Déclaration de M. Bernard Cazeneuve, ministre de l'intérieur, sur le contexte particulier de la 103ème édition du Tour de France et le déploiement de moyens exceptionnels pour assurer la sécurité des coureurs et du public, à Paris le 24 mai 2016. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Bernard Cazeneuve, ministre de l'intérieur, sur le contexte particulier de la 103ème édition du Tour de France et le déploiement de moyens exceptionnels pour assurer la sécurité des coureurs et du public, à Paris le 24 mai 2016.

Personnalité, fonction : CAZENEUVE Bernard.

FRANCE. Ministre de l'intérieur

Circonstances : Réunion des forces de sécurité engagées pour la sécurité du Tour de France 2016, à l'hôtel de Beauvau, à Paris le 24 mai 2016

ti : Monsieur le Directeur du Tour de France, Cher Christian PRUDHOMME,
Monsieur le Préfet de Police,
Monsieur le Directeur général de la Gendarmerie nationale, Mon général,
Monsieur le Directeur général de la Police nationale,
Monsieur le Directeur général de la Sécurité civile et de la Gestion de crise,
Monsieur le Président de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France,
Mesdames et Messieurs,


Le 2 juillet prochain, le Tour de France prendra son départ, et cela me fait extrêmement plaisir, au pied des murs du Mont Saint-Michel, dans la Manche. Les coureurs traverseront ce jour-là une première fois le département de la Manche, pour arriver aux plages d'Utah Beach, avant de le traverser une deuxième fois le lendemain, au cours d'une étape qui les mènera de Saint-Lô à Cherbourg.

L'élu normand que je suis, très fidèle au souvenir du grand Jacques ANQUETIL, ne peut que se réjouir doublement de ce programme. J'ai du reste prévu de me trouver moi-même à Cherbourg, le 3 juillet prochain, pour assister à l'arrivée du peloton. Cette émotion, je sais cependant que je vais la partager avec tous les Français. Le Tour de France fait partie de notre patrimoine national ; il est pour chacun d'entre nous, « l'enfant du peuple et de la paix ». Il est aussi, depuis 1903, le premier spectacle populaire gratuit offert chaque été aux Français et aux touristes, suivi par chaque année par 10 à 12 millions de spectateurs, massés sur les bords des routes et jusqu'au sommet des cols.

« L'un des agréments du Tour de France, disait ainsi Antoine BLONDIN, tient à ce qu'il se déroule dans une ambiance de fête champêtre, parfois imprégnée de l'odeur des foins. La course, ivre d'horizons, devient alors une sarabande. » Mais le Tour de France n'appartient pas qu'aux Français. Il s'agit du 3ème événement sportif mondial, diffusé dans 190 pays, couvert par 2 000 journalistes, regardé par 3,5 milliards de téléspectateurs. Son tracé passera cette année par l'Espagne, par Andorre et par la Suisse et je souhaite saluer les représentants de ces pays qui sont aujourd'hui parmi nous. Ils partagent notre passion et ils ont eux aussi à cœur de faire en sorte que cette grande épreuve sportive soit également une grande fête populaire.

Pourtant, chacun comprend que, cette année, le Tour de France se déroulera dans un contexte particulier. Et c'est la raison pour laquelle j'ai souhaité vous réunir pour évoquer, au ministère de l'Intérieur, le dispositif qui sera mis en place cet été afin d'assurer, dans des conditions de vigilance particulière, la sécurité de cette grande manifestation. Comme vous le savez, notre pays est confronté à un risque terroriste dont j'ai déjà eu l'occasion de dire qu'il demeure très élevé. Face à un ennemi déterminé à nous frapper à tout moment, nous devons faire preuve à chaque instant, sur tout sujet, d'une vigilance extrême. Je tiens à ce titre à rendre une nouvelle fois hommage à la mobilisation exceptionnelle des policiers et des gendarmes qui, depuis des mois, jour après jour, dans des conditions souvent très difficiles, réalisent un travail admirable pour prévenir de nouveaux attentats, mais aussi pour assurer le respect de la loi et de l'ordre public. A ce titre, je souhaite rendre hommage aux 5 militaires de la gendarmerie qui, vendredi et samedi dernier, ont perdu la vie dans l'accomplissement de leur devoir. C'est dans ces circonstances particulièrement douloureuses, que je mesure le prix de votre engagement et du courage physique qu'il requiert. Si, en 2015, nous avons pu tenir bon face aux épreuves terribles que nous avons traversées, c'est grâce à ces femmes et à ces hommes qui sont prêts, dès lors que la situation l'exige, à mettre leur vie en péril pour sauver celle des autres. Je veux que les policiers, les gendarmes, les sapeurs-pompiers sachent qu'ils auront toujours mon plus fidèle soutien dans les missions délicates et dangereuses dont ils s'acquittent au quotidien, au service de la France et de la République.

Face à la menace terroriste, nous devons donc faire preuve d'une vigilance extrême et prévoir tous les moyens nécessaires. Nous devons être à chaque instant dans l'anticipation. C'est là le sens de la politique que mène le Gouvernement depuis des mois, en renforçant de façon considérable les moyens des forces de sécurité, en modernisant notre arsenal juridique, en assurant une meilleure coordination de nos services de renseignement, en améliorant la coopération indispensables avec nos partenaires européens et étrangers. Cette démarche de précaution s'impose en particulier pour assurer la sécurité des grands événements publics. Hier, la COP 21 ou le Festival de Cannes. Demain, l'EURO 2016 ou le Tour de France. Et chaque jour, la surveillance et la sécurisation des lieux sensibles, avec le concours des Forces Armées dans le cadre de l'opération sentinelle, est un objectif que nous devons atteindre.

