Déclaration de Mme Marisol Touraine, ministre des affaires sociales, de la santé, sur l'impact de l'environnement sur la santé et le renforcement des actions en santé-environnement, Paris le 26 avril 2016. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de Mme Marisol Touraine, ministre des affaires sociales, de la santé, sur l'impact de l'environnement sur la santé et le renforcement des actions en santé-environnement, Paris le 26 avril 2016.

Personnalité, fonction : TOURAINE Marisol.

FRANCE. Ministre des affaires sociales, de la santé

ti :


« Mesdames, messieurs, chers élèves, chers étudiants, l'année 2014 s'achève. Elle a été riche en changements pour notre école, pour l'enseignement supérieur, pour la recherche française.

Force a été donnée pendant cette année, à la priorité jeunesse engagée par le président de la République depuis 2012,dans les moyens que nous lui consacrons désormais, mais aussi dans les politiques conduites pour donner en particulier plus d'efficacité et de réussite à notre système scolaire et universitaire.

Ces politiques, c'est avant tout grâce à vous, personnels du ministère, que nous les conduisons et je veux profiter de ces voeux, pour vous rendre hommage, vous, qui vous êtes mis au service de la plus belle de toutes les missions : la transmission du savoir.

Merci à chacun de ceux qui, quel que soit leur poste dans cette belle maison, contribuent à l'accueil, jour après jour, de ces 12 millions d'élèves qui savent ce qu'ils vous doivent.

Merci aussi aux universitaires et aux chercheurs.

Cette année, ce ne sont pas moins de deux Français, Jean Tirole et Patrick Modiano, qui ont obtenu des prix Nobel, c'est pour nous, tous une immense source de fierté et l'occasion de rappeler l'excellence scientifique française et son rayonnement dans le monde.

Merci enfin aux partenaires de l'école, les parents.

Je suis vous le savez à votre écoute. Comme l'est l'ensemble de la communauté éducative, mais aussi les élus locaux, sans lesquels nous n'aurions pas réussi à relever de très nombreux défis cette année.

À vous tous, je le redis ici, mon objectif principal, c'est d'élever le niveau de notre école ; l'élever pour tous, ce qui passe par un combat sans faille contre les inégalités scolaires auxquelles nous ne pouvons pas nous résoudre, en particulier quand elles sont la traduction directe des inégalités sociales.

C'est pour cette raison que nous avons voulu donner à l'éducation nationale les moyens de fonctionner mieux, véritablement.

Avec des postes en plus bien sûr ; mais aussi avec des écoles supérieures du professorat et de l'éducation ainsi qu'une formation continue renforcée des personnels, parce qu'enseigner, accompagner un élève, l'aider à progresser c'est évidemment un métier qui s'apprend.

Je le dis souvent notre école est là non pour constater des réussites, mais pour en faire. Et quand elle s'avère plus démunie qu'ailleurs pour y parvenir parce qu'environnée de difficultés sociales trop importantes, nous devons lui donner les moyens de corriger la donne.

C'est tout l'enjeu de notre réforme de l'éducation prioritaire et plus généralement de la nouvelle allocation des moyens par académie et par établissement que j'ai souhaitée et qui prendra désormais en compte cette réalité sociale là.

L'ambition est simple : offrir à chaque école les moyens adaptés pour donner à tous les élèves de France des chances égales de réussite scolaire.

En 2015, de nouveaux défis, tout aussi ambitieux et stimulants nous attendent collectivement.

Pour l'éducation nationale, ce sera l'année de deux chantiers importants : la révision des programmes de l'école maternelle et la réforme du collège.

Ces chantiers, je les conduirai avec vous, en étant à votre écoute.

Dans quelques jours, je lancerai également une grande consultation sur le numérique éducatif et puis, je dévoilerai dans le courant de l'année un parcours d'éducation artistique et culturelle pour les élèves.

Pour l'enseignement supérieur et la recherche, avec la secrétaire d'État, Geneviève Fioraso, nous présenterons la stratégie nationale du ministère.

2015 verra aussi l'ouverture des concertations pour élaborer le plan national de vie étudiante tant les conditions de vie de ces derniers impactent évidemment leur réussite.

Avant de conclure, je voudrais avoir tout particulièrement une pensée pour celles et ceux qui ont vécu des épreuves personnelles cette année.

Et en disant cela, je pense notamment à la famille, aux proches, aux collègues et aux élèves de Fabienne Terral-Calmès, enseignante assassinée à Albi le dernier jour de l'année scolaire.

J'en finirai par là.

Je souhaite vous redire toute ma fierté de servir au quotidien au sein du ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche.

Je sais la responsabilité qui est la mienne, je connais les défis qui nous attendent pour 2015 mais je sais aussi et surtout pouvoir compter sur chacun de vous pour les relever.


Je vous adresse à tous, mes meilleurs voeux pour cette année 2015.


source http://www.education.gouv.fr, le 6 janvier 2015

Rechercher