Interview de M. Stéphane le Foll, ministre de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt, porte-parole du gouvernement, à "RTL" le 4 novembre 2016, sur les primaires à droite pour l'élection présidentielle, sur les conditions d'abattage des animaux. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Interview de M. Stéphane le Foll, ministre de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt, porte-parole du gouvernement, à "RTL" le 4 novembre 2016, sur les primaires à droite pour l'élection présidentielle, sur les conditions d'abattage des animaux.

Personnalité, fonction : LE FOLL Stéphane, MARTICHOUX Elizabeth .

FRANCE. Ministre de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt, porte-parole du gouvernement;

ti : ELIZABETH MARTICHOUX
Bonjour Stéphane LE FOLL.

STEPHANE LE FOLL
Bonjour.

ELIZABETH MARTICHOUX
Merci d'être avec nous dans ce studio. Vous avez regardé le deuxième débat de la primaire de la droite hier soir ?

STEPHANE LE FOLL
Oui.

ELIZABETH MARTICHOUX
Oui, un débat qui a fait honneur aux 7 candidats ?

STEPHANE LE FOLL
J'ai trouvé que ça bardait, je n'ai pas trouvé que c'était à la hauteur des grands enjeux pour un grand pays comme la France. Mais en tout cas, j'ai noté que ça bardait.

ELIZABETH MARTICHOUX
Et alors ça a bardé, c'est-à-dire, c'était plus détendu et plus tendu aussi, les échanges...

STEPHANE LE FOLL
Plus tendu oui.

ELIZABETH MARTICHOUX
Vous ont semblé encore une fois dignes de l'enjeu ?

STEPHANE LE FOLL
Non, je l'ai dit, par rapport à l'enjeu, je n'ai pas trouvé ce débat apportant des solutions aux grandes questions qui sont posées. Par contre, on a bien compris qu'entre les candidats là, il y avait quand même quelques petits règlements de compte qui ont largement… sont largement apparus dans ce débat, voilà !

ELIZABETH MARTICHOUX
Qui s'en est le mieux sorti selon vous ?

STEPHANE LE FOLL
Je ne veux pas faire de jugement, vous pensez bien que si je commençais dire qui s'en est mieux sorti…

ELIZABETH MARTICHOUX
Oui !

STEPHANE LE FOLL
On dirait : le porte-parole du gouvernement a trouvé que… s'en est mieux sorti. Donc…

ELIZABETH MARTICHOUX
Nicolas SARKOZY…

STEPHANE LE FOLL
Je m'en sors sans dire qui s'en est bien sorti.

ELIZABETH MARTICHOUX
Sans faire de hit-parade. Nicolas SARKOZY a souvent évoqué son expérience d'ancien chef d'Etat pendant toute l'émission. Est-ce qu'il a réussi à se placer au-dessus de la mêlée ?

STEPHANE LE FOLL
J'ai trouvé qu'en particulier sur la Syrie, quand il a rappelé… écoutez ! Vous pouvez toujours raconter ce que vous voulez mais dire qu'on ne va ni parler à Téhéran ni parler à l'Arabie saoudite, ce n'est pas comprendre ce qui se passe, je trouve qu'il a rappelé des choses assez simples qui sont d'ailleurs au coeur de la diplomatie française et de celle de François HOLLANDE.

ELIZABETH MARTICHOUX
Alors Alain JUPPE selon un premier sondage ELABE pour BFM est donné vainqueur. Est-ce qu'il est solidement arrimé en tête maintenant à 15 jours de la primaire ?

STEPHANE LE FOLL
Ecoutez ! Moi je n'en sais rien…

ELIZABETH MARTICHOUX
Vainqueur…

STEPHANE LE FOLL
Les sympathisants de droite et du centre peut-être iront voter à cette primaire, ils choisiront qui leur paraît le mieux pour être candidat. Après, qui va l'emporter ? Ce que je constate hier, c'est ce que je vous ai dit, c'est que derrière tout ça il y a quand même beaucoup de choses qui apparaissent, de tensions qui sont extrêmement fortes et, encore une fois, sur les perspectives pour la France je n'en ai pas trouvé. Ou alors, il y a des choses qui sont non dites, on parle des fonctionnaires de police, en gros c'est « j'assume le fait qu'on les a réduits quand on était au gouvernement », FILLON et SARKOZY ; d'autres disent « il faut augmenter ». Mais en même temps, ils ont dans leur programme entre 300 et 600.000 suppressions de fonctionnaires. Je voudrais qu'un jour, les Français écoutent bien ça, entre 300 et 600.000 suppressions de postes de fonctionnaires.

