Interview de M. Jean-Vincent Placé, secrétaire d'Etat à la réforme de l'Etat et à la simplification, à iTélé le 8 juin 2016, sur la simplification administrative au quotidien, le festival de la vie numérique "Futur en Seine", l'ouverture des données publiques et l'avenir d'EELV. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Interview de M. Jean-Vincent Placé, secrétaire d'Etat à la réforme de l'Etat et à la simplification, à iTélé le 8 juin 2016, sur la simplification administrative au quotidien, le festival de la vie numérique "Futur en Seine", l'ouverture des données publiques et l'avenir d'EELV.

Personnalité, fonction : PLACE Jean-Vincent, TOUSSAINT Bruce.

FRANCE. Secrétaire d'Etat à la réforme de l'Etat et à la simplification;

ti : BRUCE TOUSSAINT
Jean-Vincent PLACE est l'invité d'I Télé ce matin. Bonjour.

JEAN-VINCENT PLACE
Bonjour.

BRUCE TOUSSAINT
Et merci d'être avec nous. On va parler de vous dans un instant…

JEAN-VINCENT PLACE
Merci Bruce TOUSSAINT.

BRUCE TOUSSAINT
… de l'actualité sociale, mais juste avant, le sourire d'une femme, Hillary CLINTON, pour la première fois c'est une femme qui est investie par un grand parti aux Etats-Unis pour l'élection présidentielle, puisqu'elle a remporté suffisamment de super délégués, comme on dit, pour être investie par le parti démocrate. Est-ce qu'elle est la future présidente des Etats-Unis ?

JEAN-VINCENT PLACE
Très sincèrement, je l'espère, parce que son rival est bien dangereux pour les relations internationales, pour la cohésion de ce grand pays qu'est l'Amérique, mais je suis plutôt inquiet, parce que je pense qu'il faut qu'elle fasse campagne, c'est d'ici novembre, et elle a tellement une image d'establishment, et puis sortante, quelque part, avec les deux mandats de son mari, disons les choses, le plus factuellement du monde, et puis les deux mandats de OBAMA, elle parait un peu comme la candidate du système, mais il faut faire attention.

BRUCE TOUSSAINT
La menace TRUMP, vous y croyez, vous ?

JEAN-VINCENT PLACE
Oui, je fais partie de ceux qui disent depuis quelques mois que dans la vague de populisme actuel, il faut faire attention, donc je pense qu'il faut qu'il y ait vraiment, elle essaie de bien mettre en perspective, si je pouvais la conseiller, l'Amérique dans le monde d'aujourd'hui et puis d'être très attentive à la vie quotidienne des Américains.

BRUCE TOUSSAINT
Ce match establishment – populisme, ce sera aussi quelque part le reflet de ce qui nous attend pour la présidentielle en France ?

JEAN-VINCENT PLACE
Ce n'est pas tellement le problème de la présidentielle en France, c'est le problème de la situation dans le monde, bien sûr, et puis en particulier pour ceux qui étaient les grandes puissances, parce qu'aujourd'hui les pays émergents, qui sont d'ailleurs très émergés, relativisent les choses. Nous sommes dans une phase de mutations incroyables, de transferts, y compris de pouvoir, dans le monde, et par exemple on ne s'interroge pas assez sur les grands mouvements écologiques, les grands mouvements de la révolution numérique, et tout cela nécessite de remettre le monde en perspective, et ce ne sont pas des débats d'un jour.

BRUCE TOUSSAINT
Alors, Jean-Vincent PLACE, on a failli lancer un avis de recherche, parce qu'on ne vous voit plus.

JEAN-VINCENT PLACE
Je travaille.

BRUCE TOUSSAINT
Ah ! Ce qui veut dire qu'avant, vous ne travailliez pas ?

JEAN-VINCENT PLACE
Non, je vais vous dire, la vérité c'est que j'ai beaucoup passé de temps, peut-être trop, à commenter, et d'ailleurs c'est un des défauts, non pas à cause de vous, mais en réalité de la relation entre les médias et la politique, où on arrive…

BRUCE TOUSSAINT
Vous étiez consentant.

