Interview de Mme Laurence Rossignol, ministre des familles, de l'enfance et des droits des femmes à LCI le 25 juillet 2016, sur le climat politique et les avancées sur la procréation médicalement assistée (PMA). | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Interview de Mme Laurence Rossignol, ministre des familles, de l'enfance et des droits des femmes à LCI le 25 juillet 2016, sur le climat politique et les avancées sur la procréation médicalement assistée (PMA).

Personnalité, fonction : ROSSIGNOL Laurence.

FRANCE. Ministre des familles, de l'enfance et des droits des femmes

ti :


RENAUD PILA
Laurence ROSSIGNOL, bonjour...

LAURENCE ROSSIGNOL
Bonjour.

RENAUD PILA
Merci beaucoup d'être avec nous ce matin sur LCI, vous êtes ministre des Familles, de l'Enfance et des Droits des femmes. Avant d'en venir à vos dossiers, un mot sur la polémique du week-end encore entre le ministre de l'Intérieur et puis cette policière municipale de Nice – une polémique qui dure maintenant globalement depuis plusieurs jours – quel est ce matin votre sentiment, on a l'impression que beaucoup de Français en tout cas ne comprennent pas cette polémique, ils veulent la vérité, mais quel est votre sentiment sur ce climat ?

LAURENCE ROSSIGNOL
Mon sentiment c'est que la polémique a commencé très tôt, c'est-à-dire les larmes n'étaient pas séchées sur les joues ni dans les coeurs que déjà une polémique politique était engagée, qui visait en fait à chercher d'autres coupables que les terroristes, la question c'est y a-t-il des coupables parmi nous d'un certain point de vue ? Est-ce qu‘on a fait une faute ? Est-ce qu'on est responsables de ce qui nous arrive ? Est-ce qu'on pourrait trouver une responsabilité ?

RENAUD PILA
Parce qu'il y a un besoin de vérité en même temps, un besoin de transparence et de vérité que réclament les Français.

LAURENCE ROSSIGNOL
Mais le besoin de vérité et de transparence il est normal et de toute façon il n'a jamais été mis en cause, le ministre de l'Intérieur, le gouvernement depuis 18 mois, depuis janvier 2015 ont toujours dit aux Français ce qui se passait. Mais moi je voudrais quand même peut-être un peu alerter tout le monde et changeons l'angle de vue, mettons-nous à la place l'ennemi et regardons les victoires qu'on lui a données ces derniers temps, ces derniers jours : la première victoire qu'il a pris c'est 84 vies, qu'il a arrachées à Nice, ça c'est sa première victoire ; et puis après il y a la deuxième victoire, c'est un pays qui polémique, des responsables politiques qui ne sont pas d'accord entre eux, qui mettent en cause la sincérité, l'honnêteté, la vérité et l'ennemi regarde ça en se disant : « Très bien ! Nous sommes déjà parvenus à mettre des discordes entre les responsables politiques Français...

RENAUD PILA
En même temps, Laurence ROSSIGNOL, on ne peut pas empêcher le débat politique de continuer et les forces politiques effectivement de débattre pour avoir une vérité sur des faits qui se sont produits ?

LAURENCE ROSSIGNOL
Le débat politique c'est une chose mais il ne peut pas porter sur la suspicion, la mise en cause, de l'engagement, de l'Etat, du ministre de l'Intérieur, des services de police et de gendarmerie qui sont impliqués dans la lutte contre le terrorisme, sinon les gens ne croient plus personne, qui croire alors à ce moment-là ? On est dans le complotisme le plus total ! Et ce que veut l'Etat islamique c'est d'abord avant tout nous diviser, nous diviser pour nous affaiblir et aussi nous diviser dans ce qui fait notre identité collective ; et j'observe une autre chose, c'est qu'après l'attentat de Nice on a lu, il nous est remonté, on a eu des témoignages sur des dérapages racistes – y compris à l'égard des victimes ou des familles des victimes – je crois que monsieur ESTROSI, qui est encore un peu maire de Nice semble-t-il, devrait aussi s'interroger sur qu'est-ce qui se passe dans sa ville pour que des dérapages de ce type puissent se laisser aller ?

RENAUD PILA
Ça veut dire quoi ?