ELIZABETH MARTICHOUX
Ça, ça sera un argument de campagne. Puisque vous insistez beaucoup sur les tensions, vous pensez que les vaincus se rangeront tous derrière le vainqueur ?

STEPHANE LE FOLL
Alors si j'ai évoqué les tensions et le fait que ça a bardé, c'est que je me dis qu'au vu de tout ça, on sent que derrière… deuxième tour, premier tour, on ne voit pas très bien ce qui peut se passer, moi pas, mais enfin ! On verra.

ELIZABETH MARTICHOUX
Vous avez une vague idée, c'est des sous-entendus, est-ce que vous pouvez être…

STEPHANE LE FOLL
J'ai toujours une idée sur les choses mais voilà !

ELIZABETH MARTICHOUX
Est-ce que vous pouvez être un tout petit peu plus expressif sur l'arrière-pensée que vous avez ?

STEPHANE LE FOLL
Non, parce que je n'anticiperai rien du tout sur ce qui va se passer, je n'en sais rien. Je vois que dans ce débat d'hier soir, j'imagine un premier tour pas avec des écarts très importants entre le premier, le deuxième et le troisième et je me dis : eh bien ! Le deuxième tour il va être sportif.

ELIZABETH MARTICHOUX
Il va être sportif et après le deuxième tour, c'était ça ma question, est-ce que vous avez la certitude qu'ils joueront le jeu comme ils s'y étaient engagés d'ailleurs au début du premier débat…

STEPHANE LE FOLL
On va d'abord…

ELIZABETH MARTICHOUX
Ou est-ce que c'est… vous instillez le doute sur le fait qu'il y ait des…

STEPHANE LE FOLL
Je n'instille pas de doute, vous posez des questions, je vous réponds. Et on va attendre le premier tour et après, on verra pour le deuxième tour ; et après le deuxième tour on verra qui a gagné.

ELIZABETH MARTICHOUX
Il y a une attaque contre François HOLLANDE qui a rythmé ce débat hier soir, il a abaissé la fonction présidentielle. Est-ce que sur ce point, François HOLLANDE n'a pas perdu la bataille ?

STEPHANE LE FOLL
Mais je voudrais que chacun et les Français en particulier, le débat qui porte sur le livre…

ELIZABETH MARTICHOUX
Alors le livre de DAVET et LHOMME…

STEPHANE LE FOLL
Le livre de DAVET et LHOMME, c'est ça qui fait le débat et qui fait l'abaissement de la fonction présidentielle. Quand je vois ce qui se passe, ce que j'entends et ce que nous avons entendu pendant des années sur les questions liées à des problèmes financiers, sur des enquêtes de police, qui aurait abaissé la fonction présidentielle ? Ça, c'est l'air du temps, ça c'est ce qui s'est passé depuis cette sortie de bouquin où le procès est fait. Enfin franchement, franchement, s'il y a au moins quelque chose qui sort du bouquin de DAVET et LHOMME, c'est qu'il y a à la tête de l'Etat un homme honnête. Mais ça, ça change et j'ai l'impression que les gens l'oublient.

ELIZABETH MARTICHOUX
Alors vous déviez le tir mais ma question…

STEPHANE LE FOLL
Je ne dévie pas le tir, je vous réponds.

ELIZABETH MARTICHOUX
C'est la bataille de l'incarnation, elle a été posée par des hiérarques comme socialistes comme Claude BARTOLONE, Manuel VALLS l'a laissé entendre…

STEPHANE LE FOLL
Mais je la conteste totalement, là ça va être tranquille ce matin, je la conteste totalement, l'incarnation, on fait de la politique virtuelle. La politique c'est une action, c'est des mesures, c'est un engagement, c'est la lutte contre le terrorisme, le Mali. L'incarnation, ça c'est justement des gens qui font des procès et qui créent des mots avec.

ELIZABETH MARTICHOUX
Claude BARTOLONE ?

STEPHANE LE FOLL
Mais bien sûr, sur l'incarnation je vous ai répondu, c'est très clair.

ELIZABETH MARTICHOUX
Mais est-ce que François HOLLANDE peut à nouveau incarner une présidence forte, parce que c'est ça l'enjeu ?

