Déclaration de M. Bruno Le Roux, ministre de l'intérieur, en réponse à une question sur la situation des mineurs réfugiés à Calais, à l'Assemblée nationale le 21 décembre 2016. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Bruno Le Roux, ministre de l'intérieur, en réponse à une question sur la situation des mineurs réfugiés à Calais, à l'Assemblée nationale le 21 décembre 2016.

Personnalité, fonction : LE ROUX Bruno.

FRANCE. Ministre de l'intérieur

Circonstances : Question au gouvernement posée par M. Joël Giraud, député (Radical, républicain, démocrate et progressiste - RRDP) des Hautes-Alpes, à l'Assemblée nationale le 21 décembre 2016

ti : Après l'opération humanitaire de Calais, 7070 personnes ont été mises à l'abri, dont 1950 mineurs. Une partie de ces derniers a pu rejoindre l'Angleterre : c'est le cas de 866 d'entre eux, dont 468 depuis l'évacuation de Calais - je tiens à être précis. Cela signifie qu'il reste aujourd'hui 1200 mineurs dans les centres d'accueil et d'orientation pour mineurs - CAOMI. Ils ont tous été informés de la décision du Royaume-Uni les concernant, et de ce qui l'a motivée.

Certains manifestent leur désarroi, et même leur désespoir. Notre objectif est que tous les droits auxquels ils peuvent prétendre leur soient ouverts. C'est ce que doit assurer, et ce qu'assure aujourd'hui le gouvernement, avec l'aide des collectivités locales et des associations. Cela étant, des décisions doivent être prises, et cela passera par un dialogue renforcé avec le Royaume-Uni. Des situations individuelles doivent être réglées : je pense notamment à celle des jeunes qui ont été séparés d'une partie de leur famille, et qui ne le comprennent pas. Il importe aussi que soit assuré un accueil complémentaire. De façon très diplomatique, vous le comprendrez, j'appelle aujourd'hui à ce que nos deux pays trouvent une solution conforme aux intérêts de ces mineurs.


Source http://www.diplomatie.gouv.fr, le 23 décembre 2016

Rechercher