Interview de Mme Ségolène Royal, ministre de l'environnement, de l'énergie et de la mer, chargée des relations internationales sur le climat, à France 2 le 4 janvier 2017, sur les thématiques susceptibles d'être abordées lors des primaires de la gauche et la démarche d'Emmanuel Macron. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Interview de Mme Ségolène Royal, ministre de l'environnement, de l'énergie et de la mer, chargée des relations internationales sur le climat, à France 2 le 4 janvier 2017, sur les thématiques susceptibles d'être abordées lors des primaires de la gauche et la démarche d'Emmanuel Macron.

Personnalité, fonction : ROYAL Ségolène, ROUX Caroline.

FRANCE. Ministre de l'environnement, de l'énergie et de la mer, chargée des relations internationales sur le climat;

ti : WILLIAM LEYMERGIE
L'heure des « 4 vérités ». Caroline ROUX reçoit ce matin Ségolène ROYAL.

CAROLINE ROUX
Oui, et Ségolène ROYAL a dû avoir le sourire, quand même, hier, en découvrant que Manuel VALLS s'était inspiré de son slogan de campagne de 2007, sur « Une France forte et juste ». On va y revenir. La ministre se tient à bonne distance de la primaire, en poussant ses dossiers écolos, tant qu'il est encore temps.

- Jingle -

CAROLINE ROUX
Bonjour Ségolène ROYAL.

SEGOLENE ROYAL
Bonjour.

CAROLINE ROUX
Je le disais, vous avez dû avoir un petit sourire hier soir lorsque vous avez découvert le slogan de Manuel VALLS : « Une République forte, une France juste ». Vous, c'était : « Plus juste, la France sera plus forte », c'est ressemblant quand même.

SEGOLENE ROYAL
Ça y ressemble, et ça veut dire que les bonnes idées sont durables, d'abord, et ensuite, quand elles sont bonnes, eh bien elles appartiennent à tout le monde. Cela dit, il y a une petite évolution quand même, moi je pense qu'il y a une inversion des concepts, je pense que la France est forte quand elle est juste et qu'une France forte n'a jamais garanti la justice. Donc, voilà, cette petite inversion.

CAROLINE ROUX
Oui mais la France forte avant la France juste. C'est ça.

SEGOLENE ROYAL
C'est la justice qui rend... C'est une France juste au sens large du terme, ça veut dire une France avec des repères, une France où le mérite est reconnu à égalité de chacun, quelle que soit son origine, une France qui met en avant le développement durable, par exemple. Voilà, cette France juste, au sens noble, rend une France forte, et ce n'est pas la force qui rend la justice, c'est l'inverse, c'est la justice qui donne de la force.

CAROLINE ROUX
Est-ce que vous avez le sentiment qu'il y a une part d'improvisation dans les programmes de cette primaire ? Est-ce que vous avez pu jeter un oeil sur les programmes des uns et des autres, hier ? Ça donne le sentiment, notamment pour Vincent PEILLON, que les choses sont allées très vite, qu'il a fallu proposer un programme présidentiel, c'est pas rien un programme présidentiel, en quelques semaines, est-ce que, dans ce que vous avez lu, il y a de quoi réveiller la gauche, on va le dire comme ça ?

SEGOLENE ROYAL
Je crois que, ce qu'il faut, c'est que les grands sujets soient abordés, c'est-à-dire qu'au fond tout le monde ne demande qu'à être convaincu par ce qui est dit. Pour que les gens puissent venir voter, il faut qu'ils soient convaincus par quelque chose. Or, il y a des grands enjeux, c'est vrai, qui ne sont pas suffisamment abordés, qui ne l'ont pas d'ailleurs été non plus pendant la primaire de la droite, là on n'est qu'au début des débats de la primaire de la gauche, donc on va voir ce que ça va donner, mais il y a des grands sujets. La question climatique a été très peu abordée, la question de l'Europe également, la question des libertés menacées par les systèmes de réseau Internet. Donc tous ces enjeux, là, les enjeux du futur, sont très peu abordés et c'est cela qu'il faut aujourd'hui mettre sur la table, pour projeter la France dans le futur. Il faut que tout débat politique, à l'occasion de cette échéance majeure, serve à projeter la France dans le futur.

CAROLINE ROUX
Oui, il fait un peu d'écologie, quand même, Manuel VALLS, il propose de regrouper l'écologie, l'industrie, l'énergie, au sein d'un même ministère, il promet un million de logements rénovés par an, il fait de la santé et de l'environnement les grandes causes nationales. Il s'est converti à l'écologie.

