Déclaration de M. Bernard Cazeneuve, ministre de l'intérieur, en réponse à une question sur les modalités de la répartition des réfugiés sur l'ensemble du territoire dans la perspective du démantèlement du camp de la Lande à Calais, à l'Assemblée nationale le 11 octobre 2016. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Bernard Cazeneuve, ministre de l'intérieur, en réponse à une question sur les modalités de la répartition des réfugiés sur l'ensemble du territoire dans la perspective du démantèlement du camp de la Lande à Calais, à l'Assemblée nationale le 11 octobre 2016.

Personnalité, fonction : CAZENEUVE Bernard.

FRANCE. Ministre de l'intérieur

Circonstances : Question au gouvernement posée par M. Daniel Vaillant, député (Socialiste, écologiste et républicain) de Paris, à l'Assemblée nationale le 11 octobre 2016

ti : Monsieur le Député, votre question appelle plusieurs réponses.


D'abord, s'agissant de la lutte contre l'immigration irrégulière et des filières de passeurs, qui sont de véritables acteurs criminels de la traite des êtres humains, nous avons démantelé cette année 25% de filières de plus que l'an dernier, soit 263 filières environ, représentant plusieurs milliers d'individus qui exploitent des femmes, des enfants, des familles, en prélevant sur des personnes qui n'ont rien des sommes considérables, pour les conduire vers des impasses. Je veux féliciter les services de la police de l'air et des frontières, qui dépendent du ministère de l'intérieur, pour l'excellence de leur travail, qui aboutit à la judiciarisation d'une grande partie de ces cas.

Ensuite, il faut assurer le contrôle aux frontières. Celui-ci a été rétabli depuis le mois de novembre dernier. Près de 63 millions de personnes ont été contrôlées, et 40.000 personnes en situation irrégulière ont été réadmises à partir des frontières, ce qui explique d'ailleurs la diminution constatée du nombre de reconduites, compte tenu de l'importance des réadmissions aux frontières.

Enfin, nous devons mettre en place un dispositif humanitaire, qui se traduit premièrement par un doublement du nombre de places en centre d'accueil pour demandeurs d'asile - de 22.000 en 2012 à 40.000 en 2016.

Deuxièmement, nous avons créé des centres d'accueil et d'orientation, augmentant par-là les capacités d'accueil, y compris en hébergement d'urgence. Cela a permis de faire 28.000 opérations à Paris, qui ont conduit à la mise à l'abri de 18.000 personnes. Si nous voulons accueillir ceux qui doivent l'être, nous devons reconduire les autres.

Troisièmement, nous sommes en train de préparer le démantèlement des camps de Calais et de Paris, dans des conditions humanitaires que nous voulons exemplaires, et ce, je vous le confirme, dans les meilleurs délais.


Source http://www.diplomatie.gouv.fr, le 17 octobre 2016

Rechercher