STEPHANE LE FOLL
Mais qu'est-ce que… vous ne savez même pas, vous posez une question sur incarner, je vous dis que l'incarnation c'est de la politique virtuelle. La politique, ça se juge sur l'engagement, sur l'action qui est conduite, sur les mesures qui sont prises. L'incarnation, il faudra… même si je vous posais la question, dites-moi ce que vous voulez dire par incarnation ?

ELIZABETH MARTICHOUX
Alors vous avez vu hier soir Nicolas SARKOZY…

STEPHANE LE FOLL
Vous ne me répondez pas ?

ELIZABETH MARTICHOUX
Non parce que moi, je ne suis pas Claude BARTOLONE, ce n'est pas moi ni les très nombreux socialistes qui ont effectivement dit ça ce matin…

STEPHANE LE FOLL
Oui mais moi, je leur réponds…

ELIZABETH MARTICHOUX
Alors vous leur posez la question parce que vous dites que vous allez voir les socialistes en permanence…

STEPHANE LE FOLL
J'y vais oui, souvent.

ELIZABETH MARTICHOUX
Vous avez vu hier soir Nicolas SARKOZY entouré de ses anciens ministres l'attaquer sur son bilan ou son programme. C'est cela que vous voulez pour François HOLLANDE pendant la primaire de la gauche ?

STEPHANE LE FOLL
Mais pourquoi vous me posez… c'est ça que je veux, je veux simplement un débat…

ELIZABETH MARTICHOUX
C'est ça parce que vous êtes partisan du fait qu'il participe à la primaire de la gauche…

STEPHANE LE FOLL
Mais vous m'avez entendu parler comme ça, partisan de la primaire de la gauche ?

ELIZABETH MARTICHOUX
Vous ne voulez pas qu'il participe à la primaire de la gauche ?

STEPHANE LE FOLL
Attendez s'il vous plaît, vous me dites « je suis partisan qu'il participe », est-ce que c'est ça que je veux ? Moi je veux simplement un débat, je vous l'ai répété et je vous l'ai dit, non pas sur des mots, sur des concepts virtuels, sur des engagements, sur des propositions, sur des enjeux. Après la primaire vous savez, elle n'est pas encore là, je n'ai aucun souhait…

ELIZABETH MARTICHOUX
Elle sera là…

STEPHANE LE FOLL
Je n'ai aucun souhait… je n'ai aucun souhait pour cette primaire…

ELIZABETH MARTICHOUX
Elle sera là !

STEPHANE LE FOLL
Ne me demandez pas si c'est ça qui me satisferait, je ne vois pas pourquoi ça me satisferait. Surtout ce débat d'hier soir…

ELIZABETH MARTICHOUX
Alors pourquoi je vous pose cette question…

STEPHANE LE FOLL
D'autant plus que je vous ai dit ce que j'en pensais de ce débat d'hier soir.

ELIZABETH MARTICHOUX
Oui mais pourquoi je vous pose la question, c'est parce que c'est François HOLLANDE qui lui-même, après le premier débat de la droite et du centre, a reconnu que ça pose un problème le fait qu'un ancien président ou un président sortant soit confronté à des ministres, en l'occurrence Benoît HAMON, Arnaud MONTEBOURG qui pourront le tutoyer en lui disant « tu as menti, tu n'as pas fait cela et tu as manqué à tes engagements », est-ce que c'est cela…

STEPHANE LE FOLL
Je ne sais pas s'ils le tutoieront d'abord, je ne sais pas…

ELIZABETH MARTICHOUX
Peut-être pas mais c'était comme ça à la primaire… la première primaire de la gauche en 2011, ils s'étaient tutoyés !

STEPHANE LE FOLL
Oui, ce n'était pas tout à fait avec autant de tutoiements, je ne crois pas, je ne m'en souviens pas.

ELIZABETH MARTICHOUX
En tout cas pas autant mais il y en aura. Ça, cette confrontation-là, est-ce que vous la redoutez ou est-ce que vous dites « non, c'est un passage obligé, c'est la seule façon pour François HOLLANDE de se relégitimer » ?

STEPHANE LE FOLL
Mais je… la question qui est posée c'est : il va y avoir une primaire, il y a une primaire, comment elle va se passer, qu'est-ce que je souhaite pour la primaire ? Mais je ne me mets pas dans une situation qui anticiperait des choix qui ne sont pas encore faits, d'abord. Deuxièmement, je ne vais pas me mettre à raconter une primaire qui n'a pas eu lieu. Je n'ai – je vous l'ai dit – aucun souhait particulier sur le sujet, je ne sais pas si ceux qui seront à la primaire se tutoieront ou pas. Ce que j'ai constaté c'est qu'hier soir, ils se tutoyaient, très bien mais je ne vais pas faire de la politique-fiction. Je fais de la politique en disant…

ELIZABETH MARTICHOUX
Donc vous n'êtes pas d'accord avec François HOLLANDE quand il dit « ça pose un problème, le principe même du débat de la primaire avec un président sortant, ça pose un problème ».