JEAN-VINCENT PLACE
Oui exactement, j'étais consentant, et puis on arrive, on se fait connaitre, et puis on commente, on commente, on commente, et puis on devient une espèce de monsieur ou madame je sais tout, et en réalité, à un moment on ne se concentre pas, moi je suis extrêmement concentré sur la réforme de l'Etat, la simplification, qui sont les fonctions que j'exerce au gouvernement, et donc avant tout, avant de courir sur vos plateaux, je bosse, malgré tout, voyez, je suis là de temps en temps, y compris pour exposer mon action…

BRUCE TOUSSAINT
Vous êtes beaucoup plus rare, en effet, dans les médias, que vous ne l'étiez. Alors, vous savez ce que les mauvaises langues vont dire, et ce que je vais aussi reprendre à mon compte, c'est que maintenant que vous avez obtenu votre job de ministre, vous avez moins besoin de courir les plateaux.

JEAN-VINCENT PLACE
Non, non, non, je vous dis, c'est… je suis vraiment à fond, je pense que la dernière année on peut encore réformer l'Etat, chaque jour, jusqu'à la dernière heure.

BRUCE TOUSSAINT
Vous avez un secrétariat d'Etat dont l'intitulé n'est pas forcément hyper clair pour ceux qui nous regardent, la Réforme de l'Etat, la Simplification, c'est quoi votre boulot ? Sur quoi vous travaillez ?

JEAN-VINCENT PLACE
Eh bien c'est faire en sorte que l'Etat français, les administrations, les préfectures, les corps déconcentrés, y compris d'ailleurs les opérateurs comme Pôle emploi, la CAF, eh bien en fait tous ceux qui exercent quelque part le mandat de la puissance publique, soient plus efficaces, tout simplement. Alors, évidemment, ce n'est pas une tâche…

BRUCE TOUSSAINT
C'est un vaste chantier.

JEAN-VINCENT PLACE
Oui. Ce n'est pas une tâche ultra-visible, mais quand je vais par exemple à la préfecture de Bobigny, et puis que l'accueil est plus efficace pour les questions de titre de séjour, ou quand je suis à la Préfecture de La Rochelle, pour faire en sorte que par exemple on simplifie la question des permis des bateaux de plaisance, eh bien vous vous dites : « Oh lala lala, ce n'est pas très vendable ce truc-là…

BRUCE TOUSSAINT
Oui oui oui.

JEAN-VINCENT PLACE
… il ne va quand même pas, à 08h29, me parler de ça, là ils sont en train de zapper ailleurs », non je crois que c'est essentiel, parce que je passe mon temps en fait, en réalité, à simplifier au niveau de l'administration, y compris au niveau des règlements pour les entreprises et pour les usagers, à simplifier la vie au quotidien. Je vous donne un exemple très simple : à la fin de l'année, neuf formalités administratives sur dix seront sur Internet, seront en numérique, dématérialisées, et il y aura un beau portail unique, qui s'appellera « France Connect », et je le dis quand même, parce qu'on a toujours une petite tendance à penser qu'on est des ringards, nous sommes les premiers du monde occidental, les premiers dans le monde ce sont la Corée, qui est un pays que je connais bien, nous on est les quatrième après Singapour et après l'Australie, on est les meilleurs de l'Europe et on est les meilleurs du monde occidental sur ces questions-là. Sur la question de l'Open data, qui est un sujet qui m'importe particulièrement, demain matin, le président de la République François HOLLANDE nous fait le grand honneur de venir à « Futur en Seine », qui est le grand camp de l'avenir numérique du pays, eh bien ces questions-là intéressent le gouvernement, intéressent le président de la République qui est extrêmement tourné vers cet avenir-là, et par ailleurs qui change la vie quotidienne des Français.

BRUCE TOUSSAINT
J'aimerais aussi que vous nous parliez d'un autre de vos projets, c'est ce partenariat pour un gouvernement ouvert.

JEAN-VINCENT PLACE
Oui.

BRUCE TOUSSAINT
Je n'ai pas tout compris, mais vous allez nous expliquer.

