-des-Landes. On ne va pas relancer des rapports, et cætera ». J'ai dit non. J'entendais beaucoup de gens, beaucoup d'associations, d'élus locaux qui étaient contre cet aéroport, me dire : « Est-ce qu'on a vraiment regardé toutes les solutions alternatives ? Peut-être qu'il y a là un moyen de trouver une solution de compromis ». Donc ce rapport en effet est très intéressant parce que c'est un moment de vérité, c'est un moment d'écoute, on remet à plat un certain nombre de choses. Que dit-il ? Il dit d'une part effectivement qu'il est possible d'aménager l'aéroport actuel ; il fait la liste des avantages et des inconvénients de cette solution. Tous ceux qui disaient que ce n'était pas possible, finalement le rapport montre que si, c'était possible et que si sans doute ça avait été fait plus tôt, les travaux seraient déjà faits et le problème serait déjà réglé. Et deuxièmement, il dit que l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes tel qu'il a été conçu est vraiment surdimensionné, puisqu'il suffit d'une piste. Là, il y a deux pistes qui ont été imaginées.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Et moins larges.

SEGOLENE ROYAL
Et moins larges, et moins longues, et donc il y a deux cents hectares de terre qui ont été gelés inutilement.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Est-ce que ce rapport valide la pertinence du projet ?

SEGOLENE ROYAL
Je vois où vous voulez en venir.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Ce n'est pas moi qui le dis, c'est le Premier ministre qui le dit. Il dit : « C'est formidable ce rapport. Ça valide la pertinence du projet ». Vous êtes d'accord ou pas ?

SEGOLENE ROYAL
Je suis en charge de ce sujet. Je ne veux pas, par une déclaration intempestive influencer. Je veux que les choses se calment. Je veux que les gens se reparlent.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Ce qui veut dire que le Premier ministre a fait une déclaration intempestive.

SEGOLENE ROYAL
Je vous connais. Vous êtes très astucieux dans l'instrumentalisation.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Mais non, je n'instrumentalise rien du tout.

SEGOLENE ROYAL
Le Premier ministre est dans son rôle.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Oui, lui a un avis.

SEGOLENE ROYAL
Un avis qui est d'ailleurs connu.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Et vous, vous n'avez pas le même.

SEGOLENE ROYAL
Moi, je n'ai pas le même rôle si vous voulez.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Et pas le même avis, mais ça peut arriver de ne pas avoir le même avis.

SEGOLENE ROYAL
Si, puisqu'on est au sein du gouvernement donc on essaye quand même d'avoir le même avis, mais je n'ai pas le même rôle. Mon rôle, c'est de faire en sorte de trouver une solution.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Oui, enfin.

SEGOLENE ROYAL
Enfin.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Ça, on est d'accord : enfin.

SEGOLENE ROYAL
Enfin. Et conformément à la conviction qui est la mienne que l'on peut, que l'on doit réconcilier la protection de l'environnement et le développement économique. Il ne s'agit pas d'interdire toutes les infrastructures. D'ailleurs je rappelle qu'en France, contrairement aux apparences, puisque c'est là où ça va mal effectivement que ça suscite beaucoup, beaucoup de réaction et de présence médiatique, mais en France quand même 99 % des infrastructures se construit correctement, normalement, avec des compensations environnementales, avec le respect des règles environnementales. Il y a un certain nombre de problèmes qui posent sujet ; ici, ça n'a que trop duré, les Français sont fatigués de ce feuilleton, de gens péremptoires qui depuis des années nous disent qu'il n'y a pas d'autre solution que ce qu'ils avaient mis sur la table avec des aéroports à double piste. On voit qu'ils n'avaient pas raison. Donc chacun doit faire maintenant un pas vers l'autre. Ceux qui disent qu'il ne faut rien faire du tout n'ont pas raison non plus. Donc il faut qu'on trouve un juste équilibre, une bonne décision. C'est tout.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Je comprends très bien. Ségolène ROYAL, je vous pose une question très directe. Aujourd'hui en l'état, est-ce que vous voteriez oui ou non ?