SEGOLENE ROYAL
Vous savez, je crois que dans la vie politique il faut de la cohérence entre ce qui est dit et ce qui est fait, donc les responsables politiques, ils doivent être jugés sur leurs actes, avant d'être jugés sur les promesses.

CAROLINE ROUX
Il n'en a pas fait suffisamment lorsqu'il était aux responsabilités, c'est ça que vous voulez dire.

SEGOLENE ROYAL
C'est bien... Oui, voilà, il y a des choses, comment dirais-je, des convictions différentes, une vision différente du futur par rapport aux enjeux du développement durable, et d'ailleurs ce matin, vous savez, nous mettons en place l'Agence pour la biodiversité...

CAROLINE ROUX
On va y venir, je vous promets.

SEGOLENE ROYAL
... mais c'est très lié. C'est très lié, pourquoi ? Parce que... Il y a deux façons de concevoir la relation entre les activités humaines et la nature, sachant qu'aucun être humain ne peut vivre sans un contact avec la nature, avec ceux qui l'entourent. Et en détruisant la nature, on se détruit soi-même. L'être humain fait partie de cette chaine du vivant, et quand on voit qu'en Europe, en 30 ans, on a perdu 240 millions d'oiseaux et que 80 % des estomacs des oiseaux contiennent des déchets plastique ; je rappelle que depuis le 1er janvier, les sacs plastique à usage unique sont interdits...

CAROLINE ROUX
On s'en est tous rendu compte.

SEGOLENE ROYAL
Pourquoi ? Eh bien parce que ça provoque des pollutions considérables dans l'eau, dans l'océan, et que les sacs plastiques, contiennent aussi, captent aussi les métaux lourds, qui intègrent ensuite la chaine alimentaire. Et donc il faut faire preuve de beaucoup de courage, résister aux différents lobbies, ce n'est pas toujours ce qui a été fait, souvenez-vous de l'accord qu'a dû mener Manuel VALLS pour les boues rouges, le rejet des boues rouges en Méditerranée, par exemple, sous un chantage à l'emploi qui n'a pas de sens, parce que détruire la nature, c'est détruire l'emploi, et que certains s'enrichissent aux dépens des valeurs universelles du plus grand nombre, ce sont les biens communs de l'humanité, l'accès à l'eau potable, l'accès à une terre saine, d'où l'interdiction aussi, là, au 1er janvier, des pesticides. Là il y a de très bonnes nouvelles pour la nature, et donc pour l'être humain en ce début d'année.

CAROLINE ROUX
Et donc vous serez attentive aux thématiques de l'écologie et du climat pendant cette...

SEGOLENE ROYAL
Pas seulement...

CAROLINE ROUX
Pas seulement, mais aussi.

SEGOLENE ROYAL
Il y a trois thématiques pour moi qui sont majeures : la question de l'écologie, du climat, parce que c'est l'enjeu, le défi des civilisations majeures aujourd'hui, la question de l'Europe et la question...

CAROLINE ROUX
Abordée par Vincent PEILLON.

SEGOLENE ROYAL
Et la question de la démocratie et de la gouvernance.

CAROLINE ROUX
Abordée par Vincent PEILLON hier, la qui question de l'Europe...

SEGOLENE ROYAL
Peut-être, mais il faut...

CAROLINE ROUX
... puisqu'il propose un plan de relance, de pousser un plan de relance de mille milliards au niveau européen.

SEGOLENE ROYAL
Oui oui, bon, ce n'est pas non plus forcément une liste à la PREVERT qu'il faut faire sur chaque sujet.

CAROLINE ROUX
D'accord.

SEGOLENE ROYAL
Ce qu'il faut, c'est quelle est la conception de l'Europe, quels sont les objectifs de l'Europe, comment ça doit fonctionner, quelle est sa place dans le concert des Nations à l'échelle planétaire. Et le troisième sujet, c'est la question de la gouvernance, la question de la démocratie, la question du débat public, la question de la démocratie participative, de la démocratie citoyenne, de la démocratie sociale, et là les Français ont soif d'un système qui fonctionne beaucoup mieux et qui prenne en considération leurs aspirations.

CAROLINE ROUX
Vous avez porté les couleurs de la gauche, vous êtes un des piliers de ce gouvernement, votre voix compte à gauche. Je le disais en commençant l'émission, l'interview, vous restez à bonne distance de cette primaire. Est-ce que vous savez d'ores et déjà pour qui vous allez voter, Ségolène ROYAL ?

SEGOLENE ROYAL
Pas encore. Pas encore. Moi, vous savez, j'ai un grand respect du débat démocratique, donc je regarde, j'écoute, je ne demande qu'à être convaincue.