JEAN-VINCENT PLACE
Parfait, parce que c'est un magnifique partenariat, PGO, OGP, Open Government Partnership, parce que malheureusement tout le monde se met à l'anglais, c'est bien aussi, mais bon, c'est vrai que je suis attaché, moi, à la francophonie. Partenariat créé par Barack OBAMA, en 2011, un partenariat qui regroupe aujourd'hui 70 pays, plus de 150 ONG. Qu'est-ce que ça veut dire Partenariat pour un gouvernement ouvert ? C'est de faire en sorte que nous soyons dans une transparence, dans une ouverture absolue, notamment des données publiques, pour pouvoir parler davantage aux citoyens. Alors, deux exemples, la lutte contre la corruption, parce que justement, pour les dirigeants, les patrons du public, d'ailleurs, les élus, ou du privé, on a une transparence absolue du patrimoine, par exemple, ou alors de la situation par rapport aux conflits d'intérêt, ce que nous faisons d'ailleurs en France, et nous sommes en pointe en France sur ce sujet-là, parce que la transparence ça permet de mieux gouverner. Et deuxième sujet, l'ouverture des données, je donne également encore un exemple, l'ouverture des données environnementales, c'est : que font chacun des citoyens ou que font chacune des entreprises, par rapport à la lutte contre le dérèglement climatique ? Ça permet de savoir ce qui se passe sur les déchets, sur l'eau, sur les questions de la biodiversité, et donc ces questions, d'ouverture et de données, et d'informations, c'est, comme j'ai trouvé cette petite formule moi-même, c'est un peu une réponse toute à la fois Panama Papers, pour lutter contre ce qui se passe sur la corruption, et puis c'est une réponse aussi à « Nuit debout », c'est-à-dire à rechercher ce qui fait la discussion avec les citoyens et trouver les moyens de la collaboration politique.

BRUCE TOUSSAINT
Vous avez évoqué à l'instant le réchauffement climatique, j'en profite pour vous poser la question : vous êtes toujours écolo ?

JEAN-VINCENT PLACE
Oui, plus que jamais.

BRUCE TOUSSAINT
D'accord.

JEAN-VINCENT PLACE
Est-ce que vous avez vu que par exemple, ce qui s'est passé sur les inondations et les crues, parce que peut-être vous allez m'interroger…

BRUCE TOUSSAINT
Mais j'aillais y venir, mais moi je ne vous ai pas entendu là-dessus, par exemple.

JEAN-VINCENT PLACE
Mais bien sûr. Vous savez, déjà, j'étais aux côtés de nos concitoyens qui étaient d'ailleurs dans cette crise terrible. Moi, chez moi, je vous donne un exemple, dans l'Essonne, à Boussy-Saint-Antoine, qu'il me soit permis de saluer le député-maire Romain COLAS, on voit là d'ailleurs le rôle des élus locaux qui sont auprès de nos concitoyens, dans les moments difficiles, et qui…

BRUCE TOUSSAINT
Mais sur le réchauffement alors ?

JEAN-VINCENT PLACE
Non non, mais ce n'est pas une question de réchauffement climatique. Les crues, les inondations, c'est un vrai sujet écolo. Pourquoi ? Parce que, et ça n'a rien à voir avec l'action à court terme, c'est que depuis très longtemps, le modèle agricole français, notamment, a fait en sorte qu'il y ait beaucoup moins de haie, par exemple, et beaucoup moins de mares, à côté des endroits où il y a des ruisseaux, des rivières ou des fleuves. Eh bien c'est un système agricole qui fait que cela nuit à la possibilité d'absorber l'eau, lorsqu'on a des difficultés de ce type-là. Et deuxième sujet, l'artificiel…

BRUCE TOUSSAINT
Enfin, dans Paris intramuros, ça va pas être facile de rajouter des mares et des…

JEAN-VINCENT PLACE
Oui, oui, mais c'est parce que chez moi, dans l'Essonne…

BRUCE TOUSSAINT
Ni à Boussy-Saint-Antoine.

JEAN-VINCENT PLACE
Mais à côté, je sais que vous connaissez bien Boussy-Saint-Antoine, vu que vous êtes de Marcoussis, eh bien à Paris, artificialisation des sols, les parkings, et le fait qu'il y ait du bitume partout, ça fait en sorte que malheureusement l'eau se déverse, et donc c'est comme ça que les crues ont été amplifiées par l'action humaine, et donc vous voyez, toujours, bien sûr, on ne peut jamais faire en sorte qu'il n'y ait aucun risque, mais lorsqu'il y a l'action de l'homme, eh bien il faut faire attention, et là il y a des possibilités d'avoir d'une vision globale, qui fasse en sorte qu'il y ait moins de zones inondables dans ces périodes de crise. Et ça c'est une vision écologique du monde. Donc vous voyez, l'écologie est toujours présente, et malheureusement, souvent la nature nous rattrape, parce que l'action de l'homme n'a pas toujours été très respectueuse de l'incertitude que peut créer la nature.