SEGOLENE ROYAL
Comme je viens de vous le dire, ma position ça n'est pas d'influencer le vote.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Vous avez un avis quand même.

SEGOLENE ROYAL
Oui, j'ai un avis. Mais on ne peut pas à la fois dire : « Il faut de la démocratie participative » et en même temps dire à ceux qui vont être consultés : « Si vous ne pensez pas ça, vous êtes des idiots ».

JEAN-JACQUES BOURDIN
Mais vous pouvez avoir un avis et d'autres peuvent avoir un avis contraire, Ségolène ROYAL.

SEGOLENE ROYAL
Oui, absolument. Mais moi, je suis ministre de l'Environnement chargée de trouver des solutions, d'équiper le pays en ayant une vision du futur par rapport à la création d'emploi et par rapport à la protection de l'environnement, parce que l'environnement est aussi une valeur de création d'emploi. Ceux qui pensent que l'on peut construire en détruisant se trompent parce qu'ils détruiront également des emplois.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Donc le projet actuel peut être modifié avant le référendum.

SEGOLENE ROYAL
Il doit être modifié.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Il doit être modifié avant le référendum ?

SEGOLENE ROYAL
Je vous ai posé la question, la question est assez simple. Elle ne donne pas la configuration du nouvel aéroport.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Redonnez-moi la question ; rappelez-moi.

SEGOLENE ROYAL
Etes-vous pour ou contre le transfert de l'aéroport actuel vers un nouvel aéroport à Notre-Dame-des-Landes ?

JEAN-JACQUES BOURDIN
Et elle ne dit pas quel aéroport.

SEGOLENE ROYAL
Elle ne dit pas quel aéroport. Par ailleurs, ce rapport va être versé aux débats. Donc les élus, et je compte sur eux, sur leur sens des responsabilités, ils vont se reparler.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Redéfinir un périmètre.

SEGOLENE ROYAL
Evidemment. Pour redéfinir soit l'aménagement de l'aéroport actuel, à quelles conditions, avantages, inconvénients ; soit la construction d'une nouvelle piste à Notre-Dame-des-Landes.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Une seule piste moins longue et moins large.

SEGOLENE ROYAL
Moins large. Donc c'est aussi rendre aussi des terres aux agriculteurs parce que vous avez vu qu'il y avait quand même un certain nombre de problèmes d'expulsion qui sont inadmissibles. La preuve, c'est qu'elles ne sont pas fondées ces expulsions puisque le rapport dit qu'il y a deux cents hectares de terres gelés qui l'ont été inutilement. Donc ce que je veux, et je suis prête, moi à susciter des discussions, des réunions de travail autant qu'il en faudra. La consultation va se faire mais les gens vont pouvoir débattre du contenu des choses. Les citoyens vont pouvoir enfin se saisir de la réalité des faits. Jusqu'à présent, on leur disait : « Circulez, il n'y a rien à voir. Vous n'êtes pas assez intelligents pour comprendre. Nous, on sait à votre place ce qu'il faut faire ». Non ! Une société qui fonctionne bien, c'est une société où l'on s'écoute, où l'on discute et où l'on donne aux gens la vérité des faits pour qu'ils puissent débattre en toute sérénité et faire leur choix.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Bien. Ségolène ROYAL, j'ai regardé vos promesses depuis deux ans maintenant que vous êtes au ministère de l'Ecologie.

SEGOLENE ROYAL
Oui.

JEAN-JACQUES BOURDIN
« Je promets aux Français des millions d'ampoules basse consommation gratuites, des LED » ; où sont-elles ces ampoules ?

SEGOLENE ROYAL
Elles sont prêtes.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Et elles sont où ? Elles ont été distribuées ou pas ?

SEGOLENE ROYAL
Oui. Elles ont été distribuées.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Combien d'ampoules distribuées ?

