Déclaration de M. Jean-Marc Ayrault, ministère des affaires étrangères et du développement international, sur la lutte contre les discriminations et violences en raison de l'orientation sexuelle et l'identité de genre, à Paris le 28 novembre 2016. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Jean-Marc Ayrault, ministère des affaires étrangères et du développement international, sur la lutte contre les discriminations et violences en raison de l'orientation sexuelle et l'identité de genre, à Paris le 28 novembre 2016.

Personnalité, fonction : AYRAULT Jean-Marc.

FRANCE. Ministre des affaires étrangères et du développement international

Circonstances : Droits de l'Homme - Conférence mondiale LGBTI 2016, le 28 novembre 2016

ti :
Cher amis,


Le 12 juin dernier, près de 50 personnes étaient froidement abattues en raison de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre. Autant étaient blessées. La réalité des violences faites aux personnes lesbiennes, gays, bisexuelles et transgenres surgissaient aux yeux de tous avec une extrême brutalité. Orlando n'est que la partie visible de l'iceberg.

Sur tous les continents, les discriminations, les violences envers les personnes LGBTI persistent. Cette conférence est l'occasion de souligner une nouvelle fois la gravité du sort qui leur est trop souvent réservé.

Aujourd'hui encore dans plus de 70 pays les relations homosexuelles sont passibles de prison voire même de peines de mort. Dans d'autres, l'homosexualité et la transidentité sont considérées comme des maladies. Dans un nombre croissant de pays, on constate la montée en puissance d'un discours contre une prétendue propagande homosexuelle.

Ce discours s'inscrit dans un mouvement général d'attaque contre l'universalité et la primauté des droits de l'Homme, au nom de la culture, de la religion, ou de la tradition. Pour la France, aucune concession n'est possible à l'égalité des droits qui doit s'appliquer à tout être humain. C'est le sens de la déclaration universelle des droits de l'Homme qui rappelle que tous les êtres humains naissent libres et égaux en droits.

Malheureusement ce rappel est nécessaire, puisque des femmes et des hommes continuent à subir des discriminations en raison de leur orientation sexuelle. Aussi, à ceux qui invoquent des valeurs prétendument occidentales, je veux redire avec la plus grande clarté, la plus grande fermeté, que les discriminations et les violences contre les personnes LGBTI sont contraires à tous les principes et droits intangibles garantis par les conventions internationales signées par les États. Alors il nous faut nous mobiliser pour être à la hauteur de nos ambitions ; pour nous rapprocher jour après jour de notre objectif : la dépénalisation universelle de l'homosexualité et la fin des discriminations et des violences à l'égard des personnes LGBTI.

Ce combat est loin d'être gagné. Partout dans le monde, y compris dans les pays où cet objectif semblait atteint, le débat sur la place des personnes LGBTI dans nos sociétés reste parmi les plus clivants et les plus sensibles.

Mais nous devons rester combatifs, nous devons rester optimistes car de nombreux États ont fait de remarquables progrès. C'est notamment le cas de la France qui a franchi d'importantes étapes ces dernières années en renforçant son cadre législatif pour mieux lutter contre ces discriminations. La France oeuvre pour que tous les citoyens, indépendamment de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre, disposent des mêmes droits.

La loi adoptée en octobre dernier simplifie le changement de sexe dans les actes d'état-civil et s'inscrit dans cette dynamique. Et je suis fier d'avoir dirigé le gouvernement qui a permis, en France, à chaque citoyen, quelle que soit son orientation sexuelle, de faire le choix du mariage.

C'est aussi aux Nations unies et dans toutes les instances régionales et internationales que les efforts doivent être amplifiés. À cet égard la France a soutenu la création par le conseil des droits de l'Homme d'un mandat inédit d'experts indépendants sur la lutte contre les discriminations et violences en raison de l'orientation sexuelle et l'identité de genre, et poursuivra sans relâche ses efforts avec vous, vous fervents défenseurs des droits des personnes LGBTI, pour lutter contre les violences, pour lutter contre les violations de leurs droits.

Il est essentiel, enfin, que notre travail de conviction sur le terrain soit plus que jamais poursuivi et approfondi, notamment dans les pays où les personnes LGBTI sont les plus menacées.

Ce combat est une priorité de la diplomatie française en faveur des droits de l'Homme. Soyez assurés que la France, fidèle à ses principes et à son Histoire, est et restera pleinement engagée.


Je vous souhaite un bon travail et je vous remercie.


Source http://www.diplomatie.gouv.fr, le 1er décembre 2016

Rechercher