Déclaration à la presse de M. Jean-Marc Ayrault, ministre des affaires étrangères et du développement international, sur la diplomatie française et sur les relations franco-polonaises, à La Courneuve le 10 octobre 2016. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration à la presse de M. Jean-Marc Ayrault, ministre des affaires étrangères et du développement international, sur la diplomatie française et sur les relations franco-polonaises, à La Courneuve le 10 octobre 2016.

Personnalité, fonction : AYRAULT Jean-Marc.

FRANCE. Ministre des affaires étrangères et du développement international

Circonstances : Visite des archives diplomatiques, à La Courneuve le 10 octobre 2016

ti :
* Visite des archives diplomatiques

Le titre de l'exposition «L'Art de la paix» est important. Il montre l'utilité de la diplomatie, qui ne produit pas immédiatement des résultats mais qui nécessite une grande compétence, un grand savoir-faire, beaucoup de patience et de détermination pour parvenir à cet objectif. Cela fait aussi partie de notre Histoire de créer les bonnes conditions. Il ne faut pas se tourner vers le passé, ce qui compte, ce sont les exigences de l'avenir. C'est aussi l'occasion de faire connaître le travail de nos diplomates. Le corps diplomatique n'est pas toujours connu. On en parle parfois de manière superficielle. Il y a derrière un énorme travail qui est fait, un travail exigeant et très professionnel qui s'inscrit dans une très longue histoire qui remonte à très loin. La France est un grand pays qui a une diplomatie depuis des siècles. C'est ce qui fait que cette diplomatie et la qualité de ses diplomates sont l'une des raisons de l'influence de la France aujourd'hui. Partout dans le monde, cette qualité du corps diplomatique et de la diplomatie française est quelque chose qui est et qui reste essentielle.

Il faut que les Français soient conscients que notre pays - même si le monde a changé - garde une influence et un rôle souvent attendu. L'actualité nous rappelle que la France ne renonce jamais. Son combat s'inscrit dans une histoire de valeurs et de culture. C'est donc fondamental qu'ici, aux Archives diplomatiques, non seulement on classe, mais on restaure et on fait vivre. Cette exposition en est l'occasion. (...).


Pologne

(...)

Q - On a annulé la visite en Pologne...

R - Non, nous n'avons pas annulé la visite. Il a été, d'un commun accord, convenu de la reporter, ce n'est pas la même chose. Vous n'imaginez quand même pas que, compte tenu de ce que je viens de voir de l'Histoire et de la relation franco-polonaise que nous allions rompre avec la Pologne. J'ai d'ailleurs prévu de me rendre en Pologne prochainement. Il y aura des rendez-vous au plus haut niveau entre la France et la Pologne.

(...)

Quant à la relation avec la Pologne, je l'ai dit, mon homologue a fait des déclarations récentes pour dire qu'il souhaitait préparer très vite les conditions d'un sommet au niveau présidentiel. Je me suis moi-même déjà rendu en Pologne, j'ai participé, le 28 août, à la réunion du triangle de Weimar, un sommet des chefs d'État au niveau du Triangle de Weimar est également envisagé. Il faut avoir une ligne, des idées claires, des exigences et ne pas en varier.

La diplomatie nécessite parfois de la patience, des reports, pour autant, cela ne veut pas dire que l'on perd l'objectif.


Source http://www.diplomatie.gouv.fr, le 14 octobre 2016

Rechercher