SEGOLENE ROYAL
Je ne sais pas combien d'ampoules ont été distribuées. Non seulement elles ont été distribuées…

JEAN-JACQUES BOURDIN
Vous aviez promis un million.

SEGOLENE ROYAL
Oui, mais je pense qu'il y en a même plus.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Vous en avez distribué plus d'un million ?

SEGOLENE ROYAL
Oui, absolument puisque là, et j'annonce ce matin d'ailleurs en Conseil des ministres le passage de deux cents territoires énergie positive à quatre cents territoires énergie positive, qui ont bénéficié chacun de cinq cent mille euros et qui vont avoir une deuxième tranche d'investissement pour faire des travaux d'isolation dans les bâtiments et pour changer l'ensemble de l'éclairage public avec des éclairages LED. Et je puis vous dire que déjà plus d'une centaine de communes ont investi dans le renouvellement de leur éclairage public conduisant d'ailleurs à des économies très importantes de dépenses énergétiques et donc moins de poids sur l'impôt local. Bien sûr que ç'a été fait.

JEAN-JACQUES BOURDIN
« Je promets aussi la distribution de radiateurs aux personnes à petites retraites », c'est ce que vous aviez dit il y a quelques mois. On en est où ?

SEGOLENE ROYAL
On est sous forme de chèque énergie qui a été voté dans la loi de transition énergétique. Ils vont d'abord être expérimentés dans plusieurs départements.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Oui. Quand ?

SEGOLENE ROYAL
C'est quasiment prêt. Ça va être fait avant l'été.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Ça veut dire que les retraités les plus modestes vont toucher un chèque énergie. De quel montant ?

SEGOLENE ROYAL
Ça va dépendre de leurs revenus.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Ça peut aller d'où à où ? De combien à combien ?

SEGOLENE ROYAL
Ça peut aller jusqu'à deux cent cinquante euros, deux cents euros.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Jusqu'à deux cents, deux cent cinquante euros ?

SEGOLENE ROYAL
Voilà, jusqu'à deux cents, deux cent cinquante euros. Il y a donc une première expérimentation qui va être lancée pour que justement les petits retraités puissent changer leur matériel de chauffage qui gaspille beaucoup d'énergie parce qu'il est trop vieux.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Et ces potagers qui étaient promis aux mille premières écoles qui lutteraient concrètement contre le gaspillage alimentaire, on en est où ?

SEGOLENE ROYAL
Mais c'est fait.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Ça y est ?

SEGOLENE ROYAL
Mais bien sûr. J'ai même réuni récemment toutes les communes qui se sont engagées, qu'on appelle commune « Terre saine zéro pesticide ». Toutes ces communes zéro pesticide ont reçu une aide pour mettre en place dans toutes les écoles des coins nature et des potagers bio.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Parce que je vois qu'à Saint-André-de-Cubzac, on proteste.

SEGOLENE ROYAL
Ça y est, c'est fait, Saint-André-de-Cubzac.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Ça y est, c'est fait ?

SEGOLENE ROYAL
Absolument.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Très bien.

SEGOLENE ROYAL
Le beau temps arrive, donc ça ne pouvait pas être fait cet hiver. Mais merci de poser ces questions parce que c'est vrai que…

JEAN-JACQUES BOURDIN
Mais c'est du concret.

SEGOLENE ROYAL
Mais oui, c'est du concret et il faut pouvoir rendre des comptes sur ce qui est fait.

JEAN-JACQUES BOURDIN
On est dans votre domaine alors justement, dans votre domaine : Hinkley Point en Grande-Bretagne, cette centrale nucléaire nouvelle génération. Report du projet ou pas ?

SEGOLENE ROYAL
C'est encore en discussion. Normalement il y a un accord entre la France et le Royaume-Uni donc les choses doivent se faire mais les syndicats ont raison de demander une mise à plat des enjeux. Moi ma priorité, c'est sur l'investissement sur les énergies renouvelables.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Est-ce que vous êtes favorable justement à un report du projet ?