STEPHANE LE FOLL
Mais où… je ne sais pas où il aurait dit ça, je…

ELIZABETH MARTICHOUX
C'était cité dans Le Monde entre guillemets.

STEPHANE LE FOLL
Oui, d'accord, donc cité dans Le Monde entre guillemets, écoutez ! Cité dans Le Monde entre guillemets, pour moi ce n'est pas (comment dirai-je) quelque chose sur lequel je ferai des commentaires. Donc il y a une primaire, il y aura une primaire, je ne vais pas revenir là-dessus.

ELIZABETH MARTICHOUX
Puisqu'on parle de la primaire, beaucoup aujourd'hui réclament que l'incertitude sur la candidature tout de même de François HOLLANDE… il y en a une pour vous d'incertitude ?

STEPHANE LE FOLL
Il a indiqué qu'il donnerait sa réponse… c'est quand, au mois de décembre ?

ELIZABETH MARTICHOUX
Oui, il a jusqu'au 15 décembre.

STEPHANE LE FOLL
J'attendrai le mois de décembre, oui, jusqu'au 15 décembre.

ELIZABETH MARTICHOUX
Alors il y en a beaucoup qui réclament justement que cette incertitude soit levée rapidement, pour vous ça n'est pas un sujet…

STEPHANE LE FOLL
Ah non ! Alors moi, là je l'ai dit…

ELIZABETH MARTICHOUX
Laisser les socialistes dans cette espèce de détresse…

STEPHANE LE FOLL
Je l'ai déjà dit, je ne réponds pas à des injonctions ni à la précipitation. Et François HOLLANDE a un calendrier et je l'ai dit il n'y a pas si longtemps, on respecte son calendrier. Ça fait partie du respect d'abord et ce que j'appelle « la loyauté », voilà. Loyal c'est d'abord respecter, le président de la République a dit qu'il donnerait sa réponse ou qu'il indiquerait ce qu'il ferait au mois de décembre, on attend le mois de décembre.

ELIZABETH MARTICHOUX
Dernière question, sur ce sujet vous avez dit dimanche « c'est lui le patron », sa position institutionnelle le protège, c'est sa seule force aujourd'hui ?

STEPHANE LE FOLL
Mais j'ai rappelé simplement une chose, c'est qu'en 2012 celui qui a été élu c'est François HOLLANDE, élu par les Français. Et je voyais d'ailleurs Nicolas SARKOZY qui disait à Bruno LE MAIRE « il faut se faire élire, être élu président de la République ce n'est pas facile ». Donc il a été élu en 2012, donc moi je suis quelqu'un qui respecte les fonctions et, en particulier, celles qui sont données par le peuple. Et à partir de là, j'en ai déduit ou décliné le fait qu'il y a un président et c'est François HOLLANDE.

ELIZABETH MARTICHOUX
Stéphane…

STEPHANE LE FOLL
Jusqu'à nouvel ordre, c'est comme ça.

ELIZABETH MARTICHOUX
Stéphane LE FOLL, vous êtes ministre de l'Agriculture, des nouvelles vidéos choquantes ont été tournées, cette fois à l'abattoir municipal de Limoges par un employé pour dénoncer l'abattage de vaches en gestation. On découvre que des veaux jusqu'à 8 mois sont arrachés des entraines de leur mère, c'est une pratique que vous connaissez naturellement puisqu'elle est légale !

STEPHANE LE FOLL
Oui, je vois très bien à la manière dont vous me posez la question et j'ai entendu…

ELIZABETH MARTICHOUX
Elle n'est pas exacte ?

STEPHANE LE FOLL
Mais c'est une pratique, vous voyez comment vous me posez la question, c'est une pratique que vous connaissez, sous-entendu…

ELIZABETH MARTICHOUX
Non mais j'imagine…

STEPHANE LE FOLL
Que moi, j'encouragerai…

ELIZABETH MARTICHOUX
Non, pas du tout, pas du tout.

STEPHANE LE FOLL
Si, si…

ELIZABETH MARTICHOUX
J'ai dit qu'on découvre mais que vous sans doute, vous la connaissiez, c'est tout !