Tous ces événements ont fait l'objet d'une préparation minutieuse en termes de sécurité, ce qui a déjà permis d'assurer l'organisation fluide et réussie de la COP 21 et du Festival de Cannes. La préparation de l'EURO 2016 se poursuit dans le même esprit ; c'est la raison pour laquelle, après avoir constaté des dysfonctionnements fâcheux dans le dispositif de sécurité mis en place au Stade de France lors de la finale de la Coupe de France de football samedi dernier, j'ai convoqué les organisateurs dès dimanche afin d'examiner avec eux les mesures qui devaient être prises afin de les corriger. Je n'accepterai aucun manquement.

Qu'en est-il des mesures prises pour assurer la sécurité et le bon déroulement de cette 103e édition du Tour de France ? Compte tenu des caractéristiques exceptionnelles de cet événement, qui dure un mois et s'étend sur 3500 Km de parcours, notre objectif consiste à assurer de façon optimale la sécurité des coureurs et du public, sans altérer sa dimension festive. Cet objectif, à la vérité, n'est pas nouveau puisque l'engagement du ministère de l'Intérieur remonte à l'origine même de cette épreuve en 1903. Je sais aussi combien les organisateurs du Tour font montre d'un grand professionnalisme, reconnu internationalement. Il est rassurant, M. le Directeur, d'avoir pour partenaire une organisation dont chacun sait et salue l'esprit d'excellence.

Compte tenu du contexte de menace que j'ai rappelé, le ministère de l'intérieur déploiera à cette fin cette année, à vos côtés, des moyens tout à fait exceptionnels. Je peux ainsi vous annoncer qu'au moins 23.000 gendarmes et policiers seront présents au bord des routes cette année pour assurer la sécurité du Tour de France. Des évaluations sont actuellement en cours afin d'examiner si nous devons rehausser encore, ici ou là, ce niveau d'engagement. Au-delà de ce service d'ordre de grande ampleur, le Tour continuera, cette année encore, à pouvoir bénéficier de l'escorte assurée par 50 motocyclistes de la Garde Républicaine, tandis que 12 policiers permanents accompagneront les coureurs pendant toute la durée de la course. Par ailleurs, pour la première fois cette année, j'ai demandé au GIGN d'accompagner le Tour de France tout au long de l'épreuve et de se tenir prêt à intervenir à tout moment en cas de besoin. Dans la logique du schéma national d'intervention que j'ai présenté le 19 avril dernier, il s'agit de disposer d'éléments capables de réagir dans l'urgence absolue à une attaque terroriste perpétrée aux abords et sur l'itinéraire de l'épreuve. Au-delà des forces de sécurité intérieure, tous les acteurs de la sécurité civile seront également mobilisés afin de secourir les spectateurs sur l'ensemble du parcours. Ainsi, l'ensemble des services d'incendie et de secours ont pris les dispositions nécessaires pour s'adapter à l'afflux de spectateurs.

Depuis plusieurs mois, l'organisateur et les services préfectoraux ont minutieusement préparé ce dispositif. Je voudrais également saluer la contribution qu'apportent les associations agréées de sécurité civile. Leurs nombreux bénévoles seront présents dans les zones d'affluence pour prendre en charge les blessures légères et assurer une mission générale de prévention auprès des spectateurs. Enfin, comme chaque année, la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France sera présente sur les zones techniques pour assurer des actions de prévention et de premier secours. Dans le même esprit, j'adresserai dans les prochains jours une circulaire aux préfets concernés par le Tour de France 2016 en leur demandant d'activer leur centre opérationnel départemental (COD).

Le Tour de France, comme d'autres grands événements sportifs relève d'une véritable coproduction de sécurité, qui associe les services de l'Etat et les organisateurs, que je tiens à remercier pour leur professionnalisme et pour leur engagement. Sur leur proposition, j'ai donc demandé aux directeurs généraux de la gendarmerie nationale, de la police nationale, et de la sécurité civile, d'être représentés en permanence au sein du PC mis en place. L'objectif consiste à fluidifier ainsi les échanges d'informations entre l'organisation de l'épreuve et les services opérationnels de sécurité et de secours. J'ai également décidé de désigner un membre du corps préfectoral qui sera intégré au PC organisateur sur l'ensemble du parcours, qui coordonnera l'ensemble des équipes du ministère de l'intérieur dans ce cadre et qui sera le point de contact privilégié des préfets des départements traversés par le Tour. Je sais que vous avez prévu de continuer cet après-midi, dans le cadre de plusieurs ateliers de travail, à préparer ensemble – membres des forces de sécurité et de l'administration préfectorale, représentants des services d'ordre étrangers, organisateurs du tour - la mise en place de notre dispositif commun de sécurisation et je vous en félicite.

Une fois encore, ce sont plusieurs millions de spectateurs qui sont attendus cet été, sur le bord des routes de France, pour participer à cette grande fête qu'est et que doit rester le Tour de France. L'Etat, je peux vous l'assurer, assumera l'intégralité de ses devoirs, en s'appuyant sur le dévouement et le professionnalisme des forces de sécurité. Je sais que je peux également compter sur votre engagement et je vous en remercie chaleureusement.


Je vous remercie.


Source http://www.interieur.gouv.fr, le 25 mai 2016

Rechercher