SEGOLENE ROYAL
Je pense qu'on ne peut pas faire là aussi de déclaration comme ça improvisée et péremptoire.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Il faut bien dire quelque chose. Il ne s'agit pas d'être péremptoire. Il s'agit de dire qu'aujourd'hui, est-ce que ce projet doit se poursuivre de la même manière où est-ce qu'on doit prendre son temps ? Je ne sais pas.

SEGOLENE ROYAL
Je pense que l'on doit continuer, apporter des preuves supplémentaires. Il ne s'agit pas de remettre en cause le projet comme ça de façon péremptoire, mais ce projet doit apporter les preuves supplémentaires d'une part de son bien-fondé et, d'autre part, doit donner des assurances sur le fait que les investissements dans ce projet ne vont pas détourner ou assécher les investissements qui doivent être faits dans les énergies renouvelables. Parce que la loi de transition énergétique que j'ai fait voter prévoit la montée en puissance des énergies renouvelables, c'est-à-dire 40 % de l'électricité…

JEAN-JACQUES BOURDIN
Oui, parce qu'on a pris du retard sur les objectifs.

SEGOLENE ROYAL
On est en train de rattraper ce retard. Vous avez vu que je viens d'accorder un parc éolien offshore au large de Dunkerque.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Quand d'ailleurs ? Parce que les éoliennes offshore, on ne les voit toujours pas sortir de l'eau.

SEGOLENE ROYAL
C'est un peu long quand même, il faut les construire. Mais ça y est, ça crée des emplois. La filière éolienne a créé cinq mille emplois au cours des deux années qui viennent de s'écouler et c'est en train de monter en puissance. Mais les secteurs qui créent le plus d'emploi aujourd'hui en France, ce sont les secteurs de l'environnement, de l'énergie, du traitement de l'eau, du traitement des déchets, et ce sont aussi les plus grandes entreprises à taille mondiale qui sont des entreprises françaises qui sont en train de conquérir des marchés. Sur l'éolien, je vous annonce aussi qu'à la fin du mois d'avril vont être attribués les marchés pour la construction de la nouvelle génération des éoliennes flottantes en Méditerranée.

JEAN-JACQUES BOURDIN
En Méditerranée, à quel endroit en Méditerranée ?

SEGOLENE ROYAL
Au large de Sète et donc ça, c'est formidable. Parce que ça veut dire aussi qu'il peut y avoir maintenant des entreprises françaises qui, sur le territoire français – elles commencent à le faire – construisent ici les éoliennes.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Centrale nucléaire de Fessenheim fermée avant un an, avant la fin du quinquennat, vous confirmez, et transformée peut-être en usine de voitures TESLA, les voitures électriques.

SEGOLENE ROYAL
Oui. L'idée m'est venue lorsque le patron de TESLA est venu en France, donc on a eu une réunion de travail et au cours de la conversation, il me dit : « Vous savez, je me bats depuis longtemps pour la voiture électrique ». C'est la voiture du futur, c'est le transport propre d'avenir. Il faut aussi que le prix baisse pour que ce soit accessible à tous. Il me dit : « Je veux installer une usine en Europe. J'hésite entre la France et l'Allemagne ». Je lui ai dit : « Mais pourquoi pas justement la frontière franco-allemande sur le site du territoire au sens large de Fessenheim ? » Ce serait vraiment une usine, pourquoi pas, franco-allemande.

JEAN-JACQUES BOURDIN
C'est une idée, pourquoi pas. Vous poursuivrez cette idée.

SEGOLENE ROYAL
Vous savez, les idées les plus créatives sont souvent celles qui se réalisent.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Autre centrale nucléaire, celle du Bugey. C'est la ville de Genève qui a déposé plainte. Est-ce qu'elle sera fermée cette centrale ?

