Interview de M. Jean-Marc Todeschini, secrétaire d'Etat aux anciens combattants et à la mémoire, avec France Bleu Picardie le 2 juin 2016, sur les cérémonies et commémorations de la Première Guerre mondiale. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Interview de M. Jean-Marc Todeschini, secrétaire d'Etat aux anciens combattants et à la mémoire, avec France Bleu Picardie le 2 juin 2016, sur les cérémonies et commémorations de la Première Guerre mondiale.

Personnalité, fonction : TODESCHINI Jean-Marc.

FRANCE. Secrétaire d'Etat aux anciens combattants et à la mémoire

Circonstances : Cérémonie d’ouverture au public de l’extension du Musée du centre d’accueil et d’interprétation de Thiepval (Bataille de la Somme), le 2 juin 2016

ti :

VINCENT DELORME
Bonjour, Jean-Marc TODESCHINI.

JEAN-MARC TODESCHINI
Bonjour.

VINCENT DELORME
Vous venez présider cet après-midi donc la cérémonie d'ouverture de l'extension du Musée de Thiepval à côté du Mémorial franco-britannique et remettre aussi à Péronne, ce sera ce soir les médailles du centenaire à l'Historial de la Grande Guerre. A un mois du centenaire de la bataille de la Somme, est-ce que la liste des invités à votre connaissance est bouclée ?

JEAN-MARC TODESCHINI
Oui, je voudrais d'abord dire l'émotion du gouvernement par rapport aux décès de cette dame de 86 ans, morte dans les intempéries, je crois que le gouvernement, tous les services de l'Etat sont, face à ces intempéries, sont au travail pour permettre un retour à la vie normale des populations sinistrées.

VINCENT DELORME
Mais la Somme a connu effectivement des inondations aussi en début de semaine, heureusement moins graves, mais dans le Doullennais.

JEAN-MARC TODESCHINI
Oui, vous venez donc de m'interroger sur la cérémonie du 1er juillet, oui il y a longtemps que la mission du centenaire et que le comité ministériel que j'avais mis sur pied, que je préside a travaillé avec ses homologues britanniques et la cérémonie du Thiepval, mais pas que celle de Thiepval puisqu'il y aura ce jour là plusieurs cérémonies vous le savez, tout est prêt, cette cérémonie Thiepval qui sera un coproduction franco-britannique bien sûr rassemblera une dizaine de milliers de personnes.

VINCENT DELORME
Et le président HOLLANDE ?

JEAN-MARC TODESCHINI
Ecoutez, pour le moment, ce que l'on sait du côté britannique, on nous avait annoncé la reine, la reine ne sera pas là, puisqu'on nous a dit que ce serait le Premier ministre et les princes qui seraient présents, côté Français pour le moment il n'y a pas encore de, le niveau de la représentation n'est pas fixée dans la mesure où nous étions dans la cérémonie de Verdun, le président de la République a présidé aux côtés de la chancelière Angela MERKEL dimanche dernier cette cérémonie et bien sûr nous allons maintenant regarder la présence de chef de l'Etat, de membre du gouvernement et très rapidement la représentation française sera arrêtée. Ce que je peux vous dire c'est que le ministre de la Défense y sera, j'y serais aussi et la France sera représentée au plus haut sommet.

VINCENT DELORME
Le 1er juillet, nous serons une semaine après le référendum britannique, le Brexit sur une éventuelle sortie de l'Union européenne, des deux côtés de la Manche on scrute forcément ce scrutin et ses conséquences politiques.

JEAN-MARC TODESCHINI
Vous savez qu'il y ait sortie ou pas des Britanniques de l'Union européenne, il y a bien sûr à relancer l'Union européenne et à faire que l'Europe aille plus vers une Europe de la défense, une Europe de la sécurité, il y a un gros travail à faire et la réponse des Britanniques, telle qu'elle soit n'amènera pas à ce niveau là de grand changement.

VINCENT DELORME
Justement côté sécurité, le dispositif est-il prêt pour les cérémonies où on attend énormément de chefs d'Etat et le grand public aussi ?

JEAN-MARC TODESCHINI
Bien sûr ça fait plus d'un an que la préfecture travaille sur ce sujet et tout sera prêt et tout est prêt pour accueillir ces cérémonies, ces différentes cérémonies dans un espace assez grand puisqu'il y aura des cérémonies un petit peu à différents endroits. Cela commencera bien sûr le matin à la Boisselle, puis le Thiepval, puis à midi, le Uister Mémorial Tower à 14h30, Beaumont-Hamel à 16h00, une cérémonie aussi associative à Fricourt et puis vous le savez ce soir là, le 1er juillet, un quart de finale toujours dans cette grande région des Hauts de France, un quart de finale de l'Euro.

VINCENT DELORME
Oui, oui, on sera en plein Euro, Jean-Marc TODESCHINI, justement on sera en plein Euro, on sait qu'à l'entrée des fans zones il y aura des fouilles, il faut s'attendre également à des fouilles sur chaque site du Centenaire ?

JEAN-MARC TODESCHINI
Ecoutez, la sécurité est primordiale et tout est mis en place pour assurer la sécurité de tous ceux qui participeront à ces cérémonies, à ces hommages, à ceux qui ont combattu et perdu la vie pour notre liberté, la liberté de l'Europe.

VINCENT DELORME
Savez-vous si des retransmissions seront prévues pour ceux qui n'auront pas de place pour y assister physiquement ?