STEPHANE LE FOLL
Vous avez posé la question de telle manière, donc je vais vous répondre. Cette pratique est effectivement légale puisque c'est une directive européenne qui fait qu'on peut autoriser l'abattage des vaches, vaches gestantes. J'ai depuis 2014 engagé… parce que je connais ce sujet du bien-être animal et il n'y a pas que celui-là, et de manière régulière et je sais qu'il y en aura encore d'autres…

ELIZABETH MARTICHOUX
Juste cette question, quel est l'intérêt, pardon, éclairez-nous.

STEPHANE LE FOLL
L214 sortira encore d'autres vidéos, à chaque fois ça sera les mêmes questions, sous-entendu… je suis ministre de l'Agriculture, mais comment se fait-il…

ELIZABETH MARTICHOUX
Mais il n'y a pas de sous-entendu, simplement vous êtes responsable…

STEPHANE LE FOLL
Donc je vous le dis, depuis 2014… je suis responsable bien sûr de tout ce qui se passe…

ELIZABETH MARTICHOUX
Non mais pas de cela, vous êtes responsable du ministère, c'est normal qu'on vous interroge…

STEPHANE LE FOLL
Et de toutes les horreurs qu'on peut voir par L214. Moi, j'ai mis en place une loi qui va être votée, c'est la loi Sapin qui va rendre tout manquement aux règles du bien-être comme un délit sanctionnable, qui va donner des systèmes pour alerter et qui doit faire en sorte qu'on respecte… plus les vétérinaires qu'on va rajouter et c'est un projet global. Sur les vaches gestantes, ça existe, ça existe, c'est une réglementation qui existe…

ELIZABETH MARTICHOUX
Et quel est l'intérêt, est-ce qu'il y a un intérêt commercial, éclairez-moi sur ce point.

STEPHANE LE FOLL
Mais je… il y a toujours des intérêts commerciaux…

ELIZABETH MARTICHOUX
Donc la filière est attachée à ce que ça…

STEPHANE LE FOLL
Non, madame je ne veux pas venir comme ça, essayer de désigner encore une fois une filière. Je prends les choses en charge…

ELIZABETH MARTICHOUX
On essaie de comprendre les tenants et les aboutissants…

STEPHANE LE FOLL
Oui, eh bien ! Je vous dis les tenants et les aboutissants, oui ça existe, oui il y a des abattages de vaches avec des veaux. Ça doit être limité à 8 mois, il n'y a pas de transport après 8 mois…

ELIZABETH MARTICHOUX
Est-ce que ça doit continuer comme ça selon vous ?

STEPHANE LE FOLL
C'est des questions…

ELIZABETH MARTICHOUX
Est-ce qu'il faut rendre plus sévère la réglementation…

STEPHANE LE FOLL
Mais on peut la rendre plus sévère, on peut la rendre plus sévère…

ELIZABETH MARTICHOUX
A l'échelle nationale ?

STEPHANE LE FOLL
A l'échelle nationale et même à l'échelle européenne, il y a des pays où c'est plus sévère…

ELIZABETH MARTICHOUX
Est-ce que vous souhaitez…

STEPHANE LE FOLL
Je pense que sur ces questions, c'est un… comment dirai-je, une conception globale du bien-être qui doit être prise en compte, c'est ce qu'on a engagé. Et je pense que toute mesure qui ira dans le sens d'éviter qu'on choque, comme ça a été le cas encore une fois et tout ce qui va faire que le bien-être animal sera respecté doit être pris et doit être avancé. C'est ce que je fais, à chaque fois que je serai interrogé, ça chaque fois je connais la manière dont sont posées les questions, je suis ministre de l'Agriculture bien sûr, je suis responsable de tout ce qui se passe. Et les vétérinaires sont chargés de contrôler, je renforce les vétérinaires et je renforce la législation.

ELIZABETH MARTICHOUX
Merci Stéphane LE FOLL d'avoir été l'invité de RTL ce matin.

YVES CALVI
En tout cas dans le livre de nos confrères du Monde, un président honnête, vient de nous dire le porte-parole du gouvernement. Et sur l'abattage des vaches gestantes, toute mesure évitant de choquer l'opinion publique doit être prise et nous allons tenter de les faire avancer. Merci à tous les deux.

STEPHANE LE FOLL
Merci.


Source : Service d'information du Gouvernement, le 14 novembre 2016

Rechercher