Interview de Mme Myriam El Khomri, ministre du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social à Europe 1 le 14 décembre 2016, sur la situation économique et sociale et la baisse du chômage. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Interview de Mme Myriam El Khomri, ministre du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social à Europe 1 le 14 décembre 2016, sur la situation économique et sociale et la baisse du chômage.

Personnalité, fonction : EL KHOMRI Myriam, ELKABBACH Jean-Pierre.

FRANCE. Ministre du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social;

ti :

JEAN-PIERRE ELKABBACH
Bienvenue Myriam EL KHOMRI.

MYRIAM EL KHOMRI
Bonjour.

JEAN-PIERRE ELKABBACH
Au nom de l'opposition de droite Christian JACOB, hier, vous a promis, à l'Assemblée, une débâcle pire qu'en 1993 où les socialistes furent décimés, on s'en souvient tous. Votre avenir, apparemment il est déjà écrit, vous avez le choix entre la défaite ou la déroute, et la débâcle, et le désastre.

MYRIAM EL KHOMRI
Écoutez, hier Christian JACOB a réussi à allier médiocrité et agressivité, dans un discours particulièrement inélégant, je pense qu'il faut cesse l'arrogance, et d'ailleurs ça traduit peut-être une sorte de fébrilité suite au début de campagne de François FILLON et certains rétropédalages, suite hier, par exemple, à sa tribune qu'il a pu faire sur l'Assurance maladie…

JEAN-PIERRE ELKABBACH
Il clarifie, il clarifie.

MYRIAM EL KHOMRI
C'est une forme de couac « pré-gouvernemental. »

JEAN-PIERRE ELKABBACH
Oui, parce que vous le voyez déjà au gouvernement alors vous.

MYRIAM EL KHOMRI
Absolument pas, et justement tout l'enjeu… moi je pense que les Français ne sont absolument pas prêts à acheter la potion ultralibérale de François FILLON.

JEAN-PIERRE ELKABBACH
Ça vous console, si je puis dire.

MYRIAM EL KHOMRI
Ce n'est pas que ça me console, c'est qu'on se bat avec des convictions, avec aussi des actions, avec un bilan, et, en l'occurrence, nous allons avoir ce débat démocratique qui est essentiel, mais les Français ne sont pas prêts à acheter cette potion ultralibérale.

JEAN-PIERRE ELKABBACH
Vous dites à la droite qu'elle est peut-être présomptueuse et arrogante…

MYRIAM EL KHOMRI
Très arrogante.

JEAN-PIERRE ELKABBACH
Mais hier elle a voté, en majorité, l'état d'urgence, cette nuit, même si l'hémicycle était clairsemé hier pour voter un texte aussi important. En tout cas Bernard CAZENEUVE a obtenu une solide majorité de confiance de 305 voix contre 239, il n'y a même plus de frondeurs au PS, mais en 5 mois, est-ce qu'il peut encore réformer, et même agir, sérieusement ?

MYRIAM EL KHOMRI
Évidemment le discours, hier, du Premier ministre était vraiment à son image, à la fois rigoureux, respectueux, exigeant et aussi motivant. Il a clairement dit hier « chaque jour compte pour protéger les Français », les protéger contre le terrorisme, mais pas seulement, la question de la protection sociale elle est aussi essentielle. Et moi je peux vous dire que, quand on dit « chaque jour compte », regardez ma semaine, lundi c'était le débat…

JEAN-PIERRE ELKABBACH
Non, non, vous n'allez pas faire défiler la semaine…

MYRIAM EL KHOMRI
Non, non, mais « chaque jour compte », concrètement c'est quoi ?

JEAN-PIERRE ELKABBACH
Il est évident que vous avez tous du travail et que vous avez des agendas chargés, mais ce n'est pas ça qui va faire baisser le chômage dans votre secteur, qui sera un des échecs du quinquennat.

MYRIAM EL KHOMRI
Attendez, Jean-Pierre ELKABBACH, « chaque jour compte » ça veut dire quoi ? Il ne compte pas en discours, en mots, « chaque jour compte » en actions. Quand je vous parle de ma semaine c'est, les fraudes au détachement, hier deux suspensions de chantiers dans le Rhône, concrètement, c'est lutter contre le travail illégal, contre le moins-disant social. Lorsqu'on fait un testing dans les entreprises privées, sur la question des discriminations, derrière on agit.

JEAN-PIERRE ELKABBACH
Attendez, je vous reposerai la question tout à l'heure sur ce que vous appelez le testing, c'est-à-dire les recrutements, etc.

MYRIAM EL KHOMRI
Lorsque le président de la République met en place le plan de formation pour les demandeurs d'emploi, c'est quoi ? C'est parce qu'on a des offres d'emplois qui sont non-pourvues, et que nous avons des demandeurs d'emploi qui demandent certaines formations.