LAURENCE ROSSIGNOL
Ça veut qu'il doit aussi...

RENAUD PILA
Ça veut dire que vous mettez en cause Christian ESTROSI sur le climat général qui a lieu dans sa ville ?

LAURENCE ROSSIGNOL
Ça veut dire que nous avons des priorités et une priorité c'est aussi de parler aux Français et de leur dire que la fraternité, la solidarité, l'unité des Français pour faire face au terrorisme islamique est déterminante, on ne gagnera pas uniquement...

RENAUD PILA
Les élus locaux à Nice sur place ne l'ont pas fait, vous pensez qu'ils sont responsables de ce climat ?

LAURENCE ROSSIGNOL
Je pense que personne n'est responsable de ce climat mais tout le monde doit prendre ses responsabilités dans ce climat et il faut identifier quel est notre rôle, notre rôle c'est de donner confiance aux Français sur leur capacité à être unis pour faire face au terrorisme. Vous savez, on va faire assez simple, tout le monde sait que dans une situation de guerre l'unité est la force principale - bien entendu les services de police, de gendarmerie, l'armée sont déterminants – mais l'unité du peuple attaqué, vous savez il n'y a pas besoin d'avoir lu des grands théoriciens...

RENAUD PILA
On entend ce matin...

LAURENCE ROSSIGNOL
Juste une chose !

RENAUD PILA
On entend ce matin, Laurence ROSSIGNOL, votre appel à l'unité des Français et on verra cette semaine les résultats de l'enquête. J'aimerais vous poser une question, parce que j'ai pas mal de questions, sur vos dossiers de ministre. D'abord une question sur la PMA, Procréation Médicalement Assistée, il y a eu une petite évolution ces derniers jours...

LAURENCE ROSSIGNOL
Oui !

RENAUD PILA
Vous allez abroger une circulaire qui pénalisait...

LAURENCE ROSSIGNOL
C'est fait.

RENAUD PILA
C'est fait, elle est abrogée ?

LAURENCE ROSSIGNOL
Oui.

RENAUD PILA
Une circulaire qui pénalisait les gynécologues qui orientaient les femmes qui souhaitaient une Procréation Médicalement Assistée à l'étranger. Mais tout de même, il y a un progrès, mais est-ce que ce n'est pas hypocrite finalement d'abroger cette circulaire qui pénalise et en même temps de ne pas autoriser la PMA en France ?

LAURENCE ROSSIGNOL
Vous connaissez mon point de vue et celui de plusieurs responsables de gauche, du gouvernement et même je vois maintenant des responsables de droite puisque Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET partage aussi l'idée...

RENAUD PILA
Votre point de vue, vous êtes favorable pour la PMA.

LAURENCE ROSSIGNOL
Il n'y a pas de raison, dès lors que la PMA est accessible aux couples hétérosexuels de la refuser aux couples de femmes et donc, effectivement, la voie vers laquelle nous devons aller c'est celle-là. La difficulté elle est d'abord la très forte réaction des conservateurs, des ultraconservateurs qui ont fait de ce dossier un dossier identitaire pour eux d'un certain point de vue et aujourd'hui...

RENAUD PILA
Vous parlez des débats au moment du mariage pour tous ?

LAURENCE ROSSIGNOL
Au moment du mariage pour tous ! Tout le monde a été sidéré par la violence de la réaction à la...

RENAUD PILA
Mais aujourd'hui, où quelque part le calme est revenu Laurence ROSSIGNOL, pourquoi est-ce que le courage politique ce ne serait pas de dire, puisque vous avez une majorité sur cette question : « il reste un an, on s'engage pour autoriser la PMA », c'était je le rappelle une promesse de François HOLLANDE ?

LAURENCE ROSSIGNOL
Ce n'était pas dans les 60 engagements du président de la République mais il avait dit qu'il y était favorable...

RENAUD PILA
Favorable, l'électorat de gauche a compris qu'il y aurait...

LAURENCE ROSSIGNOL
Et d'ailleurs il n'a pas changé, il y ait toujours personnellement, intimement favorable. Aujourd'hui nous sommes dans une situation, on vient de l'évoquer il y a un instant, qui est compliquée, la difficulté pour notre gouvernement c'est de faire avancer le pays, de le faire progresser et de le réformer tout en l'apaisant, moi je suis favorable à ce que tous ceux qui sont dans cette démarche-là aujourd'hui se rassemblent pour faire avancer l'accès à la PMA des couples des femmes.