BRUCE TOUSSAINT
On parle de politique ?

JEAN-VINCENT PLACE
Mais on parle de politique depuis le début, Bruce TOUSSAINT, parce que tout ce…

BRUCE TOUSSAINT
Alors, on parle de politique politicienne.

JEAN-VINCENT PLACE
Ah !

BRUCE TOUSSAINT
Comment définiriez-vous l'état de santé d'Europe écologie les Verts ? En soins intensifs, en réanimation ?

JEAN-VINCENT PLACE
Non, non, je… d'ailleurs ça me fait de la peine…

BRUCE TOUSSAINT
Comas dépassé ?

JEAN-VINCENT PLACE
Ça me fait de la peine parce que y compris le groupe à l'Assemblée nationale que j'avais contribué à créer, il y a 5 ans a disparu et quelque part même comme membre du gouvernement, voyez-vous quand je vois qu'il n'y a plus de question portée par un groupe dit écologiste et heureusement que mes propres amis, avec François de RUGY, Barbara POMPILI et autres, Barbara qui est au gouvernement, posent des questions avec le groupe socialiste écologiste et républicain, eh bien heureusement qu'ils sont là pour faire entendre la voix de l'écologie à l'Assemblée nationale et puis ailleurs. Et c'est vrai que quelque part, ce parti, les Verts qui est un peu en mort clinique, ça me rend triste parce que, quand on a été pendant, comme moi, plus de dix ans dans un mouvement qu'on a contribué à développer, c'est toujours quelques part, y compris pour moi une forme d'échec.

BRUCE TOUSSAINT
Qu'est-ce qui va se passer pour Europe Ecologie Les Verts dans les dix mois qui viennent parce que là évidemment il y a cette échéance de la présidentielle, ils auront un candidat vous croyez ?

JEAN-VINCENT PLACE
Vous savez…

BRUCE TOUSSAINT
C'est important pour la gauche de savoir s'il y aura un candidat écologiste ou pas ?

JEAN-VINCENT PLACE
S'il y avait un candidat écologiste qui parle de la planète, qui parle des ressources naturelles, qui parle des priorités pour l'avenir de nos concitoyens, tant en énergie renouvelable, en économie verte, en alimentation biologique, sur les sujets dont on vient de parler, sur l'aménagement urbain, développement durable et écologique oui, mais quand je vois la façon dont ils se sont repliés, et plus à l'extrême gauche que dans la mise en perspective des idées des écologistes, voilà je ne regrette pas tout ça. En réalité et cela peut paraitre peut-être, ça peut peut-être même vous faire sourire, mais très sincèrement quand je vois dans le monde entier la réussite, la perception exceptionnelle qu'il y a dans le monde entier sur la réussite de la COP21 et le fait qu'on crédite la France et le président de la République François HOLLANDE et Ségolène ROYAL, franchement moi je suis très à l'aise à la fois en tant qu'écologiste dans ce gouvernement et pour dire que les enjeux écologiques sont pris en compte par le gouvernement aujourd'hui.

BRUCE TOUSSAINT
J'aimerais avoir votre sentiment sur l'Euro de football, alors moins sur le côté footballistique que sur la question de la sécurité. Il y a tout un débat autour des fans zones, vous connaissez bien le football, vous connaissez bien le sport, alors ?

JEAN-VINCENT PLACE
J'ai pronostiqué finale France-Allemagne 1-0 pour la France.

BRUCE TOUSSAINT
Voilà bon ça c'est fait, donc on a le pronostique, sur la sécurité, les fans zones, elle est légitime cette polémique sur les fans zones, est-ce qu'il faut les interdire comme l'a dit le préfet.

