Déclaration de M. Bernard Cazeneuve, ministre de l'intérieur, en réponse à une question sur le sort des migrants mineurs isolés au terme du démantèlement de la "jungle" de Calais, à l'Assemblée nationale le 26 octobre 2016. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Bernard Cazeneuve, ministre de l'intérieur, en réponse à une question sur le sort des migrants mineurs isolés au terme du démantèlement de la "jungle" de Calais, à l'Assemblée nationale le 26 octobre 2016.

Personnalité, fonction : CAZENEUVE Bernard.

FRANCE. Ministre de l'intérieur

Circonstances : Question au gouvernement posée par Mme Gilda Hobert, députée (Radical, républicain, démocrate et progressiste - RRDP) du Rhône, à l'Assemblée nationale le 26 octobre 2016

ti : Madame la Députée, la question que vous évoquez est la plus délicate que nous ayons à traiter dans le cadre du démantèlement de la jungle de Calais. Pour rappel, il y avait entre 6000 et 7000 personnes à Calais dans une situation d'extrême précarité et de très grande vulnérabilité. Nous avons engagé une opération humanitaire de très grande ampleur, destinée à les mettre à l'abri.

Cette opération consiste à protéger ces personnes qui, pour 90% d'entre elles, relèvent du droit d'asile, en les envoyant vers des centres d'accueil et d'orientation, où elles sont prises en charge par des acteurs associatifs et des acteurs de l'État qui les accompagnent dans leur demande d'asile, de manière à ce qu'elles sortent ensuite rapidement de ces centres pour accéder aux centres d'accueil pour demandeurs d'asile ou à des logements de droit commun.

Il n'y a plus quasiment plus, désormais, de majeurs à Calais. Nous achevons aujourd'hui ce processus de démantèlement. Des engins sont entrés dans la lande pour procéder à son aménagement, de sorte que les retours ne soient pas possibles. Nous sommes en train de traiter la question des mineurs isolés. Dans le cadre de cette opération, 900 mineurs isolés ont déjà été mis à l'abri au centre d'accueil provisoire à Calais. Les Britanniques sont sur place. Ils ont déjà permis l'arrivée au Royaume-Uni de 200 mineurs. D'autres seront amenés à rejoindre le Royaume-Uni au terme du travail des services britanniques dans les prochaines semaines.

Notre objectif est très simple : sortir de la boue et du froid les mineurs isolés, les mettre à l'abri et permettre le traitement de leur dossier, de sorte que ceux qui ont de la famille au Royaume-Uni puissent la rejoindre dans les meilleures conditions, conformément au droit. Bien entendu, ceux qui n'ont pas d'attaches au Royaume-Uni, conformément aux procédures de droit commun, nous les mettrons à l'abri en France et les intégrerons au dispositif d'accueil des mineurs isolés, à la seule différence que, dans ce cas, c'est l'État qui assurera l'intégralité du financement de cet accueil.


Source http://www.diplomatie.gouv.fr, le 2 novembre 2016

Rechercher