RENAUD PILA
Et on peut imaginer dans les prochains mois, avant l'élection présidentielle, que...

LAURENCE ROSSIGNOL
On peut imaginer, si la concorde est là, qu'on puisse avancer ; ce qui est difficile en revanche à accepter c'est l'idée d'ouvrir un nouveau front de polémiques, de violences idéologiques, de violences verbales sur des sujets qui ne devraient être que des sujets de bonheur. Parce que de quoi s'agit-il ? De mettre des enfants au monde ! Ce qui est quand même le plus beau des sujets et...

RENAUD PILA
Laurence ROSSIGNOL, vous, vous avez assumé ce recul, vous l'avez dit publiquement...

LAURENCE ROSSIGNOL
Oui.

RENAUD PILA
Est-ce que vous regrettez quelque part, parce qu'il en va de la crédibilité de la parole publique, est-ce que vous regrettez que François HOLLANDE n'est pas quelque part assumé ce recul en expliquant pourquoi ça n'avait pas été possible, il ne l'a pas fait, il a laissé d'autres le faire, du coup il en va encore une fois de la crédibilité de la parole publique notamment s'il souhaite se représenter ?

LAURENCE ROSSIGNOL
Mais la parole publique elle est répartie au sein d'un gouvernement entre le président de la République, le Premier ministre et les ministres. Le président de la République est concentré sur des sujets qui doivent justement – et c'est son rôle – le conduire à garantir la plus grande unité des Français, la plus grande solidité du pays et c'est un sujet auquel il est attentif, il a reçu juste avant la Marche des fiertés l'ensemble des associations LGBT, donc c'est un sujet sur lequel il est engagé le président de la République. Aujourd'hui...

RENAUD PILA
Mais vous nous dites, ce matin, j'ai l'impression que finalement il peut – et c'est une information – il peut y avoir une évolution dans les prochains mois, d'ici l'élection présidentielle ?

LAURENCE ROSSIGNOL
Je ne délivre aucune information, je ne fais aucune annonce ce matin, je redis ce que je dis depuis plusieurs semaines et plusieurs mois, je souhaite que le pays progresse sur cette avancée qui serait la fin d'une discrimination à l'égard des couples lesbiens et que nous le fassions dan la concorde et le bonheur de permettre à des couples d'avoir des enfants. Les polémiques autour de la famille, la violence autour du mariage pour tous, l'homophobie qui en a résulté ne sont pas dignes des sujets aussi beaux que celui de la famille et des enfants.

RENAUD PILA
Autre dossier, Laurence ROSSIGNOL, la loi pénalisant les clients des prostituées, elle est mise en oeuvre depuis le mois d'avril. Est-ce que concrètement il y a eu des verbalisations ? Est-ce que cette loi est appliquée ? Combien par exemple y a-t-il eu de verbalisations de clients de prostituées ?

LAURENCE ROSSIGNOL
Ecoutez, la dernière fois qu'on a fait le point c'était environ il y a un mois, il y avait déjà eu 70 contraventions dressées à l'encontre de clients qui ont donc enfreint la loi. C'est une loi aussi qui a permis et qui permet que des femmes ou des hommes, des personnes prostituées sortent de la prostitution, ce que les associations observent c'est un grand nombre de demandes pour être accompagné, parce que dans cette loi...

RENAUD PILA
Il y a un volet social, tout à fait.

LAURENCE ROSSIGNOL
Oui, c'est très important dans cette loi c'est bien entendu le volet pénal, mais c'est surtout aussi le volet social avec la mise en place d'un parcours de sortie de la prostitution qui va accompagner les personnes qui veulent sortir de la prostitution et, là aussi, on a les effets de la loi ; et puis enfin c'est une loi importante parce que c'est une loi qui est un cliquet de société, c'est une loi qui dit ce que pense notre société de l'achat, du commerce, du corps des femmes.

RENAUD PILA
En même temps beaucoup de syndicats de policiers disent qu'avec le climat actuel et les sous-effectifs effectivement ils ont quelque part autre chose à faire qu'appliquer cette loi et que c'est compliqué, ils le disent.