SEGOLENE ROYAL
Un certain nombre de centrales seront fermées, notamment les plus anciennes, dans la programmation.

JEAN-JACQUES BOURDIN
D'ici combien de temps ?

SEGOLENE ROYAL
Dans les dix ans qui viennent, il faudra fermer un certain nombre de centrales, donc les anciennes seront fermées.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Dont celle-là ?

SEGOLENE ROYAL
Sans doute. Ça fait partie des centrales sans doute dont l'examen doit être mis sur la table.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Quatre réacteurs inaugurés dans les années 70.

SEGOLENE ROYAL
Mais vous savez, les fermetures relèvent aussi de l'Autorité de sûreté nucléaire par rapport au processus de fermeture. En tout cas, j'ai fait appeler la maire de Genève pour qu'elle soit intégrée dans la commission locale d'information. Ça aussi, c'est une nouveauté que j'ai fait voter dans la loi de transition énergétique. J'estime que les citoyens des pays limitrophes à proximité desquels il y a une centrale doivent avoir accès à l'information, puisque j'ai renforcé la transparence de l'information des riverains sur les équipements nucléaires.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Ségolène ROYAL, autre promesse : des portiques dans toutes les gares. Je me souviens qu'après les attentats vous l'aviez annoncé. En fait il n'y en aura pas, pas de portiques dans les gares.

SEGOLENE ROYAL
Oui, je le regrette.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Vous le regrettez ?

SEGOLENE ROYAL
Bien sûr, bien sûr. Mais ça, c'est toujours la même chose. Vous savez, quand il faut le changement c'est toujours difficile à faire accepter. Je le regrette, bien évidemment.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Le président de la SNCF dit que c'est impossible.

SEGOLENE ROYAL
C'est bien dommage. Peut-être qu'il a trouvé d'autres solutions mais c'est évident qu'il faut mettre des portiques.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Il a trouvé d'autres solutions puisqu'il met des hommes en armes dans certains trains.

SEGOLENE ROYAL
Mais ça n'empêche pas. On peut aussi mettre des gardes canins avec des chiens. C'est très efficace d'ailleurs puisque ça sécurise. Enfin, il est évident qu'à terme… Je veux dire, il y a des portiques dans les grands magasins. Vous verrez, on y viendra. Une fois de plus, j'aurais eu raison trop tôt.

JEAN-JACQUES BOURDIN
On y viendra ?

SEGOLENE ROYAL
C'est évident. D'ailleurs, il n'ose pas retirer les portiques du Thalys que j'ai fait mettre. Il vaut mieux convaincre les pays où arrive le Thalys.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Vous êtes impuissante là.

SEGOLENE ROYAL
Non.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Mais si !

SEGOLENE ROYAL
Pas du tout.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Puisque vous, vous souhaitez ces portiques et lui n'en veut pas, donc vous êtes impuissante.

SEGOLENE ROYAL
Il y a la responsabilité de l'entreprise, c'est ça une société. Il y a la responsabilité de l'entreprise.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Vous êtes impuissante.

SEGOLENE ROYAL
Non, absolument pas. Si j'étais démagogique, je vous dirais : « Oui, finalement il a raison, et cætera ».

JEAN-JACQUES BOURDIN
Il a tort ?

SEGOLENE ROYAL
Oui, je pense qu'il a tort parce que je crois que premièrement, ça permettrait aussi de créer des emplois en France, parce que maintenant il y a des nouvelles générations de portiques : des portiques mobiles, des portiques restreints en taille, des portiques efficaces. On devrait même les mettre à l'entrée des gares. Ce serait même plus simple.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Pas à l'entrée des quais mais à l'entrée des gares.