JEAN-VINCENT PLACE
Non, mais, ce qui est incroyable, c'est, parce que j'étais à la séance des questions au gouvernement hier, avec l'opposition, notamment l'opposition de droite parisienne, on dirait, on ne fait pas de fan-zones, on dirait : ah, là, là, en France, c'est la panique, etc., c'est-à-dire qu'il y a un moment, comme dirait le Premier ministre, Manuel VALLS, à un moment, tout est de la faute du gouvernement. Nous, nous sommes clairs, nous assumons, d'une part, il y a un travail qui est fait de façon remarquable par les forces de police et de gendarmerie sous l'autorité de Bernard CAZENEUVE, pour protéger les matchs de l'Euro 2016, dans tous les stades de France, et puis, heureusement qu'il y aura des gens à regarder devant les écrans des matchs, et pas seulement de l'Equipe de France, tous les amoureux du football, qu'est-ce que vous voulez ? Vous voulez qu'on laisse les gens chez eux ou vous voulez même qu'on interdise, pourquoi pas, les retransmissions dans les bars ? Enfin, ça n'a aucun sens, il faut continuer à vivre, en sachant que, évidemment, les risques sont là et qu'il faut faire attention.

BRUCE TOUSSAINT
Juste un mot sur Denis BAUPIN, rien à voir là aussi, il dit être victime d'un règlement de comptes politique, vous y croyez ?

JEAN-VINCENT PLACE
Je n'en sais rien, je n'en sais rien, j'étais très peu au courant de tout ce qui a été dit, je ne, d'ailleurs déconstruis pas les témoignages de ces femmes, parce que, bon, ça ne doit pas être facile, soit, de vivre cela si c'est vrai, soit, de pouvoir même aller le raconter à l'extérieur, après, je mesure aussi ce que doit être la vie quotidienne de Denis BAUPIN, parce que ça doit être très dur aussi, et quelque part, j'ai de l'empathie pour l'ensemble des protagonistes, parce que ça doit être extrêmement désagréable…

BRUCE TOUSSAINT
Attendez, règlement de comptes politique, c'est crédible ou pas ?

JEAN-VINCENT PLACE
Mais je n'en sais rien, je n'en sais rien dit, je vais vous dire, il y a une procédure judiciaire qui est en cours, moi, je suis membre du gouvernement, donc membre de l'exécutif de ce pays, et je n'ai vraiment aucune raison d'intervenir dans un débat de ce type-là, maintenant que les procédures judiciaires sont enclenchées de part et d'autre.

BRUCE TOUSSAINT
Allez, deux dernières questions, le prix d'humour politique…

JEAN-VINCENT PLACE
Oui, j'ai vu ça…

BRUCE TOUSSAINT
A été attribué à Bruno LE MAIRE pour cette phrase : mon intelligence est un obstacle. Ça vous plaît ou pas ? Est-ce que c'est mérité, le prix ?

JEAN-VINCENT PLACE
Alors, le prix est bon, voilà…

BRUCE TOUSSAINT
Il y en avait d'autres, il y avait Jean-Marie LE GUEN qui avait déclaré : le PS ne travaille jamais pour rien, surtout quand il travaille, pas mal. Et il y avait aussi, François HOLLANDE, qui est quand même, voilà, régulier dans l'effort, c'est parfois…

JEAN-VINCENT PLACE
Quelqu'un que j'aime bien pour son humour, André SANTINI, paraît-il, a une querelle durable avec Valéry GISCARD D'ESTAING, parce qu'en 1996, pour le décès du président MITTERRAND, on lui avait dit : mais alors, qu'est-ce que vous pensez du décès du président MITTERRAND ? Il avait répondu à l'époque, donc il y a vingt ans, c'est vraiment très émouvant, c'est très touchant, il y a eu des belles manifestations, on n'en avait pas fait autant pour Valéry GISCARD D'ESTAING.

BRUCE TOUSSAINT
C'est vrai que celle-là est très, très drôle aussi. C'est vrai, celle-là, elle est quasiment inégalée, elle est quasiment inégalée. Alors, la dernière question, vous nous avez dit à l'instant que vous aviez un pronostic pour la finale de l'Euro, votre pronostic, le score de François HOLLANDE au premier tour de la présidentielle ?

JEAN-VINCENT PLACE
Suffisant pour pouvoir être en compétition pour le deuxième.

BRUCE TOUSSAINT
Merci beaucoup Jean-Vincent PLACE. Bonne journée à vous.


Source : Service d'information du Gouvernement, le 9 juin 2016

Rechercher