Déclaration de M. Bernard Cazeneuve, ministre de l'intérieur, en réponse à diverses questions portant sur le dispositif de sécurité pour l'Euro 2016 de football, à l'Assemblée nationale le 24 mai 2016. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Bernard Cazeneuve, ministre de l'intérieur, en réponse à diverses questions portant sur le dispositif de sécurité pour l'Euro 2016 de football, à l'Assemblée nationale le 24 mai 2016.

Personnalité, fonction : CAZENEUVE Bernard.

FRANCE. Ministre de l'intérieur

Circonstances : Séance des questions d'actualité, à l'Assemblée nationale le 24 mai 2016

ti : Samedi dernier, à l'occasion du match qui s'est tenu au Stade de France, un certain nombre de problèmes sont apparus. Le premier élément sur lequel je voudrais insister est que l'organisation de ce match n'est pas celle qui prévaudra durant l'Euro 2016. Les organisateurs ne sont pas les mêmes, les dispositifs de sécurité qui ont été mis en oeuvre ne sont pas les mêmes que ceux que nous mobiliserons.

En revanche, les dysfonctionnements qui ont été constatés doivent être pris en compte pour l'organisation de l'Euro 2016.

Pourquoi y a-t-il eu ces dysfonctionnements ? Parce que le nombre d'entrées et de zones de préfiltrage prévues pour ce match était insuffisant, ce qui a posé un problème de fluidité des entrées, et par conséquent d'efficacité des contrôles.

Constatant que les structures en charge de la sécurité dans le stade, au nombre desquelles la fédération française de football, n'avaient pas signalé correctement les entrées et n'avaient pas rempli leurs obligations, j'ai réuni l'ensemble des organisateurs hier, au cours de trois réunions. L'ensemble du dispositif de sécurité a été réexaminé pour atteindre trois objectifs : fluidité des entrées, efficacité des fouilles et des palpations de sécurité, fluidité des sorties. Le dispositif sera ainsi totalement revu à partir du retour d'expérience et des préconisations d'hier.

J'ai également demandé aux préfets de zone, que j'ai convoqués hier, de bien vouloir superviser l'ensemble du dispositif dans chaque ville. Je me suis enfin entretenu avec Alain Juppé hier soir, et nous sommes convenus ensemble que, ces mesures prises, les fans zones seraient maintenues.


Madame la Députée, je compléterai la réponse que j'ai apportée à votre collègue en vous donnant des précisions sur le dispositif destiné à assurer la sécurité de l'Euro 2016. Cette manifestation est organisée, y compris en termes de sécurité, avec deux acteurs : l'UEFA et l'association des villes pour l'Euro 2016 qui organisera les fans zones. Bien entendu, le ministère de l'intérieur est lui-même hautement mobilisé. Pas moins de 43.000 policiers, gendarmes et acteurs du ministère de l'intérieur seront en effet mobilisés pour cette manifestation.

Pour que la sécurité soit pleinement garantie, il faut maîtriser tous les aspects de cette manifestation. Des lieux de séjour des équipes aux lieux d'entraînement, en passant par les stades et les fans zones, toutes les dispositions doivent être prises pour assurer la sécurité de cette manifestation.

La répartition des compétences entre l'État et les organisateurs est simple. L'État assurera la sécurité à l'extérieur des fans zones et des stades ; les collectivités locales et les agents de sécurité privés assureront la sécurité dans les fans zones ; l'UEFA, qui mobilise elle-même des agents de sécurité privé, assurera la sécurité dans les stades.

Même si la manifestation de samedi dernier n'était pas un test grandeur nature, car son organisation était très différente de celle qui sera mise en place à l'occasion de l'Euro 2016, les événements qui se sont produits nous ont amenés à passer en revue la totalité des dispositifs en insistant sur certains points : anticipation des risques par contrôle aux frontières et mise hors d'état de nuire des hooligans, travail en commun des services de renseignement, mobilisation de toutes les forces de sécurité, recrutement des agents de sécurité 20% au-delà des effectifs nécessaires et respect de la totalité des clauses par l'ensemble des acteurs. C'est pourquoi j'ai appelé les acteurs du football à leurs responsabilités.


Source http://www.diplomatie.gouv.fr, le 27 mai 2016

Rechercher