SEGOLENE ROYAL
A l'entrée des gares et à l'entrée des aéroports. C'est-à-dire ne pourraient rentrer dans l'aéroport – regardez tous les attentats qui ont eu lieu, c'est quand même là où attendaient les gens – donc les portiques doivent être mis à l'entrée des gares et à l'entrée des aéroports. C'est très simple, très, très simple.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Bien. La jeunesse et la contestation de la loi El Khomri. Je sais que le gouvernement suit ça de très, très près parce que le gouvernement craint, le président de la République et le Premier ministre et vous-même vous craignez évidemment que tout à coup la moindre étincelle enflamme les choses. La piste la plus sérieuse serait une sorte d'allocation jeune diplômé. Vous êtes au courant de ça ? C'est ce qu'on pourrait offrir, si je puis dire, aux jeunes qui protestent, qui contestent.

SEGOLENE ROYAL
De quoi s'agit-il là ? Il s'agit de…

JEAN-JACQUES BOURDIN
Une aide qui serait versée, vous confirmez ?

SEGOLENE ROYAL
Je ne sais pas.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Vous ne savez pas ?

SEGOLENE ROYAL
Non. Mais attendez, je revendique le droit de ne pas m'occuper de tout. Regardez la charge déjà qui est la mienne dans ce domaine. Il y a des discussions qui sont en cours. Vous savez, le projet vient actuellement en commission, en débat à l'Assemblée nationale. Qu'est-ce qui est important ? C'est que les jeunes dans notre pays aient l'espoir de s'intégrer dans la société et c'est vrai que c'est très difficile aujourd'hui pour les jeunes, beaucoup plus difficile qu'il y a vingt ans ou qu'il y a trente ans. Beaucoup plus difficile. Alors que les formations se sont améliorées, alors que les jeunes sont dégourdis…

JEAN-JACQUES BOURDIN
Elle vous convient totalement cette loi ?

SEGOLENE ROYAL
La loi doit répondre à leurs espoirs. La loi elle est en train d'être discutée. Elle va être améliorée par le parlement. S'il y a un malentendu sur cette loi c'est-à-dire si des jeunes pensent que la loi va à l'encontre de leur perspective de travail, moi … C'est bien que les jeunes se mobilisent pour avoir du travail, c'est quand même quelque chose de positif. Maintenant il faut qu'ils aient la conviction que ce qui est fait par le gouvernement contribue…

JEAN-JACQUES BOURDIN
Mais une aide versée aux étudiants boursiers tout juste diplômés qui ne retrouvent pas de travail et qui finalement sont trop jeunes pour bénéficier du RSA, c'est une bonne idée ?

SEGOLENE ROYAL
Il faut voir la globalité et l'ensemble du dispositif. Ce qui me parait moi très important, très très important, c'est que les entreprises fassent un effort beaucoup plus soutenu pour prendre les jeunes à la sortie de leur cursus de formation, y compris en formation par alternance pour leur donner leur chance et pour qu'ils fassent leurs preuves. Aujourd'hui qu'est-ce qui se passe ? Pourquoi les jeunes sont coincés ? Parce que à la fois on leur demande d'être bien qualifiés, ce qu'ils sont aujourd'hui ; en même temps on leur donne un travail que s'ils ont une expérience professionnelle. Mais si on ne leur donne pas la chance de faire leur première expérience professionnelle ils ne pourront jamais avoir sur leur CV une expérience professionnelle ! Donc si toutes les entreprises, toutes, quelle que soit leur taille, avaient une obligation de prendre des jeunes en alternance mais elles se rendraient service à elles mêmes, à elles mêmes, parce qu'on a besoin d'un flux de jeunes dans une entreprise. On a besoin d'un mélange des générations. On a besoin de ce que les jeunes nous apportent.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Les jeunes c'était l'un des sujets majeurs de la campagne de François HOLLANDE en 2012. Premier séminaire de campagne le week-end dernier autour de François HOLLANDE, vous y participiez. Est-ce qu'il n'y a pas d'autres alternatives pour les socialistes qu'une candidature de François HOLLANDE ?

SEGOLENE ROYAL
D'abord ce n'était pas un séminaire de campagne, c'est des réunions de travail comme il y en a eues très fréquemment…

JEAN-JACQUES BOURDIN
Pour évoquer la présidentielle.