LAURENCE ROSSIGNOL
Oui, ils l'ont dit au moment du vote de la loi et depuis ce n'est pas ça qui se produit. En fait les policiers font leur travail et effectivement quand ils ont l'occasion... vous savez, dans le week-end qui a suivi l'adoption de la loi, il y avait un gendarme dans une brigade qui a déjà mis la première contravention et je pense que la police a besoin aussi de cette loi pour aller faire tomber les réseaux de proxénétisme...

RENAUD PILA
D'accord ! D'accord.

LAURENCE ROSSIGNOL
Et, ça, les policiers sont extrêmement mobilisés.

RENAUD PILA
Laurence ROSSIGNOL, j'en viens à un sujet un peu plus léger, vous avez eu un dimanche un peu agité, vous avez twitté, vous avez donné votre avis sur le jeu phénomène Pokémon Go – ce jeu sur Smartphone qui consiste à détruire des petits monstres virtuels dans le monde réel – alors vous avez twitté, on voit votre tweet, un tweet ironique bien sûr : « chic, un nouveau jeu pour favoriser l'échange, la curiosité et l'attention aux autres ». Alors, Laurence ROSSIGNOL, ce jeu il vous déplait ?

LAURENCE ROSSIGNOL
Non, non. D'abord le tweet ne disait pas qu'il me déplaisait, il posait un peu la question. Depuis hier les pratiquants de ce jeu me disent tous que ce jeu va accroître la sociabilité, qu'en fait les gens vont encore plus se rencontrer, plus parler...

RENAUD PILA
Vous avez été convaincue par les internautes ?

LAURENCE ROSSIGNOL
Ecoutez, j'ai été convaincue de la volonté d'un certain nombre d'entre eux d'utiliser ce jeu pour plus de sociabilité, je souhaite qu'ils aient raison et c'est l'usage qui nous dira si effectivement c'est un jeu qui a accru les échanges entre les gens, vous savez pour tous les nouvelles pratiques c'est l'usage qui dit.

RENAUD PILA
Est-ce que c'est le rôle d'une ministre de donner son avis comme ça sur un jeu qui sort et qui est un phénomène qui, apparemment, plait beaucoup ?

LAURENCE ROSSIGNOL
Ecoutez c'est le rôle de la ministre de la Famille, de l'Enfance et des Droits des femmes que de s'insérer aux jeux, aux rapports entre les gens, au lien social, à ce qu'ils favorisent les relations ; et puis vous savez les parents ils vont nous interroger sur tous, à un moment donné les tout petits finissent par s'en emparer, donc ça va rentrer dans les familles et donc mon rôle c'est toujours de poser la même question : est-ce que le lien social en sort renforcé ou affaibli ?

RENAUD PILA
Dernier mot ! Vous luttez contre le sexisme depuis des années, il y a trop de sexisme, il y a du sexisme dans les jeux vidéo ?

LAURENCE ROSSIGNOL
Bien sûr qu'il y aussi du sexisme dans des jeux vidéo, pas dans tous les jeux vidéo, et il y a effectivement des gens qui travaillent là-dessus – je pense...

RENAUD PILA
Il y a eu des députés qui ont voulu essayer de légiférer en janvier !

LAURENCE ROSSIGNOL
Des députés qui ont essayé de légiférer ! Mais il y a surtout tout un travail à faire, moi je crois que pour lutter contre le sexisme il faut à la fois la mobilisation de la société et aussi la conscience des professionnels, des créateurs et donc il faut que la question du sexisme du jeu vidéo interroge ceux qui les pratiquent, mais nous aurons à partir du mois de septembre six mois pendant lesquels nous parlerons que de...

RENAUD PILA
Vous lancez une campagne...

LAURENCE ROSSIGNOL
Nous parlerons de discrimination, de sexisme et nous montrerons comment les femmes aujourd'hui avancent dans une perspective d'égalité et d'émancipation.

RENAUD PILA
Laurence ROSSIGNOL, merci beaucoup d'avoir été avec nous sur LCI ce matin.

LAURENCE ROSSIGNOL
Merci.


Source : Service d'information du Gouvernement, le 26 juillet 2016

Rechercher