JEAN-PIERRE ELKABBACH
Ça ne va pas faire baisser longtemps le chômage, c'est la réalité.

MYRIAM EL KHOMRI
Jean-Pierre ELKABBACH, hier Bernard CAZENEUVE a rappelé les faits, depuis six trimestres consécutifs notre pays crée plus d'emplois qu'il n'en détruit, 210.000 créations nettes. Nous n'avions pas connu cela depuis 2008. Oui, ça a été un quinquennat…

JEAN-PIERRE ELKABBACH
Donc les Français vont être ingrats à votre égard.

MYRIAM EL KHOMRI
Oui, ça a été un quinquennat de redressement, oui la baisse du chômage s'est faite trop tardivement, néanmoins, depuis le début de l'année, nous sommes à moins 100.000 demandeurs d'emploi, et le chômage des jeunes a diminué de 10.000 par rapport à mai 2012. Donc, en effet, l'action que nous avons conduite porte ses fruits.

JEAN-PIERRE ELKABBACH
C'est bien l'autosatisfaction.

MYRIAM EL KHOMRI
Non, ce n'est pas de l'autosatisfaction parce que je mesure, plus que quiconque, que derrière ces statistiques du chômage il y a des hommes et des femmes qui sont dans cette désespérance-là, je le mesure véritablement. Ce que je veux vous dire c'est que, jusqu'au bout, on mettra tout en oeuvre, justement pour faire reculer le chômage, et aujourd'hui nous obtenons des résultats.

JEAN-PIERRE ELKABBACH
Alors, Myriam EL KHOMRI, voici le marché, ou la bourse des ralliements qui est engagée, Arnaud MONTEBOURG, Benoît HAMON, ont les leurs, Stéphane LE FOLL ne soutiendra que le vainqueur de la primaire, Anne HIDALGO choisit Vincent PEILLON, Jean-Yves LE DRIAN, Jean GLAVANY, Jack LANG, Manuel VALLS, et vous, vous avez choisi ou pas encore ?

MYRIAM EL KHOMRI
Écoutez, ça n'a échappé à personne que pour ma part je soutenais le président de la République, et que le président de la République, dans un moment grave, a donc annoncé qu'il ne se représentait pas, c'était un moment…

JEAN-PIERRE ELKABBACH
Ce qui fait qu'il a gagné 14 points dans le sondage IFOP/ Paris-Match.

MYRIAM EL KHOMRI
C'est le sens de l'intérêt général, il a fait part aussi de tout son désintéressement, c'était un moment important, mais qui était emprunt de dignité et de courage. Moi, aujourd'hui, et ce bien sûr à titre personnel, je soutiens Manuel VALLS. Pourquoi ? Dans les moments difficiles j'ai pu éprouver, à la fois la réalité de son engagement, et sa loyauté.

JEAN-PIERRE ELKABBACH
Non mais pour l'avenir, pourquoi lui ?

MYRIAM EL KHOMRI
Il a la dimension d'homme d'État pour faire gagner notre famille politique. C'est un soutien clair, ce n'est pas un soutien aveugle, c'est vraiment celui d'une femme libre. Il a dit sa volonté de rassembler, je considère que dans ce rassemblement il doit enrichir son projet présidentiel de toutes les contributions diverses. Et pour ma part, et j'ai eu cette discussion avec lui, la question, le fait qu'il ait été maire d'Évry, le fait qu'il mette au coeur de son engagement et de son projet présidentiel, les quartiers populaires, est pour moi quelque chose d'extrêmement important. Et je considère en effet qu'après un quinquennat de redressement, il faut qu'il y ait un quinquennat de transformation, mais il fallait que nous redressions les comptes publics, il fallait que nous redressions, aussi, notre économie.

JEAN-PIERRE ELKABBACH
Donc vous avez choisi, aujourd'hui, vous l'annoncez ici, vous, Manuel VALLS, parce qu'il va s'intéresser aux quartiers, aux banlieues…

MYRIAM EL KHOMRI
L'égalité.

JEAN-PIERRE ELKABBACH
Que les autres ont oublié.

MYRIAM EL KHOMRI
L'égalité, la solidarité, la justice, la dignité de chacun, je sais bien que c'est des mots que tout le monde convoque au moment dans une période électorale, moi je voudrais, moi, que ce soit les marqueurs de son projet présidentiel. Permettez-moi un mot, et l'Europe, et l'Europe.

JEAN-PIERRE ELKABBACH
Mais tous disent l'Europe.

MYRIAM EL KHOMRI
Non, non…

JEAN-PIERRE ELKABBACH
Par exemple, Vincent PEILLON, il est député européen, il défend l'Europe. Est-ce que, comme on le dit, c'est un missile anti-VALLS Vincent PEILLON ?