SEGOLENE ROYAL
Mais absolument pas.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Non, vous n'avez pas parlé de la présidentielle, à aucun moment ?

SEGOLENE ROYAL
Absolument pas. Mais non on parle de l'état du pays, de qu'est-ce qu'il faut faire pour améliorer la situation, etc, mais il y en a tout le temps des réunions de travail.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Je vous pose la question, est-ce qu'il n'y a pas d'autres alternatives pour les socialistes qu'une candidature de François HOLLANDE ?

SEGOLENE ROYAL
Mais vous savez je me suis fixée une règle, c'est de ne pas parler de prochaines échéances électorales. Pourquoi ? Parce que là où je suis-je dois rassembler toutes les forces, quelles que soient les sensibilités politiques, j'y parviens puisque la loi biodiversité a été votée à l'unanimité y compris par l'opposition et par la droite, et je trouve que c'est une bonne chose. Pourquoi ? Parce que je dois projeter le pays dans les dix ans qui viennent par rapport à son modèle énergétique, et par rapport aux trajectoires de création d'emplois.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Mais vous avez quand même un avis sur la politique française.

SEGOLENE ROYAL
Et ensuite je préside la COP21. Là aussi je dois rassembler…

JEAN-JACQUES BOURDIN
Même à gauche, indispensable ou pas ?

SEGOLENE ROYAL
Je ne m'exprime pas sur ces sujets, c'est le rôle des partis.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Alors j'ai une dernière question, tweet d'un auditeur : où en est la prime de déplacement à vélo ?

SEGOLENE ROYAL
Elle est mise en place.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Ca y est. Insuffisante, disent beaucoup…

SEGOLENE ROYAL
Attendez.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Et les entreprises, beaucoup d'entreprises sont …

SEGOLENE ROYAL
Je n'ai pas encore le bilan. Ça vient d'être fait, mais c'est déjà…

JEAN-JACQUES BOURDIN
Et la circulation alternée ?

SEGOLENE ROYAL
La circulation alternée ça progresse également puisque les vignettes qui seront mises sur les voitures, de couleur, viennent d'être arbitrées, elles sont en cours de fabrication, donc elles vont être mises sur les voitures, au mois de juillet, et j'espère que les maires auront …

JEAN-JACQUES BOURDIN
Au mois de juillet nous aurons tous nos vignettes…

SEGOLENE ROYAL
Ceux qui la demandent. Ceux qui ont des voitures très polluantes. Ne vont pas la demander … je ne veux non plus qu'ils soient stigmatisés s'ils n'ont pas les moyens de changer de voiture, on ne va pas non plus les stigmatiser avec une étiquette « ma voiture est sale ». Sauf que lorsqu'il y aura des pics de pollution, seules les voitures avec des vignettes qui montrent qu'elles ne polluent pas….

JEAN-JACQUES BOURDIN
Pourront rouler…

SEGOLENE ROYAL
C'est un grave problème de santé publique, et j'espère que les maires auront le courage de prendre les décisions qui s'imposent …après avoir réclamé ce dispositif, j'espère qu'ils auront le courage de prendre des décisions de restriction…

JEAN-JACQUES BOURDIN
Pourquoi, vous avez des doutes sur certaines maires ?

SEGOLENE ROYAL
Ce n'est pas facile de prendre des décisions comme ça, parce qu'ils m'ont tous demandé d'ailleurs de faire aussi des étiquettes pour les voitures sales. J'ai dit « non, il n'y aura pas d'étiquette pour les voitures polluantes, vous devez avoir le courage de réduire la circulation lorsque la santé publique est menacée », mais vous voyez bien que l'avenir c'est aussi la voiture propre, la voiture électrique ou la voiture à hydrogène par exemple.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Merci Ségolène ROYAL.


Source : Service d'information du Gouvernement, le 11 avril 2016

Rechercher