CAROLINE ROUX
Vous ne l'êtes pas pour l'instant.

SEGOLENE ROYAL
Eh bien, ça commence.

CAROLINE ROUX
Oui.

SEGOLENE ROYAL
Ça commence, donc je ne demande qu'à être convaincue, mais je jugerai aussi la cohérence entre les discours et les actes, parce que, ce qu'il faut, c'est de la créativité, mais ce qu'il faut aussi c'est de la crédibilité.

CAROLINE ROUX
Vous avez, à un moment donné, lors d'une précédente interview, laissé entendre que vous étiez intéressée par la démarche d'Emmanuel MACRON. Vous en êtes où dans votre réflexion par rapport au projet, au programme d'Emmanuel MACRON. J'entendais que vous parliez de la démocratie participative, de ces mouvements citoyens, ce qu'il propose. Vous avez évoqué l'Europe, c'est un sujet qu'il évoque dans son début de campagne. Vous êtes plus qu'intéressée, vous êtes intriguée ?

SEGOLENE ROYAL
Non, j'observe. J'observe avec bienveillance ce qui est fait, ce qui est dit, parce que c'est quelqu'un qui est tourné vers le futur, qui essaie d'inventer le futur, qui connait bien aussi les enjeux de la mondialisation. La France doit tailler sa place dans la mondialisation, nous avons tous les atouts pour le faire. Moi je suis plutôt optimiste pour le futur, quand je vois ce qui se passe dans tous les secteurs, non seulement dont j'ai la charge, voyez, par exemple en créant la Green-Tech et tout ce qui va se passer sur l'innovation, le champ de l'environnement, de l'exploitation de la valorisation des ressources marines, par exemple, de la croissance bleue, c'est un champ considérable. Les énergies renouvelables. Là, je vais lancer les premiers parcs éoliens flottants, c'est la nouvelle génération des éoliennes, c'est extraordinaire. Hier soir, je réunissais le Conseil scientifique de la nouvelle Agence de la biodiversité, qui met la France aussi en avance de l'excellence environnementale, j'étais éblouie par les scientifiques français dans tous les domaines liés à l'écologie, à la géologie. Hubert REEVES, un grand astrophysicien, qui va présider cette Agence de la biodiversité, les sciences humaines également, la philosophie.

CAROLINE ROUX
Et ça, ça lui parle, à Emmanuel MACRON ? Parce que le problème c'est qu'il n'est pas socialiste.

SEGOLENE ROYAL
Non, mais ne faisons pas... Mais on verra ce qui se passe.

CAROLINE ROUX
D'accord.

SEGOLENE ROYAL
De toute façon, respectons les uns et les autres, regardons ce qui se passe, essayons d'être convaincus par ce qui est dit, et le moment venu, il faudra le rassemblement, il faudra le rassemblement des forces progressistes, des forces de gauche, des forces du futur, des forces de la créativité, de ce qui regarde l'avenir, non pas au sens clivant droite/gauche, parce que vous voyez que les Français aussi sont subtiles, les Français sont très subtiles politiquement. Ils regardent les choses, ils ne veulent pas être mis dans des cases, ils observent ce qui se dit, ils ont envie d'espérance et de transmettre aussi quelque chose, à la fois l'articulation entre les générations, donc une nouvelle génération qui se lève, et en même temps les personnes expérimentées, comme celle qui est devant vous, qui peut donner... voilà, qui suis aussi sollicitée pour donner un conseil, pour accompagner.

CAROLINE ROUX
Une toute dernière question, Ségolène ROYAL, très rapidement. François FILLON a défendu hier son projet sur la santé avec cette phrase, il dit : « Je suis gaulliste et chrétien, je ne prendrai jamais une décision qui serait contraire au respect de la dignité humaine ». Mettre en avant...

SEGOLENE ROYAL
C'est la moindre des choses. Le respect de la dignité humaine c'est la moindre des choses.

CAROLINE ROUX
Oui, mettre en avant le fait qu'il soit chrétien, certains ont trouvé ses propos curieux de la part d'un Républicain, on va le dire comme ça.

SEGOLENE ROYAL
Disons qu'est inscrite dans la constitution, la laïcité. La République est laïque, maintenant chacun a la liberté de faire valoir ses convictions religieuses, moi ça ne me choque pas du tout, je n'ai pas une vision laïque répressive, j'ai une vision laïque d'ouverture et de respect de la diversité des opinions et des religions.

CAROLINE ROUX
Merci beaucoup Ségolène ROYAL


source : Service d'information du Gouvernement, le 5 janvier 2017

Rechercher