JEAN-MARC TODESCHINI
Alors, là aussi, des retransmissions devraient être prévues, mais c'est difficile de les faire en zone libre et non contrôlée, donc les services travaillent sur éventuellement des projections, mais dans des espaces clos.

VINCENT DELORME
Est-ce qu'on peut dire d'après vous que les cérémonies sont à la hauteur du sacrifice des soldats, avec aussi le nouveau musée de Thiepval, que vous venez inaugurer cet après-midi ?

JEAN-MARC TODESCHINI
Oui, bien sûr, la cérémonie du 1er juillet, les cérémonies de cette saison mémorielle… de cette bataille de la Somme, sont à la hauteur de l'hommage que l'on doit rendre à ceux qui ont perdu la vie, et qui sont revenus marqués dans leur chair. De ce côté-là, il n'y a pas de doute, que ça soit du côté britannique, du côté canadien, du côté néo-zélandais, australien, tous les pays qui ont participé à cette bataille de la Somme ont souhaité, lors des différentes réunions du comité ministériel, ont souhaité être à la hauteur de l'hommage qu'il fallait rendre. Mais cet hommage, nous devons, d'abord, le rendre à ceux qui ont perdu la vie, ceux qui ont laissé une partie d'eux-mêmes pour notre liberté, mais c'est aussi dans le cadre d'une transmission à la jeunesse, il n'y a plus de survivants, des témoins de ces batailles, cela n'a de sens que dans le cadre d'une transmission à la jeunesse, expliquer à nos jeunes que ces personnes qui sont venues combattre pour notre liberté se sont engagées pour défendre des valeurs, des valeurs que nos soldats aujourd'hui défendent à travers le monde, et depuis l'année 2015, avec des attentats qui ont touché notre pays, la jeunesse donne des signes de vouloir s'engager, beaucoup de demandes de renseignements sont prises au niveau d'un engagement possible dans nos armées. Le sens de cet engagement des jeunes, c'est aussi vouloir défendre les valeurs de notre pays, les valeurs de liberté, d'égalité et de fraternité. Et tout cela est quelque chose d'important, notre jeunesse prend conscience, à travers ces hommages, de l'engagement de ces poilus de l'époque. Et c'est tout le sens aussi qui les amène à s'interroger eux-mêmes sur leur engagement aujourd'hui s'ils devaient s'engager, leur engagement, bien sûr, ne serait pas le même, moi, je vais, dès que je le peux, dans les lycées et les collèges évoquer cela avec les jeunes. Je peux vous dire qu'ils sont très sensibles, d'abord, ils connaissent l'histoire de leur pays, c'est ce qui nous rassemble tous. Et cette histoire peut être tragique. Et le tragique n'est pas forcément derrière nous. Cela, ils le savent et ils le comprennent…

VINCENT DELORME
Très bien…

JEAN-MARC TODESCHINI
Et ces cérémonies ont du sens aussi pour les amener à s'interroger sur cela.

LA JOURNALISTE
Jean-Marc TODESCHINI, secrétaire d'Etat aux Anciens combattants, et à la mémoire, vous êtes invité donc de France Bleu Picardie ce matin. On va vous poser des questions auxquelles on vous demande, s'il vous plaît, de répondre par oui ou par non.

VINCENT DELORME
La scénographie pour le centenaire de la baille de Verdun, dimanche dernier, ces enfants qui courent entre les tombes, est-ce que ça vous a choqué ?

JEAN-MARC TODESCHINI
Ecoutez, là, je ne peux pas vous répondre par oui ou par non, bien sûr que non, mais je regrette qu'on soit sur ces cérémonies et qu'on m'interroge sur ceux qui veulent faire le buzz en permanence, et vous savez à qui je pense, à l'extrême droite. On doit respecter le travail, l'engagement des jeunes qui savaient pourquoi ils étaient là.

VINCENT DELORME
On vous entend. Et craignez-vous que les opposants à la loi Travail perturbent les cérémonies le 1er juillet dans la Somme ?

JEAN-MARC TODESCHINI
Non, je crois qu'en France, la liberté syndicale, la liberté de manifester existent, mais il y a aussi le respect que l'on doit à ceux qui se sont engagés pour notre liberté, justement pour que l'on puisse manifester librement, et je n'ai pas de doute que ces cérémonies et ces commémorations se dérouleront convenablement.

VINCENT DELORME
Mais craignez-vous que des visiteurs étrangers annulent à cause du climat social en France ?

JEAN-MARC TODESCHINI
Non, écoutez, je pense que, côté britannique, côté des pays du Commonwealth, tout est prêt pour ces cérémonies. Il y a eu un engouement formidable côté britannique, qui ont dû pratiquer un tirage au sort pour affecter les places disponibles, je ne crois pas que des gens renoncent à venir à ces commémorations, ce n'est pas la guerre civile en France, ce sont des manifestations qui sont légales.

LA JOURNALISTE
Merci Jean-Marc TODESCHINI…

VINCENT DELORME
Merci. Bonne journée Jean-Marc TODESCHINI…

LA JOURNALISTE
Secrétaire d'Etat aux Anciens combattants et à la mémoire.

VINCENT DELORME
Et donc cet après-midi à Thiepval.

LA JOURNALISTE
Une bonne journée !

JEAN-MARC TODESCHINI
Merci.


Source : Service d'information du Gouvernement, le 3 juin 2016

Rechercher