Déclaration de M. Patrick Kanner, ministre de la ville, de la jeunesse et des sports, sur la signature des contrats de ville, Arras le 9 février 2015. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Patrick Kanner, ministre de la ville, de la jeunesse et des sports, sur la signature des contrats de ville, Arras le 9 février 2015.

Personnalité, fonction : KANNER Patrick.

FRANCE. Ministre de la ville, de la jeunesse et des sports

ti :


Mesdames, Messieurs,


Aujourd'hui, c'est une nouvelle page qui s'ouvre pour la politique de la ville.

Aujourd'hui, c'est surtout une nouvelle page qui s'ouvre pour la commune d'Arras, un des trois sites du Nord-Pas-de-Calais préfigurateur des contrats de ville avec Lille et Valenciennes.

Mon attachement au Nord-Pas-de-Calais n'est pas un secret et je suis heureux d'être parmi vous pour signer ici, dans le quartier Saint Pol, le premier contrat de ville de la loi du 21 février 2014 :

Interco
Acteurs publics au sens le plus large
Collectivités locales
Services publics de l'Etat, notamment justice et rectorat
ARS
Services publics de la Sécurité Sociale / EAF
Chambres consulaires
Bailleurs
Caisse des dépôts

Cette région, je la connais et je l'aime.

Elle est en pleine mutation. Ce qui va se passer ici suite à la signature du contrat de ville en est une nouvelle manifestation.

Depuis une quarantaine d'années, nos industries historiques ont perdu de leur vigueur puis ont fermé. D'autres les ont remplacées avec néanmoins un cortège de chômeurs.

Dans la grande transformation économique de la région imposée par cette nouvelle donne, Arras a frayé son chemin.

Les activités agro-alimentaires, et celles liées à son statut de capitale départementale, lui permettent d'être aujourd'hui en dynamique.

Le lancement du canal Seine-Nord Europe pour lequel je me suis battu devrait encore conforter son développement.

Mais ne soyons pas langue de bois : ça n'a pas toujours été simple et le chômage est encore trop élevé.

Alors il faut que ça change et nous sommes réunis aujourd'hui avec cette ambition : redonner un nouvel élan au quartier.

Il y a déjà de bons transports en commun, des services publics nombreux mais qui doivent être mieux intégrés au quartier.

Ce sont des bases sur lesquelles développer de nouvelles activités économiques et construire un habitat rénové.

C'est l'objet de ce contrat de ville.

Nous allons faire en sorte que le logement soit mieux réparti.

L'écologie, la qualité de l'environnement et du cadre de vie, seront au cœur de cette rénovation.

L'avenir, c'est l'écologie ; c'est aussi l'éducation, le numérique, des services publics simples d'accès.

Tout cela fait partie du projet de rénovation. En lien avec les associations du quartier, nous proposerons des formations, de l'aide pour trouver un emploi et nous lutterons avec acharnement contre les discriminations, toutes les discriminations.

Car notre pays est miné par ces discriminations.

Notre pays s'est construit depuis plus de deux siècles sur l'idée que nous étions égaux. Pas de liberté, pas de fraternité sans égalité.

Cette idée, j'y crois. Elle reste complètement d'actualité mais c'est vrai que si chacun n'a pas les mêmes chances d'avoir un travail parce qu'il ne vient pas du bon quartier ou qu'il ne porte pas le bon nom. C'est une forme de déterminisme contraire à la promesse républicaine.

Je ne peux pas l'accepter.

Nous ne devons pas l'accepter.

Ce n'est pas ça la République française et si parfois elle a failli, alors nous devons y remédier, mais sans doute pas chercher à la détruire comme certains s'y emploient.

Elle est notre bien commun, ce qui fait que nous formons une nation par delà nos différences.

Ses principes nous permettent de vivre ensemble de manière respectueuse et fraternelle. La mobilisation républicaine au service de l'égalité est essentielle.

C'est sur ce point que j'aimerais conclure : pour moi, c'est l'humain avant tout.

Il y a des chantiers de reconquête qui ont des noms :

Peuplement harmonieux
Egalité hommes-femmes
Insertion économique des jeunes
Démocratie participative
Service public de proximité

François Hollande a apporté des réponses lors de sa conférence de presse : l'engagement avec le service civique.

Alors, dans ces grands projets où on parle gros sous, bâtiments, infrastructures, je n'oublie jamais que l'essentiel, ce sont les relations humaines. Un des quatre axes de ce contrat : l'accompagnement individualisé.

Pour ça, je veux assurer les associations du soutien de l'Etat.

Je sais le travail qu'elles accomplissent au quotidien.

C'est un travail précieux, qui doit être reconnu à sa juste valeur.

Et quand je parle d'humain, je pense évidemment aux habitants eux-mêmes.

Ce quartier est votre quartier et il le restera. C'est une vieille histoire.

Grâce au futur conseil citoyen notamment, vous continuerez à être associé tout au long du projet.

C'est vous qui déciderez de l'avenir de Saint Pol.

Dans une dynamique au service des habitants. Aujourd'hui la communauté urbaine d'Arras, ses élus dans leur diversité, leurs partenaires publics, privés ont ouvert une voie nouvelle pour le renforcement du Pacte Républicain, de ses valeurs et en particulier celles de la citoyenneté et de la laïcité.


Source http://www.patrickkanner.fr, le 29 juillet 2016

Rechercher