Déclaration de Mme Ségolène Royal, ministre de l'environnement, de l'énergie et de la mer, chargée des relations internationales sur le climat, en réponse à une question sur le financement de la rénovation du parc nucléaire, à l'Assemblée nationale le 25 octobre 2016. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de Mme Ségolène Royal, ministre de l'environnement, de l'énergie et de la mer, chargée des relations internationales sur le climat, en réponse à une question sur le financement de la rénovation du parc nucléaire, à l'Assemblée nationale le 25 octobre 2016.

Personnalité, fonction : ROYAL Ségolène.

FRANCE. Ministre de l'environnement, de l'énergie et de la mer, chargée des relations internationales sur le climat

Circonstances : Question au gouvernement posée par M. André Schneider, député (Les Républicains - LR) du Bas-Rhin, à l'Assemblée nationale le 25 octobre 2016

ti : Monsieur le Député, je vous remercie de votre question, qui permet de refaire le point sur la politique énergétique de la France. Cette dernière a d'ailleurs été votée par cette Assemblée, et les réponses à vos questions sont donc simples.

Cette politique énergétique s'appuie sur trois piliers : la sûreté nucléaire, la sécurité de l'approvisionnement et, bien évidemment, la montée en puissance de la transition énergétique et des énergies renouvelables. L'Autorité de sûreté nucléaire a, en effet, demandé la mise à l'arrêt ou le contrôle de onze réacteurs sur cinquante-huit. EDF a produit le calendrier de vérification de ces réacteurs. Ainsi, la transparence sur les décisions, d'une part, et la sûreté nucléaire, d'autre part, sont bien les priorités de ce Gouvernement, conformément aux engagements de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte.

Ensuite, nous devons monter en puissance sur la transition énergétique. Aujourd'hui, les énergies renouvelables produisent l'équivalent de la production de six réacteurs nucléaires. Mais, vous le savez, la loi que vous avez votée prévoit de maintenir un socle d'énergie nucléaire important, puisque 50% de la production restera d'origine nucléaire. Par conséquent, nous devons renforcer cette sûreté et faire les travaux.

Pour répondre très concrètement à votre question, je précise que le coût de l'entretien et même celui du démantèlement des centrales est pris en compte dans les factures d'électricité payées par les Français. L'équilibre de la loi se traduira donc dans la réalité. Je le répète, c'est par la montée en puissance des énergies renouvelables, par les économies d'énergie et par la rénovation du parc nucléaire que nous réaliserons les objectifs de la programmation pluriannuelle de l'énergie, qui sera publiée dans les prochains jours.


Source http://www.diplomatie.gouv.fr, le 28 octobre 2016

Rechercher