MYRIAM EL KHOMRI
Vincent PEILLON est quelqu'un de parfaitement respectable…

JEAN-PIERRE ELKABBACH
De bien, de compétent, etc.…

MYRIAM EL KHOMRI
Je n'étais pas au gouvernement, donc je n'ai pas eu l'occasion de travailler avec lui lorsqu'il y était, néanmoins il était sorti pendant 2 ans de notre débat démocratique interne, puisqu'il enseignait la philosophie en Suisse, il a décidé de se déclarer, je n'ose imaginer que ce soit une candidature contre, autrement on est sur un débat…

JEAN-PIERRE ELKABBACH
Vous ne l'imaginez pas, mais ça peut être une réalité.

MYRIAM EL KHOMRI
Non, non, je pense que…

JEAN-PIERRE ELKABBACH
Il faut avoir de l'imagination.

MYRIAM EL KHOMRI
J'espère qu'il a d'autres motivations que celle-ci.

JEAN-PIERRE ELKABBACH
Myriam EL KHOMRI…

MYRIAM EL KHOMRI
Excusez-moi, permettez-moi Jean-Pierre ELKABBACH, l'Europe. Pourquoi je parle de l'Europe…

JEAN-PIERRE ELKABBACH
Non, mais on a compris.

MYRIAM EL KHOMRI
Non, non… je lutte actuellement contre le travail détaché, et je considère en effet qu'il ne peut pas y avoir d'Europe économique sans Europe sociale, et l'ambition, et la place de la France est centrale en la matière.

JEAN-PIERRE ELKABBACH
Je sais que vous avez inspiré une pétition de 7 pays européens, mais qu'il y a en 11, les pays de l'Europe de l'Est en particulier, conduits par la Pologne, qui n'en veulent pas, donc c'est bloqué. Mais ce qui est intéressant aussi c'est que c'est vous qui êtes investie pour devenir candidate députée du 18e arrondissement, il a fallu un difficile duel pour y arriver, Anne HIDALGO ne voulait pas de vous à Paris. Pourquoi ?

MYRIAM EL KHOMRI
Écoutez, ça il faut le lui demander.

JEAN-PIERRE ELKABBACH
Non, mais vous le savez.

MYRIAM EL KHOMRI
En tout cas, pour ma part, j'ai été particulièrement… en effet, j'ai été surprise qu'elle ait ces mots s'agissant de ma candidature. Les militants ont choisi, ils ont fait un choix libre et souverain, et, vous savez Anne HIDALGO, je la soutiens dans la politique qu'elle mène au niveau parisien…

JEAN-PIERRE ELKABBACH
Vous avez été son adjointe à Paris…

MYRIAM EL KHOMRI
J'ai contribué à sa victoire en 2014…

JEAN-PIERRE ELKABBACH
Mais elle pense que vous l'avez abandonnée, même que vous lui avez manqué en vous présentant et en devenant ministre du Travail.

MYRIAM EL KHOMRI
Écoutez…

JEAN-PIERRE ELKABBACH
Oui, je lis.

MYRIAM EL KHOMRI
Pour ma part, moi je suis, ça peut paraître atypique dans la période actuelle, mais je milite là où je vis. Je suis élue du 18e depuis 2008…

JEAN-PIERRE ELKABBACH
Mais vous ne me dites pas pourquoi cette colère d'Anne HIDALGO, Maire de Paris, contre vous.

MYRIAM EL KHOMRI
Je peux juste vous dire qu'elle m'a surprise, mais j'espère, et je ne doute pas, qu'Anne HIDALGO respectera, à la fois le choix des militants, et fera tout pour que la gauche gagne, au niveau parisien, dans les circonscriptions.

JEAN-PIERRE ELKABBACH
Oui, d'accord, ça c'est de la langue de bois.

MYRIAM EL KHOMRI
Non, non…

JEAN-PIERRE ELKABBACH
Et Bertrand DELANOË, qu'est-ce qu'il a fait ?

MYRIAM EL KHOMRI
J'ai été très touchée que Bertrand DELANOË m'apporte son soutien.

JEAN-PIERRE ELKABBACH
Contre l'avis d'Anne HIDALGO.

MYRIAM EL KHOMRI
Écoutez, la vie politique n'est pas faite… dramaturgie.

JEAN-PIERRE ELKABBACH
D'autant plus qu'elle a commenté votre élection, elle a dit que c'était une mauvaise idée, il faudra expliquer…

MYRIAM EL KHOMRI
Les militants ont choisi.

JEAN-PIERRE ELKABBACH
Il faudra expliquer un jour cette vindicte continue d'Anne HIDALGO à votre égard.

MYRIAM EL KHOMRI
Vous l'interrogerez.

JEAN-PIERRE ELKABBACH
Avec plaisir.

THOMAS SOTTO
Merci beaucoup…

MYRIAM EL KHOMRI
Merci à vous.


Source : Service d'information du Gouvernement, le 15 décembre 2016

Rechercher